La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Accompagner le développement du jeune enfant, être social : le rôle de l’adulte Marie Paule THOLLON BEHAR Psychologue du développement Petite-enfance-developpement.com.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Accompagner le développement du jeune enfant, être social : le rôle de l’adulte Marie Paule THOLLON BEHAR Psychologue du développement Petite-enfance-developpement.com."— Transcription de la présentation:

1 Accompagner le développement du jeune enfant, être social : le rôle de l’adulte Marie Paule THOLLON BEHAR Psychologue du développement Petite-enfance-developpement.com Salon Petit 1 – Toulouse – 20 mai 2014

2 Introduction Une approche développementale Le développement de la communication et du langage Entre étayage et autonomie, le rôle de l’adulte

3 Le développement de la communication et du langage Le langage adressé à l’enfant: Dolto Les compétences précoces du tout petit:  Reconnaissance de la langue parmi d’autres sons.  Reconnaissance de la langue maternelle  Catégorisation des sons Etc. Oui mais…. Un enfant n’apprendra pas à parler tout seul!

4 Le développement de la communication et du langage Un langage adapté à l’enfant le « mamanais ». Parentage intuitif. - à partir de 6-7 mois, changement sur les thèmes du discours des mères - énoncés plus courts, mieux articulés, prononcés plus lentement avec des pauses plus longues. La voix est plus élevée, l’intonation accentuée. Vers 1 an : facilitation de l’acquisition des mots nouveaux en les plaçant en fin de phrases, beaucoup de questions. Attention aux phrases trop longues, trop complexes.

5 Le développement de la communication et du langage Les débuts de la communication intentionnelle: à partir de 8 mois, causalité interpersonnelle. Précurseur la théorie de l’esprit.  L’attention conjointe

6 Le développement de la communication et du langage La communication non verbale: La désignation et autres gestes: quelques exemples. « non », « adieu », « manger », « c’est chaud », « écoute »… une création entre l’enfant et les adultes de l’entourage.  Les conduites proto-impératives  Les conduites proto-déclaratives

7 Le développement de la communication et du langage Le rôle dans le développement de la pensée:  Compréhension des situations de la vie quotidienne.  Connaissances sur les objets.  L’accès à la fonction symbolique. Passage graduel des gestes aux mots dans les interactions avec l’adulte.

8 La communication dans les pratiques professionnelles Observation de la communication dans une crèche: 50% des tentatives de communication non prises en compte. Les professionnels sous évaluent les compétences communicationnelles des enfants.

9 La communication dans les pratiques professionnelles Le langage des signes avec les bébés:  Un objectif: mieux communiquer pour éviter les pleurs.  Proposé aux enfants d’une façon ludique. L’intérêt: une meilleure attention à l’enfant, une diminution des cris et pleurs. Les limites: une utilisation irrégulière par les professionnelles. Impact sur le langage verbal? Une condition: l’implication des parents

10 La communication dans les pratiques professionnelles Le rôle du contexte dans l’acquisition du langage:  Échanger à partir de ce que l’on vit dans l’ici et maintenant.  Echanger à partir de ce qui est passé ou de ce qui va se passer = décontextualisation. Richesse des expériences vécues par l’enfant dans la crèche et hors de la crèche. Un exemple: le « pachon pompier », importance de la communication avec les parents.

11 Entre étayage et autonomie: le rôle de l’adulte dans les apprentissages de l’enfant Qu’est ce que l’autonomie?  Autonomie physique  Autonomie affective et relationnelle  Autonomie intellectuelle: penser par soi- même. Mais: pour qui l’enfant doit-il être autonome? Pour lui? Pour ses parents? Pour les professionnels?  tendre vers l’autonomie

12 Le jeu et les apprentissages de l’enfant:  Jeu symbolique => Manifestation de la fonction symbolique  Jeu d’assemblage, de manipulation, d’expérimentation.  Début de la logique: mettre le petit dans le grand, mettre la même chose ensemble  Découverte du monde L’enfant est face à des situations problèmes qu’il ne peut résoudre seul.

13 Entre étayage et autonomie: le rôle de l’adulte Le jeu libre: Une enquête auprès d’étudiants EJE en fin de formation Méthode: 50 étudiants interrogés par questionnaire (choix d’une attitude parmi plusieurs dans une situation donnée, affirmations vrai-faux, origine des idées).

14 Entre étayage et autonomie: le rôle de l’adulte Lors d’une activité de construction : Vous proposez aux enfants une caisse avec des duplos : 1 Vous posez la caisse, vous vous asseyez et vous observez ce que font les enfants 2 Vous sortez les duplos avec eux et vous proposez de faire une construction 3 Vous sortez les duplos avec eux, vous faites un modèle et vous le montrez aux enfants Attitude 1: observation Attitude 2: sollicitante (en référence à Bruner) Attitude 3: directive

15 Réponse en pourcentage ChoisieRejetée observation7014 sollicitation326 directive266 Entre étayage et autonomie: le rôle de l’adulte

16 LES AFFIRMATIONS VRAI - FAUX « la meilleure attitude quand on met une activité libre en place est le retrait et l’observation »: 80% de vrai « la prévention des difficultés de développement lorsqu’un enfant n’a pas des conditions favorables chez lui »: 80% de vrai Entre étayage et autonomie: le rôle de l’adulte

17 Repères théoriques Une dimension socio-culturelle:  Vygotski - la zone de développement proximal: L’enfant progresse dans une zone qui se situe entre ce qu’il sait faire seul et ce qu’il est capable de faire avec l’aide de l’adulte.  Bruner - les interactions de tutelle: L’enfant est immature. Un tuteur accompagne l’activité du novice dans une situation – problème. Entre étayage et autonomie: le rôle de l’adulte

18 Les interactions de tutelle: - enrôlement dans la tâche - maintien de l’orientation - contrôle de la frustration - démonstration Exemple: les puzzles = une adaptation spontanée aux compétences de l’enfant qui favorise de nouvelles compétences.

19 Le jeu accompagné Autonomie ou étayage? Le jeu = un support à la construction de la pensée, à l’acquisition du langage et à la socialisation. Accompagnement Accompagnement Etayage Autonomie Entre étayage et autonomie: le rôle de l’adulte

20 La démarche de projet L’équipe est placée face à des choix éducatifs et pédagogiques qui se travaillent en équipe. Importance de la compétence réflexive des professionnels. Une démarche qui doit faciliter les échanges avec les parents et une bonne communication sur les pratiques éducatives.

21 En conclusion Retrouver le temps et le plaisir de communiquer et de jouer avec les enfants pour que tous les enfants soient accompagnés dans leur développement. Soutenir le processus de construction de la pensée pour faire grandir des sujets capables de réfléchir et d’avoir un regard critique. Pour qu’ils deviennent des êtres sociaux pensants!

22 Merci pour votre attention Petite-enfance-developpement.com


Télécharger ppt "Accompagner le développement du jeune enfant, être social : le rôle de l’adulte Marie Paule THOLLON BEHAR Psychologue du développement Petite-enfance-developpement.com."

Présentations similaires


Annonces Google