La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

BPJEPS PUGILISTIQUE 2011 UNE VIEILLE HISTOIRE : LE DOPAGE Oh! Combien efficace est la grâce qui réside dans les herbes, dans les plantes, dans les pierres.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "BPJEPS PUGILISTIQUE 2011 UNE VIEILLE HISTOIRE : LE DOPAGE Oh! Combien efficace est la grâce qui réside dans les herbes, dans les plantes, dans les pierres."— Transcription de la présentation:

1 BPJEPS PUGILISTIQUE 2011 UNE VIEILLE HISTOIRE : LE DOPAGE Oh! Combien efficace est la grâce qui réside dans les herbes, dans les plantes, dans les pierres et dans leur qualités intimes! …. Il nest rien non plus de si bon qui, détourné de son légitime usage, ne devienne rebelle à son origine et ne tombe dans labus. La vertu même devient vice, étant mal appliquée… Roméo et Juliette Shakespeare DOMINIQUE ROUSSET PROFESSEUR DE SPORT

2 MALHEUREUSEMENT LE DOPAGE EST ANCIEN ET MEME PARFOIS TRES POPULAIRE EN FRANCE… BPJEPS PUGILISTIQUE 2011

3 POURTANT LE DOPAGE CE NEST RIEN DAUTRE QUE LADDITION DE DEUX FAUTES GRAVES : Une faute contre le corps = MALADIE Une faute contre le corps = MALADIE + Une faute contre lesprit = TRICHERIE Une faute contre lesprit = TRICHERIE BPJEPS PUGILISTIQUE 2011

4 Substances dopantes et procédés interdits : description et danger Est considéré comme dopage sportif, selon la loi « relative à la protection de la santé des sportifs et à la lutte contre le dopage », le fait : Est considéré comme dopage sportif, selon la loi « relative à la protection de la santé des sportifs et à la lutte contre le dopage », le fait : Dutiliser des substances ou demployer des procédés interdits; Dutiliser des substances ou demployer des procédés interdits; Dadministrer ces substances ou de mettre en œuvre ces procédés interdits; Dadministrer ces substances ou de mettre en œuvre ces procédés interdits; Dinciter à lusage ou de faciliter lutilisation ou procédés interdits Dinciter à lusage ou de faciliter lutilisation ou procédés interdits

5 BPJEPS PUGILISTIQUE 2011 Classes de substances interdites A – Stimulants A – Stimulants B – Narcotiques B – Narcotiques C- Agents anabolisants C- Agents anabolisants D – Diurétiques D – Diurétiques E - Hormones peptidiques, substances mimétiques et analogues. E - Hormones peptidiques, substances mimétiques et analogues.

6 BPJEPS PUGILISTIQUE 2011 Méthodes interdites A – Dopage sanguin A – Dopage sanguin B – Manipulation pharmacologique, chimique ou physique B – Manipulation pharmacologique, chimique ou physique C – Manipulations génétiques C – Manipulations génétiques.

7 BPJEPS PUGILISTIQUE 2011 Classes de substances soumises à certaines restrictions A – Alcool A – Alcool B – Cannabinoïdes B – Cannabinoïdes C – Anesthésiques locaux C – Anesthésiques locaux D – Corticostéroïdes D – Corticostéroïdes E - Bêtabloquants E - Bêtabloquants.

8 BPJEPS PUGILISTIQUE 2011 Classes de substances interdites A – Stimulants : A – Stimulants : Les stimulants regroupent diverses substances qui ont un effet propre à accroître lactivité du système nerveux central Les stimulants regroupent diverses substances qui ont un effet propre à accroître lactivité du système nerveux central Exemple : Amphétamines, Caféine, Cocaïne, Salbutamol (ventoline) Exemple : Amphétamines, Caféine, Cocaïne, Salbutamol (ventoline)

9 BPJEPS PUGILISTIQUE 2011 Classes de substances interdites UTILISATION EN PRATIQUE SPORTIVE UTILISATION EN PRATIQUE SPORTIVE Effets : excitation du système nerveux central, stimulation de léveil, mise en alerte, euphorie, confiance en soi, volonté, mieux être, retardent lapparition de la fatigue physique, diminuent le besoin de sommeil Effets : excitation du système nerveux central, stimulation de léveil, mise en alerte, euphorie, confiance en soi, volonté, mieux être, retardent lapparition de la fatigue physique, diminuent le besoin de sommeil

10 BPJEPS PUGILISTIQUE 2011 Classes de substances interdites EFFETS SECONDAIRES ET DANGERS EFFETS SECONDAIRES ET DANGERS Amaigrissement, perte dappétit et sommeil, hyperthermie, blessures, palpitations, troubles du rythme cardiaque, hypertension artérielle, hallucinations, dépendance Amaigrissement, perte dappétit et sommeil, hyperthermie, blessures, palpitations, troubles du rythme cardiaque, hypertension artérielle, hallucinations, dépendance

11 BPJEPS PUGILISTIQUE 2011 Classes de substances interdites B – Narcotiques : B – Narcotiques : Les narcotiques sont des substances qui sont utilisées dans le traitement des douleurs modérées à sévères, contre la toux et la diarrhée. Le terme dopiacés désigne une famille de produits dorigine naturelle, semi- synthétiques ou synthétiques. Les opiacés sont issus de la fleur de pavot Les narcotiques sont des substances qui sont utilisées dans le traitement des douleurs modérées à sévères, contre la toux et la diarrhée. Le terme dopiacés désigne une famille de produits dorigine naturelle, semi- synthétiques ou synthétiques. Les opiacés sont issus de la fleur de pavot Exemple : morphine, héroïne, opium, codéïne, cannabis Exemple : morphine, héroïne, opium, codéïne, cannabis

12 BPJEPS PUGILISTIQUE 2011 Classes de substances interdites UTILISATION EN PRATIQUE SPORTIVE UTILISATION EN PRATIQUE SPORTIVE Effets : Permet au sportif de continuer la pratique sportive, malgré des blessures douloureuses, Effets : Permet au sportif de continuer la pratique sportive, malgré des blessures douloureuses, Provoque un effet euphorisant (faible dose) ou somnolence (forte dose) Provoque un effet euphorisant (faible dose) ou somnolence (forte dose) Supposé améliorer la performance en supprimant douleur et fatigue Supposé améliorer la performance en supprimant douleur et fatigue

13 BPJEPS PUGILISTIQUE 2011 Classes de substances interdites EFFETS SECONDAIRES ET DANGERS EFFETS SECONDAIRES ET DANGERS Ignorance de la blessure, nausées, perte de mémoire, troubles respiratoires, dépendance physique et psychique Ignorance de la blessure, nausées, perte de mémoire, troubles respiratoires, dépendance physique et psychique

14 BPJEPS PUGILISTIQUE 2011 Classes de substances interdites C – Agents anabolisants : C – Agents anabolisants : Les androgènes sont des hormones dune grande diversité, secrétés essentiellement par les testicules, accessoirement par les surrénales, parfois par les ovaires où ils représentent une étape intermédiaire de la synthèse des oestrogènes Les androgènes sont des hormones dune grande diversité, secrétés essentiellement par les testicules, accessoirement par les surrénales, parfois par les ovaires où ils représentent une étape intermédiaire de la synthèse des oestrogènes Exemple : la testostérone, les stéroïdes anabolisants Exemple : la testostérone, les stéroïdes anabolisants

15 BPJEPS PUGILISTIQUE 2011 Classes de substances interdites UTILISATION EN PRATIQUE SPORTIVE UTILISATION EN PRATIQUE SPORTIVE Effets sur la performance sportive : Effets sur la performance sportive : Associés à lentraînement et à une alimentation spécifique les agents anabolisants permettent : Associés à lentraînement et à une alimentation spécifique les agents anabolisants permettent : Une augmentation de la force et de la masse musculaire Une augmentation de la force et de la masse musculaire Une prise de poids Une prise de poids Une augmentation de lagressivité Une augmentation de lagressivité

16 BPJEPS PUGILISTIQUE 2011 Classes de substances interdites EFFETS SECONDAIRES ET DANGERS EFFETS SECONDAIRES ET DANGERS Action sur la fonction reproductive Action sur la fonction reproductive Chez lhomme : stérilité, acné, altération de la libido, cancer de la prostate. Chez lhomme : stérilité, acné, altération de la libido, cancer de la prostate. Chez la femme : développement de caractères sexuels secondaires masculins Chez la femme : développement de caractères sexuels secondaires masculins Action sur le foie Action sur le foie Effets cardio-vasculaires Effets cardio-vasculaires Effets ostéo-tendineux Effets ostéo-tendineux

17 BPJEPS PUGILISTIQUE 2011 Classes de substances interdites D – Diurétiques D – Diurétiques Les diurétiques sont des substances qui augmentent la formation et lexcrétion durine (diurèse) Ils augmentent donc le volume des urines. Les diurétiques sont des substances qui augmentent la formation et lexcrétion durine (diurèse) Ils augmentent donc le volume des urines. Exemple : amiloride, mannitol, lasilix Exemple : amiloride, mannitol, lasilix

18 BPJEPS PUGILISTIQUE 2011 Classes de substances interdites UTILISATION EN PRATIQUE SPORTIVE UTILISATION EN PRATIQUE SPORTIVE Pour obtenir une perte de poids dans les sports à catégories de poids Pour obtenir une perte de poids dans les sports à catégories de poids Pour être sec et faire ressortir la musculature Pour être sec et faire ressortir la musculature Pour tenter de réduire la concentration de substance interdite Pour tenter de réduire la concentration de substance interdite

19 BPJEPS PUGILISTIQUE 2011 Classes de substances interdites EFFETS SECONDAIRES ET DANGERS EFFETS SECONDAIRES ET DANGERS Déhydratation Déhydratation Crampes musculaires Crampes musculaires Désordres rénaux Désordres rénaux Hypotension orthostatique Hypotension orthostatique Trouble du rythme cardiaque (arythmie) Trouble du rythme cardiaque (arythmie) Mort à leffort Mort à leffort

20 BPJEPS PUGILISTIQUE 2011 Classes de substances interdites E – Hormones peptidiques, substances mimétiques et analogues : E – Hormones peptidiques, substances mimétiques et analogues : Les hormones agissent sur le développement et la morphologie des individus, sur la maturation sexuelle et sur la plupart de métabolismes Les hormones agissent sur le développement et la morphologie des individus, sur la maturation sexuelle et sur la plupart de métabolismes La synthèse de la plupart dentre elles a pu être réalisée, ouvrant de vastes voies à lhormonothérapie qui fait appel à des corps chimiques dérivés des hormones : La synthèse de la plupart dentre elles a pu être réalisée, ouvrant de vastes voies à lhormonothérapie qui fait appel à des corps chimiques dérivés des hormones : Exemple : ACTH,LH, EPO, linsuline Exemple : ACTH,LH, EPO, linsuline

21 BPJEPS PUGILISTIQUE 2011 Classes de substances interdites UTILISATION EN PRATIQUE SPORTIVE UTILISATION EN PRATIQUE SPORTIVE Pour augmenter la sécrétion des corticoïdes endogènes Pour augmenter la sécrétion des corticoïdes endogènes Pour augmenter la production des stéroïdes Pour augmenter la production des stéroïdes Pour obtenir une perte de la masse grasse Pour obtenir une perte de la masse grasse Pour augmenter le nombre de globules rouges circulant Pour augmenter le nombre de globules rouges circulant Meilleur puissance aérobie Meilleur puissance aérobie

22 BPJEPS PUGILISTIQUE 2011 Classes de substances interdites EFFETS SECONDAIRES ET DANGERS EFFETS SECONDAIRES ET DANGERS Oedèmes des mains et des pieds Oedèmes des mains et des pieds Hyperglycémies Hyperglycémies Hypertrophie cardiaque Hypertrophie cardiaque Accidents vasculaires cérébraux Accidents vasculaires cérébraux Infarctus du myocarde Infarctus du myocarde Hypertension artérielle Hypertension artérielle Mort par arrêt cardiaque à leffort ou même au repos Mort par arrêt cardiaque à leffort ou même au repos

23 BPJEPS PUGILISTIQUE 2011 Méthodes interdites A – Dopage sanguin : Le dopage sanguin est ladministration à un athlète, de sang, de globules rouges, de transporteurs artificiels doxygène ou de produits sanguins apparentés

24 BPJEPS PUGILISTIQUE 2011 Méthodes interdites UTILISATION EN PRATIQUE SPORTIVE UTILISATION EN PRATIQUE SPORTIVE Pour augmenter la capacité aérobie lors de performance dendurance, en augmentant le nombre de globules rouges circulants Pour augmenter la capacité aérobie lors de performance dendurance, en augmentant le nombre de globules rouges circulants

25 BPJEPS PUGILISTIQUE 2011 Méthodes interdites EFFETS SECONDAIRES ET DANGERS EFFETS SECONDAIRES ET DANGERS Réactions allergiques Réactions allergiques Surcharge circulatoire Surcharge circulatoire Transmission de maladies infectieuse ou virales Transmission de maladies infectieuse ou virales

26 BPJEPS PUGILISTIQUE 2011 Méthodes interdites B – Manipulation pharmacologique, chimique, physique Par manipulations, on entend lutilisation de substances (agents masquant) ou des méthodes visant à modifier lintégrité et la validité des échantillons durine prélevés lors de contrôle antidopage

27 BPJEPS PUGILISTIQUE 2011 Méthodes interdites UTILISATION EN PRATIQUE SPORTIVE UTILISATION EN PRATIQUE SPORTIVE Siphonnage de vessie Siphonnage de vessie Substitution durine Substitution durine Altération des urines par acidification, alcalinisation, dilution Altération des urines par acidification, alcalinisation, dilution Perfusion de sérum physiologique Perfusion de sérum physiologique

28 BPJEPS PUGILISTIQUE 2011 Classes de substances soumises à certaines restrictions A – Alcool: A – Alcool: Les alcools constituent un groupe de substances chimiques dont la plupart sont toxiques Les alcools constituent un groupe de substances chimiques dont la plupart sont toxiques Le plus commun est léthanol dorigine végétal, obtenu par fermentation des sucres sous linfluence de levure qui donne lalcool Le plus commun est léthanol dorigine végétal, obtenu par fermentation des sucres sous linfluence de levure qui donne lalcool Lalcool est un dépresseur du système nerveux central. Lalcool est un dépresseur du système nerveux central.

29 BPJEPS PUGILISTIQUE 2011 Classes de substances soumises à certaines restrictions UTILISATION EN PRATIQUE SPORTIVE UTILISATION EN PRATIQUE SPORTIVE Peut être utilisé, en petites quantités, pour réduire le tremblement ou accroître la confiance en soi et apporter une détente Peut être utilisé, en petites quantités, pour réduire le tremblement ou accroître la confiance en soi et apporter une détente

30 BPJEPS PUGILISTIQUE 2011 Classes de substances soumises à certaines restrictions EFFETS SECONDAIRES ET DANGERS EFFETS SECONDAIRES ET DANGERS Entre 0,5 et 1 g/l dans le sang : ébriété, confusion mentale Entre 0,5 et 1 g/l dans le sang : ébriété, confusion mentale Entre 1 et 3 g/l dans le sang : ébriété, hypoglycémie, convulsions Entre 1 et 3 g/l dans le sang : ébriété, hypoglycémie, convulsions A partir de 3 g/l dans le sang : coma alcoolique et risque de décès justifiant une épuration extra-rénale A partir de 3 g/l dans le sang : coma alcoolique et risque de décès justifiant une épuration extra-rénale

31 BPJEPS PUGILISTIQUE 2011 Classes de substances soumises à certaines restrictions B – Cannabinoïdes B – Cannabinoïdes Le cannabis est une plante cultivée pour satisfaire deux usages : production de fibres qui servaient à fabriquer des cordes et des toiles (chanvre) ou production de substance stupéfiante (cannabis, marijuana, hachisch) Le cannabis est une plante cultivée pour satisfaire deux usages : production de fibres qui servaient à fabriquer des cordes et des toiles (chanvre) ou production de substance stupéfiante (cannabis, marijuana, hachisch)

32 BPJEPS PUGILISTIQUE 2011 Classes de substances soumises à certaines restrictions UTILISATION EN PRATIQUE SPORTIVE UTILISATION EN PRATIQUE SPORTIVE Recherche de sensation de plaisir (1 à 2 heures) Recherche de sensation de plaisir (1 à 2 heures)

33 BPJEPS PUGILISTIQUE 2011 Classes de substances soumises à certaines restrictions EFFETS SECONDAIRES ET DANGERS EFFETS SECONDAIRES ET DANGERS Augmentation de la fréquence cardiaque de repos Augmentation de la fréquence cardiaque de repos Moins bonne adaptation à leffort Moins bonne adaptation à leffort Récupération plus longue Récupération plus longue Diminution de la coordination motrice et allongement du temps de réaction Diminution de la coordination motrice et allongement du temps de réaction Perturbe la rapidité de décision et des choix tactiques Perturbe la rapidité de décision et des choix tactiques

34 BPJEPS PUGILISTIQUE 2011 Classes de substances soumises à certaines restrictions C – Anesthésiques locaux C – Anesthésiques locaux Les anesthésiques locaux sont des substances qui sont utilisées pour diminuer la douleur. Ils sont administrés par voie locale ou intra- articulaire. Les anesthésiques locaux sont des substances qui sont utilisées pour diminuer la douleur. Ils sont administrés par voie locale ou intra- articulaire. Les substances synthétiques qui présentent des effets anesthésiques locaux qui ont une structure plus ou moins apparentée à la cocaïne. Les substances synthétiques qui présentent des effets anesthésiques locaux qui ont une structure plus ou moins apparentée à la cocaïne. Lusage externe des anesthésiants usuels nest soumis à aucune restriction Lusage externe des anesthésiants usuels nest soumis à aucune restriction

35 BPJEPS PUGILISTIQUE 2011 Classes de substances soumises à certaines restrictions UTILISATION EN PRATIQUE SPORTIVE UTILISATION EN PRATIQUE SPORTIVE Recherche de leffet antalgique local, en rendant certaines blessures indolores et permettant au sportif de poursuivre la compétition Recherche de leffet antalgique local, en rendant certaines blessures indolores et permettant au sportif de poursuivre la compétition EFFETS SECONDAIRES ET DANGERS EFFETS SECONDAIRES ET DANGERS Risque daggraver une blessure Risque daggraver une blessure Réaction allergiques Réaction allergiques

36 BPJEPS PUGILISTIQUE 2011 Classes de substances soumises à certaines restrictions D – Corticostéroïdes D – Corticostéroïdes Les corticostéroïdes regroupent : Les corticostéroïdes regroupent : Des substances physiologiques produites par les glandes corticosurrénales Des substances physiologiques produites par les glandes corticosurrénales Leur rôle physiologique est de préparer lorganisme à sadapter à la situation stressante et dinhiber toutes les fonctions non indispensables à la réponse immédiate Leur rôle physiologique est de préparer lorganisme à sadapter à la situation stressante et dinhiber toutes les fonctions non indispensables à la réponse immédiate

37 BPJEPS PUGILISTIQUE 2011 Classes de substances soumises à certaines restrictions E – Les bêtabloquants E – Les bêtabloquants Les bêtabloquants sont des substances synthétiques qui inhibent les récepteurs bêta adrénergiques sympathiques Les bêtabloquants sont des substances synthétiques qui inhibent les récepteurs bêta adrénergiques sympathiques

38 BPJEPS PUGILISTIQUE 2011 Classes de substances soumises à certaines restrictions UTILISATION EN PRATIQUE SPORTIVE UTILISATION EN PRATIQUE SPORTIVE Ralentissement de la FC Ralentissement de la FC Facilite la précision (tir à larc) Facilite la précision (tir à larc) Effet anti-stress pour les sports dadresse ou dangereux Effet anti-stress pour les sports dadresse ou dangereux EFFETS SECONDAIRES ET DANGERS EFFETS SECONDAIRES ET DANGERS Ralentissement du rythme cardiaques Ralentissement du rythme cardiaques Soppose aux phénomènes cardio-vasculaires et métaboliques dadaptation à leffort. Soppose aux phénomènes cardio-vasculaires et métaboliques dadaptation à leffort.

39 MANIPULATIONS GENETIQUES : LE PIRE EST A VENIR… BPJEPS PUGILISTIQUE 2011

40 QUELS MOYENS DE PREVENTIONS ? BPJEPS PUGILISTIQUE 2011

41

42 ECOUTE DOPAGE NUMERO DAPPEL NATIONAL NUMERO DAPPEL NATIONAL Numéro vert gratuit Numéro vert gratuit Appels anonymes et confidentiels Appels anonymes et confidentiels BPJEPS PUGILISTIQUE 2011

43 LAgence française de lutte contre le dopage, autorité publique indépendante dotée de la personnalité morale, a été créée dans son principe par la loi du 5 avril 2006 relative à la lutte contre le dopage et à la protection de la santé des sportifs, puis par le décret du 29 septembre 2006, qui la fait naître le 1er octobre suivant. Dans la perspective dun rapprochement avec lAgence mondiale antidopage, elle succède à la fois au Conseil de prévention et de lutte contre le dopage (CPLD), qui était une simple autorité administrative, au Laboratoire national de détection du dopage (LNDD) de Châtenay-Malabry, établissement public classique, et au ministère chargé de sports, pour ses attributions dans la définition de la stratégie des contrôles antidopage et leur organisation.

44 LE MEILLEUR REMPART AU DOPAGE CEST LEDUCATEUR BPJEPS PUGILISTIQUE 2011

45 MAIS LE SEUL VRAI REMPART CEST LEDUCATION BPJEPS PUGILISTIQUE 2011

46 LEDUCATEUR SPORTIF EST DONC IDEALEMENT PLACE POUR PREVENIR LES RISQUES DE DOPAGE En abordant sans crainte le sujet avec ses élèves et en montrant lexemple. En abordant sans crainte le sujet avec ses élèves et en montrant lexemple. Dabord par ses mots. Dabord par ses mots. Mais ensuite aussi par ses actes. Mais ensuite aussi par ses actes. Car sil y a 30% du discours qui passe par le verbal. Car sil y a 30% du discours qui passe par le verbal. Il en reste 70% qui passe par le gestuel. Il en reste 70% qui passe par le gestuel. BPJEPS PUGILISTIQUE 2011

47 PREVENIR ET EDUQUER EN SE DISTRAYANT : BPJEPS PUGILISTIQUE Exemple dun jeu à caractère préventif a destination des adolescents et adultes jeunes, à encadrer par un Educateur Sportif

48 LEDUCATEUR SPORTIF EST AUSSI IDEALEMENT PLACE POUR REDUIRE LES RISQUES DE DOPAGE En étant capable de diagnostiquer déventuelles victimes au sein de ses élèves. En étant capable de diagnostiquer déventuelles victimes au sein de ses élèves. Puis dêtre à même de les aider à guérir. Puis dêtre à même de les aider à guérir. En les conseillant, en les accompagnant et en les guidant vers les services de soins appropriés à leur état. En les conseillant, en les accompagnant et en les guidant vers les services de soins appropriés à leur état. Car au même titre quun tabagique ou un alcoolique Car au même titre quun tabagique ou un alcoolique UN DOPE EST AVANT TOUT UN MALADE UN DOPE EST AVANT TOUT UN MALADE QUIL FAUT SOIGNER BPJEPS PUGILISTIQUE 2011

49 CONCLUSION Lhumanisme cest considérer le bien être physique et moral du corps de lhomme comme une fin en soi Lhumanisme cest considérer le bien être physique et moral du corps de lhomme comme une fin en soi Alors que le dopage cest considérer le corps de lhomme comme un simple moyen de réussite sociale éphémère. Alors que le dopage cest considérer le corps de lhomme comme un simple moyen de réussite sociale éphémère. Cest pour cela que le dopage est une atteinte à la dignité humaine. Cest pour cela que le dopage est une atteinte à la dignité humaine. Et cest pour cela que le monde du sport à tant besoin de vous pour laider à lutter contre ce fléau. Et cest pour cela que le monde du sport à tant besoin de vous pour laider à lutter contre ce fléau. BPJEPS PUGILISTIQUE 2011 Dominique ROUSSET le 3/2/2011


Télécharger ppt "BPJEPS PUGILISTIQUE 2011 UNE VIEILLE HISTOIRE : LE DOPAGE Oh! Combien efficace est la grâce qui réside dans les herbes, dans les plantes, dans les pierres."

Présentations similaires


Annonces Google