La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Combattre le décrochage au Luxembourg à l'interface de l'école, de la famille et du marché de l'emploi : l'Action Locale pour Jeunes Claude Houssemand,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Combattre le décrochage au Luxembourg à l'interface de l'école, de la famille et du marché de l'emploi : l'Action Locale pour Jeunes Claude Houssemand,"— Transcription de la présentation:

1 Combattre le décrochage au Luxembourg à l'interface de l'école, de la famille et du marché de l'emploi : l'Action Locale pour Jeunes Claude Houssemand, Raymond Meyers, Alice Stoffel Université du Luxembourg 16ème congrès de l’Association Mondiale des Sciences de l’Education (AMSE) Monterrey – Mexique (31/05/ /06/2010)

2 •Système économique luxembourgeois •Luxembourg : taux de chômage 4-5% •Création nette d’emplois •Force de travail : 1/3 Luxembourgeois, 1/3 étrangers, 1/3 frontaliers •Système scolaire luxembourgeois •multilinguisme •± 38% d'étrangers •± 18% de jeunes quittent sans diplôme Contexte

3 •Littérature reconnait deux décrochages : interne et externe -Décrocheurs « internes » - Elèves encore à l’école, mais n’y progressent plus - Sont en grande difficulté -Phénomène « fond de classe » -Avant fin de la scolarité obligatoire -Décrocheurs « externes » - Jeunes ayant abandonné prématurément la scolarité -Sans certification ou diplôme -Après fin de la scolarité obligatoire Contexte

4 •Littérature reconnait origine multifactorielle à décrochage Contexte

5 •Préoccupation nouvelle relative au décrochage •Intérêt pour le décrochage scolaire interne : –Parcours scolaires chaotiques –Absences et retards répétés –Ecole buissonnière –Oublis répétés de devoirs ou matériel scolaire –Agressivité –Impertinences et perturbations répétées en classe –Refus d’obéissance et de travail actif •Création de nouvelles classes : –Classes mosaïque ou relais (6 semaines à 3 mois) •Intervention de nouveaux acteurs : –Approche différentielle et individuelle des enseignants, d’éducateurs et de psychologues Contexte

6 •Profils des jeunes en décrochage interne •Enquête qualitative par entretiens auprès de 18 jeunes de classes relais ou mosaïque •Tendances relativement marquées : –Redoublement(s) et relégation dans la plupart des cas –Age de scolarité obligatoire atteint –Langue maternelle différente du luxembourgeois ou de l’allemand –Famille monoparentale ou avec problèmes relationnels –Peu ou pas de soutien scolaire à la maison (rôle important pour scores PISA) –Addiction plus ou moins importante et parfois délits Contexte

7 •Historique –Conçu en 1984 comme projet pilote du MEN participant au 2e programme «Transition de l’école à la vie active» de la Commission Européenne –But : Développer la fonction nouvelle de « l’éducateur-orienteur » ou « tuteur de transition» appelé à favoriser, par le biais d’une action d’animation locale, l’insertion professionnelle des jeunes sans qualification initiale –Début en 1984, prolongation en 1988, élargissement à l’ensemble du pays en 1993 –Reçoit sa base légale qu'en 2008 •Origine –Transition école – vie active –Orientation personnalisée en phase de transition –Accompagnement / tutorat –Information complète et accessible –Approche globale –Ouverture de l’école sur le monde du travail –Utilisation des ressources existantes –Participation de la collectivité locale L'Action Locale pour Jeunes (ALJ)

8 •Mission –Organisation “d’autres mesures facilitant la transition de l’école à la vie active […], avant l’expiration de l’obligation scolaire” –Actions d’information, d’animation et de sensibilisation des jeunes et de leur milieu social –Actions de mise en contact périodique avec le monde du travail •Intervenants –Equipes d’éducateurs /-trices rattaché(e)s au Service de la Formation Professionnelle du MEN œuvrant à l’extérieur des écoles –Instituteurs /-trices des centres d’enseignement complémentaire –Ayant une formation spécialisée dans les domaines de l’orientation et de l’animation socio-professionnelles L'Action Locale pour Jeunes (ALJ)

9 •Actions internes et externes à l’école •Interventions dans les lycées –Organisation de stages en entreprise pour les élèves en fin d’obligation scolaire –Dépistage des adolescents de 15 ans au moins ne pouvant plus continuer leurs études au cycle inférieur de l’EST –Information, conseil et encadrement de ces élèves en vue de les orienter vers les cours d’orientation –Organisation de stages de préparation à la vie active dans les classes du cycle inférieur et du régime préparatoire –Dépistage des décrocheurs scolaires en vue de les orienter vers un autre dispositif •Interventions en milieu ouvert –Prise en charge individuelle des adolescents à partir du moment où apparaissent des difficultés –Suivi personnalisé des élèves des cours d’orientation pendant les deux ans consécutifs à la fin de la formation et enregistrement de leurs cursus professionnels à des fins d’évaluation statistique –Elaboration d’un parcours individuel d’insertion en vue d’un accompagnement individuel L'Action Locale pour Jeunes (ALJ)

10 •Interventions au niveau national –Suivi quantitatif et qualitatif des décrocheurs scolaires dans l’enseignement secondaire en vue des mesures et actions futures à mettre en œuvre –Organisation de partenariats et d’échanges de pratiques socio-pédagogiques •ALJ a rôle : •Au niveau micro : élève (intervention personnalisée) •Au niveau méso : lycée (recherche de mesures diverses) •Au niveau macro : système scolaire (monitoring des mesures) L'Action Locale pour Jeunes (ALJ)

11 Logiques d'acteurs FamilleEcoleEntreprise Activité principaleSocialisation, relationnel, consommation Formations (disciplinaires) Production de biens et services Acteurs détenteurs de l'autorité ParentsEnseignantsChefs d'entreprises Produit les sujets en tant que... Enfants socialisésDiplômésTravailleurs compétents DysfonctionnementsMal-socialisationDécrochage scolaireDémission, licenciement pour manque d'intégration

12 Transitions et tensions Famille - écoleEcole - entrepriseFamille - entreprise RéussieSocialisation primaire réussie Investissement de la famille dans la carrière scolaire de l'enfant Suivi adéquat de l'enfant Capacité de répondre aux exigences scolaires (devoirs, etc.) Jeunes ayant les qualifications demandées dans l'entreprise Jeunes ayant les compétences sociales demandées dans l'entreprise Jeunes ayant une socialisation primaire réussie Jeunes ayant les compétences sociales demandées dans les entreprises Pas réussieSocialisation primaire insuffisante Désinvestissement Suivi inadéquat ou insuffisant de l'enfant Incapacité de répondre aux exigences scolaires (devoirs, etc.) Jeunes n'ayant pas les qualifications demandées dans l'entreprise Jeunes n'ayant pas les compétences sociales demandées dans l'entreprise Jeunes ayant une socialisation primaire insuffisante Jeunes n'ayant pas les compétences sociales demandées dans les entreprises Remé- diations Compétences sociales Compétences disciplinaires Compétences professionnelles Compétences sociales

13 Transitions et tensions Ecole Famille Individu Entreprises ALJ Régulation Médiation

14 •Question de recherche –Pour réaliser ses missions, l’ALJ doit gérer les différentes images et représentation des décrocheurs et du décrochage scolaire au Luxembourg –Existe-t-il un décalage important entre ces visions? –Différentes facettes d’un même problème •Entretiens qualitatifs –Enseignants (internes) –Chefs d'entreprises (externes) –Parents –Jeunes décrocheurs et raccrocheurs (internes et externes) –Educateurs gradués de l'ALJ (internes et externes) Méthodologie de l'enquête

15 •Enseignants –Long parcours de difficultés scolaires depuis le primaire –Désinvestissement par apports au travail scolaire régulier –Encadrement à la maison insuffisant, manque de contrôle –Evénements de vie négatifs –Mauvaise influence des pairs –Manque de but dans scolarité –Orientation insuffisante ou mauvaise, l'élève a des représentations déformées du monde du travail, de ce qu'il veut faire –Problèmes de personnalité (dépression, agressivité, mauvaise estime de soi, se connaissent mal, désorganisés) –Immigrés : difficultés avec les langues Résultats de l’enquête

16 •Entreprises : manques constatés aux niveaux –compétences professionnelles considérées comme essentielles –compétences académiques –compétences d’autorégulation –compétences socio-affectives –compétences de résolution de problèmes –En résumé, un manque dans les ressources internes des individus et dans la capacité à combiner à bon escient les ressources disponibles (mobilisation efficace) Résultats de l’enquête

17 •Parents –Ecole est responsable d’une grande partie des problèmes des enfants –Recherche d’une solution par eux-mêmes sans concertation avec les autres acteurs –Changement de pays de scolarisation (France ou Belgique) : •Elimination ou atténuation du problème linguistique •Gain d’une année de scolarisation en France par rapport au Luxembourg •Décrocheurs-raccrocheurs –Niveau d’étude lors du décrochage est primordial –Prise de conscience du manque de préparation au monde du travail –Inadaptation des solutions pour réintégrer le système de qualification (cours du soir, école de la deuxième chance) –Contraintes liées à vie familiale et privée –Solutions trouvées à l’étranger Résultats de l’enquête

18 •Educateurs gradués de l’ALJ –Deux types de décrocheurs au Luxembourg se différenciant au niveau des compétences, de la personnalité et du parcours de vie –Compétences •Pour le type I : les compétences et aptitudes cognitives ne joue un rôle sur le décrochage qu’en interaction avec les dimensions conatives •Pour type II : peu d’influence des compétences et aptitudes cognitives –Personnalité Résultats de l’enquête

19 •Educateurs gradués de l’ALJ –Deux types de décrocheurs au Luxembourg se différenciant au niveau des compétences, de la personnalité et du parcours de vie –Situation familiale et événements de vie Résultats de l’enquête

20 •Educateurs gradués de l’ALJ –Deux types de décrocheurs au Luxembourg se différenciant au niveau des compétences, de la personnalité et du parcours de vie –Isomorphisme entre types décrocheurs et parcours scolaires Résultats de l’enquête

21 •Création d‘un espace d‘encadrement favorisant le passage de l‘école à la vie active des jeunes particulièrement vulnérables (à faible qualification scolaire et professionnelle, en fin de formation, en rupture scolaire (abandons, renvois), en situation d’instabilité professionnelle et/ou sociale), en quête d’informations sur des questions liées à la vie active ou aux formations professionnelles •En vue de leur insertion socio-professionnelle durable : –Conclusion d‘un contrat d’apprentissage ou d'un CDI/CDD dans une entreprise artisanale, commerciale ou du marché de l'emploi subventionné ("économie solidaire") –(Ré-)intégration d’une formation scolaire au Luxembourg ou à l’étranger –Inscription aux COIP/ CNFPC/ IPDM –Engagement dans un service volontaire d’orientation –Participation à une mesure d’insertion professionnelle proposée par l’ADEM ou une entreprise de l‘économie solidaire Actions de l’ALJ

22 •Intérêt d'une position d'extériorité par rapport aux acteurs –Vue générale englobant les différentes facettes de la problématique –Indépendance institutionnelle •Intérêt d'une position d'intermédiaire entre acteurs –Prise en compte des lacunes de chacune des logiques des acteurs –Créateur de liens entre les acteurs •Tiers indépendant –Neutralité par rapport aux acteurs –Obligation de moyens mais pas de résultats •Médier entre les ressources et les exigences de trois domaines –Interaction entre les positions de chaque partenaire –Reprise de communication souvent coupée Conclusions

23 Merci pour votre attention


Télécharger ppt "Combattre le décrochage au Luxembourg à l'interface de l'école, de la famille et du marché de l'emploi : l'Action Locale pour Jeunes Claude Houssemand,"

Présentations similaires


Annonces Google