La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

GRIPPE CHEZ LE SPORTIF QUELLE PREVENTION QUEL TRAITEMENT.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "GRIPPE CHEZ LE SPORTIF QUELLE PREVENTION QUEL TRAITEMENT."— Transcription de la présentation:

1 GRIPPE CHEZ LE SPORTIF QUELLE PREVENTION QUEL TRAITEMENT

2 MODE DE CONTAMINATION •par la toux, les éternuements ou les postillons ; •par contact rapproché avec une personne infectée, par exemple lorsqu’on l’embrasse ou qu’on lui serre la main ; •par contact avec des objets touchés et contaminés par une personne malade (exemple : une poignée de porte, un bouton d’ascenseur, bouteille…).

3 DECONTAMINATION •Les objets utilisés par le malade doivent subir un nettoyage rigoureux et régulier (une fois par jour) ; •Le linge du malade peut être lavé en machine ou à la main, en commun avec le linge du reste de la famille, avec la lessive habituelle à plus de 60°C ; •Il en est de même pour la vaisselle qui doit être faite à l’eau bien chaude et au savon ; •Chaque membre de la famille doit disposer de son propre linge, de ses propres serviettes de toilette et de sa propre brosse à dents ; • Les surfaces de contact (poignées de porte, meubles, cuvette des toilettes, télécommande, téléphone, etc.) doivent être lavées à l’eau chaude, avec du savon ou des produits ménagers habituels.

4 PREVENTION •Le meilleur moyen et le plus sûr de prévenir la grippe est de se faire vacciner, la vaccination se fait dans l'hémisphère nord de préférence en octobre ou en novembre.se faire vacciner •On verra plus loin comment

5 PREVENTION •Si vous ne vous êtes pas fait vacciné ou même si vous êtes quand même vacciné et pour mettre toutes les chances de votre côté, vous pouvez prévenir la grippe par des mesures simples comme :  Se laver régulièrement les mains, il s'agit d'un très bon moyen préventif pour éviter d'attraper une grippe.  Manger des aliments qui combattent les infections : - kiwi, orange, citron,... : à consommer en grande quantité, car ces aliments sont riches en vitamine C.vitamine C - carottes : riches en béta-carotènes, fortifient les défenses. - thé noir et thé vert : ces thés contiennent des catéchines, leurs effets sont antibactériens (surinfection).thé noirthé vert

6 PORT DE MASQUES •Le masque anti-projections (de type chirurgical) –Toute personne grippée doit porter un masque anti- projections. Le masque est destiné à éviter au malade de contaminer son entourage et son environnement par ses éternuements, sa toux et ses postillons. –Toute personne grippée doit éviter les contacts rapprochés avec d’autres personnes et rester isolée. Si cela n’est pas possible, la personne grippée doit porter un masque anti-projections dans les lieux publics (magasins, transports en commun…) ou au travail, en présence d’autres personnes. –Compte tenu de la situation actuelle, il n’est pas recommandé aux personnes non malades de se procurer un masque anti- projections.

7 PORT DE MASQUES •Le masque de protection FFP2 –Le masque de protection respiratoire (masque FFP2) est réservé aux professionnels dont le rôle en situation de pandémie serait capital et qui seraient amenés à être en contact régulier et rapproché avec des malades (professionnels de santé, services de secours…). –C’est un appareil de protection respiratoire jetable qui protège celui qui le porte contre l’inhalation d’agents infectieux transmissibles par voie aérienne.

8 ON PEUT AUSSI RIGOLER

9 EPIDEMIE ACTUELLE SEMAINE du 01 AU 06 SEPTEMBRESEMAINE du 05 AU 11 OCTOBRE

10 EPIDEMIE ACTUELLE SEMAINE du 26 AU 01 NOVEMBRESEMAINE du 02 AU 08 NOVEMBRE

11 SEMAINE du 09 AU 15 NOVEMBRE EPIDEMIE ACTUELLE

12 •La propagation actuelle est similaire à une grippe classique avec une généralisation à l’ensemble du territoire •Il est vraisemblable qu’une décroissance ne sera envisagée que d’ici quelques semaine la grippe saisonnière ayant fait son apparition aussi •D’où l’importance des mesures préventives

13 VACCINATION •La vaccination contre la grippe saisonnière doit se faire chaque année en octobre et en novembre (pour l'hémisphère nord) pour ceux qui veulent éviter la grippe, cette vaccination est particulièrement recommandée pour les groupes à risques suivants : > les personnes âgées de plus de 65 ans > les personnes en contact avec des malades (personnel hospitalier,...) ou vivant en collectivités > les personnes souffrants de maladies chroniques (diabète, asthme,...)

14 VACCINATION •Le vaccin contre la grippe est efficace grâce à une activation d'anticorps du corps humain spécifiques contre le virus de la grippe. Ainsi lorsque la grippe est présente dans la société, la personne vaccinée aura déjà des anticorps (si le vaccin est efficace, voir ci-dessous) pour lutter contre le virus de la grippe.voir ci-dessous •L'injection du vaccin de la grippe doit se faire chaque année, dans l'hémisphère nord de préférence en octobre et en novembre (éventuellement en décembre). •Le vaccin devient efficace 15 jours après le jour de la vaccination contre la grippe. •Le vaccin a une efficacité de 70 à 90% et en fonction des années, car cela dépend du choix de la souche du vaccin (effectué par l'OMS en été). •Il y a 2 types de vaccins : –Vaccin de la grippe saisonnière (habituel) –Vaccin contre le virus A H1N1 (celui dont on nous parle depuis qq temps)

15 VACCINATION •Il est préconisé de faire la vaccination contre la grippe saisonnière en 1 er, au moins 3 semaines avant l’autre ; •Pour la saison 2009/2010, le vaccin classique (grippe saisonnière) devra contenir des souches de virus analogues à: –A/Brisbane/59/2007 (H1 N1) –A/Brisbane/10/2007 (H3 N2) –B/Brisbane/10/2007

16 VACCINATION •Cette vaccination saisonnière contient donc pour partie des souches de virus A H1N1 sans pouvoir certifié que ce soit le même que le virus A circulant actuellement ; •Il a été étudié que cette vaccination saisonnière permettrait une couverture quasi-complète chez 10 à 30% de sujets vaccinés ; •Après une dose du vaccin de la grippe H1N1 cette couverture vaccinale passerait à 98%

17 VACCINATION PANDEMIQUE H1N1 •Il y a actuellement 2 Types de vaccins à venir : –PANDEMRIX –FOCETRIA •Un autre devrait aussi sortir en principe sans adjuvants et destiné aux femmes enceintes plus particulièrement

18 QU’EST-CE QU’UN ADJUVANT •Le terme « adjuvant » est issu du latin adjuvare qui signifie aider, assister. •Substance capable d’augmenter l’intensité de la réponse immunitaire dirigée contre un antigène qui est administré dans le même temps.antigène •L’incorporation d’un adjuvant à un vaccin a pour but d’améliorer, accélérer et prolonger la réponse immunitaire spécifique dirigée contre un antigène. •Elle permet également de diminuer la dose d’antigène nécessaire pour induire une immunité.

19 ADJUVANT = DANGER ? •Le principal risque lié aux adjuvants est celui d’une réaction locale accentuée, et d’une stimulation excessive du système immunitaire. •Le « squalène » pourrait augmenter les rhumatismes inflammatoires (il serait utilisé dans certains vaccins en particulier contre la grippe) •Les vaccins saisonniers n’en contiennent pas hormis Gripguard° (Novartis) •Les vaccins pandémiques H1N1 européens en contiendraient à l’inverse des vaccins américains

20 EN CAS DE GRIPPE •On consulte son médecin habituel et on évite de se rendre dans un service d’Urgences sauf complication respiratoire grave évaluée par son médecin •Des médicaments traitant les symptômes vous seront probablement prescrit : Par ces remèdes on cherche à calmer la douleur, la fièvre et surtout on se repose ! > Antidouleurs et fébrifuge (contre la fièvre comme le Paracétamol) > Médicaments contre le rhume, médicaments contre le rhume en prise orale (pour soulager l'obstruction nasale, mais attention chez le sportif)fébrifugeMédicaments contre le rhume > Antitussifs pour apaiser la touxAntitussifstoux > Médicaments contre les maux de gorgeMédicaments contre les maux de gorge •Remarque : L'administration d'antibiotiques (sous prescription médicale stricte) ne se fait qu'en cas de surinfection bactérienne des voies respiratoires (par exemple lors de pneumonie), car la grippe est une maladie virale, dans ce cas aucun antibiotique n'est efficace.pneumonie

21 DANGER DE LA GRIPPE CHEZ LE SPORTIF •Maladie habituellement bénigne chez la personne jeune en bonne santé •MAIS si efforts physiques pendant la période de fièvre le risque est IMPORTANT de déclencher une maladie grave potentiellement mortelle(Myocardite) ou problématique chez le sportif (Bronchite asthmatiforme évoluant vers asthme d’effort)

22 CONCLUSION •Chacun est libre de choisir s’il se fait vacciner ou pas MAIS les règles d’hygiène doivent être respectées •La vaccination saisonnière est fortement recommandée chez le sportif afin de ne pas perturber durablement les programmes d’entraînement et les objectifs à venir •La vaccination pandémique H1N1 serait conseillée selon l’évolution de la pandémie •Il semble préférable chez le sportif de privilégier la voie intradermique à la voie intramusculaire (afin d’éviter certaines complications)

23 •Concernant la grippe A H1N1 actuellement nous en sommes à 58 décès dont 3 décès chez des patients semblant indemnes de toute autre pathologie •La grippe saisonnière fait chaque année environ 3000 décès •Néanmoins la grippe A H1N1 inquiète nettement plus car touchant plus fréquemment les enfants et les jeunes. CONCLUSION


Télécharger ppt "GRIPPE CHEZ LE SPORTIF QUELLE PREVENTION QUEL TRAITEMENT."

Présentations similaires


Annonces Google