La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

MEN - DGESCO mai 2009. Le rôle renouvelé de l’enseignant Les évaluations bilans, outil de formation pour les maîtres.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "MEN - DGESCO mai 2009. Le rôle renouvelé de l’enseignant Les évaluations bilans, outil de formation pour les maîtres."— Transcription de la présentation:

1 MEN - DGESCO mai 2009

2 Le rôle renouvelé de l’enseignant Les évaluations bilans, outil de formation pour les maîtres

3 MEN - DGESCO mai 2009 Dans quelle mesure les évaluations bilans CE1 et CM2 nouvellement mises en place peuvent contribuer à la formation initiale et la formation continue des enseignants ?

4 MEN - DGESCO mai 2009 Une grande réforme du premier degré français a été mise en place en 2008 avec : - des programmes nouveaux, - la création de la semaine scolaire de 24h - de l’aide individualisée, - des stages de remises à niveau, - les évaluations bilan en français et en mathématiques mis en place cette année en CE1 et CM2 en référence aux programmes.

5 MEN - DGESCO mai 2009 Les évaluations bilans Un système complet mis en œuvre dans le cadre de la réforme du premier degré

6 MEN - DGESCO mai Les objectifs

7 MEN - DGESCO mai 2009 objectifs et finalités des évaluations bilans Mesurer les acquis des élèves en français et en mathématiques, en référence aux programmes à des moments clefs de leur scolarité. C’est le premier outil qui permet aux maîtres de savoir où en est chaque élève par rapport au programme pour lui apporter l’aide dont il a besoin

8 MEN - DGESCO mai 2009 objectifs et finalités des évaluations bilans Disposer d’un ensemble d’informations pour évaluer l’efficacité des enseignements dans la classe, dans l’école C’est un outil de régulation au niveau du cycle et de l’école

9 MEN - DGESCO mai 2009 objectifs et finalités des évaluations bilans Disposer d’un instrument de pilotage du système, du niveau local de l’école jusqu’au niveau national C’est un outil permettant de savoir combien sont les élèves en difficulté, où ils sont et comment la situation évolue pour mieux gérer les moyens disponibles

10 MEN - DGESCO mai 2009 objectifs et finalités des évaluations bilans Donner aux parents toutes les informations auxquelles ils ont droit Cela relève de deux logiques : l’information de chaque parent concernant les résultats de chaque enfant ; l’information des citoyens

11 MEN - DGESCO mai Les protocoles

12 MEN - DGESCO mai 2009 Il y a 3 séquences en français et 2 en mathématiques Elles testent en CE1 et en CM2 : Français la lecture, l’écriture, le vocabulaire et l’orthographe Mathématiques la numération, le calcul, la géométrie, les grandeurs et mesures, l’organisation et la gestion des données

13 MEN - DGESCO mai 2009 Les cahiers des protocoles d’évaluations CE1 ou CM2 comportent 100 items relatifs aux domaines d’apprentissages des programmes 2008, décomposés en 60 items en français et 40 items en mathématiques à passer sur une semaine donnée.

14 MEN - DGESCO mai Les deux systèmes d’information

15 MEN - DGESCO mai 2009 Une application locale téléchargeable installée dans chaque école permet la saisie des résultats grâce aux codes 1(réussi), 0 (échoué), A(absent). la communication des résultats de leur enfant et de son école est faite par les maîtres aux parents L’ensemble de ces résultats figure dans le livret scolaire de chacun des élèves.

16 MEN - DGESCO mai 2009 Une application web permet la transmission des résultats anonymes depuis chaque école. pour agréger les résultats, pour constituer des bases de données anonymes académiques, pour l’information des usagers et pour le pilotage des cadres Les données de base sont conservées dans des bases académiques qui permettent d’effectuer localement tous les calculs souhaités.

17 MEN - DGESCO mai 2009 La présentation des résultats : à travers ces évaluations, 4 catégories d’élèves sont déterminées : ceux qui ont moins de 33% de réussite sont considérés comme élèves en grande difficulté : ce qui induit aide en classe (PPRE), aide personnalisée, stages de remise à niveau, intervention éventuelle du RASED.

18 MEN - DGESCO mai 2009 ceux qui ont entre 33 et 50% qui sont considérés comme élèves n’ayant pas la maîtrise suffisante des compétences requises et qui doivent bénéficier d’une attention particulière (soutien envisageable) ceux qui ont entre 50 et 75% dont les compétences sont à consolider ceux qui ont plus de 75% de réussite pour qui tout va bien.

19 MEN - DGESCO mai 2009 L’application locale génère également une fiche individuelle de résultats pour chaque élève qui est remise aux parents. Le grand public a accès aux résultats globaux de la France entière des académies des départements par consultation du site national

20 MEN - DGESCO mai 2009 En quoi les protocoles nationaux d’évaluation en CE1 et en CM2 sont-ils des leviers pour la formation des maîtres ?

21 MEN - DGESCO mai 2009 Les évaluations CE1- CM2 ont été conçues dans une double optique : – une ressource pour les maîtres, – un outil de pilotage. Conçues pour le pilotage pédagogique, elles sont à la fois un objet de formation et un outil de formation.

22 MEN - DGESCO mai 2009 Trois axes principaux peuvent être développés : 2.1. Le rapport aux programmes (le système de référence)

23 MEN - DGESCO mai 2009 La seule référence de l’évaluation, c’est le programme. L’évaluation précise les repères, illustre les niveaux de compétences attendues par les élèves

24 MEN - DGESCO mai 2009 Ex : Reconnaître les compléments circonstanciels de lieu, de temps dans le domaine Grammaire Ex : Repérer dans un texte des explications explicites et en inférer des informations nouvelles (implicites) (46 % de réussite nationale) dans le domaine Lire Ex : Copier sans erreur un texte d’au moins quinze lignes en lui donnant une présentation adaptée dans le domaine « Ecrire

25 MEN - DGESCO mai 2009 Trois axes principaux peuvent être développés : 2-2 Les modèles pédagogiques et didactiques véhiculés (l’outil lui-même)

26 MEN - DGESCO mai 2009 Par la forme des exercices, l’évaluation présente des modèles d’activités cohérents avec les objectifs de l’école Ex. Grandeurs et mesures (Exercices 16 – 17) Problèmes dans lesquels il faut chercher sans aide et expliquer la réponse

27 MEN - DGESCO mai 2009 Par la forme des corrections, l’évaluation présente des modèles d’activités cohérents avec les objectifs de l’école Ex : La dictée fait apparaître la séparation entre les termes de lexique, des termes, des mots invariables et des accords En effet il y a un item pour chacun des points évoqués

28 MEN - DGESCO mai 2009 Trois axes principaux peuvent être développés : 2-3 L’analyse des résultats nécessite une formation

29 MEN - DGESCO mai 2009 Les écarts d’une école à l’autre sont considérables, leur analyse permettront notamment de réajuster les progressions. Ex : il est anormal qu’une école qui a des résultats globaux dans la moyenne ait des résultats très inférieurs en grammaire et très supérieur en lecture. C’est le signe de réajustements nécessaires au profit de la langue donc d’un travail d’équipe nécessaire.

30 MEN - DGESCO mai L’évaluation est un outil pour la formation qui a besoin de formateurs

31 MEN - DGESCO mai 2009 En France, le ministre de l’Éducation nationale et son administration sont représentés dans chaque région et chaque département. Il existe 30 académies en France, avec à leur tête un recteur représentant le ministre. Dans chaque département, il y a un inspecteur d’académie, chargé d’animer et de mettre en œuvre dans le département la politique éducative du ministre de l’éducation.

32 MEN - DGESCO mai 2009 Le département est découpé en plusieurs circonscriptions ; l’inspecteur de l’Éducation nationale a la responsabilité de la circonscription. Il contribue, avec l’aide des équipes de circonscription, au pilotage du système éducatif et à la formation des personnels dans le cadre du programme de travail académique. Les IUFM, rattachés à une université, sont responsables de la formation initiale et sont mobilisés pour la formation continue.

33 MEN - DGESCO mai Les Inspecteurs de l’Éducation nationale Leur tâche consiste à mobiliser l’ensemble des forces disponibles dans les circonscriptions pour aider les équipes enseignantes à exploiter les évaluations bilans.

34 MEN - DGESCO mai 2009 Au cours des inspections des enseignants, les IEN pourront exploiter les taux de réussite des élèves, qui sont présentés par domaines de compétences (géométrie, phonologie, etc.) Ainsi que la forme même du protocole.

35 MEN - DGESCO mai 2009 Ils organisent des animations, des conférences, des échanges, des stages autour des évaluations au niveau : de la circonscription Des secteurs de collèges des écoles des classes

36 MEN - DGESCO mai 2009 Les actions de formations en circonscription : Ces actions d’accompagnement peuvent prendre des formes variées et utiliser notamment les heures disponibles pour la formation dans le service des enseignants (heures de formation et d’animation en circonscription), mais également se dérouler dans le cadre des conseils de maîtres et des concertations.

37 MEN - DGESCO mai 2009 Ces différentes actions visent principalement à Aider à une meilleure connaissance des programmes scolaires, Proposer et installer de nouveaux moyens d’aide personnalisée,

38 MEN - DGESCO mai Les conseillers pédagogiques Ils conduisent les actions de formation et participent au travail des équipes pédagogiques Dans le cadre de l’équipe de circonscription, et sous la houlette des inspecteurs de l’éducation nationale,

39 MEN - DGESCO mai Les formateurs des IUFM Ils sont mobilises pour la formation initiale et la formation continue

40 MEN - DGESCO mai 2009 Ils disposent d’un outil nouveau Comprendre les fonctions de l’évaluation Former à l’évaluation par compétences Définir des objectifs d’apprentissage à partir des programmes Analyser les pratiques antérieures et réfléchir sur les pratiques à mettre en oeuvre

41 MEN - DGESCO mai 2009 Conclusion Le nouveau dispositif d’évaluation, mis en place dans le cadre de la réforme de l’enseignement primaire de 2008 en France, permet désormais : d’une part fournir aux maîtres les informations nécessaires à une aide optimale aux élèves en les faisant revenir sur leurs pratiques, en les faisant évoluer, d’autre part fournir aux cadres un outil de pilotage permettant d’améliorer l’efficacité de l’enseignement en développant de multiples stratégies.

42 MEN - DGESCO mai 2009 C’est pourquoi, il sera reconduit chaque année permettant ainsi des comparaisons dans le temps.

43 MEN - DGESCO mai 2009


Télécharger ppt "MEN - DGESCO mai 2009. Le rôle renouvelé de l’enseignant Les évaluations bilans, outil de formation pour les maîtres."

Présentations similaires


Annonces Google