La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Nourrir les hommes Source: Magnard géo Seconde (2010) Mieux nourrir la population : objectif premier du développement durable car:.1 milliard de personnes.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Nourrir les hommes Source: Magnard géo Seconde (2010) Mieux nourrir la population : objectif premier du développement durable car:.1 milliard de personnes."— Transcription de la présentation:

1 Nourrir les hommes Source: Magnard géo Seconde (2010) Mieux nourrir la population : objectif premier du développement durable car:.1 milliard de personnes souffrent de sous-alimentation chronique.2 milliards de mal nutrition au Sud mais aussi au Nord !

2 Leçon générale: A) Nourrir les hommes 1) La nourriture est-elle suffisante aujourd ’ hui ? La population sur la plan è te a globalement é t é multipli é e par 2,5 depuis 1950(2,5 milliards à 6,7 milliards en 2010). Les pr é visions tablent sur 9 milliards d ’ individus en 2050 (rappel). On a pu parler d ’ « explosion d é mographique » La demande alimentaire globale a augment é en cons é quence. Pour nourrir tous les humains d ’ ici 40 ans, la production agricole doit croitre de 70%

3 Globalement : la production agricole progresse plus vite que l’augmentation de la population. Chaque hab. dispose en moyenne 2800 kilocalories/J (2300 en 1960) alors que 2500 kC sont suffisantes. Source:Hachette éducation (2010)

4

5

6

7

8 En Inde par exemple:

9

10 Pourquoi la quantité alimentaire moyenne par habitant progresse -t-elle ? (échelle globale) -gains de productivit é avec accroissement des rendements par hectares..Dans le Nord avec l ’ agriculture productiviste (modernisation).Dans le Sud : r é volution verte (c é r é ales haut rendement, engrais, traitements des v é g é taux, irrigation donc peu soucieuse d ’é cologie) -hausse du commerce des produits alimentaires afin de compenser les insuffisances locales (X 20 depuis 1960)

11 Cependant, ces donn é es globales ne doivent pas cacher des disparit é s, les probl è mes:.1 milliard d ’ humain sont sous nourris et 1 milliard sont sur-nourris - « Trop nourris » :Etats-Unis, vieille Europe, bassin m é diterran é en, Australie, Nouvelle Z é lande (part accrue de graisse, de produits laitiers, de boisson gazeuses, de sucre … ). 2 milliards : ration alimentaire incompl è te. Des r é gions du globe souffrent plus que d ’ autres : +L ’ Afrique subsaharienne est la r é gion la plus affect é e (en %) par la sous-nutrition (croissance d é mo forte, agriculture traditionnelle peu productive, troubles politiques et militaires, al é as climatiques). +L ’ Asie en d é veloppement a un meilleur profil en dehors de la Mongolie (climat), l ’ Afghanistan (passage à l ’é conomie de march é et guerre). Apport nutritionnel suffisant pour les deux « grands de la zone » Chine et Inde (39% de l ’ humanit é ). +Am é rique du sud et centrale : insuffisant dans quelques Etats ( Equateur, Bolivie, Guatemala, Nicaragua … )

12

13

14

15 Obésité aux Etats-Unis

16

17

18 Pour les adultes, l'indice de masse corporelle est égal à la masse (exprimée en kilogrammes) divisée par le carré de la taille de la personne (en mètres) :massekilogrammesmètres exemple : 75 kg / (1,75m)² = 75 kg / = 24,49 (le résultat est en kg/m², mais la plupart du temps, on n'écrit pas l'unité) Un IMC entre 18,5 et 25 est considéré comme normal chez un adulte. Entre 25 à 30, on parle de surpoids (surcharge pondérale). Au-delà de 30, on parle d'obésité. De 35 à 40, on parle d'obésité sévère et, au-delà de 40, d'obésité morbide.

19 Situation alimentaire aux Etats-Unis

20

21

22

23 2) Le d é fi de la s é curit é alimentaire Sécurité alimentaire : selon la FAO (food and agricultural organization), situation o ù les êtres humains ont à tout moment un acc è s à une nourriture suffisante, saine et nutritive lui permettant de satisfaire leurs besoins é nerg é tiques et leurs pr é f é rences alimentaires. a) D é fis de la quantit é Pour atteindre cette S.A : -exploiter davantage de terres mais. les r é serves sont limit é es. les sols sont aussi utiliser autrement forêt, biocarburants, alimentation pour las animaux -exploiter les eaux mais océans et eaux continentales ne fournissent que:.4% seulement des calories et 6% des prot é ines.. en outre certaines esp è ces sont surexploit é es (Thon rouge) -augmenter les investissements mais les capitaux manquent dans de nombreux pays + difficult é s d ’ acc è s aux cr é dits. Cependant : la production en soi n ’ est pas le seul probl è me. Il faut:. un r é seau de transport performant. une stabilit é politique. une meilleure r é partition des richesses (in é galit é de pouvoir d ’ achat)

24 b) Les d é fis de la qualit é Certes l ’ agriculture moderne productiviste a permis d ’ augmenter les rendements et de r é duire les famines. -N é anmoins :.consommation excessive d ’ engrais et de produits chimiques avec pollution des sols, de l ’ eau et de l ’ air..mise en danger de la sant é des consommateurs engendr é e par des d é rives (hormones dans les é levages am é ricains, maladie de la « vache folle en Europe » )..utilisation d ’ OGM qui peuvent pr é senter des avantages (ma ï s transg é nique contre la pyrale) mais aussi des probl è mes (Colza qui r é siste aux herbicides mais n é cessit é d ’ augmenter les doses car ph é nom è ne s d ’ accoutumance) Les F.T.N de l ’ agroalimentaire jouent un rôle important dans la diffusion de produits standardis é s, à grande é chelle, de pi è tre qualit é - Les consommateurs doivent avoir acc è s à une nourriture saine (le plus possible bio) avec des informations sur l ’ origine et les m é thodes de production du produit en privil é giant la qualit é gustative et nutritionnelle des aliments (tra ç abilit é )

25

26

27 Source: Hachette seconde 2010

28 3 ) Vers une autre agriculture a) Un autre fa ç on de produire -D é velopper une agriculture durable :. est l'application à l'agriculture des principes du d é veloppement durable. Il s'agit donc d'assurer la production de nourriture, de bois et de fibres en respectant les limites é cologique, é conomique et sociale qui assurent la durabilit é dans le temps de cette production..Elle ne porte pas atteinte à l'int é grit é des personnes et des êtres vivants. L'agriculture durable limite l'usage de pesticides qui peuvent nuire à la sant é des agriculteurs et des consommateurs (voir s û ret é biologique), elle vise à prot é ger la biodiversit é.

29

30

31

32 b) Une autre fa ç on de consommer - Manger moins de viande ( 9 p. 79) 60% de la surface agricole mondiale est d é di é à l ’é levage. De ce fait, avec l ’ augmentation de la population mondiale, le besoin de terres agricoles ne cessent de cro î tre(culture d ’ aliments pour les bêtes). l' é levage plan é taire é met 18 % des gaz à effet de serre d'origine humaine, et ce total est sup é rieur à celui concernant les transports utilis é s par les êtres humains (voiture, bateau...). planete_ _3244.html planete_ _3244.html -Mieux é quilibrer l ’ alimentation - Moins gaspiller (dans les pays d é velopp é s : 20%de la nourriture serait jet é e)

33

34 pement-durable/commerce-equitable.gif

35 © Rudy Salin / Journal des Femmes

36 c) Une autre fa ç on de commercer -Les agriculteurs les plus pauvres sont p é nalis é s par les r è gles du commerce internationales. Les prix agricoles fix é s par les grandes bourses mondiales (Chicago) sont tr è s fluctuants : d é stabilisation des agriculteurs. Les agricultures subventionn é es des Pdev. concurrencent celles des P.E.D - Mettre en place des fili è res commerciales plus courtes entre le producteur et le consommateur (produits plus frais, moins de pollution par le transport) - D é velopper le commerce é quitable (11 P. 79) Le commerce é quitable repose sur cinq principes fondamentaux : * Assurer une juste r é mun é ration du travail des producteurs et artisans les plus d é favoris é s. * Garantir le respect des droits fondamentaux des personnes (refus de l'exploitation des enfants, du travail forc é, de l'esclavage...) * Instaurer des relations directes, durables et transparentes entre partenaires é conomiques. * Favoriser la pr é servation de l'environnement. * Proposer aux consommateurs des produits de qualit é. Critiques : - r é duction part culture vivri è re au profit des cultures d ’ exportation (pour consommateurs du Nord) - nouveaux interm é diaires pr é l è vent autant que les autres + C. E argument de vente comme un autre - augmentation des prix « é quitable » augmentent les vendeurs sur le march é = hausse de la production=baisse des prix globaux ( baisse revenus pour paysans non é quitable)


Télécharger ppt "Nourrir les hommes Source: Magnard géo Seconde (2010) Mieux nourrir la population : objectif premier du développement durable car:.1 milliard de personnes."

Présentations similaires


Annonces Google