La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

«La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?» Conférence – Débat Entreprendre Autrement Le samedi 21 Octobre 2006 Centre Historique.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "«La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?» Conférence – Débat Entreprendre Autrement Le samedi 21 Octobre 2006 Centre Historique."— Transcription de la présentation:

1 «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?» Conférence – Débat Entreprendre Autrement Le samedi 21 Octobre 2006 Centre Historique Minier – Lewarde

2 Animation : «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?» Patricia HANSSENS, Journaliste

3 Programme : «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?» 1 ère partie : « Qu’entend-on par Consommation responsable » 2 ème partie : « Est-il possible à tous, même aux personnes en situation de précarité, d’accéder à la Consommation responsable ? »

4 «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?» 1 ère partie : « Qu’entend-on par Consommation responsable » Par Guillaume De BRETAGNE

5 «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?» « Le Développement durable : Contexte et définition »

6 «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?» Les grandes dates du développement durable : 1968 : Création du Club de Rome 1972 : Conférence des Nations Unies sur l’environnement humain 1980 : Rapport Stratégie mondiale de la conservation – Union internationale pour la conservation de la nature 2002 : Sommet de la Terre – Johannesburg 2005 : Entrée en vigueur du protocole de Kyoto

7 «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?» Constat actuel :  20 % de la population mondiale consomme 80% des ressources de la planète ;  Une dégradation des écosystèmes ;  Une raréfaction des ressources naturelles ;  Une croissance inégalement répartie.

8 «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?» Objectif du développement durable : « satisfaire les besoins présents sans compromettre l’aptitude des générations futures à satisfaire leurs propres besoins »

9 «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?» Enjeux du développement durable : SOCIAL ENVIRONNEMENT ÉCONOMIQUE Durable VivableÉquitable Viable

10 «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?» « La consommation responsable : Une facette du développement durable »

11 «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?» Début du 19°siècle : Boutique militant contre l’esclavage – États-Unis 1899 : National consumer league – États-Unis Années 60 : Premiers magasins de commerce équitable et coopératives de produits bio Années 80 et 90 : Diversification des démarches : - Filières alternatives : Jardins de Cocagne et AMAP en France - Consommation éthique : responsabilité sociale et environnementale des entreprises - Campagnes de sensibilisation des ONG en direction des entreprises, consommateurs et pouvoirs publics Dates clés :

12 «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?» Les valeurs de la consommation responsable :  Donner du sens à ses achats  Promouvoir des modes de consommation socialement responsables et respectueux de l’environnement

13 «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?» Quelques exemples concrets :  Crèches parentales ;  Jardins solidaires ;  Commerce équitable ;  Transports alternatifs ;  Informatique et internet solidaire ;  Marchés paysans ;  …

14 «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?» 2 ère partie : « Est-il possible à tous, même aux personnes en situation de précarité, d’accéder à la Consommation responsable ? »

15 «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?» 2 ère partie : a) Les initiatives locales en faveur de la Consommation responsable

16 «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?» L’Agriculture Biologique Mathieu LANCRY, Président du GABNORD 2 ère partie : Les initiatives locales en faveur de la Consommation responsable :

17 «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?» L’Agriculture Biologique Mathieu LANCRY, Producteur 2 ère partie : Les initiatives locales en faveur de la Consommation responsable :

18 «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?» L’Agriculture Biologique Gérard DESCHAMPS, Accent Nature - Distributeur 2 ère partie : Les initiatives locales en faveur de la Consommation responsable :

19 «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?» Le Commerce équitable Michèle GOOSEENS, Artisan du Monde de la Gohelle 2 ère partie : Les initiatives locales en faveur de la Consommation responsable :

20 «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?» Le Commerce équitable André SCHWAB, Président de l’Association l’Équitable 2 ère partie : Les initiatives locales en faveur de la Consommation responsable :

21 «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?» Le Commerce équitable ?Léone TINTILLIER?, Administratrice de l’Association Équiterre 2 ère partie : Les initiatives locales en faveur de la Consommation responsable :

22 «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?» L’Agriculture paysanne Audrey GREGOIRE, CEDAPAS 2 ère partie : Les initiatives locales en faveur de la Consommation responsable :

23 C entre d’ E tudes pour le D éveloppement d’une A griculture P lus A utonome et S olidaire Une association d’agriculteurs, créée en 1987, qui mène une réflexion sur un développement agricole s’inscrivant dans le développement durable «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?»

24 Etudier des pratiques allant dans le sens du développement durable ; Accompagner les paysans pour faire évoluer leur ferme ; Faire connaître le développement durable en agriculture à partir des expériences de terrain ; Apporter des expériences concrètes et des éléments de réflexion pour faire évoluer le cadre politique. Les actions du CEDAPAS : «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?»

25 L’Agriculture Paysanne « Pour inscrire l’agriculture dans le développement durable » «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?»

26 Refus d’un modèle de développement agricole productiviste et intensif Diminution du nombre de paysans Concentration des exploitations Dégradation des ressources … «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?»

27  Travaux de groupes d’agriculteurs engagés dans une démarche de développement durable dans les départements  Mise en commun au niveau national et réflexions autour du projet d’agriculture paysanne  Formalisation à la fin des 90’  l’élaboration de la charte de l’agriculture paysanne (FADEAR) «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?»

28 Une charte de l’agriculture paysanne pour une approche globale de l’agriculture 10 principes comme ligne de conduite 1 définition de ce que doit être une agriculture paysanne au service de la société 6 thèmes pour analyser et évoluer «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?»

29 Les 10 principes  Principe n°1 : Répartir les volumes de production afin de permettre au plus grand nombre d'accéder au métier et d'en vivre.  Principe n°2 : Etre solidaire des paysans des autres régions d'Europe et du monde.  Principe n°3 : Respecter la nature : on hérite pas la terre de nos parents, on l'emprunte à ses enfants.  Principe n°4 : Valoriser les ressources abondantes et économiser les ressources rares.  Principe n°5 : Rechercher la transparence dans les actes d'achat, de production, de transformation et de vente des produits agricoles. «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?» de l’agriculture paysanne

30  Principe n°6 : Assurer la bonne qualité gustative et sanitaire des produits.  Principe n°7 : Viser le maximum d'autonomie dans le fonctionnement des exploitations agricoles.  Principe n°8 : Rechercher les partenariats avec d'autres acteurs du monde rural.  Principe n°9 : Maintenir la diversité des populations animales élevées et des variétés végétales cultivées.  Principe n°10 : Toujours raisonner à long terme et de manière globale. «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?»

31  L’agriculture paysanne se définit comme une déclinaison du développement durable en agriculture.  Elle intègre à la fois les dimensions économique, sociale et environnementale en leur donnant la même importance. «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?»

32 L’agriculture paysanne garantie l’équité sociale En donnant une place à chacun, elle est basée sur l’emploi, la solidarité et des échanges équitables entre paysans, entre régions et entre paysans du monde ; en mettant en avant le respect du droit à produire de chacun Elle doit être économiquement efficace En permettant de créer de la valeur ajoutée et ainsi en permettant à chacun de vivre correctement du métier de paysan Elle doit respecter la nature et les consommateurs En protégeant les ressources naturelles, les équilibres écologiques, les paysages… et en fournissant des produits de qualité

33 « L’agriculture paysanne doit permettre à un maximum de paysans répartis sur tout le territoire de vivre décemment de leur métier en produisant, sur une exploitation à taille humaine, une alimentation saine et de qualité, sans remettre en cause les ressources naturelles de demain. Elle doit participer avec les autres citoyens à rendre le milieu rural vivant dans un cadre de vie apprécié de tous. » La définition de l’agriculture paysanne «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?»

34 Travail avec la nature Développement local Transmissibilité Qualité des produits Autonomie Répartition des volumes de production Les 6 thèmes de l’agriculture paysanne Pour analyser la durabilité des fermes «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?»

35  Une approche globale des exploitations  De situer les fermes par rapport au projet d’agriculture paysanne (points forts – points faibles)  De mettre en avant les marges de manœuvre des paysans  D’identifier le contexte et ses points de blocage pour faire évoluer le cadre politique Travail avec la nature Développement local Transmissibilité Qualité des produits Autonomie Répartition Une grille d’analyse qui permet: «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?»

36 L’agriculture paysanne, C’est avant tout une démarche, Un sens que les paysans donnent à leurs pratiques Ce n’est pas un modèle, ni un cahier des charges En conclusion : Le développement de l’agriculture paysanne passe par deux conditions :  Les choix personnels des paysans sur leur ferme ;  Un cadre politique favorable, qui soutienne ce type d’agriculture plutôt que de favoriser l’industrialisation et la concentration. «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?»

37  Bonne couverture des sols en hiver  Peu de traitements phytosanitaires en céréales, aucun en maraîchage, apports d'engrais organiques  Maintien de la biodiversité (prairies naturelles, plantation et entretien de haies, diversité des productions...)  Poules pondeuses élevées au sol, en bâtiment  Ferme de dimension modeste pour un couple qui laisse la place à d'autres initiatives Développement local Autonomie Qualité des produits Travail avec la nature Transmissibilité Répartition  Forte motivation pour maintenir une ferme de dimension modeste  Alimentation produite essentiellement sur la ferme, semences fermières  Revenu correct pour 1,5 actifs (près de euros), correspondant aux objectifs du couple  Endettement nul, bonne maîtrise des charges  Faible dépendance aux primes (10% de EBE)  Contexte local favorable à l'installation  Capital abordable  Bonnes conditions de travail, ferme bien équipée, mais charge de travail importante  Revenu moyen pour le remboursement des emprunts et la rémunération du travail Vente directe qui permet le lien avec les consommateurs (marchés paysans, magasin à la ferme..)  Partenariat avec d'autres paysans locaux  Engagement citoyen et militant  Ferme de taille modeste  Forte implication dans la vie locale, maintien du lien social  Pas d'activité d'accueil spécifique, mais ouverture sur le quartier  Modes de production et d'élevage garants de la qualité des produits  Ouverture de la ferme et transparence sur les pratiques  Pas de certification officielle

38 «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?» L’Agriculture paysanne Bernard Coquelle, Administrateur de l’Association les Fermiers de l’Ostrevent et producteur à Auberchicourt 2 ère partie : Les initiatives locales en faveur de la Consommation responsable :

39 «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?» 2ème partie : b) Les initiatives citoyennes originales en faveur de la Consommation responsable

40 «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?» 2ème partie : Les initiatives citoyennes originales en faveur de la Consommation responsable Marie-Claude ARMAND Marie Florence KAMENI Codes du Cambrésis

41 «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?» Alimentation et lien social : Accompagnement des habitants dans un projet collectif, Caudry et Le Cateau

42 «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?» 1)Présentation : le CODES et la démarche « alimentation et lien social » 2)Le projet en cours sur Le Cateau - Cambrésis 3)Un projet plus élabore : Caudry 4)Perspectives et lien avec l’économie solidaire Programme

43 «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?» 1) Le CODES du Cambrésis

44 «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?» AC! Cambrésis Alliance Nature & Progrès SMS Bio-cambresis L’Étape Vitavie Elnathan La régie des quartiers Le Réseau d’échange de savoirs Les structures membres

45 «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?» L’association a pour objet de : Promouvoir et développer une économie plus solidaire dans le Cambrésis ; Fédérer les différentes structures du Cambrésis agissant dans le cadre de l’économie solidaire. Son objet

46 «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?» Soutien aux projets des structures membres ; Soutien à des structures non adhérentes ; Des actions qui lui sont propres. Ses actions

47 «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?»  Saisie comptable et accueil ;  Mutualisation des moyens ;  Mission d’organisation dans le cadre de BIO-FORUM ;  Conception et réalisation d’affiches ;  Mise à disposition et aménagement de surfaces d’exposition. Soutien aux projets des structures membres

48 «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?» Répondre aux sollicitations Exemples :  Aide à une micro entreprise dans ses différentes déclarations sociales et fiscales  Soutien logistique à l’organisation de la journée du refus de la misère  … Soutien aux projets des structures membres

49 «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?» Communication interne Communiquer les comptes-rendus de bureau ; 4 assemblées plénières minimum par an ; Formation interne sur les valeurs : REALISATION du DVD avec l’ensemble des structures membres. Les projets qui lui sont propres

50 «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?» Communication externe Dans les medias, les écoles : Utilisation de la brochure, du DVD (à venir) Expositions : BIO-FORUM 2007, Colloques, Les Assises du territoire, animer un « CLUB » vidéo Centre de ressources Les projets qui lui sont propres

51 «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?» Maison des Solidarités : Création d’un centre de ressources Création et animation du PEC Réalisation et diffusion d’un classeur des financements solidaires Site Internet Organisation de formations Création d’une CIGALE Les projets qui lui sont propres

52 «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?» Accompagnement des habitants dans la réalisation de projets collectifs Caudry, Le Cateau et bientôt Solesmes. Les projets collectifs

53 Alimentation : point de départ crédible dans le cadre d’une démarche globale parce qu’elle concerne tout le monde et qu’elle est vecteur : d’éducation générale ; de santé ; de convivialité ; d’échanges interculturels et de lien social. Projet « Alimentation et lien social » «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?»

54 Amener les familles à faibles revenus et assistées sur le plan alimentaire : A rompre avec l’assistanat alimentaire, A créer et à renforcer le lien social. Objectif de ce projet : «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?»

55 Ne pas définir à l’avance une action, Co-construire l'offre et la demande pour générer de l’initiative et du lien social : –Écouter ; –Faire émerger ; –Créer. Méthode : «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?»

56 2) Le projet sur le Cateau-cambrésis «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?»

57 Rencontre avec les responsables des associations locales, Rencontre avec les usagers dans leurs structures respectives, Regroupement de l’ensemble des usagers. Les différentes étapes : «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?»

58 L’action « ACHATS COLLECTIFS » L’action « JARDIN COLLECTIF » Les projets amorcés : «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?»

59 Par rapport aux usagers hébergés en urgence par Havre, Au niveau de l’inter-associatifs, Par rapport aux animatrices des structures. Les difficultés rencontrées : «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?»

60 Sur le Cateau-Cambrésis : L’appropriation totale par les usagers avec le désengagement progressif du CODES ; Une formalisation en associations autonomes. Les perspectives : «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?»

61 3) Un exemple plus élabore «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?»

62 4 associations concernées ; Environ 60 familles impliquées ; Une commande mensuelle de produits ; Près de 33% d’économies réalisées sur les achats des produits alimentaires de qualité ; Une modification des habitudes alimentaires ; Une organisation interne bien définie avec une répartition des tâches. Le « Groupement d’achats de Caudry » «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?»

63 L’implication des personnes dans la mise en place du groupement, Une budgétisation mensuelle des dépenses alimentaires par les familles, Le constat d’un bien-être individuel et collectif ; L’insertion sociale dans la vie du quartier, Une mise en valeur des compétences de chacun ; Le développement des capacités des personnes ; Conséquences de l’action «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?»

64 La mise en œuvre d'un fonctionnement social plus collectif, avec la découverte des conditions de réussite d’un travail en groupe ; Une appropriation progressive du projet ; La création de liens sociaux ; La satisfaction de se prendre en charge et l’espérance de rompre totalement avec l’assistanat ; La volonté de changer les habitudes alimentaires. Conséquences de l’action «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?»

65 4) PERSPECTIVES ET LIEN AVEC L’ECONOMIE SOLIDAIRE «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?»

66 L’application de la démarche sur d’autres territoires du Cambrésis par le CODES : Solesmes, Cambrai… La rédaction d’un guide pour permettre la transférabilité de la méthode sur d’autres territoires que le Cambrésis. Perspectives «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?»

67 L’implication des usagers, L’hybridation entre les trois types de ressources, La création de lien social. Liens avec l’économie solidaire «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?»

68 Travail en groupes pour le choix des actions «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?»

69 Livraison et répartition à Caudry «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?»

70 Compte-rendu: «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?» Cécile MARQUETTE, Chargée de mission APES

71 «La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?» Conférence – Débat Entreprendre Autrement Le samedi 21 Octobre 2006 Centre Historique Minier – Lewarde

72 «????? » Conférence – Débat Entreprendre Autrement Le XXX février 2007 Centre Historique Minier – Lewarde Prochain rendez-vous:


Télécharger ppt "«La Consommation responsable peut-elle être l’affaire de tous ?» Conférence – Débat Entreprendre Autrement Le samedi 21 Octobre 2006 Centre Historique."

Présentations similaires


Annonces Google