La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

2010 AMICALE DES CARDIOLOGUES DE LA COTE D’AZUR LES GENERIQUES Un bien ou un mal ? Samedi 6 mars 2010 R.M. CHICHMANIAN Centre Régional de Pharmacovigilance.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "2010 AMICALE DES CARDIOLOGUES DE LA COTE D’AZUR LES GENERIQUES Un bien ou un mal ? Samedi 6 mars 2010 R.M. CHICHMANIAN Centre Régional de Pharmacovigilance."— Transcription de la présentation:

1 2010 AMICALE DES CARDIOLOGUES DE LA COTE D’AZUR LES GENERIQUES Un bien ou un mal ? Samedi 6 mars 2010 R.M. CHICHMANIAN Centre Régional de Pharmacovigilance de Nice

2 2010 ● CONTRE LES GENERIQUES ? EST-CE RÉALISTE ? ● PROPOSITIONS : - LES PROBLEMES RENCONTRES AVEC LES GENERIQUES…. - QUE FAIRE …… ?

3 2010 CENTRE RÉGIONAL DE PHARMACOVIGILANCE DE NICE EN notifications d’effets indésirables dus à un générique dont : - 11 bien validées PRINCEPS / GÉNÉRIQUE / PRINCEPS problème

4 2010 LES PROBLEMES RENCONTRES ● EFFETS INDESIRABLES - Allergie - Intolérance ● PROBLEME DE BIODISPONIBILITE … ?

5 2010 EFFETS INDESIRABLES

6 2010 Cas n°1 H 66 ans ATCD : HTA, DNID, dyslipémie Trt au long cours : AMLOR 10, TAHOR, DÉTENSIEL, AMAREL, ALDALIX, KARDÉGIC Octobre 2007 : début d’un prurit Prescription antiH1 + crème hydratante : Pas d’efficacité Cs allergologue : tests négatifs ( acariens, animaux, aliments …) Cs dermato : allergie à un excipient ?? antiH1 + crème Plusieurs cs d’autres dermato …

7 2010 Octobre 2008 : toujours prurit féroce… Son MG reprend l’interrogatoire 3 génériques: délivrés par 2 pharmacies …. 3 génériques: délivrés par 2 pharmacies …. Problème complexe :  NON SUBSTITUABLES DISPARITION DU PRURIT EN 15 JOURS Février 2009: notification au CRPV APPEL téléphonique APPEL téléphonique - au patient: plus de prurit Il revit …. - aux 2 pharmacies AMLODIPINE MYLAN,GLIMEPIRIDE MYLAN, BISOPROLOL MYLAN Début du prurit : 1 mois après les génériques Lequel est en cause ?? Mêmes excipients, mêmes PA mode de fabrication ??? mode de fabrication ???

8 2010 Cas n°2 H 61 ans 1/06/09 Polyarthalgies, éruption cutanée, fièvre 38° BILANS …. Trt au long cours : PARIET, PERMIXON, XATRAL LP 8/06 Aggravation des symptomes +++ HOSPITALISATION BILANS +++ négatifs DISPARITION PROGRESSIVE DES SIGNES CLINIQUES Amélioration du bilan bio (S inflammatoire.. ) Amélioration du bilan bio (S inflammatoire.. ) 12/06 : cs pharmacovigilance

9 2010 En réalité depuis 3 semaines : Trt au long cours : Pariet, Permixon, Xatral LP ALFUZOSINE BIOGARAN 8/06 Aggravation des symptomes HOSPITALISATION BILANS +++ négatifs MAIS XATRAL LP à l’hôpital Disparition progressive des signes cliniques amélioration du bilan bio (S inflammatoire.. ) amélioration du bilan bio (S inflammatoire.. ) SORTIE 17/06 avec XATRAL NON SUBSTITUABLE Revu en cs 13/07 : RAS Revu en cs 13/07 : RAS

10 2010 AU TOTAL - Echographie cardiaque - Scanner thoraco abdomino-pelvien - 2 radio pulmonaires - Sérologies virales : 13 - Recherches parasites : 5 - hémocultures : 12 - ECBU : 2 - hg, biochimie … + 10 jours d’hospitalisation ( medecine CHU : 1020 E / jour )

11 2010 DIFFERENCES ENTRE XATRAL ET ALFUZOSINE BIOGARAN ? - même principe actif : ALFUZOSINE - 5 excipients différents dans le générique dont : PROPYLÈNE GLYCOL, HUILE VÉGÉTALE HYDROGÉNÉE.. HUILE VÉGÉTALE HYDROGÉNÉE..

12 2010 QUELQUES REFLEXIONS A PROPOS DE CES CAS - RETARDS DE DIAGNOSTIC …… - HOSPITALISATIONS EVITABLES …. - Se méfier du terme « Traitement au long cours … »

13 2010 DE NOMBREUX E.I. MEDICAMENTEUX SURVIENNENT DURANT LE PREMIER MOIS DE TRAITEMENT Exemples : - Prurit - Fièvre - Arthralgies- arthrites - Myalgies- Rhabdomyolyses - Eruptions cutanées etc …….

14 2010 BIOEQUIVALENCE PRINCEPS/GENERIQUES

15 2010 Cas n°3 H – 69 ans PLAVIX depuis 2006 pour thrombose fémorale superficielle Juin 2009 : épreuve d’effort : RAS 20/10/09 : substitution par Clopidogrel Biogaran 02/12/09 : syndrome coronaire aigu  subocclusion coronaire droite  2 stents Cas n°4 H – 72 ans Août 2004 : IDM inférieur. PLAVIX 75 1/j. Suivi : épreuve d’effort 1 fois / an : RAS 12/11/09 : substitution par Clopidogrel Mylan Fin décembre : angor d’effort d’aggravation rapide 29/01/10 : coronarographie : lésions pluritronculaires sévères (sténose 70 à 90%) : stents Pas de FDR retrouvé notamment cholesterol T, LDL OK

16 2010 COMPARAISON DE L’EFFET ANTIAGREGANT CLOPIDOGREL HYDROGENOSULFATE / CLOPIDOGREL BESYLATE 21 volontaires sains cross over Mesure de l’effet antiagrégant plaquettaire du clopidogrel par 2 techniques in vitro Neubauer H – 2009

17 2010 Study design

18 2010 CONCLUSIONS Pas de différence significative dans l’effet antiagrégant plaquettaire des 2 sels Cependant il est important de noter qu’entre les 2 : - il y a une grande variabilité interindividuelle - mais aussi une grande variabilité intraindividuelle  Sujets répondant moins au bésylate et mieux à l’hydrogénosulfate et vice versa Neubauer H – 2009

19 2010 Aggregometry individual results (48 h, 20 µmol/L ADP)

20 2010 Flow cytometry individual results (48 h, ADP 5 µmol/L)

21 2010 Aggregometry responder and low-responder with CHS and CB

22 2010 REFLEXIONS 1- Le fait qu’1 patient prenant une formulation puisse être substitué par une autre formulation et garde strictement la même efficacité et la même tolérance ne peut être assurée que par une étude de bioéquivalence individuelle Or la bioéquivalence individuelle n’est jamais étudiée 2- L’étude de bioéquivalence d’un générique se réalise par rapport au princeps En conséquence, il n’est pas démontré que 2 Gé soient bioéquivalents entre eux  Leur interchangeabilité peut poser problème P. Le Corre – Press Med 2010; 39(2)

23 2010 Cas 5 Mme B. 45 ans sans ATCD important en dehors d’un surpoids et d’une HTA bien équilibrée depuis quelques années par : Sectral* 200 mg x 2 / jour consulte car depuis quelques jours elle présente des céphalées +++. Sectral* 200 mg x 2 / jour consulte car depuis quelques jours elle présente des céphalées +++. Avec son appareil à tension, elle a noté une TA à 165/95 L’examen clinique est sans particularité. contrôle de la TA à 165 /100 pouls 70 contrôle de la TA à 165 /100 pouls 70

24 2010 A l’interrogatoire : depuis 15 jours ACÉBUTOLOL générique à la place du SECTRAL* REPRISE DU SECTRAL*: disparition des céphalées et normalisation de la TA en quelques jours et normalisation de la TA en quelques jours AUTRES NOTIFICATIONS IDENTIQUES - MONOTILDIEM LP AVLOCARDYL LP 160

25 2010 QUE FAIRE ?

26 DEVANT TOUT « EVENEMENT ANORMAL »  PENSER À INTERROGER LE PATIENT SUR LES « CHANGEMENTS RECENTS »  PENSER À INTERROGER LE PATIENT SUR LES « CHANGEMENTS RECENTS » - NOTIFIER LES EFFETS GRAVES OU INATENDUS OU INATENDUS AU CENTRE REGIONAL DE PHARMACOVIGILANCE AU CENTRE REGIONAL DE PHARMACOVIGILANCE Site internet


Télécharger ppt "2010 AMICALE DES CARDIOLOGUES DE LA COTE D’AZUR LES GENERIQUES Un bien ou un mal ? Samedi 6 mars 2010 R.M. CHICHMANIAN Centre Régional de Pharmacovigilance."

Présentations similaires


Annonces Google