La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Comment je traite un AVC à la phase aigue Gaëlle Godenèche CHU Poitiers Espace Mendes France Poitiers, 16 Février 2011.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Comment je traite un AVC à la phase aigue Gaëlle Godenèche CHU Poitiers Espace Mendes France Poitiers, 16 Février 2011."— Transcription de la présentation:

1 Comment je traite un AVC à la phase aigue Gaëlle Godenèche CHU Poitiers Espace Mendes France Poitiers, 16 Février 2011

2 Que faire devant des signes dAVC AVC = urgence diagnostique et thérapeutique appel « 15 » : organise arrivée à lhôpital Noter lheure début des troubles +++ Allonger le patient Hospitalisation nécessaire : - confirme AVC et son type - bilan de lAVC - orienter vers unité spécialisée: UNV - surveillance, prévention et traitement des complications neurologiques et générales - traitement à la phase aigue

3 Confirmer lAVC et sa nature : imagerie cérébrale : scanner et/ou IRM AVC ischémique : artère bouchée (85% des cas) zones pouvant être préservées si prise en charge rapide : zone de pénombre AVC hémorragique : saignement (15% des cas)

4 Bilan de lAVC ischémique: cause ? Grosses artères: echo-doppler artériel Angio-IRM, angio-scanner, artérographie - athérosclérose : Facteurs de risque cardio-vasculaire - dissection : 20% AVC du sujet jeune Petites artères: lacunes Atteinte vasculaire : 50% des cas

5 Bilan de lAVC ischémique: cause ? Atteinte cardiaque: 20% des cas ECG holter-ECG Recherche trouble du rythme échographie cardiaque Dépistage des facteurs de risque Autres… Inconnue

6 Orientation des patients : UNV La prise en charge initiale en UNV : - réduction de la mortalité à un an (23 versus 28%) - amélioration du pronostic fonctionnel (retour au domicile indépendant 39 versus 33%) Surveillance continue des différents paramètres vitaux, surveillance médicale et infirmière Actuellement : 100 UNV en France, dont 2 en Poitou-Charentes CHU Poitiers : 20 lits dUNV 800 AVC hospitalisés par an

7 Surveillance, prévention et traitement des complications neurologiques et générales Surveillance générale : tension artérielle, glycémie, fréquence cardiaque, température Si HTA sévère, hyperglycémie, hyperthermie plus mauvais pronostic : traitement spécifique Surveillance neurologique Prévention et traitement des complications : - infections pulmonaires par troubles de la déglutition - infections urinaires - phlébites - mauvaise position…

8 Traitement à la phase aigue des AVC ischémiques AVC <3- 4h30 heures et pas CI: thrombolyse But : Recanalisation précoce des artères occluses avant la constitution de lésions irréversibles Évite 14 morts ou dépendance pour 100 patients traités à 3 mois, Bénéfice absolu global: 10% Autres situations: traitement fluidifiant à débuter dès que possible (aspirine, autre)

9 Objectif de la fibrinolyse

10 Réalisation de la thrombolyse (ou fibrinolyse) Le plus précocement possible après imagerie « Time is brain » Après 4h30 rapport bénéfice/risque défavorable Perfusion sur une heure traitement fibrinolytique avec surveillance continue en UNV Actuellement seuls 2% des patients bénéficient de ce traitement car délai entre le début des signes et la prise en charge médicale trop long intérêt de lappel au « 15 »

11 Traitement complémentaire ou alternatif à la fibrinolyse IV : traitement endovsculaire Radiologie interventionnelle Fibrinolyse intra-artérielle Thrombectomie mécanique Association des différents traitements Pas de recommandations, donc proposé au cas par cas Patiente ayant une contre- indication à la fibrinolyse IV

12 Conclusion Dès les premiers signes : alerte 15 Orientation pour bilan et prise en charge initiale en UNV Si délai <3h-4h30 et AVC ischémique : possibilité de réaliser une fibrinolyse : amélioration pronostic


Télécharger ppt "Comment je traite un AVC à la phase aigue Gaëlle Godenèche CHU Poitiers Espace Mendes France Poitiers, 16 Février 2011."

Présentations similaires


Annonces Google