La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Pseudomonas Syringae (maladie bactérienne) Requier Charles Rivenet Loic Robin Baptiste Roland Edouard Rossignol Lucie Pathologie Végétale Promotion 151.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Pseudomonas Syringae (maladie bactérienne) Requier Charles Rivenet Loic Robin Baptiste Roland Edouard Rossignol Lucie Pathologie Végétale Promotion 151."— Transcription de la présentation:

1 Pseudomonas Syringae (maladie bactérienne) Requier Charles Rivenet Loic Robin Baptiste Roland Edouard Rossignol Lucie Pathologie Végétale Promotion 151

2 Plan I. Classification et description II. Conditions climatiques III. Plantes hôtes IV. Cycle biologique V. Symptomatologie VI. Moyens de lutte

3 INTRODUCTION

4 I. Classification et description Classification Classification Règne : Bacteria Division : Proteobacteria Classe : Gammaproteobacteria Ordre : Pseudomonadales Famille : Pseudomonadaceae Famille : Pseudomonadaceae Genre : Pseudomonas Genre : Pseudomonas

5 I. Classification et description Description Description Bactérie en batonnet GRAM – Bactérie en batonnet GRAM – Munies de flagelles polaires, très mobile Munies de flagelles polaires, très mobile Présente de nombreuses enzymes, alimentation aisée Présente de nombreuses enzymes, alimentation aisée Produit des exotoxines et des endotoxines Produit des exotoxines et des endotoxines

6 II. Conditions climatiques Peu exigeante Peu exigeante T° optimale : 24-35°C T° optimale : 24-35°C Apprécie les environnements humides Apprécie les environnements humides Peu actif en été et en hiver lors des grands froids Peu actif en été et en hiver lors des grands froids Diffusé par le vent et la pluie Diffusé par le vent et la pluie Contamination maximale en fin d’hiver et au printemps Contamination maximale en fin d’hiver et au printemps

7 III.1 Les plantes hôtes Arbres fruitiers Arbres fruitiers ex : chancre du marronnier ex : chancre du marronnier Plantes potagères Plantes potagères Conséquences économiques importantes Conséquences économiques importantes

8 Dégâts sur la plante hôte dépendent : De la variété de la plante De la variété de la plante De la souche de la bactérie De la souche de la bactérie De l’âge de la plante De l’âge de la plante III.2. Les plantes hôtes

9 IV. Le cycle biologique Aucun modèle de cycle n’a été encore émis Il s’agit d’une bactérie présente partout autour de nous: On la retrouve dans la pluie, les nuages, le sol, les semences…

10 Quelques pistes sont étudiées: bacille reste stable dans les résidus de la plante hôte, le sol et les semences bacille reste stable dans les résidus de la plante hôte, le sol et les semences Il commence par coloniser le milieu extérieur de la plante puis pénètre par les blessures ou stomates des feuilles. Il commence par coloniser le milieu extérieur de la plante puis pénètre par les blessures ou stomates des feuilles. Certaines équipes travaillent sur une interaction possible entre bacille insecte et hote. Certaines équipes travaillent sur une interaction possible entre bacille insecte et hote.

11 V.1 Symptômes sur les plantes annuelles Formation de tâches brunes et jaunes, et nécroses sur les feuilles. Extension des tâches sur les tiges, les fruits et les pédoncules. Entraine la chute des fleurs, voire la mort des plantes dans de conditions extrêmes. Brûlures bactériennes dues à Pseudomonas Syringae sur Soja. Moucheture de la tomate due à Pseudomonas Syringae: taches avec déformations sur les fruits mûrs.

12 V 2. Symptômes sur les plantes pérennes Apparition de tâches suivie du noircissement des jeunes pousses, des feuilles et des hampes florales au printemps. Apparition de chancres bruns de formes elliptiques sur le tronc et les branches. Ecoulement d’une gomme de couleur ambre (+ odeur désagréable). Dessèchement des bourgeons floraux après leur débourrement au printemps (sur pommiers et poiriers). L’écorce autour des chancres se détache. Les fruitiers Pseudomonas syringae, Pseudomonas mors-prunorum (sur prunier) Nécrose d'un bourgeon floral (sur poirier).

13 V 3. Symptômes sur les plantes pérennes Chancres longitudinaux sur tronc et branches Nécroses sur l’écorce externe Décollement de lambeaux d’écorce Suintement sur l’écorce Dépérissement du houppier et de l’ensemble de l’arbre. Les feuillus plus généralement (cas du marronnier)

14 VI. Moyens de lutte VI. 1. Moyens de lutte préventifs VI. 1. Moyens de lutte préventifs Composter les bois et feuilles sur place, afin de limiter la propagation de la maladie Composter les bois et feuilles sur place, afin de limiter la propagation de la maladie Planter les arbres dans des sols profonds, favorisant son développement racinaire Planter les arbres dans des sols profonds, favorisant son développement racinaire Le meilleur traitement préventif reste de restaurer un environnement sain Le meilleur traitement préventif reste de restaurer un environnement sain

15 VI. Moyens de lutte VI. 2. Moyens de lutte curatifs VI. 2. Moyens de lutte curatifs Pas d’antibiotiques efficaces, de plus leur usage risque de créer des souches résistantes Pas d’antibiotiques efficaces, de plus leur usage risque de créer des souches résistantes Parfois utilisation de bouillies cupriques à la chute des feuilles, mais certaines souches sont résistantes Parfois utilisation de bouillies cupriques à la chute des feuilles, mais certaines souches sont résistantes

16 CONCLUSION

17 Sites internet tomate.htm tomate.htm npdc.com/fiches/_fiche_n__8_2008____le_deperissement_bacterien_du_marronnier.pdf npdc.com/fiches/_fiche_n__8_2008____le_deperissement_bacterien_du_marronnier.pdf Phytopathologie de Philippe Lepoivre Phytopathologie de Philippe Lepoivre


Télécharger ppt "Pseudomonas Syringae (maladie bactérienne) Requier Charles Rivenet Loic Robin Baptiste Roland Edouard Rossignol Lucie Pathologie Végétale Promotion 151."

Présentations similaires


Annonces Google