La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Outils & Méthodes Physiologie appliquée à l’EPS Pierre-Yves de Müllenheim Université de Rennes 2 – ENS Rennes – Laboratoire.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Outils & Méthodes Physiologie appliquée à l’EPS Pierre-Yves de Müllenheim Université de Rennes 2 – ENS Rennes – Laboratoire."— Transcription de la présentation:

1 Outils & Méthodes Physiologie appliquée à l’EPS Pierre-Yves de Müllenheim Université de Rennes 2 – ENS Rennes – Laboratoire M2S

2 Le développement aérobie en EPS

3 Introduction 1. Enjeux 2. Contexte 1. Terminologie 1.1. Puissance et capacité d’une filière énergétique 1.2. Complémentarité des filières énergétiques 1.3. Performance aérobie 1.4. Puissance aérobie 1.5. Endurance aérobie 1.6. Economie de mouvement 2. Elaboration d’une séance et d’un cycle de développement des qualités aérobies 2.1. Eléments d’élaboration d’une séance 2.2. Détermination de VMA 2.3. Détermination des vitesses aux seuils lactiques 2.4. Détermination de l’économie de mouvement 2.5. Principes de développement 2.6. Modèle de progression généraux Plan du cours 3

4 3. Application spécifique et adaptée à l’EPS 3.1. La filière aérobie dans les programmes 3.2. Gestion de l’effort aérobie : quels indicateurs pour quels efforts ? 3.3. Planification dans les APSA 3.4. Organisation pédagogique et didactique dans le cycle : cas du ½ fond 4. Perspectives 4 Plan du cours

5 Introduction 5

6 L’aptitude aérobie a été montrée comme liée à des indices de santé variés dans la population générale. Rowland et al., « Le métabolisme aérobie est une composante fondamentale des qualités physiques humaines sur laquelle se construit la santé et la performance ». Berthoin & Gerbeaux, 1999 Introduction – 1. Enjeux Il ne semble pas y avoir un seuil de maturation à dépasser pour pouvoir espérer des gains liés à l’entraînement. McNarry & Jones, 2014

7 1. Terminologie 7 Source image:

8 Capacité Quantité d’énergie maximale que peut produire une filière énergétique jusqu’à son épuisement. Puissance Débit d’énergie (quantité d’énergie produite en un temps donné) maximal d’une filière énergétique Puissance et capacité d’une filière énergétique 8

9 Source image: Complémentarité des filières énergétiques

10 Performance aérobie Puissance aérobie Endurance aérobie Economie de mouvement Performance aérobie D’après: Costill & Wilmore, 2006

11 La puissance aérobie désigne le débit maximal d’utilisation de l’oxygène pour assurer la production d’ATP via la voie oxydative et la réalisation de l’exercice physique. Hill & Lupton, In: Thévenet, Puissance aérobie Relation entre l’intensité de l’exercice (vitesse) et la consommation d’oxygène (In: Costill & Wilmore, 2006).

12 La notion de puissance aérobie est traditionnellement utilisée selon le vocable: V’O 2 max. Expression en valeurs absolues: LO 2.min -1. Expression en valeurs relatives: mLO 2.min -1.kg -1. In: Thévenet, Puissance aérobie Valeurs moyennes pour des individus modérément actifs de 18 à 22 ans: – 38 à 42 mLO 2.min -1.kg -1 pour les femmes. – 44 à 50 mLO 2.min -1.kg -1 pour hommes. In: Costill & Wilmore, 2006 La notion de V’O 2 pic est davantage utilisée chez les enfants car on observe rarement un plateau du V’O 2 dans ce type de population au cours d’un test maximal incrémenté. McNarry & Jones,

13 L’endurance aérobie désigne la capacité à prolonger dans le temps des efforts sollicitant de hauts % de V’O 2 max. Elle reflète la contribution de la filière anaérobie dans la production d’énergie… … mais aussi la capacité à prendre en charge les déchets métaboliques de la contraction musculaire… – … pour éviter l’empoisonnement lactique. – … pour favoriser le renouvellement de la production d’ATP Endurance aérobie In: Costill & Wilmore, 2006; In: Billat, 2012

14 Les seuils lactiques 1 et 2 sont des indices de l’endurance aérobie. SL1 ≈ 50-60% de V’O 2 max chez des sédentaires. SL1 ≈ 70-80% de V’O 2 max chez des entraînés. SL2 ≈ 70% de V’O 2 max chez des sédentaires. SL2 est l’un des meilleurs déterminants de la capacité d’endurance d’un athlète. 14 Relation entre l’intensité de l’exercice (vitesse de course) et la concentration de lactate sanguin (In: Costill & Wilmore, 2006) Endurance aérobie In: Costill & Wilmore, 2006

15 L’endurance aérobie est essentielle pour la performance dans des épreuves de longue durée. Costill & Wilmore, 2006; Billat, Endurance aérobie Individu n°1Individu n°2 VMA20 km.h -1 Fraction de VMA tenable sur 30’ 90%85% Vitesse tenable sur 30’18 km.h km.h -1 Distance réalisable sur 30’9 km8.5 km

16 Economie de mouvement L’économie de mouvement désigne le débit de consommation d’oxygène à une puissance sous-maximale donnée. En course à pieds, une unité possible de l’économie de mouvement est:   mLO 2.min -1.kg -1.km -1.h . Valeur moyenne:  3,5 mLO 2.min -1.kg -1.km -1.h. Billat, 2012 Consommation d’oxygène de deux athlètes de fond courant à des vitesses variables. A vitesse de course similaire, le coureur A consomme moins d’oxygène que le coureur B. Il est donc plus économe (In: Costill & Wilmore, 2006).

17 2. Elaboration d’une séance et d’un cycle de développement des qualités aérobies 17

18 18 Importance clé des intensités et des durées d’effort et de récupération Eléments d’élaboration d’une séance 9 variables pour définir une session d’entraînement: –Modalité d’exercice. –Intensité d’effort. –Durée d’effort. –Intensité de récupération inter-répétitions. –Durée de récupération inter-répétitions. –Nombre de répétitions. –Nombre de séries. –Intensité de récupération inter-séries. –Durée de récupération inter-séries. HIT Buccheit & Laursen, 2013

19 vV’O 2 max (km.h-1) pV’O 2 max (Watt) 19 Sources images: V’O 2 max / V’O 2 pic 2.2. Détermination de VMA

20 Détermination de VMA v’VO 2 max < VMA Δ = 5-10%* vV’O 2 max Plus petite vitesse sollicitant V’O 2 max au cours d’un test d’évaluation incrémenté. Propre au test effectué VMA TEST Vitesse obtenue à la FIN d’un test d’évaluation. Propre au test effectué. *Δ VMA – v’VO 2 max est plus grande chez les personnes avec une grande réserve anaérobie. Temps de course Vitesse de course vV’O 2 max VMA TEST Buccheit & Laursen, 2013 Réserve de vitesse anaérobie

21 Détermination de VMA Test continus Test intermittents TESTS TRIANGULAIRES Ex: VAMEVAL (Cazorla & Léger, 1993) Ex: TUB2 (Cazorla, 1990) Course en ligneCourse en navette Ex: Test 20m- navette (Léger & Lambert, 1982) Ex: IFT (Buccheit, 2000) Temps Vitesse

22 Détermination de VMA 1 min +0.5 km/h 1 min Vitesse (km/h) Temps (min) Palier complété Palier non complété +0.5 km/h VMA VAMEVAL Cazorla & Léger, 1993 VAMEVAL 20 m Source image:

23 Détermination de VMA In: Buccheit, 2010 Temps (s) Palier complété Palier non complété 15s Vitesse (km/h) V IFT 30s15s30s 15s 30s +0.5 km/h IFT Source image:

24 24 Temps de course Vitesse de course Vitesse maximale (sprint) v’VO 2 max V IFT V IFT > vV’O 2 max de 2-5 km/h (15-20%) 2.2. Détermination de VMA IFT Buccheit, 2010 Réserve de vitesse anaérobie

25 25 Buccheit & Laursen, Détermination de VMA vV’O 2 max ou VMA TEST sont essentiellement appropriées pour des exercices avec des durées d’intervalle de 2-6 min courus autour de vV’O 2 max (90-105% de vV’O 2 max). V IFT est particulièrement pertinente pour la programmation de courses courtes, intermittentes, supra-maximales, et avec des changements de direction, que l’on retrouve dans les sports collectifs et les sports de raquette.

26 vSL1 / vSL2 (km.h-1) pSL1 / pSL2 (Watt) 26 Sources images: Seuils lactiques 2.3. Détermination des vitesses aux seuils lactiques

27 Détermination des vitesses aux seuils lactiques Talk Test mené chez des adultes de ans + TT: Possibilité de parler confortablement. +/- TT: Incertitude sur la possibilité de parler confortablement. - TT: Impossibilité de parler confortablement. Temps Intensité 3 min SL1 + TT Quinn & Coons, 2011 RPE: 12* * Sur l’échelle de Borg (6-20) Conséquences pratiques Détermination de vSL1: Proposer différentes allures de course à maintenir sur au moins 3 minutes. Cf. vitesse à partir de laquelle il devient plus difficile de parler confortablement. Et/ou vitesse avec RPE ≈ * (Echelle 6-20). *5-7 sur l’échelle CR10 chez les 8 ans et plus (In: Lagally et al. 2013) -TT +/- TT RPE: 16* Détermination de vSL2 (???): Proposer différentes allures de course à maintenir sur au moins 3 minutes. Cf. vitesse à partir de laquelle il devient impossible de parler confortablement ??? Et/ou vitesse avec RPE ≈ 16 (Echelle 6-20) ???

28 28 Sources images: Economie de mouvement 2.4. Détermination de l’économie de mouvement Principes d’efficacité et d’efficience

29 Puissance aérobie Principes de développement V’O 2 pic/max

30 30 Atteinte de valeurs proches ou égales à O 2 max Amélioration du O 2 max Temps passé à des valeurs proches ou égale à O 2 max In: Buccheit & Laursen, 2013 V’O 2 pic/max 2.5. Principes de développement

31 L’entraînement intermittent à haute intensité (HIT) est plus efficace que l’exercice continu et modéré pour améliorer l’aptitude aérobie chez les adolescents. Logan et al., V’O 2 pic/max Temps Vitesse de course > 2.5. Principes de développement

32 32 Durées > 10 s Si durées < s: R passive* Si durées > 20 s: R active; ≈ 70% vV’O 2 max** *A préférer pour les personnes non entraînées en endurance ou non familiarisées avec la récupération active. V’O 2 pic/max **Ajuster l’intensité de la récupération en fonction de l’effort: I plus élevée pour des efforts moins intenses. I plus faible pour des efforts plus intenses et/ou longs. Buccheit & Laursen, 2013 Entre 100 et 120% de vV’O 2 max Entre 85% et 105% de V IFT 15/15: % de vV’O 2 max 30/30: % de vV’O 2 max Préférer un ratio (temps d’Eff. / temps de R) > 1 pour passer plus de temps à de hauts % de V’O 2 max. HIT courts 2.5. Principes de développement Chez des personnes entraînées, le format de la séance devrait permettre de passer au moins 10 min à des intensités > 90% V’O 2 max

33 **Lorsque le maintien d’un niveau minimal de V’O 2 et l’élimination des déchets de la glycolyse lactique sont visés Principes de développement HIT longs Entre 90 et 100% de vV’O 2 max Durées: 2-3 min* *Proposer des efforts plus longs mais moins intenses chez les moins entraînés. Si durées < 2-3 min: R passive. Si durée > 3-4 min: R active; < 45% vV’O 2 max**. V’O 2 pic/max Buccheit & Laursen, 2013

34 Handball: 2x(20x10 s à 110% de V IFT (R=20 s; passive). Football: 2x(12-15 x 15 s à 120% de VMA TEST (R=15 s; passive). Des séances avec un plus faible volume (séries plus courtes ou moins de séries) peuvent être proposées dans d’autres sports comme les sports collectifs, où un 2 max de 5-7 min est probablement suffisant Principes de développement Sports collectifs V’O 2 pic/max In: Buccheit & Laursen, 2013 Des exemples issus du haut niveau… …à ADAPTER selon le public, bien sûr.

35 NB : Impossibilité de définir la charge de travail précisément dans un tel contexte Principes de développement V’O 2 pic/max D’après: Buccheit & Laursen, 2013 Sports collectifs L’approche « jeu réduit » et ses variables pour agir sur l’intensité de l’exercice Jeu réduit Règles techniques, de jeu Nombre de joueurs Dimensions du terrain

36 Endurance aérobie Principes de développement vSL1 / vSL2

37 Principes de développement vSL1 / vSL2 Objectif Augmenter le % de V’O 2 max (et donc la vitesse/puissance associée) pour lequel débute l’accumulation de l’acide lactique au niveau musculaire. Image issue de : Costill & Wilmore, 2006 (modifiée) Moyen Courir à des intensités situées entre vSL1 et vSL2 pendant des durées relativement longues (i.e., min; possibilité de fractionner les efforts). Proposer des efforts sollicitant une FC > 80% de FCpic (In: McNarry & Jones, 2014).

38 Economie de mouvement Principes de développement Efficacité/efficience

39 2.5. Principes de développement Apprendre des techniques de déplacement plus efficaces Exemple : gammes dans le cadre de l’échauffement en course à pieds 39 Efficacité/efficience Déroulé talon- pointe Déroulé pointe- plante Montées de genoux Talons cuissesTalons fesses Tirade de jambesCourse en arrièreCourse placéePas croisésObstacles

40 Améliorer les qualités musculaires Exemple : musculation de type « pliométrie » pour améliorer la raideur active musculaire des membres inférieurs (Le Chevalier & Pradet, 2003) Renforcement général (isométrie) 9. Gainage ventral 10. Gainage latéral 11. Abdominaux Renforcements par des sauts 5. En contre-haut 6. En contre-bas 7. Sur une jambe 8. Avec obstacles Renforcement type course 1. Foulées bondissantes 2. Fentes 3. Course en côtes 4. Course en descente Principes de développement Efficacité/efficience

41 2.6. Modèles de progression généraux 41 E D : évaluation diagnostique; R EGUL. : régulation de la charge (individualisation, progressivité, spécificité); E F : évaluation finale Durée d’effort effectif dans la séance Puissance EDED R EGUL. EFEF Intensité (% de vV’O 2 max ou de V TEST V  I  ; V  V  Durée d’effort effectif dans la séance Endurance EDED R EGUL. EFEF Intensité (% de vV’O 2 max ou de V TEST V  ; I  NB: l’augmentation du volume peut être effectuée en augmentant la durée des efforts, et/ou le nombre de répétitions, et/ou le nombre de séries. OUOU = 1 séance

42 3. Application spécifique et adaptée à l’EPS 42

43 Compétences propresActivités (collège)Activités (lycées) 1. Réaliser une performance motrice maximale mesurable à une échéance donnée Demi-fond, Haies, Hauteur, Javelot, Multi-bond, Relais vitesse, Natation longue, Natation de vitesse Demi-fond, Haies, Hauteur, Javelot / Disque, Pentabond, Relais vitesse, Natation de distance, Natation de vitesse 2. Adapter ses déplacements à des environnements variés, inhabituels et incertains Canoë Kayak, Course d’orientation, Escalade Natation (sauvetage), Course d’orientation, Escalade 3. Réaliser une prestation corporelle à visée artistique ou acrobatique Aérobic, Acrosport, Gymnastique sportive, Gymnastique rythmique, Arts du cirque, Danse Aérobic, Acrosport, Gymnastique aux agrès / Gymnastique au sol / Gymnastique – saut de cheval, Gymnastique rythmique, Arts du cirque, Danse 4. Conduire et maîtriser un affrontement individuel ou collectif Basketball, Football, Handball, Rugby, Volley-ball, Badminton, Tennis de Table, Boxe française, Lutte Basketball, Football, Handball, Rugby, Volley-ball, Badminton, Tennis de Table, Boxe française, Judo 5. Réaliser et orienter son activité physique en vue du développement et de l’entretien de soi Course en durée, Musculation, Natation en durée, Step, Relaxation L’aérobie dans les programmes Activités où l’aptitude aérobie est au cœur de la performance.

44 Compétences propresActivités 1. Réaliser une performance motrice maximale mesurable à une échéance donnée Demi-fond, Haies, Hauteur, Javelot, Multi-bond, Relais vitesse, Natation longue, Natation de vitesse Demi-fond, Haies, Hauteur, Javelot / Disque, Pentabond, Relais vitesse, Natation de distance, Natation de vitesse 2. Adapter ses déplacements à des environnements variés, inhabituels et incertains Canoë Kayak, Course d’orientation, Escalade Natation (sauvetage), Course d’orientation, Escalade 3. Réaliser une prestation corporelle à visée artistique ou acrobatique Aérobic, Acrosport, Gymnastique sportive, Gymnastique rythmique, Arts du cirque, Danse Aérobic, Acrosport, Gymnastique aux agrès / Gymnastique au sol / Gymnastique – saut de cheval, Gymnastique rythmique, Arts du cirque, Danse 4. Conduire et maîtriser un affrontement individuel ou collectif Basketball, Football, Handball, Rugby, Volley-ball, Badminton, Tennis de Table, Boxe française, Lutte Basketball, Football, Handball, Rugby, Volley-ball, Badminton, Tennis de Table, Boxe française, Judo 5. Réaliser et orienter son activité physique en vue du développement et de l’entretien de soi Course en durée, Musculation, Natation en durée, Step, Relaxation Musculation : à partir de Quand ? Quoi ? 3.1. L’aérobie dans les programmes Activités où l’aptitude aérobie est importante, sans être centrale, pour la performance. 44

45 Compétences propresActivités 1. Réaliser une performance motrice maximale mesurable à une échéance donnée Demi-fond, Haies, Hauteur, Javelot, Multi-bond, Relais vitesse, Natation longue, Natation de vitesse Demi-fond, Haies, Hauteur, Javelot / Disque, Pentabond, Relais vitesse, Natation de distance, Natation de vitesse 2. Adapter ses déplacements à des environnements variés, inhabituels et incertains Canoë Kayak, Course d’orientation, Escalade Natation (sauvetage), Course d’orientation, Escalade 3. Réaliser une prestation corporelle à visée artistique ou acrobatique Aérobic, Acrosport, Gymnastique sportive, Gymnastique rythmique, Arts du cirque, Danse Aérobic, Acrosport, Gymnastique aux agrès / Gymnastique au sol / Gymnastique – saut de cheval, Gymnastique rythmique, Arts du cirque, Danse 4. Conduire et maîtriser un affrontement individuel ou collectif Basketball, Football, Handball, Rugby, Volley-ball, Badminton, Tennis de Table, Boxe française, Lutte Basketball, Football, Handball, Rugby, Volley-ball, Badminton, Tennis de Table, Boxe française, Judo 5. Réaliser et orienter son activité physique en vue du développement et de l’entretien de soi Course en durée, Musculation, Natation en durée, Step, Relaxation Musculation : à partir de Quand ? Quoi ? 3.1. L’aérobie dans les programmes Activités où l’aptitude aérobie peut, dans une moindre mesure, contribuer à optimiser la performance. 45

46 Demi-fondCourse en durée PublicCollègeLycées Intitulé de la CP CP1 : « Réaliser une performance motrice maximale mesurable à une échéance donnée ». CP5: « Réaliser et orienter son activité physique en vue du développement et de l’entretien de soi ». Filières à développer AérobieAérobie ET anaérobieAérobie Ce qu’il faut apprendre Construire des indicateurs externes et internes. Formuler et accomplir un projet. Courir à différentes allures proche de la VMA. Se préparer. Gérer ses ressources pour optimiser ses efforts et ses récupérations. Formuler et accomplir un projet. Identifier des effets sur soi en lien avec l’intensité et la durée des efforts. Concevoir, réaliser et justifier une séance d’entraînement adaptée à un mobile et à ses capacités. Resituer sa séance d’entraînement dans un projet de développement personnel. Epreuve du Baccalauréat 3x500 m (R=10 min max.). Formuler un projet de performances. Concevoir et justifier théoriquement une séance d’entraînement de 30 min. Réaliser la séance préparée. Replacer la séance dans un cycle de développement personnel. Modèle pédagogique principal Commande - Performance Autonomie - Santé Musculation : à partir de Quand ? Quoi ? 3.1. L’aérobie dans les programmes 46

47 Perception de l’effort Echelle RPE 47 La leçon de Muscu en EPS Musculation : à partir de Quand ? Quoi ? La leçon de Muscu en EPS Musculation : à partir de Quand ? Quoi ? 3.2. Gestion de l’effort aérobie : quels indicateurs pour quels efforts ?

48 48 In: Lagally, 2013 La leçon de Muscu en EPS Musculation : à partir de Quand ? Quoi ? La leçon de Muscu en EPS Musculation : à partir de Quand ? Quoi ? 3.2. Gestion de l’effort aérobie : quels indicateurs pour quels efforts ? Echelle RPE OMNI-Child Scales, Male Child (reprinted from Robertson, 2004) Echelle de Borg CR10 (0-10)Echelle de Borg (6-20) PRINCIPE

49 Intensité maximale que l’on peut percevoir comme soutenable*: « Difficile » à « Très difficile ». ≥ 6 sur l’échelle CR-10 Borg. ≥ 15 sur l’échelle 6– Buccheit & Laursen (2013) La leçon de Muscu en EPS Musculation : à partir de Quand ? Quoi ? La leçon de Muscu en EPS Musculation : à partir de Quand ? Quoi ? 3.2. Gestion de l’effort aérobie : quels indicateurs pour quels efforts ? *Des preuves suggèrent que la possibilité d’ajuster/évaluer l’intensité de l’exercice sur la base de la perception de l’effort peut être dépendante de l’âge, de la condition physique, de l’intensité de l’exercice, et du plaisir pris dans l’activité (Buccheit & Laursen, 2013). Puissance aérobie Endurance aérobie SL1: RPE ≈ 12 (échelle 6-20) SL2: RPE ≈ 16 (échelle 6-20) ??? Quinn & Coons (2011) APPLICATION

50 Fréquence cardiaque % FC Réserve 50 La leçon de Muscu en EPS Musculation : à partir de Quand ? Quoi ? La leçon de Muscu en EPS Musculation : à partir de Quand ? Quoi ? 3.2. Gestion de l’effort aérobie : quels indicateurs pour quels efforts ?

51 Connaître sa FC de réserve…. 51 La leçon de Muscu en EPS Musculation : à partir de Quand ? Quoi ? La leçon de Muscu en EPS Musculation : à partir de Quand ? Quoi ? 3.2. Gestion de l’effort aérobie : quels indicateurs pour quels efforts ? %FC Réserve FC exercice = FC repos + n% FC réserve In: da Cunha et al., 2011 FC réserve = FC max – FC repos … et l’intensité à laquelle faire l’exercice… % FC réserve … pour contrôler l’intensité de son effort. PRINCIPE Source des images :

52 52 Technique/outilMomentConditionsCalcul FCrepos (bpm) Prise du pouls Cardiofréquencemètre Au réveil Au début de la séance d’EPS Assis voire allongé Au calme Assis voire allongé Au calme (Nombre de battements sur 15 s) x 4 Moyenne sur 15 s La leçon de Muscu en EPS Musculation : à partir de Quand ? Quoi ? La leçon de Muscu en EPS Musculation : à partir de Quand ? Quoi ? 3.2. Gestion de l’effort aérobie : quels indicateurs pour quels efforts ? PRINCIPE MéthodeOutils IndirecteFormule de Tanaka et al. (2001): FC max = 208 – (0,7 x âge) DirecteMesure de la FCmax avec cardiofréquencemètre au cours d’un test VMA dans le cadre d’un cycle de demi-fond ou de course en durée ? Détermination de FC max Détermination de FC repos %FC Réserve

53 53 La leçon de Muscu en EPS Musculation : à partir de Quand ? Quoi ? La leçon de Muscu en EPS Musculation : à partir de Quand ? Quoi ? 3.2. Gestion de l’effort aérobie : quels indicateurs pour quels efforts ? %FC Réserve D’après Hui & Chuan, In: da Cunha et al., 2011 Relation obtenue chez des enfants et des adolescents: %FC réserve = 0.90 (%V’O 2 max ) % PRINCIPE

54 Donc si je souhaite réaliser un exercice à 75% de V’O 2 max, alors… 54 La leçon de Muscu en EPS Musculation : à partir de Quand ? Quoi ? La leçon de Muscu en EPS Musculation : à partir de Quand ? Quoi ? 3.2. Gestion de l’effort aérobie : quels indicateurs pour quels efforts ? FC exercice = FC repos + 75% FC réserve PRINCIPE %FC Réserve Source des images :

55 Utilisation limitée dans le cadre d’exercices intermittents (FC ne peut pas informer sur l’intensité au-dessus de vV’O 2 max). Alors qu’il est attendu que FC atteigne des haut niveaux (e.g., > 90-95% FC max ) pour des exercices ≤ vV’O 2 max, ceci arrive rarement lors d’efforts de très courte durée (e.g., < 30s) et mi- longs (e.g., 1-2 min) (du fait de l’inertie de la FC). Difficulté pour surveiller la FC au cours de l’effort sur la montre… Buccheit & Laursen, La leçon de Muscu en EPS Musculation : à partir de Quand ? Quoi ? La leçon de Muscu en EPS Musculation : à partir de Quand ? Quoi ? 3.2. Gestion de l’effort aérobie : quels indicateurs pour quels efforts ? APPLICATION %FC Réserve Puissance aérobie Endurance aérobie La FC est intéressante pour surveiller l’intensité sur des efforts prolongés et sous-maximaux. Buccheit & Laursen, 2013 Proposer des intensités située entre 40-60% FC réserve et % de FC réserve * ? * Valeurs données pour des intensités modérée et intense, respectivement. (ACSM, 2011)

56 Ventilation Niveau de dyspnée 56 La leçon de Muscu en EPS Musculation : à partir de Quand ? Quoi ? La leçon de Muscu en EPS Musculation : à partir de Quand ? Quoi ? 3.2. Gestion de l’effort aérobie : quels indicateurs pour quels efforts ?

57 57 La leçon de Muscu en EPS Musculation : à partir de Quand ? Quoi ? La leçon de Muscu en EPS Musculation : à partir de Quand ? Quoi ? 3.2. Gestion de l’effort aérobie : quels indicateurs pour quels efforts ? PRINCIPE Niveau de dyspnée La ventilation est liée dans une certaine mesure à l’intensité de l’effort. C’est particulièrement le cas lors du passage du seuil lactique (SL1). Quinn & Coons, 2011

58 X 58 La leçon de Muscu en EPS Musculation : à partir de Quand ? Quoi ? La leçon de Muscu en EPS Musculation : à partir de Quand ? Quoi ? 3.2. Gestion de l’effort aérobie : quels indicateurs pour quels efforts ? APPLICATION Puissance aérobie Endurance aérobie SL1: la conversation devient moins facile*. SL2: la conversation devient impossible ??? *D’après: Quinn & Coons, 2011 Niveau de dyspnée

59 La leçon de Muscu en EPS Musculation : à partir de Quand ? Quoi ? La leçon de Muscu en EPS Musculation : à partir de Quand ? Quoi ? 3.3. Planification dans les APSA Début de l’année scolaire Fin de l’année scolaire APSA 1 APSA 2 APSA 3 APSA 4 APSA 5 APSA 6 Inclusions régulières de situations profilées pour développer la puissance aérobie ou l’endurance aérobie, et/ou l’économie de mouvement*. Fin 1 er trimètre Fin 2 ème trimestre *Le développement aérobie, si visé, NE PEUT PAS ETRE l’objectif d’une leçon/situation en EPS. Il peut constituer en revanche la toile de fond d’une séance/situation qui met en problème les élèves. D’après les idées de: Lab, 1996

60 60 E: échauffement (course ≤ 60–70 % vV’O 2 max; ou jeu à intensité modérée dans les sports collectifs ou de raquette (Buccheit & Laursen., 2013). R: retour au calme. E E Situation 1 Situation 2 Situation 3 R R min d’activité avec l’idée de développer l’aptitude aérobie OU Dans le cas d’une situation visant à développer la puissance aérobie: réduire au maximum le temps d’attente entre l’échauffement et l’exercice intermittent pour accélérer le temps d’atteinte du V’O 2 max (Buccheit & Laursen, 2013). La leçon de Muscu en EPS Musculation : à partir de Quand ? Quoi ? La leçon de Muscu en EPS Musculation : à partir de Quand ? Quoi ? 3.3. Planification dans les APSA

61 61 Générer de la dissonance cognitive (Gouju, 1993): Surprise Complexité Conflit  Applications: varier les modes d’entrées (e.g., défis, relais, etc.), changement de lieu en proposant du fartleck. Donner une FINALITE au cycle Cross de l’EPLE ? *Proposer des équipes stables, homogènes entre elles. Autonomie / responsabilité: Liberté relative dans les allures choisies. Formulation et poursuite de contrats. Délivrance de « brevets » (e.g., de coach, d'entraîneur, d’athlète) en fin de cycle, qui valident les compétences. Pour un démi-fond non « dénaturé » (Lab, 2013) Proposer de la confrontation directe et des courses à la place. Travailler des aspects techniques et stratégiques liés à la confrontation. Travailler la gestion de la foulée, la respiration, la course en peloton. Introduire de l’interdépendance et de la coopération* (e.g., relais ou course à la performance ou au record). Visibilité de la progression: Individualisation (VMA ou autre référence). Utilisation de repères spatiaux (e.g., plots) et temporels stables (fil rouge: consistance du format pédagogique). Trace des performances réalisées ? La leçon de Muscu en EPS Musculation : à partir de Quand ? Quoi ? La leçon de Muscu en EPS Musculation : à partir de Quand ? Quoi ? 3.4. Organisation pédagogique et didactique dans le cycle : cas du ½ fond

62 Mise en place de dispositifs qui incitent à l’augmentation de l’AP à l’école en dehors des temps de classe ? 62 La leçon de Muscu en EPS Musculation : à partir de Quand ? Quoi ? La leçon de Muscu en EPS Musculation : à partir de Quand ? Quoi ? 5. Perspectives « La construction d’une relation de plaisir à la pratique des activités physiques et sportives, doit être considérée comme l’acquisition fondamentale en EPS, conditionnant toutes les autres acquisitions, leur réinvestissement, et en définitive leur utilité sociale ». Delignières & Garsault, 2004 … et EN DEHORS L’un des objectifs essentiels de l’EPS est de « développer et consolider le goût et le plaisir de pratiquer de façon régulière et autonome ». Programme Lycées G & T, 2010 Pour une logique du développement aérobie…. Au sein de l’Ecole

63 BIBLIOGRAPHIE DU COURS Cf. ENT Rennes 2 > UF3TP – Outils & méthodes – Physiologique appliquée à l’EPS LITTERATURE PROFESSIONNELLE A CONSULTER Gouju. (1993). Course d'endurance: didactique et motivation. EP&S, 241, Lab, F. (1996). Les capacités aérobies, un objectif transversal. EP&S, 258, Lab, F. (2013). Champion d'endurance ou coureur de demi-fond ? Contre-pied, 19, La leçon de Muscu en EPS Musculation : à partir de Quand ? Quoi ? Pour aller plus loin

64 Contenu: Données qualitatives et quantitatives relatives à/aux exercice(s). Indicateurs d’efforts utilisés si adaptés. Organisation pédagogique. NB: bien distinguer l’objectif moteur de la situation (qui est directement lié à l’APSA pratiquée) et l’idée de travailler en aérobie. Les deux devront être précisés. Justifiez vos propositions notamment à partir des données physiologiques. Format: 1 doc. Word et éventuellement une diapo.ppt pour présenter le format pédagogique. 64 Commande pour le prochain TD Concevoir une situation pour développer la puissance ou l’endurance aérobie au collège ou au lycée (au choix) Liste des APSA (choisir une APSA) : CP1: natation longue (collège) / natation de distance (lycée). CP2: Escalade (collège ou lycée). CP4: Handball (collège ou lycée) / Football (collège ou lycée) / Badminton (collège ou lycée). CP5: course en durée (lycée) / step (lycée).


Télécharger ppt "Outils & Méthodes Physiologie appliquée à l’EPS Pierre-Yves de Müllenheim Université de Rennes 2 – ENS Rennes – Laboratoire."

Présentations similaires


Annonces Google