La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

UST, Figure et Rhétorique Musicale Elvio Cipollone.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "UST, Figure et Rhétorique Musicale Elvio Cipollone."— Transcription de la présentation:

1 UST, Figure et Rhétorique Musicale Elvio Cipollone

2 Eléments communs | Différences Découpage en topoi Echelle des découpages

3 La rhétorique musicale

4 Les traités Joachim BURMEISTER (1564–1629) oHypomnematum musicae poeticae, Rostock, 1599 oMusica autoskediastiké, ivi, 1601 oMusicae practicae, sive artis canendi ratio, ivi, 1601 oMusica poetica, ivi, 1606 Johannes NUCIUS (1556–1620), Musices Poeticae sive de compositione Cantus Praeceptiones absolutissimae, Neisse, 1613 Joachim THURINGUS (?–?), Opusculum bipartitum, Berlino, 1625 Athanasius KIRCHER (1602–1680), Musurgia Universalis, Roma 1650 Elias WALTHER (?–?), Dissertazione presso l’Università di Tubinga, manoscritto, 1664 Christoph BERNHARD (1628–), Tractatus compositionis augmentatus, manoscritto Wolfgang Caspar PRINTZ (1641–1717), Phrynis Mytilenaeus, oder Satyrischer Componist, Quedlinburg, 1676–79

5 Johann Georg AHLE (1651–1706), Sommer-Gespräche, Mülhausen, 1697 Thomas Balthasar JANOWKA ( ),Clavis ad Thesaurum magnae artis musicae, Praga 1701 Mauritius Johannes Gregorius VOGT ( ), Conclave Thesauri magnae artis musicae, Praga, 1719 Johann Gottfried WALTER ( ) oPraecepta der misikalische Composition, manoscritto, 1708 oMusikalische Lexicon, Leipzig, 1732 Johann MATTHESON (),Der vollkommene Kapellmeister, Hamburg, 1739 Meinrad SPIESS ( ), Tractatus musicus compositorio-practicus, Augsburg, 1745 Johann Adolf SCHEIBE (1708–1776), Der Critischer Musicus, Leipzig, 1745 Johann Nikolaus FORKEL (1749–1818), Allgemeine Geschichte des Musik, Leipzig, 1788–1801

6

7 Joachim BURMEISTER, Musica poetica 1) Figurae harmoniae : fuga realis, metalepsis, hypallage, apocope, noema, analepsis, mimesis, anadiplosis, symblema, syncopa vel syneresis, pleonasmus, auxesis, pathopoeia, hypotyposis, anaploke, aposiopesis. 2) Figurae melodiae : parembole, palillogia, climax, parrhesia, hyperbole, hypobole. 3) Figurae tam melodiae quam harmoniae : congeries, faux bourdon, anaphora, fuga imaginaria.

8 entre BURMEISTER et MATTHESON 1)Figurae fundamentales (principales) 2)Figurae superficiales (minus principales)

9 Johann MATTHESON 1)Figurae dictionis (f. de parole) 2)Figurae sententiae (f. de phrase)

10 Essais et classifications modernes H.-H. Unger, Die Beziehungen zwischen Musik und Rhetorik im Jahrhundert, Würzburg, Konrad Triltsch Verlag, 1941; F. Civra, Musica poetica, Torino, UTET, 1991; D. Bartel, Musica poetica – Musical-Rhetorical Figures in German Baroque Music, Lincoln and London, University of Nebraska Press, 1997; S. Perlini, Elementi di Retorica musicale, Milano, Ricordi, 2002

11

12

13

14

15

16

17

18 Métaplasmes

19 Figures de parole

20 Figures de parole - ADJONCTION IDENTIT E ALTERIT E

21 Figures de parole - ADJONCTION IDENTIT E ALTERIT E 1) Répétition en contact 2) Répétition à distance 3) Identité de forme mais variation de “signification” 4) Variation de forme 5) Différence (Juxtaposition)

22 /xx…/ /…xx…/ /…xx/ …x/x… /x…x/ /x…/x…/x…/x/ /…x/…x/…x/ /x…y/x…y/…

23 W.A.Mozart, Douze Danses Allemandes K.386, 12

24 W.A.Mozart, Concerto pour fl. et harpe K.299, I

25 F. Schubert, Winterreise, I

26 C. Debussy, Rêverie, pour piano

27 W.A.Mozart, Sonate pour piano K.386, I F. Schubert, Danse allemande pour piano, D. 820, III

28 W.A.Mozart, Sonate pour piano K.386, I

29 G. Puccini, Bohème, atto III

30 S. Prokofiev, Sonate pour piano n.7 op.83, III

31 C. Debussy, Valse romantique, pour piano (mes. 43 – 54)

32 R. Schumann, Carnaval op.9, Pierrot

33 Symploké C’est la combinaison de l’anaphore et de l’épiphore. C’est la structure a b a b’. (--> Schoenberg). Es. : …………

34 W.A.Mozart, Duetti per due corni K.487, VIII

35 F. Schubert, Aufenthalt

36 Figure étimologique C’est la répétition de la racine d’un mot. C’est en forgeant qu’on devient forgeron C’est la structure a a a’ a’’. (--> Schoenberg). Es. : début de la première sonate pour piano de Beethoven

37 Homoteleuton (et allittération, et rime) C’est la répétition de la désinence d’un mot. C’est une cacophonie vue en positif. Veni, vidi, vici. En musique ?? ……… Kircher (Musurgia Universalis L.8, p.145) Homoioptoton ou similiter desinens figura est un passage musical dans lequel des nombreuses répétitions se terminent de la même manière. v. Palestrina, Nos insensati.

38 Paranomasie C’est la juxtaposition de mots qui ont une ressemblance phonique, due ou non à une parenté étimologique, mais qui sont différents dans la signification. C’est en lisant qu’on devient liseron. En musique ?? (même profil mais changement des intervalles ? rétrecissement / élargissement d’un spectre ?) ……… Scheibe (Critischer Musicus p.691f.) La sixième figure est l’amplification ou paronomasie. La paronomasie a lieu quand une phrase, un mot o un dicton déjà énoncés sont répétés avec un nouvel ajout, singulier et enfatique.

39 Mimesis, imitatio Dans le sens de Thuringus : répétition transposée. ………exemples………

40 Schematoides Printz (Phrynis Mytilenaeus pt.2, p.69) Le schematoides est une figure constituée par les mêmes intervalles d’une certaine (autre) figure, mais qui diffère de cette dernière soit dans la durée soit dans le mode d’exécution. Le schematoides est soit perfectus soit minus perfectus. Schematoides perfectus : Schematoides minus perfectus :

41 Synonymia Forkel (Geschichte der Musik, p.51) La répétition d’une idée musicale dans une forme alterée ou modifiée.

42 Anaphora - Repetitio (Ostinato) Thuringus (Opusculum, p.126) Qu’est-ce que l’anaphore ? C’est une répétition continue, uniquement à la basse. ………exemples………

43 Antithesis - Antitheton - Contrapositum L’expression musicale de l’opposition d’affectes (Kircher, Janovka, Scheibe), d’harmonies (Walther-antithesis, Spiess), ou de matériau thématique (Vogt, Walter-antitheton, Scheibe, Spiess). ………exemples………

44 Circulatio - Circulo - Kyklosis // Groppo Printz (Phrynis Mytilenaeus pt.2, p.49 et p.64) Circulo mezo : Circulo : Printz (Phrynis Mytilenaeus pt.2, p.48) Un groppo est une figure au mouvement rapide qui parait rouler comme une boule, et qui de cela prend son nom. Spiess (Tractatus p.156) Printz et Walther appellent groppo une boule ou balle. Veneroni donne ce nom à un tas de têtes dessinées ou de figures sur une table. Mattheson ne concorde avec aucune de ces deux définitions, et affirme plutôt que [groppo] dérive de grappo, une grappe, parce qu’il se refère à tout ce que ce mot peut signifier, de manière littérale ou figurée. Nous ne voulons pas prendre partie dans cette inutile guerre terminologique, mais plutôt illustrer l’ornement dit figura groppo :

45 Dubitatio Une progression rythmique ou harmonique intentionellement ambigüe. Forkel (Geschichte der Musik p.58) La dubitatio indique une incertitude dans le sentiment. Elle est exprimée musicalement en deux manières : 1) à travers une modulatione indécise, comme par exemple : 2) à travers un arrêt à un certain endroit de la phrase, comme par exemple :

46 Enumération ; Distribution ENUMERATION ou LISTE : perception analytique de la réalité ; Stream of consciousness DISTRIBUTION : une énumération dont les membres sont séparés par des expressions Es. : W.A.Mozart, Don Giovanni, Air de Leporello “Madamina, il catalogo è questo”

47 Auxesis, Incrementum Répétitions successives d’un passage musical qui monte graduellement. …………………………………………

48 Suspensio L’introduction retardée du matériau thématique principal d’une composition. Forkel (Geschichte der Musik p.57) A travers la suspensio, une phrase continue avec des nombreuses digressions, en sorte que l’auditeur n’en perçoit le but qu’à la fin. Cette figure ne doit pas être confondue avec la dubitatio, avec laquelle elle parait avoir une certaine ressemblance : la suspensio est, en effet, l’expression d’un renvoi et non d’une incertitude.

49 Synathroismos: Congeries Quintilien (Institutio VIII.iv.26,27) Parmi les figures que l’on peut rapporter à l’amplification, on trouve aussi l’accumulation de mots et de phrases qui signifient la même chose. En effet, même si ils ne s’élèvent pas par dégrés, cependant ils sont comme soulevés de leur tas… Cela ressemble à la figure dite synathroismòs (ressemblement), ma dans cette dernière il y a l’accumulation de plusieurs choses, ici la multiplication d’une seule.


Télécharger ppt "UST, Figure et Rhétorique Musicale Elvio Cipollone."

Présentations similaires


Annonces Google