La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

GUIDE POUR L’INTERPRÉTATION (autre méthode similaire et éléments à considérer)

Présentations similaires


Présentation au sujet: "GUIDE POUR L’INTERPRÉTATION (autre méthode similaire et éléments à considérer)"— Transcription de la présentation:

1 GUIDE POUR L’INTERPRÉTATION (autre méthode similaire et éléments à considérer)

2 Avant de débuter: quelques règles… Ancrer vos conclusions sur le comportement Soyez plus conservateur Ne pas faire de commentaires péjoratifs qui ne sont pas nécessaires; soyez diplomatiques Testez vos hypothèses avec précaution Soyez les avocats des enfants Pensez clairement-écrivez clairement N’écrivez jamais quelque chose que vous ne pourriez pas prouver en court: vous devez avoir suffisamment d’arguments et avoir un raisonnement suffisamment crédible pour vous expliquer au besoin. Si ce n’est pas le cas, utilisez la nuance clairement

3 4 éléments à garder en tête… Un test est un échantillon de comportement Un test ne révèle pas directement les traits et les capacités Les tests (incluant les sous-tests) doivent avoir une fiabilité et une validité suffisante Les résultats peuvent être influencés par une myriade de facteurs qui rendent l’interprétation difficile

4 4 éléments à se rappeler: Les résultats de test doivent être interprétés en contexte Les résultats au test dépendent de la coopération et de la motivation de l’enfant Des tests qui mesurent en théorie la même chose peuvent produire des résultats différents Les sous-tests, les groupes de sous-tests, les indices, etc., ne mesure pas un processus, une habileté ou un construit unique

5 Le modèle du traitement de l’information du WISC-IV 4 composants: 1. Input 2. Encodage / Intégration 3. Emmagasinage 4. Output

6 Le modèle du traitement de l’information Input EmmagasinageOutputEncodage Mode d’entrée Mode de sortie

7 Wechsler et le traitement de l’information INPUT: Comment l’information entre dans le cerveau Généralement, CVI and MTI sont des sous- tests auditifs et RPI et VTI sont visuels, toujours ceux-ci interpellent aussi le traitement auditifs (e.g., consignes) Les aspects liés à l’Input est plus subtiles qu’une simple dichotomie auditif-visuel

8 Encodage: Interpréter et traiter l’information Emmagasinage: Emmagasiner des informations pour s’en rappeler plus tard Output: Exprimer l’information par le langage ou par une activité motrice Wechsler et le traitement de l’information

9 Les 4 facteurs et le modèle du traitement de l’information CV et RP: Ce sont des facteurs cognitifs et on les considère davantage comme des mesures de l’encodage VT: Output MT: ?? Cela dépend de comment on l’interprète L’intelligence est habituellement évaluée en terme d’encodage Toutefois, l’input et l’output sont aussi importants

10 ÉTAPE 1: Rapporter et décrire l’échelle globale [EGQI] Le plus valide score (split-half r =.97; test- retest r =.93) Normalement considéré comme le score “g” Intervalle de confiance (Utiliser le niveau 95%) Rang centile Description qualitative Comment rapporter cela dans un rapport Pourquoi aller plus loin que ce score?

11 ÉTAPE 2: Rapporter et décrire le CVI VCI est une mesure de conceptualisation et formation de concept verbaux, de raisonnement verbal, de connaissances acquises à partir de l’environnement Le plus valide des des 4 indices (.94) Connaissance est supplémentaire – moins d’emphase sur les connaissances acquises Rapporter avec l’intervalle de confiance correspondant, le rang centile et la catégorie descriptive

12 ÉTAPE 3: Rapporter et décrire RPI PRI est une mesure de raisonnement perceptuel et fluide, de traitement visuo- spatial, et d’intégration visuo-motrice Davantage d’emphase sur le raisonnement fluide Rapporter avec l’intervalle de confiance correspondant, le rang centile et la catégorie descriptive

13 ÉTAPE 4: Rapporter et décrire MTI MTI est une mesure de la mémoire de travail C’est l’habileté de retenir, de façon temporaire, de l’information en mémoire et d’effectuer une certaine opération ou manipulation sur ces informations et de produire un résultat Implique l’attention, la concentration, le contrôle mental et le raisonnement Composant essentiel de d’autres processus cognitifs avancés Rapporter avec l’intervalle de confiance correspondant, le rang centile et la catégorie descriptive

14 ÉTAPE 5: Rapporter et décrire VTI PSI fournit une mesure quant à l’habileté d’un enfant à correctement survoler, ordonner et discriminer des informations visuelles simples. Cet indice mesure aussi la mémoire visuel à court-terme, attention et la coordination visuo-motrice Rapporter avec l’intervalle de confiance correspondant, le rang centile et la catégorie descriptive

15 ÉTAPE 6: Déterminer s’il y a une différence significative entre les habiletés verbales et non- verbales Se réfère à la première ligne du tableau de comparaison des divergences (Page d’analyse p.2.) Analyser les différences entre CVI et RPI à un niveau de.05. Si la différence est significative, allez à l’Étape 7.

16 ÉTAPE 7: Déterminer si la différence significative observée entre CVI et RPI est interprétable Nous abordons ici de la dispersion des scores entre les sous-test à l’intérieur d’un même indice S’il y a une dispersion anormale entre les sous-tests d’un indice, il est peu probable que l’on puisse se référer à une seule habileté ou groupe d’habileté (compréhension verbale ou raisonnement perceptuel) et qui expliquerait le résultat Une dispersion anormale à CVI = 5 or more points Une dispersion anormale à RPI = 6 or more points

17 ÉTAPE 8: Déterminer si la différence entre VCI-PRI est anormalement large Se référer encore à la première ligne du tableau de comparaison des divergences (VCI-PRI) Pour le “taux de base,” considérer les différences qui se produisent pour moins de 15% de la population comme anormalement large Pour l’échantillon total, c’est 19 points En moyenne, on observe une différence de points chez les sujets.

18 ÉTAPE 9: Interpréter de façon globale les dimensions verbales et non-verbales (représenté généralement par CVI et RPI) On considère ici ce que chacun des indices mesure et ce que les différences significatives peuvent indiquer

19 ÉTAPE 9 : Dimension verbale / non- verbale Verbal > Perceptuel: Préférence pour du matériel verbal vs. non- verbal content Difficulté à gérer la nouveauté (Sternberg) Motivation à réussir élevée Perceptuel > Verbal: Préférence pour du matériel non-verbal vs. verbal Différences linguistiques Trouble ou retard du langage Trouble de l’audition

20 D’autres hypothèses quant à des différences verbal/non-verbal Une conclusion solide: L’échelle verbale et non- verbale diffèrent principalement quant à l’input et l’output mais, sont similaires au niveau de ce qu’ils interpellent au niveau des processus mentaux Input-output Verbal  auditif-expression vocale Non-verbal  visuel-moteur

21 1.Verbal vs. Non-verbal : Vérifiez… ses résultats scolaires, mauvaise ou bonne articulation Retard de langage ou développement précoce; intérêt (ou manque d’intérêt) et habiletés/loisirs Habiletés au niveau de la conversation et intérêt D’autres hypothèses quant à des différences verbal/non-verbal

22 Différences linguistiques (P>V) Audition (P>V) Nouveautés (V>P) Motivation (V>P) D’autres hypothèses quant à des différences verbal/non-verbal

23 Habiletés spatiales (P>V or V>P)  Vérifiez…problèmes de vision, difficulté dans des matières nécessitant de bonne habiletés spatiales (géométrie)  Scores faibles au VMI D’autres hypothèses quant à des différences verbal/non-verbal

24 Problèmes moteurs (V>P) Pression du temps (V>P) Difficulté d’apprentissage (P>V) Mémoire à long-terme/récupération (V P) D’autres hypothèses quant à des différences verbal/non-verbal

25 ÉTAPE 10: Identifier les forces et les faiblesses dans les indices CETTE ÉTAPE N’EST PAS SUR LA PAGE D’ANALYSE! 1. Calculer la moyenne des 4 facteurs (pas la somme des scores standards) 2. Déterminer si l’un des facteurs diffère significativement de cette moyenne: Valeur à utiliser: CVI (+/- 9), RPI (+/- 9), MTI (+/- 9), et VTI (+/- 11).

26 Se référer à ce que mesure chacun des indices évalue ÉTAPE 10: Identifier les forces et les faiblesses dans les indices

27 Indice MT Séquences L-N SEQ et SC Peuvent se révéler comme des forces à l’étape 11 On doit considérer les observations comportementales, le contexte et les détails quant aux résultats de l’enfant aux deux sous- test

28 Interprétations MTI Attention Concentration Anxiété Habiletés séquentielles Habiletés numériques Planification Mémoire à court- terme Visualisation

29 Indice VT Il faut ici, encore, considérer plusieurs sources d’information avant d’en tirer des conclusions Différents types de vitesse: vitesse cognitive sur RS mais, vitesse psychomorice (Codes) Voir aussi la coordination visuo-motrice: comment il utilise le crayon? (ça peut le ralentir)

30 Interprétations possibles VTI  Vitesse de travail  Coordination visuo- motrice  Motivation  Impulsivité  Mémoire visuelle  Habiletés de planification

31 ÉTAPE 11: Identifier les forces et les faiblesses dans le profil des sous-tests Pas le support de tous mais, largement utilisé Le point de référence est la moyenne de l’enfant, soit de tous les sous-tests ensemble ou alors, de l’échelle verbale et non-verbale séparément

32 Se référer à la page 2 : Déterminer les forces et les faiblesses Se souvenir que les différences non- significatives sont, non-significatives ÉTAPE 11: Identifier les forces et les faiblesses dans le profil des sous-tests

33 ÉTAPE 11: Générer des hypothèses sur les fluctuations à l’intérieur du profil des sous-tests Essayer de trouver des habiletés partagées entre 2 sous-tests ou plus Voir cela de façon plus globale Ne pas simplement rapporter une liste d’habiletés du livre

34 I. Catérogie de Bannatyne’s Categories (WISC-III and WAIS-III only) “Armchair” division of subtests into 4 groups that has been very popular Lots of application to learning- and reading- disabled children and adults They do fairly well on the Spatial triad, but demonstrate weakness in the Sequential and Acquired Knowledge areas

35 Bannatyne’s Categories (1 & 2) for the WAIS-III Verbal Conceptualization Ability: SIM VOC COMP Spatial Ability: PC BD OA MR

36 Bannatyne’s Categories 3 & 4 for the WAIS-III Sequential Ability AR Digit Span Digit Symbol-Coding L-N Sequencing Acquired Knowledge INF AR VOC

37 II. Expanded Horn Model & Carroll’s 3- stratum model (WISC-III and WAIS-III Many similarities except that Horn does not include “g” (general intelligence) Crystallized Intelligence: INF VOC COMP SIM PA

38 Expanded Horn Model & Carroll’s 3- stratum model (WISC-III & WAIS-III Fluid Intelligence: MR BD OA SIM PA AR Broad Visualization: PC BD OA MR

39 Expanded Horn Model & Carroll’s 3- stratum model (WISC-III & WAIS-III) Short-term Memory AR DS L-N SEQ Broad Speediness DS-COD SS OA

40 Rapaport’s Clinical Model (WAIS) Stressed that clinicians should look at subtest strengths and weaknesses relative to mean subtest score for person assessed Also stressed that IQ had to be seen in the overall context of personality development and environmental influences However, many of his and his “disciples” conclusions are not backed up by research:

41 III. Rapaport’s Clinical Model (WAIS) Very influential model from clinical psychology Rapaport, Gill, and Schaefer ( ) Stressed that IQ was neither fixed or constant Stressed the influence of personality, environmental stimulation, emotional stimulation, defensive styles, culture, psychopathology, and brain injury on the maturation and expression of intelligence

42 Rapaport’s Clinical Model (WAIS) Example: High Digit Symbol and low Digit Span score  a person “who seems to be controlling strong and pressing anxiety by excessive activity. When we find the reverse pattern... we are usually confronted with an essentially depressed person who is attempting to ward off recognition of depressive affect in a hypomanic way, usually via denial, but not necessarily through activity and acting out behavior.”

43 Rapaport’s Clinical Model (WAIS) Memory INF VOC Concept Formation VOC (verbal) SIM (verbal) MR (nonverbal) BD (nonverbal)

44 Rapaport’s Clinical Model Visual Organization PC PA MR Visual-Motor Integration BD OA Digit Symbol

45 Rapaport’s Clinical Model (WAIS) Orienting Response Digit Span (attention) AR (concentration) L-N Sequencing (concentration) PC (concentration) PA (anticipation) Object Assembly (anticipation) Digit-Symbol Coding (concentration) SS (concentration)

46 Verbal profiles that occur with reasonable frequency (1) [WISC-III] Verbal Scale: INF12 SIM11 AR5 (W) VOC14 COMP12 DS(6) (W) Issue? VCI vs. FD factors Verbal Scale split Which is the better measure of the person’s verbal abilities? VIQ or VCI?

47 Verbal profiles that occur with reasonable frequency (2) [WISC-III] Sheila’s Verbal (97) INF5 SIM16 AR6 VOC8 COMP13 DS(14) Barbara’s Verbal (97) INF11 SIM7 AR11 VOC13 COMP6

48 Verbal profiles that occur with reasonable frequency (2) [WISC-III] Acquired Knowledge (Bannatyne) “Culture deprived” versus “pushed ahead?” INF, AR, VOC depend on environment, culture, long-term memory How useful is Sheila’s Verbal Scale score?

49 Verbal profiles that occur with reasonable frequency (3) [WISC-III] David’s Verbal: INF7 SIM11 AR12 VOC8 COMP12 DS8 Alfred’s Verbal: INF11 SIM7 AR8 VOC12 COMP8 DS11

50 Verbal profiles that occur with reasonable frequency (3) [WISC-III] This is reasoning versus recall of information The reasoning subtests generally involve more problem-solving and application of old knowledge to new situations The recall subtests generally involve more retrieval of stored information


Télécharger ppt "GUIDE POUR L’INTERPRÉTATION (autre méthode similaire et éléments à considérer)"

Présentations similaires


Annonces Google