La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

DONNEES ET INDICATEURS DANS LA RECHERCHE EMPIRIQUE Séminaire doctoral 1D Gile donnees et indicateurs.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "DONNEES ET INDICATEURS DANS LA RECHERCHE EMPIRIQUE Séminaire doctoral 1D Gile donnees et indicateurs."— Transcription de la présentation:

1 DONNEES ET INDICATEURS DANS LA RECHERCHE EMPIRIQUE Séminaire doctoral 1D Gile donnees et indicateurs

2 RAPPEL SUR RECH EMPIRIQUE Recherche empirique est par définition Fortement axée sur données recueillies Les règles du jeu ne vous permettent de tirer des conclusions que sur cette base Avec des règles inférentielles fortement réglementées (Contrairement à autres domaines de la vie, y compris recherche marketing et autres – où on généralise allègrement avec ou sans prudence) Exemple analyses prévisionnelles Gartner 2D Gile donnees et indicateurs

3 AVANTAGES ET INCONVENIENTS certaine fiabilité des inférences (Pas nécessairement du recueil des données) Associée à réduction de la subjectivité Mais aussi inconvénients, avec tendances suivantes : -Seules données considérées comme fiables prises en compte -Seules données analysables par voie prévue au départ prises en compte Exclues si incomplètes ou format incompatible avec méthode choisie -Préférence pour données quantitatives (pas absolue) 3D Gile donnees et indicateurs

4 INCIDENCES -Souvent, sous-exploitation des informations disponibles ou potentiellement disponibles (par exemple, on ninclura pas dans léchantillon une personne qui ne se conforme pas strictement aux critères de sélection déterminés) - Biais possible en raison du fait que les données exploitables relèvent peut-être dun même volet du phénomène étudié, et laissent dautres aspects dans lombre 4D Gile donnees et indicateurs

5 STRATEGIES DAMELIORATION POSSIBLES - Triangulation, avec méthodes différentes, y compris qualitatives - Méthodes non-conventionnelles, modulables (ex. questionnaires modifiés au fil de létude, expérimentations cumulées opportunistes) - Méta-analyses (analyse et synthèse détudes multiples) Les « purs et durs » naiment pas nécessairement: lon nest pas dans les normes… Mais à mon avis, on y gagne quand même sans sacrifier à la rigueur… à condition dêtre prudent dans les inférences 5D Gile donnees et indicateurs

6 6 LES INDICATEURS La recherche empirique sarticule autour des données mais Questions de recherche portent parfois sur les données : Quelle est la structure démographique dune population? Quel sont les variétés lexicales ou grammaticales dune langue dans un secteur donné de la population?... Mais souvent, elles portent sur autre chose que les données proprement dites : - Notamment sur des processus (p.ex. dacquisition de compétences) - Sur des relations (corrélationnelles, causales…) Les données ne sont quune indication sur lobjet de la recherche

7 D Gile donnees et indicateurs7 LES INDICATEURS : QUE SONT-ILS ? (1) Des éléments factuels (ou « valeurs » quantitatives liées à des éléments factuels) - Ayant un rapport avec le phénomène qui est lobjet de linvestigation - Et permettant den apprendre plus sur ledit phénomène Choisis par le chercheur pour représenter le phénomène (indicateurs au sens étroit) Par opposition au cas où la question de recherche porte directement sur des caractéristiques « observables » et éventuellement mesurables déléments factuels (cas où les indicateurs ne sont pas nécessaires)

8 D Gile donnees et indicateurs8 LES INDICATEURS : QUE SONT-ILS ? (2) Quasi-totalité de recherche scientifique passe par indicateurs En fait, toute notre perception de la réalité passe par des indicateurs : Ce que nous voyons ou entendons, y compris les écrits et discours scientifiques, = manifestations de ce que nous supposons refléter la réalité (notamment des rapports sur des opinions, sur des données qualitatives et quantitatives…) En fait, il sagit de notre interprétation de ce que nous percevons par voie sensorielle Nous nous interrogeons parfois sur la qualité de ces indicateurs Dans la recherche ASC, cette interrogation est systématique

9 D Gile donnees et indicateurs9 LES INDICATEURS : QUE SONT-ILS ? (3) On peut donc parler d« indicateurs » au sens large Et dindicateurs au sens étroit Dans la recherche empirique, on va toujours sinterroger sur les « indicateurs » au sens large (que représente, que signifie ce que lon observe sur le terrain ?) Mais on va choisir délibérément, Voire construire, des indicateurs au sens étroit Pour identifier et/ou mesurer des éléments de réalité de manière plus précise

10 D Gile donnees et indicateurs10 EXEMPLES DINDICATEURS Pour la santé humaine : Température, rythme cardiaque, parfois couleur de la peau, aspect des yeux, présence de certaines substances dans le sang, dans les urines Pour la santé économique dun pays, dune entreprise : PNB, PIB,… Différents indices et ratios dans les états financiers

11 D Gile donnees et indicateurs11 CARACTERISTIQUES RECHERCHÉES - Valide (Représente ce quil est censé représenter et non pas autre chose) - Sélectif/Spécifique - Facile à identifier - De préférence énumérable ou mesurable facilement - Facile à traiter - Peu coûteux (en temps, en travail, en argent) à déceler, à mesurer et à traiter - Sensible (suffisamment pour détecter ce que lon cherche)

12 D Gile donnees et indicateurs12 VALIDITE/SPECIFICITE DES INDICATEURS Soit indicateurs connus et validés dans la recherche (mais méritent quand même réflexion critique) Soit indicateurs nouveaux Bien réfléchir sur la base du bon sens et de votre connaissance du domaine: - Lindicateur envisagé est-il fortement corrélé à ce que lon cherche à mesurer directement ou indirectement? - Est-il aussi potentiellement corrélé à une variable parasite ? La prudence est essentielle

13 D Gile donnees et indicateurs13 SENSIBILITE La courbe est ce que lon observe, ce que lon mesure Le signal est leffet ou la variation qui nous intéresse Le bruit est leffet ou la variation produits par des « parasites » (instabilité de linstrument, influence de facteurs parasites) Trois niveaux de sensibilité : Pas assez, OK, trop Signal recherché Bruit Niveau de sensibilité

14 D Gile donnees et indicateurs14 SENSIBILITE DES INDICATEURS (1) Dans quelle mesure réagissent-ils à la présence ou à lamplitude du signal généré par lobjet de létude ? Exemple : Prévalence de la violence contre les enfants Indicateur : nombre de plaintes déposées en justice Indicateur : Déclaration denfants qui disent que leurs parents les ont frappés (Trop sensible, validité incertaine)

15 D Gile donnees et indicateurs15 SENSIBILITE DES INDICATEURS (2) Souvent, grande sensibilité réduit la fiabilité parce quinfluencée par variables parasites Mais souvent, mieux que sensibilité insuffisante Parce que lon a détecté quelque chose, Et dans un deuxième temps, on peut essayer déliminer le bruit (sensibilité aux écarts de langue, Gile 1985) OBS

16 D Gile donnees et indicateurs16 SI LON ETUDIE LA QUALITE DU TRAVAIL DUN CHERCHEUR Indicateur proposé : Nombre de citations dont il fait lobjet Sensible ? Sélectif/Spécifique ? Identifiable ? Facile à traiter ? Coût ? Valide ?

17 D Gile donnees et indicateurs17 DANS UNE THESE EMPIRIQUE Il va falloir réfléchir aux phénomènes que vous allez étudier Aux indicateurs que vous allez choisir Sur quelle base ? Votre propre idée, ou reprise dindicateurs choisir par dautres ? Avez-vous réfléchi de manière critique à ces indicateurs ? Sont-ils les meilleurs ? Voulez-vous les combiner à dautres ?

18 D Gile donnees et indicateurs18 INDICATEURS PARFAITS NEXISTENT PAS Une réflexion critique aboutit souvent à la conclusion quun indicateur utilisé nest pas très fiable Une telle situation nest pas idéale, Et il vaut mieux disposer dun indicateur de meilleure qualité Mais ce nest pas rédhibitoire Si lindicateur/les indicateurs en question est/sont quand même utile(s) Et surtout si le chercheur tient compte de ses/leurs limites dans ses inférences

19 DONNEES QUALITATIVES ET QUANTITATIVES (1) Certaines questions de recherche ont dimension quantitative : - Quelle est lefficacité de limmersion linguistique dans lamélioration de la maîtrise linguistique dun apprenant ? - Quels sont les effets sur la santé de tel régime alimentaire ? Dautres nen ont pas : - Y a-t-il eu au Moyen Âge des contacts entre telle population et telle autre population ? - Quelles sont les caractéristiques linguistiques de telle langue océanienne ? Recherche empirique pas nécessairement quantitative, pas plus scientifique parce que quantitative 19D Gile donnees et indicateurs

20 DONNEES QUALITAT. ET QUANTITAT. (2) Souvent, pour répondre à une question qualitative, on passe par des analyses quantitatives : -Une méthode denseignement/un traitement médical est-elle/il efficace ? - Est-il vrai que les interprètes de conférence oublient les mots du discours original quand ils linterprètent et nen retiennent que le sens? Pourquoi faut-il des analyses quantitatives ? - En raison dune grande variabilité des résultats, qui ne permet quune réponse à valeur statistique - Parce que lon utilise un indicateur quantitatif (ex. indicateurs physiologiques, comptage derreurs) 20D Gile donnees et indicateurs

21 DONNEES QUALITAT. ET QUANTITAT. (3) Parfois, à une question qualitative on répond par des éléments quantitatifs, non pas parce quon la voulu, mais parce que cest la réponse la plus précise : - Lefficacité de tel traitement est de tant, sur telle proportion délèves/de malades, etc. Parfois en aval de la question qualitative se posent des questions quantitatives - « Combien « defficacité, sur quel pourcentage délèves, de patients 21D Gile donnees et indicateurs

22 DONNEES QUALITAT. ET QUANTITAT. (4) Plus fondamentalement, la différence entre recherche qualitative et recherche quantitative nest pas toujours très nette – ni dune réelle importance Si lon part de données observationnelles sur la langue dune tribu indienne du Mexique Puis on les catégorise (unités lexicales, structures grammaticales, règles pragmatiques, données sociolinguistiques…) Puis on les compte, et on observe la fréquence relative de leur usage dans différentes situations Létude est partiellement qualitative, partiellement quantitative. Est-ce un problème ? 22D Gile donnees et indicateurs

23 23 DONNEES QUALITAT. ET QUANTITAT. (5) Que pensent les femmes de leur rôle dans la société du 21 ème siècle ? - Etude à travers entretiens avec 3 femmes qui expriment leurs sentiments : plutôt qualitatif - Questionnaire sur le statut des femmes avec analyse de 500 réponses : plutôt quantitatif

24 D Gile donnees et indicateurs24 TRIANGULATION (1) Pour améliorer les résultats, les chercheurs utilisent souvent plusieurs indicateurs à la fois et comparent les résultats. Des convergences réduisent lincertitude… Des divergences…

25 D Gile donnees et indicateurs25 TRIANGULATION (2) La triangulation peut impliquer une méthode quantitative et une méthode qualitative Par exemple, létude quantitative des maladresses, erreurs et omissions dun traducteur à travers lanalyse de sa traduction…. Mais aussi, à travers une procédure de rétrospection, une étude sur son ressenti par rapport à ces maladresses, erreurs et omissions : en a-t-il conscience ? A quoi pense-t-il quelles sont dues ?... Chaque méthode a ses avantages et ses inconvénients Les mettre ensemble apporte en général quelque chose dutile

26 D Gile donnees et indicateurs26 SYNTHESE La recherche empirique tente de trouver des réponses à des questions complexes à travers le recueil de données qui reflètent plus ou moins bien la réalité et des analyses dont la sensibilité, la spécificité et la fiabilité ne sont pas parfaites Les résultats ne peuvent être que provisoires Ils doivent être vérifiés par réplication, par triangulation, par extension des études Même cela ne garantit pas que lon accèdera à « la vérité »… Mais sur certaines parties de la réalité, on aura à terme des résultats plus fiables que par toute autre démarche humaine


Télécharger ppt "DONNEES ET INDICATEURS DANS LA RECHERCHE EMPIRIQUE Séminaire doctoral 1D Gile donnees et indicateurs."

Présentations similaires


Annonces Google