La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 ère Session ordinaire 2006 du C.R.A.E.S Contribution de lASCOSEN sur le thème « Assainissement dans la gestion durable de lEnvironnement et de la Santé

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 ère Session ordinaire 2006 du C.R.A.E.S Contribution de lASCOSEN sur le thème « Assainissement dans la gestion durable de lEnvironnement et de la Santé"— Transcription de la présentation:

1 1 ère Session ordinaire 2006 du C.R.A.E.S Contribution de lASCOSEN sur le thème « Assainissement dans la gestion durable de lEnvironnement et de la Santé publique » 02/01/2014 Association des consommateurs du Sénégal (ASCOSEN) - Chambre de Commerce de Dakar - Tél : Fax : Site Web : Lassainissement dans la gestion durable de lenvironnement et de la Santé publique Momar NDAO Par Momar NDAO, lASCOSEN Président National de lASCOSEN

2 1 ère Session ordinaire 2006 du C.R.A.E.S Contribution de lASCOSEN sur le thème « Assainissement dans la gestion durable de lEnvironnement et de la Santé publique » 02/01/2014 Association des consommateurs du Sénégal (ASCOSEN) - Chambre de Commerce de Dakar - Tél : Fax : Site Web : Introduction. Pays sahélien, disposant dune côte de plus de 500 km de long avec un climat tropical à faible pluviométrie à proximité du désert du Sahara, le Sénégal subit le caractère précaire de ses ressources naturelles. Il sy ajoute les risques liés aux rejets industriels, à la propagation des produits chimiques, un système dassainissement déficient des eaux usées, des eaux pluviales et dévacuation des ordures et de lémission de gaz à effet de serre surtout en milieu urbain.

3 1 ère Session ordinaire 2006 du C.R.A.E.S Contribution de lASCOSEN sur le thème « Assainissement dans la gestion durable de lEnvironnement et de la Santé publique » 02/01/2014 Association des consommateurs du Sénégal (ASCOSEN) - Chambre de Commerce de Dakar - Tél : Fax : Site Web : Introduction. Il sagit surtout dimpliquer et de responsabiliser les populations dans la gestion de leurs terroirs car, lanalphabétisme élevé et la paupérisation de larges couches sociales ont induit une pression accrue sur les ressources naturelles. Il apparaît ainsi indispensable de renverser cette tendance en adoptant une politique économique globale, cohérente qui prendrait en compte la nécessité dune gestion durable des ressources naturelles et de lenvironnement.

4 1 ère Session ordinaire 2006 du C.R.A.E.S Contribution de lASCOSEN sur le thème « Assainissement dans la gestion durable de lEnvironnement et de la Santé publique » 02/01/2014 Association des consommateurs du Sénégal (ASCOSEN) - Chambre de Commerce de Dakar - Tél : Fax : Site Web : Au cours de la Décennie sur lEau Potable et lAssainissement (DIEPA), les professionnels du secteur de lassainissement se sont accordés sur la définition suivante de lassainissement : «Il sagit des moyens de collecte et dévacuation hygiénique des excréta et des déchets liquides de la communauté pour protéger la santé des individus et de cette communauté ». Les normes dhygiène sont ainsi au centre du secteur. Plus tard, les normes environnementales ont renforcé et appuyé les normes dhygiène. 1. Concepts et outils de lAssainissement

5 1 ère Session ordinaire 2006 du C.R.A.E.S Contribution de lASCOSEN sur le thème « Assainissement dans la gestion durable de lEnvironnement et de la Santé publique » 02/01/2014 Association des consommateurs du Sénégal (ASCOSEN) - Chambre de Commerce de Dakar - Tél : Fax : Site Web : Les principaux outils de planification du secteur sont : Le Plan Directeur dAssainissement : dont lobjectif est dassurer la collecte et le traitement des eaux usées domestiques, industrielles et pluviales. Ce plan a pour ambition détablir un programme de travaux hiérarchisés suivant leur impact sur le milieu naturel, leur coût et leur situation géographique; Le Plan Stratégique dAssainissement : dont lobjectif est de mettre en place des systèmes durables, intégrés sociologiquement, économiquement et écologiquement. 1. Concepts et outils de lAssainissement

6 1 ère Session ordinaire 2006 du C.R.A.E.S Contribution de lASCOSEN sur le thème « Assainissement dans la gestion durable de lEnvironnement et de la Santé publique » 02/01/2014 Association des consommateurs du Sénégal (ASCOSEN) - Chambre de Commerce de Dakar - Tél : Fax : Site Web : Cette nouvelle orientation suppose : 1.de proposer une gamme doptions technologiques contribuant à prévenir la pollution et la dégradation de lenvironnement ; 2.datteindre toutes les couches de la population ; 3.de développer un programme dinformation nécessaire à la prise de décisions ; 4.dengager une participation de lensemble de la collectivité (associative, politique, religieuse et économique) tant à la planification quà la gestion des systèmes. 1. Concepts et outils de lAssainissement

7 1 ère Session ordinaire 2006 du C.R.A.E.S Contribution de lASCOSEN sur le thème « Assainissement dans la gestion durable de lEnvironnement et de la Santé publique » 02/01/2014 Association des consommateurs du Sénégal (ASCOSEN) - Chambre de Commerce de Dakar - Tél : Fax : Site Web : Les principaux instruments de promotion de lassainissement sont : -Le rôle de lhygiène : dont lobjectif est de constituer une composante essentielle à tout programme dassainissement ; lhygiène se définit comme étant « les attitudes et les pratiques de lindividu pour créer des barrières à la transmission des maladies ». -Le rôle de la participation et de la consultation du public : dont lobjectif est dentraîner une dynamique socio-économique favorable à une prise de conscience et à un changement de comportements, en particulier en matière dhygiène. Cette consultation et cette participation du public sont réalisées à travers trois outils principaux : létude du milieu et lenquête socioculturelle, létude du milieu et lenquête socioculturelle, lInformation, lÉducation et la Communication (IEC) lInformation, lÉducation et la Communication (IEC) le plaidoyer le plaidoyer 1. Concepts et outils de lAssainissement

8 1 ère Session ordinaire 2006 du C.R.A.E.S Contribution de lASCOSEN sur le thème « Assainissement dans la gestion durable de lEnvironnement et de la Santé publique » 02/01/2014 Association des consommateurs du Sénégal (ASCOSEN) - Chambre de Commerce de Dakar - Tél : Fax : Site Web : 1. Concepts et outils de lAssainissement Définition de laccès à lassainissement amélioré : Toute population ayant accès à un assainissement amélioré au moyen de lun des ouvrages améliorés ci-après est considéré comme «couverte». Les technologies suivantes sont considérées comme «améliorées» : Raccordement au tout-à-légout ; Raccordement au tout-à-légout ; - Raccordement à une fosse septique ; - Latrines à chasse deau rudimentaire ; - Latrine à fosse simple couverte ; - Latrine à fosse, améliorées et auto ventilées.

9 1 ère Session ordinaire 2006 du C.R.A.E.S Contribution de lASCOSEN sur le thème « Assainissement dans la gestion durable de lEnvironnement et de la Santé publique » 02/01/2014 Association des consommateurs du Sénégal (ASCOSEN) - Chambre de Commerce de Dakar - Tél : Fax : Site Web : Compte tenu du contexte actuel de lhabitat sénégalais et des comportements des ménages, notamment en matière dévacuation des eaux usées ménagères, les professionnels du secteur ont considéré laccès à lassainissement amélioré comme devant satisfaire à la fois lévacuation des excrétas et des eaux usées ménagères. 1. Concepts et outils de lAssainissement Ils ont ainsi identifié un paquet minimum douvrages pour caractériser un système dassainissement individuel qualifié dapproprié : - en zone urbaine : fosse septique toutes eaux, latrine fosse ventilée ou latrine chasse deau manuelle + bac à laver puisard, fosse étanche toutes eaux ; - en zone rurale : latrine ventilée ou chasse manuelle, avec possibilité de promotion des bacs à laver.

10 1 ère Session ordinaire 2006 du C.R.A.E.S Contribution de lASCOSEN sur le thème « Assainissement dans la gestion durable de lEnvironnement et de la Santé publique » 02/01/2014 Association des consommateurs du Sénégal (ASCOSEN) - Chambre de Commerce de Dakar - Tél : Fax : Site Web : 2. Typologie des infrastructures dAssainissement La typologie des infrastructures diffère selon que lassainissement est collectif ou autonome. A- Lassainissement collectif comprend : les branchements domiciliaires ; Le réseau de collecte et dévacuation des eaux usées constitué de canalisations, de regards et éventuellement de station de relèvement ; 3. La station dépuration des eaux usées et lémissaire d'évacuation ou rejet des eaux usées épurées vers lexutoire.

11 1 ère Session ordinaire 2006 du C.R.A.E.S Contribution de lASCOSEN sur le thème « Assainissement dans la gestion durable de lEnvironnement et de la Santé publique » 02/01/2014 Association des consommateurs du Sénégal (ASCOSEN) - Chambre de Commerce de Dakar - Tél : Fax : Site Web : B - Lassainissement autonome (ou sur site) comprend : 1. lassainissement individuel 2. Typologie des infrastructures dAssainissement Les ouvrages de gestion des excréta : ce sont les latrines traditionnelles (ou latrines non ventilées), les latrines à fosses ventilées, les latrines à chasse manuelle, les fosses septiques (ou fosse toutes eaux), les fosses étanches. Les ouvrages de gestion des eaux usées : ce sont les fosses septiques suivies de puisards, de puits perdus, les fosses étanches, les puisards et les dispositifs épurateurs des effluents (épandage souterrain, plateau absorbant, etc.).

12 1 ère Session ordinaire 2006 du C.R.A.E.S Contribution de lASCOSEN sur le thème « Assainissement dans la gestion durable de lEnvironnement et de la Santé publique » 02/01/2014 Association des consommateurs du Sénégal (ASCOSEN) - Chambre de Commerce de Dakar - Tél : Fax : Site Web : 2. lassainissement des zones à forte concentration humaine (zones publiques) : Les ouvrages publics dévacuation des excrétas et des eaux usées sont installés sur des sites, comme les marchés, les gares routières, les lieux religieux, les mosquées, et les bâtiments scolaires. 2. Typologie des infrastructures dAssainissement Lassainissement semi collectif est constitué de deux types de systèmes : le réseau dégout de petit diamètre etle réseau dégout de petit diamètre et la technologie condominial ou la co-gestion des eaux usées et excrétas par les propriétaires. Ce type dassainissement est en cours détude et dinstallation dans le projet PLT à Dakar.la technologie condominial ou la co-gestion des eaux usées et excrétas par les propriétaires. Ce type dassainissement est en cours détude et dinstallation dans le projet PLT à Dakar.

13 1 ère Session ordinaire 2006 du C.R.A.E.S Contribution de lASCOSEN sur le thème « Assainissement dans la gestion durable de lEnvironnement et de la Santé publique » 02/01/2014 Association des consommateurs du Sénégal (ASCOSEN) - Chambre de Commerce de Dakar - Tél : Fax : Site Web : Linventaire du patrimoine distingue : -Les cinq villes branchées au réseau dégout : Dakar, Mbour/Saly, Louga, Saint-Louis et Kaolack ; -Les villes qui ne sont pas pourvues de réseau dassainissement : toutes les autres villes principales et secondaires ; - Les zones rurales. Au plan géographique, les régions les plus défavorisées en terme daccès à un assainissement approprié sont : Ziguinchor, Tambacounda et Kolda. 3. Etat des lieux

14 1 ère Session ordinaire 2006 du C.R.A.E.S Contribution de lASCOSEN sur le thème « Assainissement dans la gestion durable de lEnvironnement et de la Santé publique » 02/01/2014 Association des consommateurs du Sénégal (ASCOSEN) - Chambre de Commerce de Dakar - Tél : Fax : Site Web : Assainissement collectif A - Patrimoine. Il est essentiellement constitué par un parc de réseaux deaux usées, deaux pluviales, des stations dépuration. 3. Etat des lieux Eaux Usées Villes Réseaux en Km Nombre de Stations de Pompage Nombre de Stations dépuration Nombre de raccordements Dakar et environs Saint-Louis Rufisque Louga Thiès Saly Hôtels Kaolack Total

15 1 ère Session ordinaire 2006 du C.R.A.E.S Contribution de lASCOSEN sur le thème « Assainissement dans la gestion durable de lEnvironnement et de la Santé publique » 02/01/2014 Association des consommateurs du Sénégal (ASCOSEN) - Chambre de Commerce de Dakar - Tél : Fax : Site Web : Assainissement collectif A - Patrimoine. 3. Etat des lieux Eaux Pluviales Villes Réseaux en Km Nombre de Stations de Pompage Dakar et environs 8902 Saint-louis0304 Kaolack1300 Louga0501 Thiès0300 Total11307

16 1 ère Session ordinaire 2006 du C.R.A.E.S Contribution de lASCOSEN sur le thème « Assainissement dans la gestion durable de lEnvironnement et de la Santé publique » 02/01/2014 Association des consommateurs du Sénégal (ASCOSEN) - Chambre de Commerce de Dakar - Tél : Fax : Site Web : Assainissement collectif - Taux de couverture : 13% des ménages ont accès au réseau dassainissement, soit 25% pour Dakar avec des taux variables selon les quartiers : 17% dans la zone des Parcelles assainies, 34% à Pikine, 40% sur le Grand Dakar, 58% à Colobane. 3. Etat des lieux Sur Kaolack, Louga et Saint-Louis, les taux de raccordement sont respectivement de 1%, 6% et 18% et 3,8% pour les autres centres urbains ; 14% des eaux usées collectées par les réseaux dassainissement sur toute létendue du territoire sont traitées dans une station dépuration ; les 86% des eaux usées sont rejetées en mer (pour Dakar), sinfiltrent dans le sol (Louga), rejetées dans un cours deau (Saly et Kaolack), ou réutilisées par les maraîchers (St-Louis)

17 1 ère Session ordinaire 2006 du C.R.A.E.S Contribution de lASCOSEN sur le thème « Assainissement dans la gestion durable de lEnvironnement et de la Santé publique » 02/01/2014 Association des consommateurs du Sénégal (ASCOSEN) - Chambre de Commerce de Dakar - Tél : Fax : Site Web : 3. Etat des lieux Lexploitation et la gestion de lAssainissement collectif Elles présentent les caractéristiques suivantes : le renouvellement des réseaux est assuré à hauteur de 15 à 20% du rythme nécessaire au maintien en état du patrimoine. Les stations dépurations sont fonctionnelles à DakarLes stations dépurations sont fonctionnelles à Dakar à Louga, la partie électromécanique est hors dusage,à Louga, la partie électromécanique est hors dusage, à Saint-Louis la station est dégradée, de même quà Saly et Kaolack, où lépuration ne se fait plus.à Saint-Louis la station est dégradée, de même quà Saly et Kaolack, où lépuration ne se fait plus.

18 1 ère Session ordinaire 2006 du C.R.A.E.S Contribution de lASCOSEN sur le thème « Assainissement dans la gestion durable de lEnvironnement et de la Santé publique » 02/01/2014 Association des consommateurs du Sénégal (ASCOSEN) - Chambre de Commerce de Dakar - Tél : Fax : Site Web : 3. Etat des lieux Assainissement autonome individuel Taux de couverture. Il correspond à la définition de laccès approprié adopté pour les OMD, à savoir une évacuation hygiénique des excrétas et des eaux usées. Selon ces critères plus restrictifs et pour la zone urbaine, le taux de couverture selon le type douvrage rencontré est le suivant : - 35% des ménages urbains des villes régionales bénéficient dun accès approprié à lassainissement (source OMD). Cette source est confirmée par les enquêtes ESAM II(40%) et DRSP (37%) ; - 39% des ménages urbains de Dakar bénéficient dun accès approprié à lassainissement (estimation OMD/DSRP) ; ces données sont significativement différentes des enquêtes ESAM II : 56%, et ONAS (68%) ; - 66% des ménages urbains ne bénéficient pas douvrages pour lévacuation des eaux usées (source OMD) **

19 1 ère Session ordinaire 2006 du C.R.A.E.S Contribution de lASCOSEN sur le thème « Assainissement dans la gestion durable de lEnvironnement et de la Santé publique » 02/01/2014 Association des consommateurs du Sénégal (ASCOSEN) - Chambre de Commerce de Dakar - Tél : Fax : Site Web : 3. Etat des lieux Assainissement autonome individuel Pour la zone rurale, le taux de couverture correspond à la définition de laccès approprié adopté pour les OMD, à savoir une évacuation hygiénique des excrétas. Selon ces critères, le taux de couverture est le suivant : 17% des ménages ruraux seulement disposent dun accès approprié à lassainissement (Source OMD). Selon l'enquête ESAM, 26% des ménages disposent d'un accès approprié ; une analyse détaillée montre que ces résultats ne sont pas contradictoires car ils ne reposent pas exactement sur les mêmes catégories d'ouvrages. - la plupart des ménages ruraux ne disposent pas douvrages pour lévacuation de leurs eaux usées.

20 1 ère Session ordinaire 2006 du C.R.A.E.S Contribution de lASCOSEN sur le thème « Assainissement dans la gestion durable de lEnvironnement et de la Santé publique » 02/01/2014 Association des consommateurs du Sénégal (ASCOSEN) - Chambre de Commerce de Dakar - Tél : Fax : Site Web : 3. Etat des lieux Assainissement autonome individuel La gestion et lexploitation présentent les caractéristiques suivantes : - Elle est du domaine privé, bien quil arrive que des agents du service dhygiène effectuent des visites et prospections domiciliaires. - Les ouvrages sont le plus souvent mal entretenus, la vidange des fosses ne se fait pas de manière hygiénique, les boues issues de ces vidanges sont le plus souvent rejetées dans la nature, avec tous les risques de pollution de lenvironnement. - La vidange des boues des fosses se fait le plus souvent manuellement : 43% dans les villes principales et 68% dans les villes secondaires ; - Les boues sont enfouies le plus souvent dans la rue (40%) et dans la concession (19%) ou alors dans la nature (41%) ;

21 1 ère Session ordinaire 2006 du C.R.A.E.S Contribution de lASCOSEN sur le thème « Assainissement dans la gestion durable de lEnvironnement et de la Santé publique » 02/01/2014 Association des consommateurs du Sénégal (ASCOSEN) - Chambre de Commerce de Dakar - Tél : Fax : Site Web : 3. Etat des lieux Assainissement autonome public : -Dans les écoles : la grande majorité des blocs sanitaires ne sont pas appropriés (état dégradé, pas de séparation pour les filles et les garçons,…) -Dans les mosquées : peu daires dablutions ; - Dans les lieux publics : (gares routières, marchés), généralement les édicules publics ne sont pas fonctionnels pendant très longtemps (état dégradé, problèmes de gestion).

22 1 ère Session ordinaire 2006 du C.R.A.E.S Contribution de lASCOSEN sur le thème « Assainissement dans la gestion durable de lEnvironnement et de la Santé publique » 02/01/2014 Association des consommateurs du Sénégal (ASCOSEN) - Chambre de Commerce de Dakar - Tél : Fax : Site Web : 4. Situation du traitement des eaux usées à Dakar L'ensemble du système d'assainissement de Dakar et de sa grande banlieue est constitué par 623 km de canalisation pour l'évacuation des eaux usées et des eaux pluviales. Sur ces 623 km, 290 km sont particulièrement vétustes et nécessitent des travaux de réhabilitation. La station de Cambérène est la seule station d'épuration qui fonctionne à l'heure actuelle à Dakar. Elle a une capacité de traitement de m3 par jour, et un débit moyen journalier de m3. Les trois autres stations d'épuration (stations de la Patte-d'Oie, de Mbao et de Pikine) sont actuellement à l'arrêt. Environ 80% des eaux consommées sont rejetées dans la nature sans traitement, soit en mer, soit sur des espaces vacants, ce qui entraîne des risques de pollution de la nappe phréatique.

23 1 ère Session ordinaire 2006 du C.R.A.E.S Contribution de lASCOSEN sur le thème « Assainissement dans la gestion durable de lEnvironnement et de la Santé publique » 02/01/2014 Association des consommateurs du Sénégal (ASCOSEN) - Chambre de Commerce de Dakar - Tél : Fax : Site Web : 4. Situation du traitement des eaux usées à Dakar

24 1 ère Session ordinaire 2006 du C.R.A.E.S Contribution de lASCOSEN sur le thème « Assainissement dans la gestion durable de lEnvironnement et de la Santé publique » 02/01/2014 Association des consommateurs du Sénégal (ASCOSEN) - Chambre de Commerce de Dakar - Tél : Fax : Site Web : 5. Impacts sur lenvironnement Impacts sur les sociétés et les systèmes de production : D'importantes quantités d'eaux usées domestiques et industrielles contenant divers polluants (métaux lourds, colorants, polluants organiques etc.) sont ainsi rejetées en permanence dans la mer ; ce qui s'est traduit par une dégradation de la qualité chimique et bactériologique des eaux. Une inhibition du développement de la faune et de la flore (espèces côtières) a entraîné la rareté de ces espèces avec comme corollaire la disparition quasi totale des sennes de pêche témoigne s'il en est besoin ce fait. Cela constitue une menace réelle sur la biodiversité qui peut être réduite à long terme.

25 1 ère Session ordinaire 2006 du C.R.A.E.S Contribution de lASCOSEN sur le thème « Assainissement dans la gestion durable de lEnvironnement et de la Santé publique » 02/01/2014 Association des consommateurs du Sénégal (ASCOSEN) - Chambre de Commerce de Dakar - Tél : Fax : Site Web : 6. Impacts socioéconomiques Les répercussions socio-économiques peuvent être résumées comme suit : Sur la santé : la contamination microbiologique avec des répercussions sanitaires alarmantes si l'on se réfère au taux d'infectiosité parmi la population locale de 2,88 rapporté par des études épidémiologiques dans le village de Hann. Sur le Bien-être des populations locales : les conditions d'hygiène sont devenues favorables au développement de maladies infectieuses : diarrhées, paludismes etc.; Sur l'économie locale : la réduction des captures de la pêche continentale (qui a tendance à disparaître) et par conséquent des revenues affecte la population locale essentiellement constituée de pêcheurs;

26 1 ère Session ordinaire 2006 du C.R.A.E.S Contribution de lASCOSEN sur le thème « Assainissement dans la gestion durable de lEnvironnement et de la Santé publique » 02/01/2014 Association des consommateurs du Sénégal (ASCOSEN) - Chambre de Commerce de Dakar - Tél : Fax : Site Web : 6. Impacts socioéconomiques Sur la valeur récréative du site : les plages de baignade très fréquentées jadis, (zone à vocation de tourisme balnéaire) sont devenues interdites à cette activité du fait du niveau de pollution, tandis que la prolifération d'algues qui pourrissent sur la plage constitue une gène aussi bien pour les activités de pêche que celles récréatives; Sur la valeur culturelle du site : la baie de Hann est un symbole historique pour la dite localité ; constitue ainsi un héritage a préserver.

27 1 ère Session ordinaire 2006 du C.R.A.E.S Contribution de lASCOSEN sur le thème « Assainissement dans la gestion durable de lEnvironnement et de la Santé publique » 02/01/2014 Association des consommateurs du Sénégal (ASCOSEN) - Chambre de Commerce de Dakar - Tél : Fax : Site Web : 5. Situation des zones inondables Dakar Cité Bellevue Lac Oras Zone de captage Lagune de cambérène Médina gounass Centre Philipe Maguileen Senghor

28 1 ère Session ordinaire 2006 du C.R.A.E.S Contribution de lASCOSEN sur le thème « Assainissement dans la gestion durable de lEnvironnement et de la Santé publique » 02/01/2014 Association des consommateurs du Sénégal (ASCOSEN) - Chambre de Commerce de Dakar - Tél : Fax : Site Web : 5. Situation des zones inondables Dakar Lurbanisme galopant et non géré de la presquîle du Cap vert est à la base dune occupation irrégulière et anarchique des espaces. Cette situation a entraîné la construction dans des zones non aedificandi, notamment, dans la bande marécageuse allant de lavenue Malick SY à Thiaroye Kao en passant par la zone de captage et Médina Gounass. Le colmatage qui a résulté de loccupation de ces étangs et lacs naturels a entraîné des besoins plus importants en évacuation des eaux de ruissellement et des eaux usées domestiques, alors que le réseau dassainissement na pas évolué pour tenir compte de la nouvelle donne.

29 1 ère Session ordinaire 2006 du C.R.A.E.S Contribution de lASCOSEN sur le thème « Assainissement dans la gestion durable de lEnvironnement et de la Santé publique » 02/01/2014 Association des consommateurs du Sénégal (ASCOSEN) - Chambre de Commerce de Dakar - Tél : Fax : Site Web : 6. Conclusion Lassainissement est central dans toute politique pour la gestion efficace et durable de notre environnement. En effet, les conséquences sanitaires, socioéconomiques et environnementales entraînées par une gestion inefficace ou hasardeuse de lassainissement ont des coûts extrêmement élevés pour la communauté. AU PLAN DE LA SANTE Les habitants de la baie de Hann sont submergés de maladies infectieuses dues à la proximité de la baie polluée. Les eaux souterraines de Thiaroye sont polluées par lassainissement individuel non conforme. La SDE, est contrainte cependant de continuer à pomper afin de diminuer les conséquences du upwelling dans les zones inondables de Médina Gounass. Elle compte en effet, sur le mélange des eaux pour diminuer la teneurs en nitrates occasionnées par la pollution fécale.

30 1 ère Session ordinaire 2006 du C.R.A.E.S Contribution de lASCOSEN sur le thème « Assainissement dans la gestion durable de lEnvironnement et de la Santé publique » 02/01/2014 Association des consommateurs du Sénégal (ASCOSEN) - Chambre de Commerce de Dakar - Tél : Fax : Site Web : 6. Conclusion Tous les dakarois se souviennent des blocages de notre capitale occasionnés par quelque 24mm de pluie un jour dhivernage !


Télécharger ppt "1 ère Session ordinaire 2006 du C.R.A.E.S Contribution de lASCOSEN sur le thème « Assainissement dans la gestion durable de lEnvironnement et de la Santé"

Présentations similaires


Annonces Google