La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Lapprentissage de lécriture : les effets de la rétroaction verbale des pairs sur les révisions textuelles et la prise de parole chez les élèves francophones.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Lapprentissage de lécriture : les effets de la rétroaction verbale des pairs sur les révisions textuelles et la prise de parole chez les élèves francophones."— Transcription de la présentation:

1 Lapprentissage de lécriture : les effets de la rétroaction verbale des pairs sur les révisions textuelles et la prise de parole chez les élèves francophones du Sud-est du Nouveau-Brunswick et chez les élèves francophones de lOutaouais Sylvie Blain, Université de Moncton Lizanne Lafontaine, Université du Québec en Outaouais Cette recherche est financée par le Conseil de recherche en sciences humaines du Canada Pré conférence de lAERA organisée par la SCÉÉ, 10 avril 2005

2 Plan de la présentation Questions de recherche Intervention pédagogique: GRERE Questions de recherche Méthodologie Participants Collecte des données Analyse des données Résultats Conclusion Prospectives

3 Questions de recherche 1. Quels types de commentaires se retrouvent sous forme de révisions dans les versions subséquentes de leur texte ? 2. Est-ce que la façon dont la prise de parole est effectuée entre les élèves pendant les GRERE motive les enfants à tenir compte ou non des commentaires de leurs pairs ? 3. Quelles sont les différences et les similitudes entre le contexte francophone minoritaire (NB) et majoritaire (QC) en ce qui a trait à lensemble des résultats ?

4 Intervention pédagogique : GRERE Première rencontre : porte sur le fond chaque scripteur lit son texte à haute voix chaque scripteur reçoit des commentaires: commentaire positif questions suggestions spécifiques Deuxième rencontre : porte sur la forme les pairs lisent le texte dun scripteur ils signalent les erreurs qu'ils ont relevées en expliquant l'origine de la faute

5 Méthodologie Participants : Deux classes de 4 e année à Moncton et deux classes à Gatineau (un groupe témoin et un groupe expérimental dans chaque province) Collecte des données : Une composition par mois pendant 7 mois : 1 er brouillon et copie finale GRERE (groupe expérimental) et enregistrement des interactions pour 16 enfants (8 par province) Un mois sur deux Entrevues semi-dirigées pour 8 enfants (4 par province) Un mois sur deux

6 Méthodologie: analyse des données question 1 (voir exemplier) Catégories danalyse de la rétroaction verbale des pairs et des révisions textuelles RétroactionRétroaction/révision Fond Évaluation positive Évaluation négative Questions / Suggestions Communication Cohérence Organisation Ajout Retrait Déplacement Substitution FormeSyntaxe Ponctuation Lexique Orthographe grammaticale Orthographe dusage

7 Méthodologie: analyse des données de la question 2 (voir exemplier) Catégories danalyse de la prise de parole (Le Cunff et Jourdain, 1999): GRERE : Composantes de la prise de parole: pragmatique, discursive, linguistique, métalinguistique, travail sur soi, savoirs métalangagiers (Le Cunff et Jourdain, 1999) Conduites discursives: expliquer, justifier, reformuler, discuter, convaincre, couper la parole, réfuter, suggérer, etc. Étayage des conduites discursives de ladulte et des pairs (intervention langagière dans laquelle le locuteur aide lautre à surmonter une difficulté) ENTREVUES : Intégration ou non intégration des commentaires Influence de la prise de parole (positive ou négative)

8 Voir un exemple qualitatif de la démarche

9

10

11

12

13

14

15 Synthèse et interprétation des résultats : question 1 Types dinteractions assez semblables pour les élèves des deux provinces, mais Plus grand nombre dinteractions chez les Québécois dans presque toutes les catégories surtout pour : les évaluations positives sur la communication les questions pour la cohérence Types de révisions de fond sont assez semblables sauf que les Néo-Brunswickois ont fait plus dajouts dans la catégorie « communication » Nombre total dinteractions et de révisions assez semblables pour les deux provinces avec Prédominance pour lorthographe grammaticale au Québec Prédominance pour lorthographe dusage au NB

16 Synthèse et interprétation des résultats : question 1 Intégration plus fréquente des commentaires sur la forme (correction) que sur le fond pour les deux provinces Les Québécois ignorent presque la moitié des commentaires de leurs pairs alors que les Néo-Brunswickois en ignorent moins du tiers La prise en compte des commentaires verbaux sur le fond est plus grande au NB quau QC alors que pour la forme, elle est presque semblable **************************************************************************** Révisions inspirées par les pairs sont dans une proportion presque égale pour les deux provinces pour le fond alors quelles sont plus nombreuses au QC pour la forme Grande propension chez les Néo-Brunswickois à corriger les erreurs de forme façon autonome Révisions autonomes plus nombreuses chez les Québécois pour le fond

17 Interprétation des résultats question 2 Dans les GRERE et les entrevues, au Québec et au Nouveau-Brunswick : Les commentaires des pairs qui sont intégrés au texte le sont parce que la prise de parole est faite de façon polie, gentille, pertinente ou justifiée (vérification à lappui faite dans les GRERE) Ces commentaires sont également intégrés parce que le scripteur (selon lanalyse des verbatim dentrevues): A aimé les suggestions des pairs Est daccord avec la correction proposée A vérifié la correction dans les outils de référence A lui-même intégré ses propres corrections faites de façon individuelle A accepté la suggestion de ladulte

18 Pourcentages des composantes de la prise de parole les plus fréquentes

19 Interprétation des résultats question 2 Dans les GRERE, la prise de parole est axée sur les composantes : Savoirs métalangagiers: repérage et explications derreurs, propositions de corrections Pragmatique : échanges sur lenjeu de la situation (idées véhiculées dans le texte, acceptation ou non-acceptation des commentaires qui ne sont pas dits correctement) Discursive : échanges sur la conduite discursive (procédures du GRERE) Conduites demander, suggérer et expliquer/justifier Les enfants québécois sexpriment deux fois plus que les enfants néo-brunswickois (par exemple, 900 conduites discursives QC et 488 NB; 377 formes détayage QC et 158 NB dans le GRERE 1) Linguistique: échanges sur la cohérence textuelle (élèves forts)

20 Pourcentages des conduites discursives les plus fréquentes

21 Interprétation des résultats question 2 Dans les GRERE, létayage des pairs occupe une place importante Questionner Inciter Reformuler Dans les GRERE, létayage de ladulte occupe une certaine place (peut-être trop grande?) QC et NB : ladulte régule et fait un étayage Québec : ladulte intervient plus souvent pour réguler le GRERE NB : parfois, ladulte monopolise la discussion Les élèves semblent réinvestir létayage de ladulte dans leur propre régulation (ex.: « attends », « chacun son tour », etc.) = autorégulation

22 Pourcentages des types détayage des élèves les plus fréquents

23 Interprétation des résultats question 2 Limites des GRERE au sujet de la construction de la prise de parole : Groupes réduit denfants Difficile de considérer que « parler » suffit pour « apprendre à parler » Pas de « didactisation » des GRERE en tant quobjet denseignement en classe (lenseignante nenseigne pas loral dans les GRERE). Les GRERE sont vus seulement comme un processus damélioration de lécriture et non comme un moyen de travailler loral et de lenseigner. Présence de ladulte dans les GRERE Limite dans le temps imposée par les enseignantes

24 Conclusion : dans les deux provinces … Les scripteurs intègrent les commentaires des pairs plus facilement pour la forme (erreurs) que pour le fond (idées et cohérence) Linfluence de la prise de parole de groupe est positive, car les commentaires oraux pertinents sont presque toujours intégrés La prise de parole de groupe est surtout axée sur les composantes savoirs métalangagiers, discursive et pragmatique Létayage entre pairs est très présent et efficace afin de construire des connaissances et des compétences langagières Ladulte occupe peut-être une trop grande place, ce qui peut biaiser certains résultats

25 Prospectives pour la suite des analyses Les GRERE étant devenus des rituels (Le Cunff et Jourdain, 1999), les élèves, autant les forts que les faibles, construisent leurs compétences langagières de façon explicite/implicite. Il y a conciliation entre le travail sur loral fait dans les GRERE et la construction des savoirs disciplinaires au regard de la langue (syntaxe, cohérence, lexique, orthographe, etc.). Loral est donc réflexif et un médium denseignement (il sert à apprendre lécriture). Les élèves du NB tentent plus de trouver des suggestions adaptées à chacun des textes plutôt que des suggestions générales.


Télécharger ppt "Lapprentissage de lécriture : les effets de la rétroaction verbale des pairs sur les révisions textuelles et la prise de parole chez les élèves francophones."

Présentations similaires


Annonces Google