La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La prise de parole de la maternelle au secondaire, en France et au Québec, dans sa relation à la socialisation et aux apprentissages Lizanne Lafontaine.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La prise de parole de la maternelle au secondaire, en France et au Québec, dans sa relation à la socialisation et aux apprentissages Lizanne Lafontaine."— Transcription de la présentation:

1 La prise de parole de la maternelle au secondaire, en France et au Québec, dans sa relation à la socialisation et aux apprentissages Lizanne Lafontaine Université du Québec en Outaouais

2 Problématique Les compétences langagières orales sont le parent pauvre des programmes français et québécois Québec: réforme de léducation depuis 2001 dans laquelle loral est une compétence disciplinaire et transversale Rareté des outils didactiques en France et au Québec Inégalité de la qualité scientifique de ces outils

3 Cadre théorique Enseignement raisonné de loral ou oral intégré (Le Cunff; Nonnon, 2001) Oral médium et objet denseignement, entre autres dans les genres oraux publics (Dolz et Schneuwly, 1998; Lafontaine, 2001, 2003) Programmes détudes français et québécois

4 Objectifs de recherche 1- Mieux connaître les représentations des enseignants concernant loral et sa place dans les apprentissages quand ils mettent en place des situations innovantes, comme dans la socialisation au sein de la classe 2- Analyser et évaluer les situations et dispositifs mis en place pour les apprentissage visés 3- Compte tenu des orientations respectives des Instructions Officielles en France et des programmes détudes au Québec, mettre en évidence les éléments de convergence ou de différence relatifs aux points qui intéressent la recherche menée en commun

5 Hypothèses de recherche Loral joue un rôle primordial dans la socialisation des élèves et permet de se construire (socialisation) Loral permet aux élèves de prendre en charge leur prise de parole (métacognition) Les outils permettant daider les enseignants à rompre leur pratique étant rares, plusieurs ne savent pas comment considérer loral comme objet denseignement raisonné

6 Méthodologie Recherche qualitative Échantillon québécois: quatre enseignantes Collecte de données: Observations dactivités doral en classe filmées: octobre-novembre 2002 et juin 2003 Transcriptions des corpus Entrevues semi-dirigées avec les enseignantes

7 Méthodologie (suite) Analyse des données: analyse de contenu par catégories et validation par les enseignantes nombre de prises de parole tour de parole sollicité ou spontané dimension de lénoncé séquences discursives stratégies de prise de parole connecteurs et lexique efficacité du discours intensité prise en compte de la parole de lautre, socialisation

8 Caractéristiques de léchantillon québécois NomsOrdres denseignementActivités filmées Enseignante 1 (E1)Maternelle (préscolaire) Age des élèves : 5-6 ans Causerie de groupe sur lHalloween animée par lenseignante (octobre 2002) Causerie de groupe animée par lenseignante sur les insectes (juin 2003) Enseignante 2 (E2)3 e année primaire Age des élèves : 8-9 ans Expérience scientifique en petit groupe de quatre dirigée par un élève expert et retour sur lactivité en grand groupe (octobre 2002 et juin 2003) Enseignante 3 (E3)5 e année primaire Age des élèves : ans Discussion de groupe animée par lenseignante sur la place de la fête de Noël dans sa famille animée par lenseignante (octobre 2002) Discussion de groupe animée par lenseignante sur le bilan de lannée scolaire et les vacances dété (juin 2003) Enseignante 4 (E4)1 re secondaire Age des élèves : ans Discussion de deux groupes de quatre élèves sur divers contes (octobre 2002 et juin 2003)

9 Résultats Québec: constats généraux Nettes distinctions entre le préscolaire/primaire et le secondaire Préscolaire/primaire: oral intégré à la vie de la classe et aux autres volets du français; pratique régulière formelle et informelle; programme détudes MEQ (2001) respecté Secondaire: oral non intégré à la vie de la classe et aux autre volets du français, activité décontextualisée; pratique irrégulière et sommative (deux fois par année) programme du MEQ (1995) respecté dans le genre, mais pas dans la façon de concevoir loral en classe

10 Résultats Québec: constats généraux Dans les activités au préscolaire/primaire, ladulte occupe beaucoup de place: Étayer Diriger la prise de parole ou les rôles Reformuler à la place de lélève sans le consulter Compléter la phrase de lélève ou parler pour lui (surtout au préscolaire et en 5 e année)

11 Résultats Québec: constats généraux Les élèves du secondaire prennent davantage la parole et plus facilement, mais souvent de façon très brève et moins structurée, parfois inutile Loral est considéré comme un objet denseignement au préscolaire/primaire Loral est considéré comme un médium denseignement au secondaire: loral est au service de la lecture des contes

12 Résultats Québec : analyse par catégorie Préscolaire/primaire Nombre de prises de parole: (93 élèves) Moyenne par élève: 10.3 Tours de parole majoritairement sollicités:préscolaire et 5 e année (activités dirigées par lenseignante) Spontanés en 3 e année (discussion entre élèves) Secondaire Nombre de prises de parole: (8 élèves) Moyenne par élève: 47.2 Tours de parole majoritairement spontanés (activités dirigées par les élèves), parfois sollicités par la chercheure

13 Résultats Québec : analyse par catégorie Présc./primaire Dimension de lénoncé: 10.3/élève 8.3 mots/élève prés/5 e année (animation de lenseignante) 13.3 mots/élève 3 e année (seulement les enfants) Secondaire Dimension de lénoncé: 14.58/élève

14 Résultats Québec : analyse par catégorie Présc./primaire Séquences discursives: narratives, descriptives, explicatives (souvent pas abouties) Secondaire Séquences discursives: narratives, explicatives, argumentatives (peu présentes et faibles, souvent pas abouties)

15 Résultats Québec : analyse par catégorie Présc./primaire Stratégies de prise de parole: Question/réponse à lenseignante Suivre le plan de lexpérience Poser des questions Donner des ordres Donner son idée à lautre pour quil la verbalise Secondaire Stratégies de prise de parole: Suivre le plan de la discussion Poser des questions Appuyer ce que lautre dit Interrompre Reformuler (très peu)

16 Résultats Québec : analyse par catégorie Présc./primaire Connecteurs et lexique: mots familiers (O.K.; moi, je; ben), parce que mais utilisés pour marquer le discours; définitions de certains mots (feutrine, sécurité, familial, «moton») Les élèves utilisant peu ou pas de connecteurs au présc./primaire sont ceux qui sexpriment le moins souvent Secondaire Connecteurs et lexique: connecteurs plus variés et bien utilisés; définitions de certains mots (chantre); peu de réinvestissement du lexique relié au conte Tous les élèves utilisent des connecteurs

17 Résultats Québec : analyse par catégorie Présc./primaire Efficacité du discours: conscience de la tâche langagière, dans le sujet Réinvestissement du lexique utilisé par lenseignante (je crois, nest-ce pas, salamandre) Invention de mots (tiria) Hors sujet repris par les autres ou par lens. Secondaire Efficacité du discours: conscience de la tâche langagière, dans le sujet Peu dévolution dans la discussion: plan suivi à la lettre, sans plus Deux élèves sur huit relancent la discussion; aussi par la chercheure Deux élèves sur huit posent des questions spontanées

18 Résultats Québec : analyse par catégorie Présc./primaire Prise en compte de la parole de lautre: rappel à lordre fréquent au préscolaire; difficile pour lanimateur en 3 e année; les élèves respectent les tours de parole et sont attentifs à lautre; sappuient sur la parole de lautre Secondaire Prise en compte de la parole de lautre: facile pour lanimateur; les élèves respectent les tours de parole et sont attentifs à lautre; sappuient sur la parole de lautre

19 Résultats Québec : analyse par catégorie Présc./primaire Socialisation: message en je au préscolaire; en 3 e année, lanimateur soccupe de lélève turbulent; les désaccords sont exprimés de façon polie; ils respectent lautre Secondaire Socialisation: les élèves sencouragent à sexprimer les uns les autres; les désaccords sont exprimés de façon polie; quelques élèves interrompent; ils respectent lautre; ils apprennent à recevoir et à donner de la critique

20 Comparaison entrevues France/Québec Formation universitaire: Formation des maîtres régulière Formation continue Aucune formation universitaire en didactique de loral Ateliers professionnels en didactique de loral

21 Comparaison entrevues France/Québec Québec: activités doral au présc./primaire: Peu dobjectifs précis: plus ou moins objet denseignement Oral intégré régulièrement en classe et contextualisé Activités plutôt collectives Rituel au préscolaire; peu aux autres niveaux Aide pour les élèves en difficulté Développer des compétences sociales (écouter, donner son opinion, accepter lidée de lautre, avoir confiance en soi et en lautre) France: activités doral au présc./primaire Objectifs précis lors dactivités doral en groupe: oral objet denseignement Oral intégré aux autres disciplines Activités collectives et individuelles Rituels Oral utile pour les apprentissages:médium Aide pour les élèves en difficulté Développer des compétences sociales (écouter, donner son opinion, accepter lidée de lautre, avoir confiance en soi et en lautre)

22 Comparaison entrevues France/Québec Québec: activités doral au secondaire Activités déquipe basées sur la discussion et la rétroaction entre pairs Oral médium au service de la lecture Oral non intégré et décontextualisé Activités préparées faites deux fois par année France: activités doral au collège Activités plutôt classiques Travail sur la technique: objet denseignement Oral non intégré et décontextualisé

23 Comparaison entrevues France/Québec Québec: élèves en difficultés Prise en compte surtout au présc./primaire Enseignantes à lécoute des difficultés orales des élèves et capables de les identifier, mais se sentent peu qualifiées pour intervenir (pas de formation) Peu ou pas de recours à la reformulation Manque de matériel Secondaire: programme trop chargé, peu de place au travail sur les difficultés orales France: élèves en difficultés Prise en compte des difficultés à tous les niveaux Prise en compte des élèves silencieux et des verbomoteurs « volant » la parole aux autres Pas de formation Plus dobservation afin de diagnostiquer les difficultés Reformulation Manque de matériel Collège: difficultés de travailler en équipe et de faire un travail individualisé

24 Comparaison entrevues France/Québec Québec: évaluation de loral Préscolaire: se fait en contexte Primaire et secondaire: se fait à travers des activités précises Traces: portfolio, enregistrements, notes, qui permettent une certaine objectivité Outils: grilles, mais pas toujours adaptées Élèves et auditoire actifs dans lévaluation (rôles) Aide à lapprentissage France: évaluation de loral Pas dévaluation systématique: bilan Évaluation globale Traces: très peu, parfois des notes et un rare enregistrement, plutôt « écoute expérimentée » Subjectivité: critères flous et pas doutils (pas de grilles) Aide à lapprentissage

25 Conclusion Chez les enseignantes québécoises interrogées et selon les observations de classe: distinctions importantes entre le présc./primaire et le secondaire et entre la France et le Québec oral = rôle primordial dans la socialisation des élèves et permet de se construire (socialisation) oral = prise en charge la prise de parole de façon implicite (métacognition), surtout chez les plus forts, car il nest pas enseigné adulte trop présent = nuit à la prise en charge la prise de parole, car il parle pour eux ou terminent leurs énoncés reformulation trop peu utilisée, même si elle est un outil métacognitif important (témoignage de E2) volonté de changement même si plusieurs ne savent pas comment considérer loral comme objet denseignement raisonné et manquent doutils


Télécharger ppt "La prise de parole de la maternelle au secondaire, en France et au Québec, dans sa relation à la socialisation et aux apprentissages Lizanne Lafontaine."

Présentations similaires


Annonces Google