La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Docteur Anne-Marie LAFLÛTE-MAURETTE Centre Hospitalier du Pays dOlmes MÉMOIRE DUCAI 2005 - 2006 ANALYSE RETROSPECTIVE DE LA CONSOMMATION DANTIBIOTIQUES.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Docteur Anne-Marie LAFLÛTE-MAURETTE Centre Hospitalier du Pays dOlmes MÉMOIRE DUCAI 2005 - 2006 ANALYSE RETROSPECTIVE DE LA CONSOMMATION DANTIBIOTIQUES."— Transcription de la présentation:

1 Docteur Anne-Marie LAFLÛTE-MAURETTE Centre Hospitalier du Pays dOlmes MÉMOIRE DUCAI ANALYSE RETROSPECTIVE DE LA CONSOMMATION DANTIBIOTIQUES SUR 4 ANS (2002 – 2005) SUR LE SERVICE DE COURT ET MOYEN SEJOUR GERIATRIQUE Réunion des présidents de CLIN de Midi-Pyrénées – mardi 5 décembre Toulouse

2 PRESENTATION DE LA STRUCTURE En 2004 a eu lieu la fusion de la Clinique la Soulano et de lhôpital 244 lits + 40 places : 244 lits + 40 places : Médecine 44 dont 5 en surveillance continue Médecine 44 dont 5 en surveillance continue Chirurgie 49 Chirurgie 49 SSR 28 SSR 28 Ambu 5 en chirurgie 2 en médecine Ambu 5 en chirurgie 2 en médecine EHPAD 123 EHPAD 123 USA 12 places USA 12 places SIAD 21 places SIAD 21 places Personnel médical : Personnel médical : - 19 médecins et chirurgiens libéraux (groupement de coopération sanitaire) - 4,20 ETP praticien hospitalier 1 laboratoire danalyse médicale (LAM) privé, extérieur 1 laboratoire danalyse médicale (LAM) privé, extérieur

3 Au départ, la surveillance et la prévention …. Létude de la consommation antibiotique sur le service de court et moyen séjour gériatrique (28 lits SSR + 10 lits médecine) a été faite rétrospectivement depuis 2002 ; Létude de la consommation antibiotique sur le service de court et moyen séjour gériatrique (28 lits SSR + 10 lits médecine) a été faite rétrospectivement depuis 2002 ; Dans le service, la surveillance des infections nosocomiales seffectue depuis avril La conférence de consensus concernant les infections urinaires nosocomiales est appliquée depuis 2003 Dans le service, la surveillance des infections nosocomiales seffectue depuis avril La conférence de consensus concernant les infections urinaires nosocomiales est appliquée depuis 2003 Quel a été le rôle des actions : - de surveillance des infections nosocomiales, - de prévention des infections urinaires, - de surveillance du traitement des infections et colonisations urinaires sur la consommation dantibiotiques ?

4 CE QUI EXISTAIT AVANT 2004 EN MATIERE DE SURVEILLANCE Au niveau de lhôpital (court et moyen séjour 38 lits. Long séjour 25 lits) Au niveau de lhôpital (court et moyen séjour 38 lits. Long séjour 25 lits) Depuis avril 2002 (fiche CCREVI de la DRASS) : surveillance continue des BMR Depuis avril 2002 (fiche CCREVI de la DRASS) : surveillance continue des BMR Puis en avril 2003 : surveillance continue de toutes les infections en collaboration avec le LAM Puis en avril 2003 : surveillance continue de toutes les infections en collaboration avec le LAM Au niveau de la Clinique la Soulano : peu de signalements car signalement uniquement par les médecins (peu sensibilisés) Au niveau de la Clinique la Soulano : peu de signalements car signalement uniquement par les médecins (peu sensibilisés) Une réflexion sur les modalités damélioration du signalement a été menée avec laide du RINA. Il a été décidé en accord avec les praticiens et la CME de suivre exhaustivement toutes les IN bactériologiquement documentées de façon à établir dans un premier temps une cartographie des IN Une réflexion sur les modalités damélioration du signalement a été menée avec laide du RINA. Il a été décidé en accord avec les praticiens et la CME de suivre exhaustivement toutes les IN bactériologiquement documentées de façon à établir dans un premier temps une cartographie des IN

5 MOYENS Investigateurs 3 Investigateurs 1 IDE responsable de services 1 IDE responsable de services La Présidente du CLIN La Présidente du CLIN Le PH hygiéniste du RINA Le PH hygiéniste du RINA Secrétaire médicale Secrétaire médicale Technicien pour analyse statistique Technicien pour analyse statistique Evaluation du temps : ? Evaluation du temps : ?

6 METHODE Double des prélèvements bactériologiques du LAM envoyé à 2 correspondants identifiés lIDE responsable la Présidente du CLIN 1er tri des examens réalisés après 48 heures dhospitalisation Analyse du dossier par les 3 investigateurs Validation par Praticien hygiéniste du RINA Envoi dun courrier (synthèse de linvestigation et les mots clés) - au médecin responsable du patient - au cadre du service Information du patient laissée à linitiative du médecin responsable Archivage et analyse des données - informatisé dans dossier patient - dans fichier informatique

7 CONTENU DU FICHIER INFORMATIQUE Thésaurus qui comprend : - linfection - le service - le(s) facteur(s) de risque (inhérent au terrain et aux gestes de soins) - le(s) germe(s)

8 Résultats au niveau de la structure globalement EVOLUTION DU NOMBRE DIN En médecine – Chirurgie – SSR (121 lits) ISO = Infection du Site Opératoire

9 RESULTAT COURT ET MOYEN SEJOUR CASSIN : EVOLUTION SUR 3 ANS ANNEE2003 (9 mois)2004 (1 an)2005 (1 an) TOTAL NOMBRE IN SAE JOURNEES DHOSPITALISATION TAUX DIN POUR 1000 JH5,5612,4191,607 IU (NOMBRE)32 = 71,1% des IN 4 SAD 14 = 48,2% des IN 2 SAD 12 = 75% des IN 4 SAD TAUX DIU POUR 1000 JH3,9551,1671,071

10

11 COMMENTAIRE SUR LES FACTEURS DE RISQUE PAR RAPPORT A LEVITABILITE PROTOCOLE VVP A REVOIR 2 SONDES A DEMEURE POUR 14 INFECTIONS URINAIRES 2 ABCES SUR ESCARRE SACREE 4 BRONCHITES SUR FAUSSE ROUTE

12 COMMENTAIRES SUR LES FACTEURS DE RISQUE PAR RAPPORT A LEVITABILITE diarrhée post antibiotique à Clostridium difficile due au traitement antibiotique prolongé (IU après SAD posée en surveillance continue pour diurèse pendant 12 jours) - émergence de BMR urinaire après traitement antibiotique pour colonisation sur SAD (soins palliatifs) - 4 SAD (2 en soins palliatifs, 1 avec septicémie, 1 en convalescence dorthopédie)

13 Surveillance des prescriptions Dans le même temps, il seffectue une surveillance de la prescription des antibiotiques (indication, choix de la molécule, pression de sélection avec émergence des résistances) A lhôpital Bretonneau à Paris, le Docteur BONNAL a noté que la surveillance de la prescription des antibiotiques dans le cadre des infections urinaires a permis de réduire le volume de prescription de 19% sur 1 an (8)

14 ACTIONS DE PREVENTION Conférence de consensus – novembre 2002 SPILF et AFU. IU nosocomiales de ladulte Groupe de travail avec le RINA sur référentiel : « prévention et traitement de linfection urinaire », présenté au CCLIN SO, diffusé le 5/11/04 au CHPO – –dépistage des IU au moyen des bandelettes urinaires – –prélèvements durines pour ECBU – –le bon usage du pot bleu BD vacutainer pour ECBU – –pose et gestion de la sonde urinaire – –traitement de linfection urinaire chez ladulte (validé par le SMIT) – –décaillotage de vessie – –hygiène du patient : toilette journalière

15 SUIVI DE LA CONSOMMATION ANTIBIOTIQUE Suivi annuel de 2002 à 2005 Site Cassin : court et moyen séjours (38 lits) Méthode : à partir des données de la pharmacie, sur le logiciel du projet compaqh Résultats exprimés en journées de traitement évaluée JTE / 1000 jours dhospitalisation (définition de lOMS) Cest une dose quotidienne standardisée rapportée à lactivité Comparaison de la consommation globale dantibiotiques

16 Bétalactamines Pénicilline s Total135,97110,90211,87170,46 Péni G-V000,940 Péni M001,250 Amoxicilline49,7844,2931,5229,83 Amoxi-acide clavulaniqu e 43,1033,3188,9069,30 C1G0000 C2G00,3600 C3GTotal22,6622,4110,347,03 Ceftazidime1,365,180,830,11 Ceftriaxone21,3017,249,516,47 Autres000C3G orale 0,45 PénèmesImipenem5,515,851,251,59

17 Q1G0000 Norfloxacine47,6136,0115,8513,40 Pefloxacine0000 Ofloxacine4,383,1511,7231,34 Ciprofloxacine Oral 1,500,547,15 8,31 INJ 0000,54 Levofloxacine0000,89 Moxifloxacine00,6300

18 IMIDAZOLES Métronidazole I O ,13000 Ornidazole I O 04, ,5001,49 I = injectable O = oral GLYCOPEPTIDES

19 MLS Erythromycine0,84000 Spiramycine2,67000 Pristinamycine7,026,126,6717,82 Clindamycine01,0800

20

21 CLASSEMENT EN JTE ET EVOLUTION DE 2002 A pénicillines1 – pénicillines 2 – quinolones 3 – C3G3 – MLS (pristinamycine) 4 – sulfamides 5 – MLS5 – C3G 6 – rifampicine - tetracycline6 – rifampicine 7 – penemes7 – aminosides 8 - imidazolés8 – penemes 9 – acide fusidique9 – imidazolés 10- aminosides10 – colistine(aérosol) 11 - glycopeptides

22 Quelques chiffres pour la France, Hôpital… source : AFSSAPS – ESAC (2002) ( documentation transmise par le PR Benoît SCHLEMMER) Classement en JTE 1 – pénicillines 2 – imidazolés 3 – quinolones 4 – céphalosporines (50 % C3G) et autres bétalactamines… Tendances 1997 – 2002 en volumes : + 13,9 % + 4,7 % pour pénicillines (BL + IBL = 2/3) + 17,8 % pour fluoroquinolones…

23 CONCLUSION Nous avons observé : Une baisse du taux des infections nosocomiales Une baisse de la consommation globale dantibiotiques dans ce service, avec surtout une modification qualitative

24 BIBLIOGRAPHIE 1 - HALEY et collaborateurs AM.J.Epidemiol 1985 ; 121 ; 182 – 205 The efficacy of infection surveillance and control programs in preventing nosocomial infections in US hospitals. 2- Surveillance des infections du site opératoire. Protocole national 2006 – RAISIN (P.4). 3 - Conférence de consensus. Novembre 2002-SPILF et AFU. Infections urinaires nosocomiales de ladulte. 4 - LE JEUNE B et al- bulletin épidémiologique hebdomadaire N° 35/ Recommandations de bonnes pratiques en EHPAD. Site du ministère de la santé Les infections urinaires du sujet âgé. D. FAUCHER – T. BILLEBAUD – M. ROGER La Revue de Gériatrie – tome 25, N° 7 septembre Pages Linfectiologie du sujet âgé. Repères en gériatrie n°56 – décembre Etude de lORIG (observatoire du risque infectieux en gériatrie). 8- BONNAL Christine Unité dhygiène et de lutte contre les infections nosocomiales. CHU Bichat – Claude Bernard, Paris Urinary tract infection gériatric patients ; surveillance and impact of an antibiotic management programm. ECC and RICAI. 1-3 décembre 2004 Communication orale ; 259 / 57


Télécharger ppt "Docteur Anne-Marie LAFLÛTE-MAURETTE Centre Hospitalier du Pays dOlmes MÉMOIRE DUCAI 2005 - 2006 ANALYSE RETROSPECTIVE DE LA CONSOMMATION DANTIBIOTIQUES."

Présentations similaires


Annonces Google