La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

URGENCES LES HEMORRAGIES LES BRULURES LES PLAIES LES INTOXICATIONS AIGUES LES TRAUMATISMES LE MALAISE HYPOGLYCEMIQUE LA CRISE DE TETANIE LA DETRESSE NEUROLOGIQUE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "URGENCES LES HEMORRAGIES LES BRULURES LES PLAIES LES INTOXICATIONS AIGUES LES TRAUMATISMES LE MALAISE HYPOGLYCEMIQUE LA CRISE DE TETANIE LA DETRESSE NEUROLOGIQUE."— Transcription de la présentation:

1 URGENCES LES HEMORRAGIES LES BRULURES LES PLAIES LES INTOXICATIONS AIGUES LES TRAUMATISMES LE MALAISE HYPOGLYCEMIQUE LA CRISE DE TETANIE LA DETRESSE NEUROLOGIQUE LES DETRESSES RESPIRATOIRE

2 URGENCES Rappel décret du 11 février 2002 Article 5...identifier les riques et à assurer le confort et la sécurité..... Article 13 En l'absence d'un médecin,.....à mettre en oeuvre des protocoles de soins d'urgences, En cas d'urgence.....l'infirmier décide des gestes à pratiquer en attendant qu'un médecin puisse intervenir

3 URGENCES LES HEMORRAGIES Les causes Les différentes hémorragies Il existe trois sortes d'hémorragies Internes Extériorisées Externes Traumatiques Congénitales Médicamenteuses

4 URGENCES LES HEMORRAGIES INTERNES Localisation : Abdomen Cerveau (sera vu ultérieurement) Manifestations : Pas d'écoulement de sang vers l'extérieur, il faut donc impérativement et rapidement reconnaître un ventre qui saigne. Nous aurons donc des signes indirects :

5 URGENCES Douleur avec défense abdominale Signes de la défaillance circulatoire aigüe (DCA) : Pouls périphériques mal ou non perceptibles, pouls carotidien et fémoral sont pris sans difficulté. Polypnée Tachycardie Tension artérielle basse Sueurs froides Pâleur Soif Angoisse Sensation de se vider Marbrures au niveau des membres inférieurs et de l'abdomen

6 URGENCES Conduite à tenir : Alerter les secours médicalisés le plus rapidement possible Rassurer la personne La maintenir au chaud Éviter la douleur (ne pas la mobiliser inutilement) Surélever les jambes si la tension est basse Oxygène si possible

7 URGENCES LES HEMORRAGIES EXTERIORISEES Localisation : Manifestation : Le sang s'écoule d'un orifice naturel, sans que l'on voit de plaie. Tous les orifices naturels : Les oreilles Le nez La bouche Le vagin L'anus

8 URGENCES Conduite à tenir : Il faut si possible favoriser l'écoulement. Couvrir la personne La rassurer Mettre de l'oxygène si possible LES HEMORRAGIES EXTERNES Les localisations sont multiples et elles ne sont pas toujours faciles à stopper.

9 URGENCES Les manifestations : L'hémorragie est évidente, la plaie est apparente. Le sang peut s'écouler en nappe, hémorragie veineuse ou en saccade, hémorragie artérielle. Les risques : La DCA pour une hémorragie importante, quelque soit sa localisation. L'inhalation pour une hémorragie au niveau du visage. Perforation d'un organe pour une hémorragie au niveau du thorax et /ou de l'abdomen.

10 URGENCES Conduite à tenir : Observer la plaie Appuyer et allonger la personne Pansement relais: Si insuffisant en mettre un autre par dessus Faire un garrot en dernier recours Si vous devez appeler du secours et que vous devez lâcher la compression Si tout ce que vous avez tenter est inefficace Si vous avez plusieurs victimes Vérifier le pouls périphérique après la pose. Il doit pas faire garrot

11 URGENCES Alerter ou faire alerter les secours Mettre de l'oxygène si possible Rassurer la personne La couvrir Ne pas lui donner à boire Si la tension est basse les jambes peuvent être surélevées Ne jamais relâcher les compressions réalisées sauf si réellement nécessaire Ne jamais défaire le garrot, celui-ci sera visible, et l'heure sera notée.

12 URGENCES LES BRULURES Les causes : Les brûlures thermiques Les brûlures chimiques Les brûlures électriques Les signes de gravité : La localisation Autour des orifices naturels Les articulations

13 URGENCES La surface : Supérieure à la surface de la demi paume de la main de la victime La profondeur : Rougeur Phlyctène Carbonisation Les risques : Hypovolémie Infection Rétraction

14 URGENCES Conduite à tenir : Quelque soit le type de brûlure, il faut la mettre sous l'eau à température ambiante pendant au moins 5 minutes. « L'arrosage » sera arrêté systématiquement dès que la personne aura froid. Pour les brûlures thermiques, il faut enlever les vêtements qui ne collent pas, et découper le pourtour de ceux qui sont collés. Pour les brûlures chimiques, il faut ôter tout les vêtements sous l'eau, en prenant un maximum de précaution pour ne pas se brûler à notre tour. IL faut prendre des précautions et éventuellement mettre des gants, des lunettes.... Le jet doit être doux et positionné au dessus de la brûlure.

15 URGENCES Envelopper les brûlures dans des champs, compresses, draps stériles Couvrir la victime Consulter un médecin ou les urgences Alerter les secours SAMU et / ou pompiers.

16 URGENCES LES PLAIES Deux catégories de plaies : Les plaies simples Peu profondes Propres Surface peu importante Saignent peu Conduite à tenir : Lavage eau et savon Rincer à l'eau Sécher Désinfection Plus ou moins protection Vaccin antitétanique

17 URGENCES Les plaies compliquées Profondes Saignent abondamment Souillées (terres, cailloux clou...) Surface importante Conduite à tenir : Laver, rincer, sècher si possible la plaie Emballer la plaie avec une compresse, un champ, drap stérile si possible Consulter un médecin ou un SAU SAMU et/ou pompiers si nécessaire

18 URGENCES LES INTOXICATIONS AIGUES Trois types d'intoxications : Ingestion Inhalation Contact

19 URGENCES INGESTION La personne a avalé ou bu un produit toxique ( aliments, produit chimique...) Les risques dépendent de la quantité et de la nature du produit ingérer Conduite à tenir : Rechercher la nature du produit Éviter de faire vomir Appeler le centre antipoison Ne rien donner à manger ou à boire Alerter les secours Est-ce la seule personne ?

20 URGENCES LES INHALATIONS La personne va respirer un produit ou un gaz toxique (CO, acide...) Tout comme pour l'ingestion, la gravité et les risques vont dépendre de la quantité de produit inhalé et de la nature du produit. Conduite à tenir : Sortir la personne le plus rapidement possible du lieu ou elle se trouve, en prenant garde à votre protection Faire sécuriser le site Éviter d'allumer ou d'éteindre ainsi que tout ce qui produire une étincelle Alerter les secours spécialisés.

21 URGENCES PAR CONTACT : Nous nous retrouvons dans la même situation qu'une personne brûlée par des produits chimiques. Il faudra prendre encore plus de précautions lors du déshabillage, et bien mettre des gants voire un masque ou un foulard sur le nez et la bouche afin de ne pas inhaler de produit qui pourrait se retrouver en suspension dans l'air. En cas de méconnaissance de la nature du produit, il sera peut être nécessaire d isolé la victime, d éviter de la toucher, de faire un périmètre de sécurité afin d éviter toute propagation (sarin…).

22 URGENCES LES DETRESSES RESPIRATOIRES Rechercher la cause : Obstruction des voies aériennes Strangulation Crise d'asthme Traumatisme thoracique Plaie soufflante Pneumothorax Fractures costales Problème neurologique Rupture du diaphragme Problème pulmonaire et/ ou cardiaque OAP Embolie pulmonaire... Antécédents : BPCO, tuberculose......

23 URGENCES Signes : Position de la personne Cyanose Tachypnée Tachycardie Sueur abondante Difficulté à parler Bruits : tirage, sifflements, gargouillements..... Battement des ailes du nez Respiration abdominale Saturation en oxygène Trouble de la conscience

24 URGENCES Conduite à tenir : Mettre ou laisser le patient dans la position ou il se sent le mieux Si la personne est inconsciente : la mettre en PLS Rassurer le patient Lui mettre de l'oxygène si possible : attention aux personnes BPCO Plaie soufflante : protéger en laissant l'air s'évacuer Obstruction des VA : claques dans le dos et Hemlich Alerter ou faire alerter les secours médicalisés

25 URGENCES LES TRAUMATISMES CRANIENS Ils sont fréquents et graves du fait des lésions irréversibles qu'ils peuvent occasionner au niveau du cerveau. Il faut agir rapidement et surtout déceler tous signes d'aggravation. Ce sont les lésions de l'encéphale et non de la boîte crânienne qui font la gravité du traumatisme.

26 URGENCES Les lésions observées pourront être : Des contusions Des attritions cérébrales Des hématomes : Extra cérébral Sous dural Intra crânien Des oedèmes Au niveau du crâne : Des plaies : ces dernières saignent abondamment Des fractures et des embarrures au niveau du crâne. Au niveau de l'encéphale :

27 URGENCES Comment le déceler : Interrogatoire du patient : Établir un score de Glasgow Recherche d'une PCI Observation : Des pupilles Du faciès De la conscience Prostration Agitation Obnubilation Somnolence Apparition de nausées, vomissements

28 URGENCES OUVERTURE DES YEUX 4 SPONTANEE Ouverture spontanée des yeux 3 AU BRUIT A la parole 2 A LA DOULEUR Provoquée par une stimulation des membres ou du tronc 1 JAMAIS REPONSE VERBALE 5 ORIENTEE La victime a conscience de soi et de son environnement 4 CONFUSE Conversation possible mais confuse ou désorientée 3 INAPPROPRIEE Mots compréhensibles, mais conversation impossible 2 INCOMPREHENSIBLE Gémissements ou grognements 1 RIEN REPONSE MOTRICE 6 OBEIT A un ordre oral 5 ORIENTEE Réagit à un stimuli par un mouvement de flexion pour faire disparaître la cause de la douleur 4 EVITEMENT Pas orientée, mais flexion rapide du coude avec évitement; 3DECORTICATION Membre sup : réponse en flexion lente ; membre inf, extension 2 DECEREBRATION Membre sup en rotation interne et hyper extension. Membre inf en extension et flexion plantaire 1 RIEN

29 URGENCES Interrogatoire de l'entourage, des témoins Antécédents Traitements Troubles neurologiques Clonies ? Mouvements anormaux Rechercher une PCI Si oui, demander le temps de la perte de connaissance Rechercher un intervalle libre Si oui, évaluer la durée

30 URGENCES Conduite à tenir : Personne inconsciente : --> PLS oxygène dès que possible Personne consciente : Discuter en permanence avec elle afin de déceler la survenue d'une anomalie de la conscience. Mettre de l'oxygène dès que possible Consulter un médecin ou appeler les secours.

31 URGENCES LES TRAUMATISMES DU RACHIS Les traumatismes du rachis sont souvent dus à des chutes ou à des chocs violents. Ce sont les lésions de la moelle épinière qui font la gravité du traumatisme. Les lésions observées pourront être les mêmes que celles de l'encéphale dans un traumatisme crânien. En effet, nous avons la même configuration, et le même type de cellules, mais nous pourrons observé en plus :

32 URGENCES Des sections, partielle ou totale de moelle épinière Des étirements Des pincements. Comment reconnaître une traumatisme de la colonne vertébrale : Si la victime est inconsciente et selon les circonstances, il faudra systématiquement suspecter une lésion rachidienne. Lorsque la victime est consciente, on pourra observer :

33 URGENCES Une douleur : Il faudra chercher la localisation le plus précisément possible. Des troubles de la motricité Différence de force entre l 'hémicorps droit et gauche, Hémiplégie, paraplégie, tétraplégie Des troubles de la sensibilité Paresthésie Insensibilité totale Sensation de décharges électriques Fourmillement des extrémités

34 URGENCES ATTENTION à l'interprétation de ces signes : Une personne qui ne bouge pas, ou qui à un défaut de la sensibilité sur un ou plusieurs membres ; Cette personne à sûrement une lésion au niveau de la moelle épinière. Une victime qui n'a aucun troubles de la sensibilité et de la motricité n'a pas de lésion au niveau de la moelle épinière, mais elle à peut être une lésion d'une ou plusieurs vertèbres. Lors de la mobilisation, un déplacement intempestif, une mauvaise manipulation peut lui être préjudiciable, et occasionner une lésion de la moelle.

35 URGENCES Conduite à tenir : Éviter les mobilisations intempestives Maintien de la tête Respecter si possible l'axe tête – cou - tronc - bassin Manipulation douce, lente, méthodique Rassurer la personne Lui demander de ne pas bouger Alerter ou faire alerter les secours

36 URGENCES LES TRAUMATISMES DES MEMBRES Ils sont nombreux et fréquents, ils peuvent être simples ou compliqués, parfois évidents, souvent suspecter, et seul une radiographie donne un diagnostic précis. Trois types de lésions : Les entorses Les luxations Les fractures

37 URGENCES Les entorses Traumatismes au niveau des articulations et notamment des ligaments. Les lésions peuvent aller de la simple élongation du ligament à l'arrachement osseux en passant par la déchirure ligamentaire. Mal soignées, les entorses sont souvent sources de récidives. Les signes Recherche de la manière dont cela c'est produit Comportement de l'articulation Y a-t-il eu un craquement ?

38 URGENCES Douleur au niveau de l'articulation Douleur vive qui va en s'atténuant puis reviens après quelques heures de repos. Oedème parfois très important Hématome, son apparition est plus tardive L'impotence fonctionnelle n'est pas totale, la victime peut se servir de son membre, mais les mouvements de l'articulation sont limités du fait de la douleur qu'ils occasionnent.

39 URGENCES Les luxations : Les surfaces articulaires ne sont plus en contact, l'articulation ne peut plus jouer son rôle. Les luxations s'accompagnent souvent de déchirures ligamentaires et de fractures. Les risques sont : Compression d'un nerf Compression d'un vaisseau sanguin Les signes : Douleur importante qui ne cède pas Impotence fonctionnelle totale du membre Déformation de l'articulation Faire une comparaison avec l'autre membre

40 URGENCES Les fractures : On distingue deux catégorie de fractures, les simples et les compliquées. Les fractures simples sont des fractures dont les deux fragments osseux sont restés dans l'axe, il n'y a pas de déplacement, pas de plaie. Une fracture est une solution de continuité complète ou incomplète au niveau d'un os Les fractures compliquées sont toutes les autres : Déplacée Ouverte Fracas osseux

41 URGENCES Les signes : Douleur Dite exquise, il suffit d'effleurer le foyer de fracture pour la raviver, elle est très violente. Déformation Parfois évidente, parfois plus subtile Le membre léser est plus court que l'autre Impotence fonctionnelle totale Impossibilité de tenir un verre Impossibilité de décoller le talon du sol Oedème et hématome important

42 URGENCES La conduite à tenir quelque soit la lésion: Rassurer la personne Soutenir son membre lui dire de bouger le moins possible La mettre dans la position la plus confortable pour elle Immobiliser le membre en prenant si possible l'articulation sus et sous jacente. Protéger les plaies Vérifier le pouls, la mobilité et la sensibilité de l 'extrémité du membre Consulter un médecin et /ou un service d'urgence. Mettre de la glace

43 URGENCES Le membre doit être surélever Il ne faut pas mouillé le plâtre ou la résine Ne pas gratter à l'intérieur de l'appareillage Surveiller les extrémités La couleur La chaleur La douleur ne doit pas réapparaître Il est possible de mettre de la glace sur le plâtre ou la résine En cas de problème, il est impératif de consulter le plus rapidement possible Surveillance d une contention plâtrée ou résine

44 URGENCES LE MALAISE HYPOGLYCEMIQUE Manque de sucre dans l'organisme, le taux normal étant de 5 mmol/l ou 1g/l. Les causes : Déséquilibre diabétique Non alimentation Effort prolonger Mauvaise adaptation du traitement Toute situation demandant une dépense d'énergie conséquente

45 URGENCES Les signes : Sueurs abondantes Fatigue, sensation d'avoir les jambes molles, qui ne portent plus Sensation de faim Troubles de la conscience Agitation Agressivité Prostration Perte de connaissance Respiration souvent bruyante

46 URGENCES Conduite à tenir : Si possible faire une glycémie capillaire Si la personne est consciente Lui donner du sucre La faire manger des sucres lents Si la personne est inconsciente : PLS Si la personne possède du Glucagon, lui faire une injection S/C, IM ou IV

47 URGENCES LA CRISE DE TETANIE Il s'agit le plus souvent d'une hypomagnésémie ou hypocalcémie, les taux normaux étant respectivement de 0,7mmol/l et 2,2mmol/l. Les causes Crise d'angoisse Hyperventilation Alcoolisme Problèmes rénaux Diarrhée Grossesse par augmentation des besoins en Ca2+ et /ou Mg2+ Problème thyroïdien

48 URGENCES Les signes : Tétanie des muscles squelettiques Hyperventilation Crises convulsives Contractures de la main ( patte de poulet) Spasme laryngé (voix chaotic et sanglotante) Tremblements possibles Fatigue générale Pas de perte de connaissance

49 URGENCES Conduite à tenir : Isoler la personne de son entourage Calmer la personne Diminuer son rythme ventilatoire Étirer les muscles tétanisés Si besoin, faire respirer la personne dans un sac papier en lui demandant de se focaliser sur le remplissage lent et maximum du sac. Consulter un médecin

50 URGENCES LES DETRESSES NEUROLOGIQUES Ce sont principalement : Les accidents ischémiques transitoires : AIT Les accidents vasculaires cérébraux : AVC Les crises comitiales

51 URGENCES AIT ET AVC Les signes : Troubles du langage, de la parole Troubles de la sensibilité Paralysie plus ou moins complète Conduite à tenir : Trouble de la conscience, du comportement

52 URGENCES Repérer les signes Rassurer la personne La mettre dans la position la plus confortable pour elle Consulter un médecin Si possible mettre de l'oxygène La surveiller attentivement

53 URGENCES LA CRISE COMITIALE La crise d'épilepsie, fréquente, elle peut être impressionnante lors de la crise en elle même mais aussi dans la phase de récupération. La crise peut être ou non généralisée. Les signes : Pertes de connaissance Clonies plus ou moins généralisées Morsure de langue Émission d'urine Phase de récupération

54 URGENCES Cette phase de récupération peut être plus ou moins longue, la personne à un sommeil très profond, il est très difficile voire impossible de la réveiller. Petit à petit, elle va revenir à elle, n'aura pas de souvenir,et restera très fatiguée. La conduite à tenir : Laisser la crise se dérouler en protégeant au maximum la victime de blessures éventuelles Si possible mettre un objet entre les dents (canule de Mayot ou de Guedel par exemple) afin d'éviter la morsure de langue, attention à vos doigts, ne pas mettre d'objet risquant de se casser. En fin de crise mettre la personne en PLS Consulter un médecin

55 URGENCES LA TROUSSE DURGENCE La trousse durgence doit rester très simple, elle ne doit comporter que le strict nécessaire. Elle est personnelle et doit correspondre à votre besoin. Deux perfuseurs avec robinet trois voies Deux poches de 100ml de Nacl 9 % o Deux ampoules de 10 ml de G30% Deux cathlons de chaque taille G Deux seringues de 10 ml et deux trocards 120mg de solumédrol, adrénaline 20mg De quoi fixer les catheters courts Un garrot, et un pansement CHUT Un drap isolant stérile Deux paires de gants Un désinfectant, des compresses ou tampons stériles Ceci est un exemple, la liste nest pas exhaustive. Il n y a aucune obligation en la matière, ni de liste type. Attention cependant à vérifier les dates de péremptions.


Télécharger ppt "URGENCES LES HEMORRAGIES LES BRULURES LES PLAIES LES INTOXICATIONS AIGUES LES TRAUMATISMES LE MALAISE HYPOGLYCEMIQUE LA CRISE DE TETANIE LA DETRESSE NEUROLOGIQUE."

Présentations similaires


Annonces Google