La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Malaises psychologiques au travail Vision de lassureur Claude Girard md, psychiatre, FRCPC.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Malaises psychologiques au travail Vision de lassureur Claude Girard md, psychiatre, FRCPC."— Transcription de la présentation:

1 Malaises psychologiques au travail Vision de lassureur Claude Girard md, psychiatre, FRCPC

2 Dévoilement de conflit dintérêt Psychiatre conseil pour Desjardins Sécurité Financière depuis Psychiatre conseil pour Desjardins Sécurité Financière depuis Psychiatre conseil pour la Régie des Rentes du Québec depuis Psychiatre conseil pour la Régie des Rentes du Québec depuis 2001.

3 AVERTISSEMENT Linformation provient du secteur de la Gestion dinvalidité de DSF. Linformation provient du secteur de la Gestion dinvalidité de DSF. Reflète la façon de procéder de certains groupes (et non de tous les groupes) Reflète la façon de procéder de certains groupes (et non de tous les groupes) La terminologie médicale utilisée est celle du DSM-IV La terminologie médicale utilisée est celle du DSM-IV Excusez laccent et les termes « québécois » du présentateur. Excusez laccent et les termes « québécois » du présentateur.

4 Plan de la présentation Présentation de Desjardins Sécurité Financière. Présentation de Desjardins Sécurité Financière. Statistiques. Statistiques. Étapes de létude dune demande. Étapes de létude dune demande. « Éléments gâchettes ». « Éléments gâchettes ». Interventions de lassureur. Interventions de lassureur. Acceptabilité dune lésion psychologique. Acceptabilité dune lésion psychologique.

5 DESJARDINS SÉCURITÉ FINANCIÈRE Composante du Mouvement des Caisses Desjardins Composante du Mouvement des Caisses Desjardins Spécialisée en assurance vie, assurance santé et épargne-retraite Spécialisée en assurance vie, assurance santé et épargne-retraite Assure la sécurité financière de 5 millions de personnes Assure la sécurité financière de 5 millions de personnes Emploie 3679 personnes Emploie 3679 personnes Gère un actif de 14 milliards$ Gère un actif de 14 milliards$ 4 ème rang des assureurs canadiens 4 ème rang des assureurs canadiens

6 STATISTIQUES Tirées dune présentation de FlexGroup international, forum sur linvalidité, 20 avril 2005

7 IMPORTANCE DES TROUBLES PSYCHIATRIQUES Selon DSF, à la fin de 2002, 2,1 millions de travailleurs québécois étaient couverts par une assurance invalidité Selon DSF, à la fin de 2002, 2,1 millions de travailleurs québécois étaient couverts par une assurance invalidité courte durée: réclamants (2,3%) longue durée : réclamants (1,5%) longue durée : réclamants (1,5%) selon lassureurs, de 8 à 16% passent de ICD vers ILD selon lassureurs, de 8 à 16% passent de ICD vers ILD Selon la CSST, au cours de lannée 2000, 5,3 millions de dollars ont été dépensés en troubles de santé mentale au Québec comparativement à 1,5 millions en 1990 Selon la CSST, au cours de lannée 2000, 5,3 millions de dollars ont été dépensés en troubles de santé mentale au Québec comparativement à 1,5 millions en 1990

8 STATISTIQUES Selon DSF, en 2002, 47% des personnes qui ont consulté pour une dépression étaient âgées entre 40 et 59 ans, et 66% dentre elles étaient des femmes. Selon DSF, en 2002, 47% des personnes qui ont consulté pour une dépression étaient âgées entre 40 et 59 ans, et 66% dentre elles étaient des femmes. Selon Sun Life, en 2002, les antidépresseurs comptaient pour 25% du coût des médicaments. Selon Sun Life, en 2002, les antidépresseurs comptaient pour 25% du coût des médicaments. Les longues absences dues aux dépressions, troubles danxiété et autres problèmes de santé mentale sont 3,5 fois plus dispendieuses quil y a 10 ans (DSF) Les longues absences dues aux dépressions, troubles danxiété et autres problèmes de santé mentale sont 3,5 fois plus dispendieuses quil y a 10 ans (DSF) Aujourdhui, de 30 à 50% des absences en longue durée indemnisées par les assureurs privés sont dues à un problème de santé mentale (contre 18% en 1990) (DSF) Le tableau des Prestations dassurance salaire de longue durée (ILD) payées par cause représente bien cette tendance (DSF et Sun Life).

9 Causes Accident (fracture/amputation) 8%9%7%8%4%18%5%5%9%11% Maladie du cœur et système circulatoire 17%9%8%7%10%8%7%7%7%8% Désodres mentaux du système nerveux et des organes sensoriels Dépression/Anxiété 17%29%36%35%41%33%43%43%42%39% Maladie de la peau - Os et muscles du squelette 29%32%27%27%23%17%23%22%14%10% Cancer/Tumeurs/Néoplasmes10%7%8%7%6%6%5%6%7%15% Troubles neurologiques/digestifs/génito- urinaire 12%8%9%9%4%3%4%4%3%7% Autres (grossesses, Accouchement, Allergies, Maladies du sang etc…) 7%5%7%7%13%16%14%15%17%10% Total100%100%100%100%100%100%100%100%100%100%

10 STATISTIQUES Selon Statistiques Canada, 50% des employés qui sont invalides pendant plus de 6 mois ne retournent jamais au travail. Selon Statistiques Canada, 50% des employés qui sont invalides pendant plus de 6 mois ne retournent jamais au travail. Selon Statistiques Canada, 90% des employés qui sont invalides pendant plus de 12 mois ne retournent jamais au travail. Selon Statistiques Canada, 90% des employés qui sont invalides pendant plus de 12 mois ne retournent jamais au travail. Plus labsence se prolonge, plus le retour au travail risque dêtre pénible sil nest pas retardé indûment Plus labsence se prolonge, plus le retour au travail risque dêtre pénible sil nest pas retardé indûment

11 DOÙ LIMPORTANCE DAGIR VITE! MAIS OÙ ET COMMENT INTERVENIR?

12 OÙ INTERVENIR? Maladie mentale « pure » Maladie mentale « pure » Peu dintervention directe de la part de lassureur… Peu dintervention directe de la part de lassureur… Sassurer dun traitement adéquat. Sassurer dun traitement adéquat. Programme pour psychologue, remise en forme (selon le contrat ou hors contrat). Programme pour psychologue, remise en forme (selon le contrat ou hors contrat). Rôle de lexpert. Rôle de lexpert. Malaises psychologiques reliés au travail Possibilité daction plus directe Étude du dossier du requérant invalide

13 Étapes de létude du dossier 1. Analyse initiale du rapport du médecin traitant -par un chargé de dossier qui analyse le dossier en rapport avec les clauses contractuelles. -par un chargé de dossier qui analyse le dossier en rapport avec les clauses contractuelles. -étudie et collige linformation. -étudie et collige linformation.

14 Étapes de létude du dossier Si tous les éléments dinformation requis sont au dossier: Si tous les éléments dinformation requis sont au dossier: Demande acceptée Demande acceptée Demande non acceptée Demande non acceptée Autrement, appel à lassuré ou, dans certains cas, visite à domicile. Autrement, appel à lassuré ou, dans certains cas, visite à domicile.

15

16

17 Étapes de létude du dossier 1. Analyse initiale du rapport du médecin traitant. 2. Appel par une infirmière ou visite au domicile de lassuré

18 2.Appel par une infirmière Obtenir de linformations ( selon des questions précises) Obtenir de linformations ( selon des questions précises) Informer le requérant sur les services (psychologues) Informer le requérant sur les services (psychologues)

19 Critères pour référer un dossier à la préposée au suivi de l'invalidité (Appel d'infirmière) Dossier de prestations de courte ou longue durée, en suspens ou en paiement, nécessitant une cueillette de renseignements supplémentaires auprès de l'adhérent (alcoolisme, accident de travail, refus de CSST, grossesse à risque, gains secondaires, statut et lien d'emploi à valider) Problème de santé mentale tel que dépression, épuisement professionnel, trouble d'adaptation Notion de conflits au travail (avec supérieur ou collègue) Notion de rechute dont les causes sont à documenter (peut importe le diagnostic) Explications à fournir à l'adhérent concernant ses garanties d'assurance salaire(ex: expliquer le changement de définition d'invalidité totale quelques mois avant la fin de la clause occupationnelle) Doute de l'invalidité totale quant à des informations reçues d'une tierce partie Tout autre cas pour lequel un suivi d'invalidité est jugé pertinent après validation avec la technicienne en évaluation initiale

20

21

22

23

24 Étapes de létude du dossier 1. Analyse initiale du rapport du médecin traitant 2. Appel par une infirmière 3. Retour au chargé du dossier

25 Position par rapport à linvalidité Position par rapport à linvalidité - Si toute linformation requise à lanalyse a été obtenue: - Si toute linformation requise à lanalyse a été obtenue: -Invalidité acceptée -Invalidité acceptée -Invalidité non acceptée (refus) -Invalidité non acceptée (refus) peut suggérer de fournir des peut suggérer de fournir des informations supplémentaires informations supplémentaires dans certains cas. dans certains cas.

26 Étapes de létude du dossier 1. Analyse initiale du rapport du médecin traitant 2. Appel par une infirmière ou visite à domicile 3. Retour au chargé de dossier 4. Autres interventions

27 Appel au md traitant par md conseil Appel au md traitant par md conseil (généraliste ou psychiatre) (généraliste ou psychiatre) Expertise psychiatrique Expertise psychiatrique Appel à lemployeur Appel à lemployeur Revue du dossier du md traitant Revue du dossier du md traitant Lettre questionnaire personnalisée au md traitant Lettre questionnaire personnalisée au md traitant

28 Appel par le md conseil Établir un lien positif avec le md/psychiatre traitant Établir un lien positif avec le md/psychiatre traitant Obtenir des information privilégiées (ce que le md nose pas dire) Obtenir des information privilégiées (ce que le md nose pas dire) Par rendez-vous téléphonique Par rendez-vous téléphonique Discussion du diagnostic, traitement, limitations, plan de retour au travail Discussion du diagnostic, traitement, limitations, plan de retour au travail

29 Appel par le md conseil Fournir des explications contractuelles (changement de clause, lien demploi ) Fournir des explications contractuelles (changement de clause, lien demploi ) Expliquer les raisons dun refus Expliquer les raisons dun refus

30 4.Autres interventions Appel au md traitant par md conseil Appel au md traitant par md conseil (généraliste ou psychiatre) (généraliste ou psychiatre) Expertise psychiatrique Expertise psychiatrique Appel à lemployeur Appel à lemployeur Revue du dossier du md traitant Revue du dossier du md traitant Lettre questionnaire personnalisée au md traitant Lettre questionnaire personnalisée au md traitant

31 Expertise Obtenir de linformation privilégiée Obtenir de linformation privilégiée Aider le médecin traitant (consultation déguisée, à cause de délai dattente) Aider le médecin traitant (consultation déguisée, à cause de délai dattente) Obtenir une date de retour au travail Obtenir une date de retour au travail Confirmer létat de santé de lassuré, ses limitations au travail, etc. Confirmer létat de santé de lassuré, ses limitations au travail, etc. Se prononcer si le problème est dordre médical ou administratif Se prononcer si le problème est dordre médical ou administratif

32 4.Autres interventions Appel au md traitant par md conseil Appel au md traitant par md conseil (généraliste ou psychiatre) (généraliste ou psychiatre) Expertise psychiatrique Expertise psychiatrique Appel à lemployeur Appel à lemployeur Revue du dossier du md traitant Revue du dossier du md traitant Lettre questionnaire personnalisée au md traitant Lettre questionnaire personnalisée au md traitant

33 Appel à lemployeur Surtout lors de mention de problème au travail Surtout lors de mention de problème au travail Obtenir une « autre version » Obtenir une « autre version » Informations non médicales (absentéisme, conflit au travail, réprimande) Informations non médicales (absentéisme, conflit au travail, réprimande) Stresseurs au travail ou personnel Stresseurs au travail ou personnel Négociation du retour au travail Négociation du retour au travail

34 4.Autres interventions Appel au md traitant par md conseil Appel au md traitant par md conseil (généraliste ou psychiatre) (généraliste ou psychiatre) Expertise psychiatrique Expertise psychiatrique Appel à lemployeur Appel à lemployeur Revue du dossier du md traitant Revue du dossier du md traitant Lettre questionnaire personnalisée au md traitant Lettre questionnaire personnalisée au md traitant

35 Dossier du md traitant Voir si limitations / symptômes décrits Voir si limitations / symptômes décrits Meilleure idée du suivi et traitement Meilleure idée du suivi et traitement Surprise! Surprise! De plus en plus de réticence des médecins De plus en plus de réticence des médecins

36 4.Autres interventions Appel au md traitant par md conseil Appel au md traitant par md conseil (généraliste ou psychiatre) (généraliste ou psychiatre) Expertise psychiatrique Expertise psychiatrique Appel à lemployeur Appel à lemployeur Revue du dossier du md traitant Revue du dossier du md traitant Lettre questionnaire personnalisée au md traitant Lettre questionnaire personnalisée au md traitant

37 Lettre questionnaire Personnalisé pour le médecin Personnalisé pour le médecin Envoyée directement au médecin Envoyée directement au médecin Permet dobtenir des informations que le médecin nose pas dire… Permet dobtenir des informations que le médecin nose pas dire…

38 ÉLÉMENTS GÂCHETTE DRAPEAU ROUGE ORIENTANT VERS UN PROBLÈME AU TRAVAIL

39 ÉLEMENTS GÂCHETTES Formulaire Formulaire Appel de linfirmière Appel de linfirmière Appel à lemployeur Appel à lemployeur Dossier Dossier Expertise Expertise Dénonciation Dénonciation

40 Formulaire 1. Diagnostics particuliers ( DSM-IV ou non) ( DSM-IV ou non) 2. Rubriques de lAxe-IV (stresseurs) 3. Autres

41 1. Diagnostics particuliers Trouble dadaptation (avec inhibition au travail) Trouble dadaptation (avec inhibition au travail) Problèmes professionnels Problèmes professionnels « Burn-out » / Épuisement professionnel « Burn-out » / Épuisement professionnel Harcèlement psychologique Harcèlement psychologique PTSD PTSD Trouble de personnalité Trouble de personnalité

42 Trouble de ladaptation A. Apparition de symptômes dans les registres émotionnels et comportementaux, en réaction à un ou plusieurs facteur (s) de stress identifiable(s), au cours des trois mois suivant la survenue de celui-ci. A. Apparition de symptômes dans les registres émotionnels et comportementaux, en réaction à un ou plusieurs facteur (s) de stress identifiable(s), au cours des trois mois suivant la survenue de celui-ci. B. Ces symptômes ou comportements sont cliniquement significatifs, comme en témoignent: B. Ces symptômes ou comportements sont cliniquement significatifs, comme en témoignent: (1) soit une souffrance marquée, plus importante quil nétait attendu en réaction à ce facteur de stress (2) soit une altération significative de fonctionnement social ou professionnel

43 Trouble de ladaptation C. La perturbation liée au stress ne répond pas aux critères dun autre trouble spécifique de lAxe 1 et nest pas simplement lexacerbation dun trouble préexistant de lAxe 1 ou 2. C. La perturbation liée au stress ne répond pas aux critères dun autre trouble spécifique de lAxe 1 et nest pas simplement lexacerbation dun trouble préexistant de lAxe 1 ou 2. Avec humeur dépressive. Avec humeur dépressive. Avec anxiété Avec anxiété (…) (…) Non spécifié. Ce sous-type doit être utilisé pour coder des réactions inadaptées (p.ex. des plaintes somatiques, un retrait social ou une inhibition au travail) à des facteurs de stress psychosociaux, que ne peuvent pas être classées parmi les sous-types spécifiques de Trouble de ladaptation. Non spécifié. Ce sous-type doit être utilisé pour coder des réactions inadaptées (p.ex. des plaintes somatiques, un retrait social ou une inhibition au travail) à des facteurs de stress psychosociaux, que ne peuvent pas être classées parmi les sous-types spécifiques de Trouble de ladaptation.

44 1. Diagnostics particuliers Trouble dadaptation (avec inhibition au travail) Trouble dadaptation (avec inhibition au travail) Problèmes professionnels Problèmes professionnels « Burn-out » / Épuisement professionnel « Burn-out » / Épuisement professionnel Harcèlement psychologique Harcèlement psychologique PTSD PTSD Trouble de personnalité Trouble de personnalité

45 Problème professionnel Classé dans les Situations supplémentaires ( code V) Classé dans les Situations supplémentaires ( code V) Définition: Cette catégorie peut être utilisée lorsque le motif dexamen clinique est un problème professionnel non attribuable à un trouble mental, ou, sil est dû à un trouble mental, suffisamment sévère pour justifier par lui- même un examen clinique. A titre dexemples, citons une insatisfaction professionnelle et des doutes concernant des choix de carrière. Définition: Cette catégorie peut être utilisée lorsque le motif dexamen clinique est un problème professionnel non attribuable à un trouble mental, ou, sil est dû à un trouble mental, suffisamment sévère pour justifier par lui- même un examen clinique. A titre dexemples, citons une insatisfaction professionnelle et des doutes concernant des choix de carrière.

46 1. Diagnostics particuliers Trouble dadaptation (avec inhibition au travail) Trouble dadaptation (avec inhibition au travail) Problèmes professionnels Problèmes professionnels « Burn-out » / Épuisement professionnel « Burn-out » / Épuisement professionnel Harcèlement psychologique Harcèlement psychologique PTSD PTSD Trouble de personnalité Trouble de personnalité

47 « Burn-out »/ Épuisement professionnel En 1980, un psychanalyste américain, Herbert J. Freudenberger, sort un livre sur un phénomène dépuisement professionnel quil appelle « burn-out »; comme un « incendie intérieur » dans un immeuble, qui laisse les gens vidés de lintérieur mais dapparence intacte. En 1980, un psychanalyste américain, Herbert J. Freudenberger, sort un livre sur un phénomène dépuisement professionnel quil appelle « burn-out »; comme un « incendie intérieur » dans un immeuble, qui laisse les gens vidés de lintérieur mais dapparence intacte. Lépuisement professionnel est un état qui rend lindividu, consciemment ou inconsciemment, incapable de soutenir ses obligations journalières avec une énergie et un enthousiasme habituels. Lépuisement professionnel est un état qui rend lindividu, consciemment ou inconsciemment, incapable de soutenir ses obligations journalières avec une énergie et un enthousiasme habituels.

48 Épuisement professionnel Signes: fatigue chronique, frustration, insatisfaction, la rage, lanxiété chronique, la culpabilité, la peur, la dépression, et dans les cas extrêmes, le désespoir. Signes: fatigue chronique, frustration, insatisfaction, la rage, lanxiété chronique, la culpabilité, la peur, la dépression, et dans les cas extrêmes, le désespoir. Pour la victime, le travail na plus de valeur, noffre plus la motivation et ne présente plus la satisfaction dautrefois. Lenthousiasme est remplacée par une attitude négative et des remarques cyniques. Pour la victime, le travail na plus de valeur, noffre plus la motivation et ne présente plus la satisfaction dautrefois. Lenthousiasme est remplacée par une attitude négative et des remarques cyniques. (tiré du site Service Vie Santé CLSC)

49 1. Diagnostics particuliers Trouble dadaptation (avec inhibition au travail) Trouble dadaptation (avec inhibition au travail) Problèmes professionnels Problèmes professionnels « Burn-out » / Épuisement professionnel « Burn-out » / Épuisement professionnel Harcèlement psychologique Harcèlement psychologique PTSD PTSD Trouble de personnalité Trouble de personnalité

50 Harcèlement psychologique Cest une conduite vexatoire qui se manifeste par des comportements, des paroles, des actes ou gestes qui réunit ces 4 critères: Cest une conduite vexatoire qui se manifeste par des comportements, des paroles, des actes ou gestes qui réunit ces 4 critères: ils sont répétés; ils sont répétés; ils sont hostiles ou non désirés; ils sont hostiles ou non désirés; ils portent atteinte à la dignité ou à lintégrité physique ou psychique; ils portent atteinte à la dignité ou à lintégrité physique ou psychique; ils entraînent un milieu de travail néfaste. ils entraînent un milieu de travail néfaste. (comprend le harcèlement sexuel)

51 Harcèlement psychologique Conduite vexatoire: Conduite vexatoire: Cest une conduite humiliante ou abusive qui blesse la personne dans son amour-propre ou lui cause du tourment. Cest une conduite humiliante ou abusive qui blesse la personne dans son amour-propre ou lui cause du tourment. Cest aussi un comportement qui dépasse ce que la personne estime être correct ou raisonnable dans laccomplissement de son travail. Cest aussi un comportement qui dépasse ce que la personne estime être correct ou raisonnable dans laccomplissement de son travail. Le harcèlement peut provenir, entre autres, dun supérieur, dun collègue, dun groupe de collègues, dun client, dun fournisseur… Le harcèlement peut provenir, entre autres, dun supérieur, dun collègue, dun groupe de collègues, dun client, dun fournisseur… (Commission des normes du travail) (Commission des normes du travail)

52 1. Diagnostics particuliers Trouble dadaptation (avec inhibition au travail) Trouble dadaptation (avec inhibition au travail) Problèmes professionnels Problèmes professionnels « Burn-out » / Épuisement professionnel « Burn-out » / Épuisement professionnel Harcèlement psychologique Harcèlement psychologique PTSD PTSD Trouble de personnalité Trouble de personnalité

53 Syndrome de stress post-traumatique (PTSD) Lévènement est survenu au travail ou non? Lévènement est survenu au travail ou non? Si oui, peut relever du la CSST, peut causer des problèmes face au retour au travail Si oui, peut relever du la CSST, peut causer des problèmes face au retour au travail

54 1. Diagnostics particuliers Trouble dadaptation (avec inhibition au travail) Trouble dadaptation (avec inhibition au travail) Problèmes professionnels Problèmes professionnels « Burn-out » / Épuisement professionnel « Burn-out » / Épuisement professionnel Harcèlement psychologique Harcèlement psychologique PTSD PTSD Trouble de personnalité Trouble de personnalité

55 Trouble de personnalité Présent depuis ladolescence… Une cause dinvalidité?

56 Formulaire 1. Diagnostics particuliers 2. Rubriques de lAxe-IV (stresseur) 3. Autres

57 2. Rubriques de lAxe-IV Axe-IV selon le formulaire Axe-IV selon le formulaire Perte demploi ou mise à pied Perte demploi ou mise à pied Problèmes professionnels Problèmes professionnels

58

59 Formulaire 1. Diagnostics particuliers 2. Rubriques de lAxe-IV (stresseur) 3. Autres

60 Absence de traitement ( ou repos) Absence de traitement ( ou repos) Suivi médical très espacé ou PRN Suivi médical très espacé ou PRN Prévision dun long arrêt de travail (6 mois demblée) Prévision dun long arrêt de travail (6 mois demblée) Échelle EGF élevée ( plus de 65) Échelle EGF élevée ( plus de 65)

61 3.Autres Certaines mentions par le md traitant sur le formulaire « Besoin de réorientation » « Besoin de réorientation » « Naime plus sa job » « Naime plus sa job » « Son travail le rend malade » « Son travail le rend malade » « Expertise suggérée » « Expertise suggérée » « Le patient se considère… » « Le patient se considère… »

62 ÉLEMENTS GÂCHETTES Formulaire Formulaire Appel de linfirmière (informations) Appel de linfirmière (informations) Appel à lemployeur (informations) Appel à lemployeur (informations) Dossier (pas de limitation) Dossier (pas de limitation) Expertise (opinion de lexpert) Expertise (opinion de lexpert) Dénonciation Dénonciation

63 Étapes de létude du dossier 1. Analyse initiale du rapport du médecin 2. Appel par une infirmière 3. Retour au chargé de dossier 4. Autres interventions 5. Révision du dossier et gestion dinvalidité - Quand linvalidité est associé à un malaise au travail - Quand linvalidité est associé à un malaise au travail

64 Interventions de lassureur Quand linvalidité est associée à un malaise au travail

65 POSITION DE LASSUREUR Demande non acceptée SI Demande non acceptée SI 1. Invalidité non démontrée 2. « Administratif » (mise à pied, réprimande) 3. Relève de la CSST (à moins dun refus) 4. Fraude

66 POSITION DE LASSUREUR Demande acceptée et problème identifié Demande acceptée et problème identifié Référence en Gestion dinvalidité Référence en Gestion dinvalidité

67 GESTION Documenter le problème (appel de linfirmière, appel à lemployeur, expertise) Documenter le problème (appel de linfirmière, appel à lemployeur, expertise) Contacts avec lemployeur et lemployé Contacts avec lemployeur et lemployé Contacts du médecin traitant par le médecin conseil Contacts du médecin traitant par le médecin conseil

68 GESTION Contact avec lemployeur Contact avec lemployeur responsabilités de lemployeur dans responsabilités de lemployeur dans -conflit (quest-ce quil va faire?) -conflit (quest-ce quil va faire?) -surcharge -surcharge -devoir daccommodement -devoir daccommodement Parfois, lemployeur ne bouge pas…

69 GESTION Interventions Interventions Lorsque lassuré est stable Lorsque lassuré est stable dose de médicaments stables dose de médicaments stables échelle EGF stable échelle EGF stable limitations stables limitations stables Lorsque indiqué par le médecin Lorsque indiqué par le médecin ( Questions 3.6 et 3.7 du formulaire )

70 Firmes externes Firmes indépendantes, agissent pour tous les assureurs Firmes indépendantes, agissent pour tous les assureurs « Hors contrat » dassurance « Hors contrat » dassurance Fournisseurs de services avec mandats précis Fournisseurs de services avec mandats précis Mandats très variés: support psychologique, réadaptation, médiation, orientation professionnelle, réinsertion au travail Mandats très variés: support psychologique, réadaptation, médiation, orientation professionnelle, réinsertion au travail

71 Firmes externes Agissent en partenariat avec le médecin traitant, lassuré, lemployeur, lassureur. Agissent en partenariat avec le médecin traitant, lassuré, lemployeur, lassureur. Contacts faits avec les différents acteurs Contacts faits avec les différents acteurs « Tous dans la même direction » « Tous dans la même direction »

72 Quest-ce qui rend une lésion acceptable? Aspect administratif et médical

73 Quest-ce qui est « acceptable » au plan médical? Il y a beaucoup de subjectivité dans la mesure des limitations en psychiatrie. Il y a beaucoup de subjectivité dans la mesure des limitations en psychiatrie. Le lien unissant un patient et son médecin traitant peut rendre plus difficile, pour ce dernier, dobjectiver les limitations. Le lien unissant un patient et son médecin traitant peut rendre plus difficile, pour ce dernier, dobjectiver les limitations.

74 Lésion psychologique acceptable Au-delà: Au-delà: de lopinion du médecin traitant, de lopinion du médecin traitant, du diagnostic (DSM-IV ou non), du diagnostic (DSM-IV ou non), du traitement, du traitement, des stresseurs (au travail ou non), des stresseurs (au travail ou non), Quest-ce qui va rendre une demande acceptable à létude du dossier?

75 Limitations fonctionnelles Ce quune personne ne peut accomplir en fonction de son travail / tout travail rémunérateur Ce quune personne ne peut accomplir en fonction de son travail / tout travail rémunérateur Description des limitations fonctionnelles doit être retrouvée: Description des limitations fonctionnelles doit être retrouvée: sur le formulaire (signes et symptômes) sur le formulaire (signes et symptômes) appel de linfirmière ou du md-conseil appel de linfirmière ou du md-conseil expertise expertise

76 Limitations fonctionnelles Description des signes et symptômes et leur intensité. Description des signes et symptômes et leur intensité. Fonctionnement AVQ-AVD Fonctionnement AVQ-AVD Autres activités (sportives, bénévolat, sociales, cours, autre travail) Autres activités (sportives, bénévolat, sociales, cours, autre travail) Examen mental (dans une expertise ou notes du médecin traitant) Examen mental (dans une expertise ou notes du médecin traitant)

77 Limitations fonctionnelles Cest lensemble de létude du dossier, par lexaminateur ou le médecin conseil, et la mise en évidence des limitations incompatibles avec le travail, qui permettra de conclure à une demande acceptable. Cest lensemble de létude du dossier, par lexaminateur ou le médecin conseil, et la mise en évidence des limitations incompatibles avec le travail, qui permettra de conclure à une demande acceptable. Les discordances doivent être explicables. Les discordances doivent être explicables.

78 Conclusion Les troubles mentaux, dont ceux causés par des problèmes reliés au travail sont une cause fréquente darrêt de travail. Les troubles mentaux, dont ceux causés par des problèmes reliés au travail sont une cause fréquente darrêt de travail. Lidentification dune problématique au travail nest pas une cause de refus de linvalidité, mais nécessite une étude plus approfondie et une intervention rapide. Lidentification dune problématique au travail nest pas une cause de refus de linvalidité, mais nécessite une étude plus approfondie et une intervention rapide.

79 Conclusion Les interventions de lassureur doivent débuter tôt pour être efficace. Les interventions de lassureur doivent débuter tôt pour être efficace. Ces interventions nécessitent la participation de tous les intervenants (assuré, médecin traitant, employeur). Ces interventions nécessitent la participation de tous les intervenants (assuré, médecin traitant, employeur).

80 Conclusion Même en psychiatrie… Même en psychiatrie… il faut tenter dobjectiver les limitations, souvent de façon détournée. il faut tenter dobjectiver les limitations, souvent de façon détournée. il doit y avoir cohérence dans lensemble du dossier. il doit y avoir cohérence dans lensemble du dossier.

81 Merci. Questions ou commentaires?


Télécharger ppt "Malaises psychologiques au travail Vision de lassureur Claude Girard md, psychiatre, FRCPC."

Présentations similaires


Annonces Google