La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le redoublement : une illusion tenace, une décision risquée Centre dInformation et dOrientation de DIJON II Samedi 13 mai 2006 Thierry TRONCIN Conseiller.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le redoublement : une illusion tenace, une décision risquée Centre dInformation et dOrientation de DIJON II Samedi 13 mai 2006 Thierry TRONCIN Conseiller."— Transcription de la présentation:

1 Le redoublement : une illusion tenace, une décision risquée Centre dInformation et dOrientation de DIJON II Samedi 13 mai 2006 Thierry TRONCIN Conseiller pédagogique spécialisé Docteur en Sciences de lÉducation

2 3. La pratique du redoublement dans le monde Une pratique non universelle aux multiples déclinaisons Une pratique sous influence linguistique et culturelle. Dans les pays à tradition ou de culture anglo- saxonne, le recours au redoublement est modéré, voire inexistant. Dans les pays francophones, il est institutionnalisé à tous les niveaux du système éducatif. Des pratiques variées : au sein des continents au sein des pays (Belgique, Canada, USA)

3 La proportion de redoublants en primaire dans quelques pays du monde ContinentPays% Afrique Afrique du Sud8 Angola33 Egypte5 Gabon37 Ghana3 Rwanda36 Zimbabwe0 Amérique Cuba1 Brésil25 Chili2 Asie Cambodge16 Japon0 Laos20 ContinentPays% Europe Belgique16 Danemark0 Allemagne2 Finlande0,6 France5 Italie0,5 Norvège0 Portugal14 Angleterre0 Suède0 Suisse2 Océanie Nlle-Calédonie13 Nlle-Guinée0

4 4. La pratique du redoublement dans notre pays Une baisse significative depuis un quart de siècle En 1966, 4 écoliers sur 10 achevaient leur scolarité élémentaire sans redoubler. En 2005, 8 écoliers sur 10 achèvent leur scolarité élémentaire sans redoubler. En 1966, 18 % des écoliers avaient 2 ans de retard au CM2. En 2005, 1 % des écoliers ont 2 ans de retard au CM2. Une baisse moins sensible depuis une décennie Des élèves redoublent encore avant la scolarité obligatoire. Des élèves redoublent encore en cours de cycle. 1 élève sur 5 rentre au collège en retard scolaire. 1 élève de 3 e générale sur 3 est en retard scolaire. Plus d1 élève sur 2 en terminale de second cycle général et technologique est en retard scolaire.

5 4. La pratique du redoublement dans notre pays École élémentaire CP5,0 CE16,2 CE22,4 CM11,5 CM22,2 Collège 6e6e 7,8 5e5e 3,9 4e4e 6,9 3e3e 6,6 École maternelle MS GS 2,4 Les taux de redoublement

6 5. Les principaux résultats des recherches Les progressions absolues et relatives des redoublants Les progressions absolues En moyenne, les redoublants progressent lors de leur année supplémentaire : cela conforte la perception des enseignants. Cest une progression différenciée : Selon les élèves (certains stagnent, voire régressent) Selon la classe redoublée Selon les domaines évalués (les redoublants restent fragiles dans les domaines initialement lacunaires) Les progressions relatives Pour être appréciées, un dispositif expérimental lourd doit être mis en œuvre. En moyenne, les redoublants progressent significativement moins que les promus faibles. 5.2 Les effets individuels du redoublement

7 5. Les principaux résultats des recherches Les cursus scolaires des redoublants Les élèves marqués par un ou deux redoublements ont un cursus qui se différencie significativement des élèves « à lheure ». Plus le redoublement est précoce, plus les chances dune scolarisation secondaire longue samenuisent. À performances scolaires identiques en français et en mathématiques, les élèves « à lheure » ont plus de chances daccéder en seconde générale et technologique que les élèves plus âgés. Le redoublement est le premier signe ostensible de la marginalisation scolaire : il favorise un divorce avec lécole. 5.2 Les effets individuels du redoublement

8 Sortis du système scolaire En 2 d cycle professionnel En 2 de ou 1 ère g ale ou techno. En Terminale g ale ou techno. Total Élèves entrés en 6 e à 11 ans ou moins Élèves entrés en 6 e à 12 ans Élèves entrés en 6 e à 13 ans ou plus Lecture : 3 % des élèves entrés en 6 e à 11 ans ou moins sont sortis du système scolaire six après. Les trajectoires scolaires, en % du nombre d'élèves, selon le critère d'âge à l'entrée en 6 e

9 Limpact du redoublement sur le diplôme le plus élevé obtenu Aucun Diplôme national de brevet CAP ou BEP Bac pro., BT, BP, BMA Bac général ou technologique CP42,75,832,99,98,7 CE138,15,535,410,011,0 CE235,05,637,310,411,7 CM132,76,534,513,712,6 CM227,37,935,514,714,6 6e6e 29,45,837,115,212,5 5e5e 23,86,834,116,718,6 4 e générale13,78,224,617,236,3 3 e générale9,812,517,913,046,8 Ensemble *13,75,618,010,452,3 Lecture : 42,7 % des élèves entrés en 6 e après avoir redoublé le CP terminent leurs études sans obtenir un quelconque diplôme. * : Y compris les élèves nayant jamais redoublé.

10

11 5. Les principaux résultats des recherches Le redoublement et lefficacité Le redoublement napporte pas de valeur ajoutée quant au niveau moyen de la population délèves. Les systèmes éducatifs favorisant la promotion automatique sont parmi les plus efficaces. Le redoublement dans le secondaire tend à amoindrir les résultats des élèves (étude de DURU-BELLAT, 2004, jeunes de 15 ans scolarisés dans 25 pays) DEP : « Plus un pays compte délèves en retard à 14 ans, moins sa performance moyenne est bonne » 5.3 Les effets sociétaux du redoublement

12 5. Les principaux résultats des recherches Le redoublement et léquité Le redoublement napporte pas de valeur ajoutée quant aux écarts entre les élèves aux performances les plus contrastées. Les systèmes éducatifs favorisant la promotion automatique sont les plus équitables. « Il est possible de soutenir les élèves autrement quen leur imposant le redoublement. » (KUPARI, chercheur finlandais) 5.3 Les effets sociétaux du redoublement

13

14 6. Quelques conditions à la réussite de lélève qui redouble Une décision expliquée à lélève et à sa famille. Un accompagnement individualisé des redoublants, situé dans le contexte de létablissement : un menu pédagogique adapté dès le début de lannée scolaire. Un programme daction(s) régulièrement évalué et (re-)discuté. Une démarche dintégration sociale du redoublant afin datténuer les résonances socio-affectives négatives du redoublement.

15 8. Des éléments de bibliographie BLESS, Gérard, BONVIN, Patrick & SCHÜPBACH, Marianne. Le redoublement scolaire : ses déterminants, son efficacité, ses conséquences. Berne : Haupt Verlag, 2005, 148 p. CARRÉ, Françoise. Condamné ou autorisé à redoubler au lycée ? St Apollinaire : Forelle, 2003, 141 p. CORNEC, Anne-Hélène. Redoubler ou passer. Y a-t-il des redoublements réussis ? Paris : Nathan, 2006, 64 p. COSNEFROY, Olivier, ROCHER, Thierry. Le redoublement au cours de la scolarité obligatoire : nouvelles analyses, mêmes constats. Éducations & Formations, 2004, n° 70. CRAHAY, Marcel. Peut-on lutter contre léchec scolaire ? 2e éd., Bruxelles : De Boeck Université, 2003, 378 p. CRAHAY, Marcel. Peut-on conclure à propos des effets du redoublement ? Revue Française de Pédagogie, 2004, n° 148, p LEBOULANGER, Michèle. Le redoublement au collège - Des représentations des enseignants à une autre réalité sociale et psychologique. Troyes : Centre Départemental de Documentation Pédagogique de l'Aube, 1995, 86 p.

16 8. Des éléments de bibliographie Ministère de lÉducation nationale. Le redoublement permet-il de résoudre les difficultés rencontrées au cours de la scolarité obligatoire ? Avis du Haut Conseil de lévaluation de lécole (HCéé), décembre 2004, n° 14, 4 p. PAUL, Jean-Jacques. Le redoublement : pour ou contre ? Paris : ESF, 1996, 127 p. PAUL, Jean-Jacques, TRONCIN, Thierry. Les apports de la recherche sur limpact des stratégies de traitement des difficultés scolaires au cours de la scolarité obligatoire. Dijon : IREDU, 2004, 43 p., Rapport réalisé pour le Haut Conseil de lévaluation de lécole. PERRENOUD Philippe. Quand le sage montre la lune, l'imbécile regarde le doigt. De la critique du redoublement à la lutte contre l'échec scolaire. Éduquer et Former, Théories et Pratiques, 1996, n° 5-6, p POULIOT, Louisette, POTVIN, Pierre. La puce à loreille au sujet du redoublement. Vie pédagogique, 2000, n° 116, p TRONCIN, Thierry. Le redoublement : radiographie dune décision à la recherche de sa légitimité. Thèse en Sciences de lÉducation, sous la direction de Jean-Jacques PAUL, Université de Bourgogne, 922 p.


Télécharger ppt "Le redoublement : une illusion tenace, une décision risquée Centre dInformation et dOrientation de DIJON II Samedi 13 mai 2006 Thierry TRONCIN Conseiller."

Présentations similaires


Annonces Google