La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Risques, controverses et principe de précaution Cours ENPC Séance n°8 Jean-Charles HOURCADE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Risques, controverses et principe de précaution Cours ENPC Séance n°8 Jean-Charles HOURCADE."— Transcription de la présentation:

1 Risques, controverses et principe de précaution Cours ENPC Séance n°8 Jean-Charles HOURCADE

2 Le calcul économique peut-il calmer les crispations autour du principe de précaution? Principe de précaution: –comment décider en labsence de preuve admise par tous? –ou parapluie contre les mises en cause futures (procès juridique et/ou politique)? Gel ou réorientation du progrès technique Dictature sur les générations futures au nom des « futurs qui déchantent » ou garde fou contre la préemption du futur par les génération présentes? Voie ouverte à lusage stratégique de lincertitude et des controverses scientifiques ou moyen de prévention des « paniques »

3 Trois grands problèmes logiques à clarifier Risque, incertitude et controverses: que décider? quand? Larbitrage court terme – long terme et léquité intergénérationnelle: Léquité intragénérationnelle …. sur plusieurs générations

4 Un problème darbitrage court terme/long terme à trois dimensions Traitement de lincertain en univers controversé: question de tempo et de contenu; « quand décider quoi? » Léquité intergénérationnelle: comment pondérer générations présentes et générations futures? Léquité intragénérationnelle: que faire quand la séparabilité équité – efficacité nest plus assurée?

5 Décision dans lincertain: principes de base Aversion au risque (Von Neumann – Morgenstern) – U [E (e 1,e 2,e 3 )] E [U (e 1,e 2,e 3 )] –Concavité de la fonction VNM: indice Arrow-Pratt = Probabilités subjectives (Savage) Apprentissage bayesien et valeur de linformation Valeur doption et irréversibilité (cf note http) Réinterprétation du schéma Savage-Bayes : mandat donné à un planificateur bienveillant Nouvelles frontières: laversion pour lambiguïté de linformation, les approches en probabilités imprécises

6 Quatre façons de poser un même problème stylisé de décision séquentielle (cas stylisé) Soit r, ressource dont on ne sait si on pourra la renouveler et quon veut utiliser sur trois périodes (sans actualiser) Pas daversion au risque Espérance mathématique de lutilité Arrivée possible dune information Existence dune irréversibilité

7 Actualisation: une nécessité logique 1. arbitrer entre consommation et investissements 2. La solution orthodoxe : i = +.g g : taux de croissance de la consommation : élasticité de lutilité marginale de la consommation ( entre 0, 6 et 1,2) : préférence pure pour le présent (PPP) i : taux dactualisation = productivité marginale du capital 3. Le taux dactualisation est endogène et lié aux hypothèses de productivité 4. Lenjeu du taux de PPP (Koopmans): prévenir le sacrifice des générations présentes

8 Des malentendus à éviter « i » est égal à la productivité marginale à long terme de linvestissement et non aux taux dintérêts de CT! –Il est fonction des hypothèses de croissance à long terme (signification de croissance à 10% sur 100 ans) –Il doit intégrer lincertitude sur la croissance : dominance mathématique des hypothèses basses (Arrow, Weitzman) Les questions sous-jacentes sont: –Nos petits enfants seront-ils plus riches que nous? –La baisse des TPPP selon les niveaux de revenu

9 Estimation des rendements des actifs financiers et investissements directs ActifPériodeRendement réel (%) Pays industriels à revenu élevé Fonds propres ,4 Obligations ,6 Capitaux étrangers ,1 Emprunts dEtat court terme ,3 Etats-Unis Fronds propres ,5 Ensemble des capitaux privés, avant impôts ,7 Capital social, après impôts ,7 Immobiliers ,5 Terres cultivées ,5 Bons du Trésor ,3 Pays en voie de développement Enseignement primaireplusieurs26 Enseignement secondaireplusieurs13 Source : Nordhaus in IPCC SAR, 1996

10

11 Propositions hétérodoxes ou vers une « complétude » de lanalyse PPP nulle (Cline): elle sacrifie les générations présentes PPP décroissant de façon hyperbolique (Lowestein et Prelec, Cropper et al (1994); distance emphatique (Schelling): problème dincohérence dynamique Critère Chichilnisky : il sacrifie les générations intermédiaires problème du sacrifice du moyen terme seule alternative, la fin des analyses incomplètes : –U (C) ou U(C,E) ?… lenvironnement comme « bien supérieur » –des schémas de décision séquentielle

12 « The choice of abatement paths thus involves balancing the economic risks of rapid abatement now (that premature capital stock retirement will later be proved unnecessary) against the corresponding risk of delay (that more rapid reduction will then be required, necessitating premature retirement of future capital stock) » IPCC

13 CC Damages Welfare Variation of vulnerable populations Un outil: la modélisation intégrée Consumption Production EmissionsConcentrations Climate change UNCERTAINTY CC Impacts (SLR, agriculture, extreme events biodiversity, …)

14 De lanalyse positive à lanalyse normative Bien être individuel Concentrations et stocks Emissions - ponctions Transformation des milieux Aménités environnementales Fonction de production Dynamique du capital Répartition de la production

15 Un paramètre préalable: quelle « attitude » vis- à-vis des risques environnementaux? Trois types dapproches possibles –Arbitrage coût/bénéfice avec monétisation détaillée des dommages –Arbitrage coût/bénéfice avec monétisation globale des craintes attachées à divers niveaux de transformation du climat –Calcul coût/efficacité après fixation normative des niveaux dinterférences dangereuses Dont ladoption dépend: –de jugements de valeur sur la valorisation monétaire (refus éthique ou doute pragmatique) – dun arbitrage entre Précision et robustesse de linformation Complétude et pertinence de linformation

16 Safe Landing Analysis TWA Préférence pour stabilité du climat Fonctions de dommages Coût efficacité Coût bénéfice PRECISION PERTINENCE Une cascade dincertitudes Cycle du Carbone Sensibilité du climat Régionalisation des changements climatiques Jugements de valeurs Niveau de développement, adaptation Démographie, technologie, croissance économique Une cascade de mesures des bénéfices des politiques climatiques Amplitude et rythme de laugmentation de la température moyenne globale, Hausse moyenne du niveau des mers Indicateurs régionaux du changement climatique: T, précipitations, … Concentration CO 2 Variations de bien-être Indicateurs des impacts: rendements agr., biodiversité, hausse du niveau des mers… Déterminants socio-économiques Dommages Impacts régionaux Changement climatique régional Changement climatique global ConcentrationsEmissions Seuils de danger et analyse coût-efficacité

17 Safe Landing Analysis TWA Préférence pour stabilité du climat Fonctions de dommages Coût efficacité Coût bénéfice PRECISION PERTINENCE Une cascade dincertitudes Cycle du Carbone Sensibilité du climat Régionalisation des changements climatiques Jugements de valeurs Niveau de développement, adaptation Démographie, technologie, croissance économique Une cascade de mesures des bénéfices des politiques climatiques Amplitude et rythme de laugmentation de la température moyenne globale, Hausse moyenne du niveau des mers Indicateurs régionaux du changement climatique: T, précipitations, … Concentration CO 2 Variations de bien-être Indicateurs des impacts: rendements agr., biodiversité, hausse du niveau des mers… Déterminants socio-économiques Dommages Impacts régionaux Changement climatique régional Changement climatique global ConcentrationsEmissions Préférence pour le climat et analyse coût-bénéfice globale

18 Safe Landing Analysis TWA Préférence pour stabilité du climat Fonctions de dommages Coût efficacité Coût bénéfice PRECISION PERTINENCE Une cascade dincertitudes Cycle du Carbone Sensibilité du climat Régionalisation des changements climatiques Jugements de valeurs Niveau de développement, adaptation Démographie, technologie, croissance économique Une cascade de mesures des bénéfices des politiques climatiques Amplitude et rythme de laugmentation de la température moyenne globale, Hausse moyenne du niveau des mers Indicateurs régionaux du changement climatique: T, précipitations, … Concentration CO 2 Variations de bien-être Indicateurs des impacts: rendements agr., biodiversité, hausse du niveau des mers… Déterminants socio-économiques Dommages Impacts régionaux Changement climatique régional Changement climatique global ConcentrationsEmissions De lanalyse côut-efficacité à lanalyse coût- bénéfice détaillée

19 Tempo de laction en coût-efficacité Pour une cible connue ex-ante (Wigley, Richels, Edmonds) : les raisons de ne pas agir trop fort trop tôt – inerties socio-techniques, – progrès technique sur les techniques peu émettrices, – taux dactualisation Pour une cible non connue ex-ante: les raisons dagir vite significativement: –décision séquentielle avec révision de linformation où les probabilités subjectives sont réinterprétées comme des « croyances » différentes et lespérance mathématique comme une recherche de compromis acceptable –Intégration du coût du rattrapage du retard

20 Une expression synthétique du principe de précaution « The choice of abatement paths thus involves balancing the economic risks of rapid abatement now (that premature capital stock retirement will later be proved unnecessary) against the corresponding risk of delay (that more rapid reduction will then be required, necessitating premature retirement of future capital stock) » IPCC – Second assessment report

21 source: IPCC/WGIII/TS p.67

22

23 Une expression synthétique du principe de précaution « The choice of abatement paths thus involves balancing the economic risks of rapid abatement now (that premature capital stock retirement will later be proved unnecessary) against the corresponding risk of delay (that more rapid reduction will then be required, necessitating premature retirement of future capital stock) » IPCC – Second assessment report

24 Leçons de lanalyse coût - efficacité Confirmation sans surprise de la théorie sur limportance du couple irréversibilité/valeur de linformation Le jeu du taux de PPP est dominé par : –Lhypothèse sur la date darrivée de linformation –Le jeu de linertie des systèmes techniques NB: Si les taux dactualisation diffèrent en raison du degré doptimisme sur la croissance et la productivité marginale du capital: –lécart de résultats entre hypothèses haute et basses est encore plus faible (car avec une forte croissance on de rapproche plus vite du plafonds de concentration ou de température)

25 Tempo de laction en coût-bénéfice De la nécessité (au moins analytique) dune bien hasardeuse évaluation monétaire des dommages sur un siècle (et plus): éviter la « dictature de la minorité » minimiser larbitraire dans le choix des cibles de concentration (ou de température) en débat intégrer la possibilité dovershoot en cas de trop mauvaise nouvelle

26 Monétisation globale via une fonction dutilité à deux biens U(C,E) au lieu de U (C): un « détail » technique qui change drastiquement les résultats et renvoie à deux problèmes de fonds Lenvironnement comme bien supérieur (i.e. dont la part dans le budget des ménages croit avec la richesse): que voudront vraiment les générations futures? Consentement à payer pour ne pas (trop) sécarter du régime climatique actuel (valeur de legs, prudence)

27 Disponibilité à payer pour la stabilité du climat (fonction de production à deux biens: un overshoot modéré malgré une PPP élevée Analyse coût-bénéficeAnalyse coût-efficacité

28 Les motifs dune monétisation complète Un impact nest pas nécessairement un dommage (aspects positifs du réchauffement) Protéger lopinion contre les « prophètes du malheur » Aider chacun à saisir son « intérêt bien compris » Tout $ dépensé pour prévenir le CC ne sera pas dépensé ailleurs, il faut raisonner $ contre $ (Lomborg)

29 source: IPCC/WGIII/TS p.67

30 Ne rien faire ou si peu … ou compléter lanalyse? Along the economically efficient emission path, the long-run global average temperature rises sharply. After 500 years, it is projected to increase 6.2 °C over the 1900 global climate. While we have only the foggiest idea of what this would imply in terms of ecological, economic, and social outcomes, it would make most thoughtful people even economists nervous to induce such a large environmental change. Given the potential for unintended and potentially disastrous consequences, it would be sensible to consider alternative approaches to global warming policies? (Nordhaus)

31 Cycle du carbone et effet accélérateur de la réponse des écosystèmes sensibilité climatique et passage concentration - >température Question du rythme du réchauffement Un simple problème de spécification? - polynômes de degré inférieur ou égal à trois ( Nordhaus) - Hockey-Stick (Manne et Richels) - Fonctions à seuils et discontinuités Problèmes décriture des fonctions dommages

32 Sensibilité du climat croissante

33

34

35 Rôle des croyances sur la sensibilité climatique

36

37

38 Abattement de première période avec dommages linéaires ( de 0,5 à 5% du PMB 2100, de 1 à 10%). avec dommages explosifs ( : ppm, : 1-10%)

39 Dommages (bien élevés) où à seuil? méthode des analogues -> coût après adaptation à un nouveau climat stabilisé climat modifié (connu ex-ante) - > coût très modérés <2-3% du PIB sur un siècle Seuls les risques de catastrophe globale (The Day After) justifient alors laction volatile et inconnu ex-anteLévaluations changent si on introduit les coûts dadaptation à un climat non stabilisé, volatile et inconnu ex-ante – incertitude sur les prédictions un ordre de grandeur supérieure aux prédictions globales –effet de masque de la variabilité climatique –intensité capitalistique de ladaptation et risques de sunk costs

40 Météo-France Center model, ARPEGE-Climat, Emission scenario SRES/A2

41 Hadley Center model, HadRM3H, Emission scenario SRES/A2

42 Effets de seuils et fragilité des sociétés impactées Tensions pré-existantes (tensions sur leau ((Darfour) montée des mers (Bengla-Desh), évènements extrèmes Amérique Centrale) Inertie (sociales, techniques) dans ladaptation: –rigidités institutionnelles des sociétés rurales –Contraintes de mobilisation des capacités techniques de reconstruction après des Extrêmes Climatiques –Mauvaise anticipation du changement et dénégation des alertes (cas New-Orleans) Absence de compensation et dassurance Impacts sur le cycle économique (dépréciation de la valeur du capital immobilier et foncier) Effets de propagation entre régions (migration etc …)

43 Illustration of the sources of thresholds in damages due to Large Weather extremes Mean GDP losses due to extreme events, as a function of the reconstruction capacity (fmax, that represents the maximum share of total investment that can be devoted to reconstruction over the short-term) and the distribution of extremes (when =2 both the frequency and mean intensity of extremes are multiplied by 2). The red line gived the set of parameters for which GDP losses are lower than 1%

44 Deux caveat pour terminer Rapport Stern: léquivalent dune guerre mondiale? Richard Tol, Mendelson : 2-3% du PIB mondial Attention aux pièges de lagrégation –dans le temps: le coût strictement économique de la première guerre en France est de 1,2% du PIB sur la période 1871 – 1039 (0.002% en coût actualisé … retour à lasymétrie des gains et pertes en utilité –dans lespace: propagation et fin de la distinction gagnants/perdants

45 Some references Ambrosi, P., J.-C. Hourcade, S. Hallegatte, F. Lecocq, P. Dumas and M. Ha-Duong, 2003, Optimal control models and elicitation of attitudes towards climate change, Environmental Modeling and Assessment, 8, pp. 135 – 147 Benson, C. and E. Clay, 2004, Understanding the economic and financial impact of natural disasters. The International Bank for Reconstruction and Development, The World Bank, Washington D.C. Dumas, Patrice and Minh Ha-Duong, 2005, An abrupt stochastic damage function to analyse climate policy benefits, in The coupling of climate and economic dynamics. Essays on Integrated Assessment, Alain Haurie and Laurent Viguier editors. Springer Guesnerie, Roger, 2004, Calcul économique et développement durable, Revue Economique 55, pp. 363 – 82 Hallegatte S, J.-C. Hourcade and P. Ambrosi, 2005, Using climate analogues for assessing climate change economic impacts in urban area, Climatic Change, to be published Hallegatte, S. and J.-C. Hourcade, 2005, Why economic growth matters in assessing climate change impacts: illustration on extreme events, submitted to Ecological Economics Hammitt, James K., 1999, Evaluation Endpoints and Climate Policy: Atmospheric Stabilization, Benefit-Cost Analysis and Near-Term Greenhouse-Gas Emissions, Climatic Change, 41, pp. 447 – 468 IPCC, Climate Change 2001: Impacts, Adaptation, and Vulnerability, Contribution of Working Group II to the Third Assessment Report of the Intergovernmental Panel on Climate Change. James J. McCarthy, Osvaldo F. Canziani, Neil A. Leary, David J. Dokken and Kasey S. White editors, pp Keller, K., Benjamin M. Bolker and David F. Bradford, 2004 Uncertain climate tresholds and economic optimal growth, Journal of Environmental Economics and Management, 48, pp. 723 – 741 Kelly, David L., Charles D. Kolstad and Glenn T. Mitchell, 2005, Adjustment costs from environmental change, Journal of Environmental Economics and Management, 50, 468 – 495 Mills, E., 2005, Insurance in a Climate of Change, Science, 309, pp – 1044 Tol, Richard S. J., 1994, The Damage Costs of Climate Change: A Note on Tangibles and Intangibles, Applied to DICE, Energy Policy, 22, pp. 436 – 438


Télécharger ppt "Risques, controverses et principe de précaution Cours ENPC Séance n°8 Jean-Charles HOURCADE."

Présentations similaires


Annonces Google