La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Proposition de mise en œuvre des nouveaux programmes de géographie 5ème 2ème partie : Des sociétés inégalement développées Thème 3 : Les inégalités devant.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Proposition de mise en œuvre des nouveaux programmes de géographie 5ème 2ème partie : Des sociétés inégalement développées Thème 3 : Les inégalités devant."— Transcription de la présentation:

1 Proposition de mise en œuvre des nouveaux programmes de géographie 5ème 2ème partie : Des sociétés inégalement développées Thème 3 : Les inégalités devant les risques Académie de Poitiers / groupe de formateurs collège / Sandrine Barbieri

2 Quelle place dans le programme de géographie ? Dans la deuxième partie du programme, des sociétés inégalement développées « on traitera seulement deux des trois premiers thèmes » : Thème 1 : Des inégalités devant la santé Thème 2 : Des inégalités devant lalphabétisation Thème 3 : Des inégalités devant les risques Thème 4 : La pauvreté dans le monde ( obligatoire)

3 Que nous disent les programmes ? Quelles connaissances ? Linégale vulnérabilité des sociétés face aux risques est le résultat de différents facteurs parmi lesquels le niveau de développement occupe une place majeure. Laction de lhomme dans laménagement des territoires et sa perception des risques majeurs aggravent ou réduisent lexposition aux risques.

4 Que nous disent les programmes ? Quelles démarches ? Deux études de cas sur une catastrophe naturelle : dans un pays développé et dans un pays pauvre. La comparaison démontre que 2 aléas dintensité voisine frappant 2 sociétés différentes peuvent provoquer des dommages de nature et dampleur inégales. Ces études de cas sont mises en contexte au niveau mondial en sappuyant sur des planisphères que lon confronte ( répartition de la population, risques naturels, IDH… )

5 Que nous disent les programmes ? Quelles capacités ? Localiser et situer les 2 pays étudiés. Décrire une catastrophe naturelle et ses conséquences. Expliquer : -la différence entre les conséquences dune catastrophe dans un pays du Nord et dans un pays du Sud. - la relation entre vulnérabilité et développement.

6 Quelles compétences du socle commun ? Compétence 1 : Maîtriser la langue française Écrire : répondre à une question par une phrase complète et rédiger un texte bref, cohérent : un compte-rendu. Sexprimer à loral : prendre la parole en public et rendre compte dun travail collectif.

7 Quelles compétences du socle commun ? Compétence 5 : La culture humaniste Situer dans lespace un lieu ou un ensemble géographique. Mobiliser des connaissances pour donner du sens à lactualité. Compétence 7 : Autonomie et initiative Savoir rechercher linformation utile et la trier.

8 Quels liens possibles avec dautres programmes ? Éducation civique : enchaîner avec la leçon de la IIIe partie sur La sécurité et les risques majeurs Pas de lien avec la SVT : les risques sont étudiés en classe de 4 ème.

9 Notions ou mots clés Risque Catastrophe Vulnérabilité Prévention

10 Quelle problématique ? Les sociétés sont-elles toutes égales face aux risques ? Quelles études de cas ? Plusieurs possibilités : * Des séismes au Japon et au Cachemire ou en Turquie * Des tsunamis au Japon et en Indonésie (décembre 2004) * Les cyclones dans les Caraïbes

11 Pourquoi avoir choisi lespace des Caraïbes ? Cest un espace à hauts risques, confronté régulièrement à des cyclones. Ce risque climatique touche aussi bien les États-Unis, 1 ère puissance économique mondiale, que les PED d Amérique centrale. Les Caraïbes sont un foyer important de peuplement et une région touristique.

12 Répartition horaire et dispositif Etudes de Cas : 1 h 45 Travail en groupes : la classe est partagée en 2 : chaque groupe soccupe dune étude de cas. Mise en perspective en classe entière : 1 heure 30 Evaluation : 45 mn 4 heures

13 Comment faire travailler les élèves ? Travail par binôme sur un mini dossier documentaire :un mini dossier documentaire à partir des questions, faire un compte-rendu sur le phénomène cyclonique étudié : en le datant, le localisant, en dressant un bilan humain et matériel et en présentant les Secours mis en œuvre. Mise en commun des informations et désignation dun rapporteur par étude de cas. Présentation orale du compte-rendu, chaque élève complète le tableau de synthèsele tableau de synthèse 30 mn 45 mn 15 mn

14 Quels objectifs souhaite-t-on atteindre ? travailler autrement : en groupe et en autonomie, sexprimer oralement et pouvoir interroger ses camarades, échanger, faire part de sa démarche à ses camarades, faire un compte rendu.

15 Travail préalable avant de lancer lactivité par groupe : la présentation du risque étudié. Quest ce quun phénomène cyclonique ? Où se situent les Caraïbes ? Pour répondre à ces questions, un document. 15 mn

16 Animation sur les 2 phénomènes étudiés :

17 Étude de cas : louragan Jeanne en Haïti Problématique : Comment Haïti fait-elle face aux cyclones ? Document 1 : Les cyclones dans lespace Caraïbe ( août-septembre 2004 )

18 Document 2 : Dimportants dégâts dans la ville des Gonaïves ( Haïti ) Dix jours après le passage de la tempête tropicale Jeanne, une partie de cette ville de habitants est toujours inondée, transformée en marécage. Là où leau sest retirée, tout est recouvert dune épaisse couche de vase jonchée de branchages et de débris. Privée délectricité et de téléphone, les Gonaïves, troisième ville dHaïti, ressemble à une Pompéi tropicale qui aurait été pétrifiée par la boue. Beaucoup dhabitants campent encore sur les toits plats des maisons en dur qui ont résisté à la brutale inondation. Des ONG comme Médecins sans frontières ont ouvert des cliniques, le principal centre de soins ayant été dévasté par un torrent de boue. Mais cest la sécurité qui demeure la principale préoccupation : des bandits profitent de la crise pour voler la nourriture reçue. Le nettoyage et lassainissement sont une priorité aussi importante que la nourriture : la Croix Rouge française a installé une usine de traitement qui produira litres deau potable par jour. Daprès J.-M. Caroit, Le Monde, 4 octobre 2004

19 Document 3 : Le lendemain du drame, les habitants des Gonaïves tentent de quitter la ville à bord dun camion ( 20 septembre 2004 )

20 Étude de cas : le cyclone Ivan aux Etats-Unis Comment les Etats-Unis font-ils face aux cyclones ? Document 1 : Les cyclones dans lespace Caraïbe ( août-septembre 2004 )

21 Étude de cas : le cyclone Ivan aux Etats-Unis Document 2 : Dégâts en Floride après le passage du cyclone Yvan Localité de Punta Gorda le 18 septembre 2004

22 É tude de cas : le cyclone Ivan aux Etats-Unis Document 3 : Jeanne pourrait prendre la relève dIvan Le cyclone Ivan poursuit ses ravages sur la côte sud-est des Etats-Unis. "Quoique Ivan ait perdu de sa puissance pour passer en catégorie 3 (sur une échelle de 5) à son arrivée, jeudi 16 septembre, sur les côtes américaines, les tempêtes et les tornades qui sont nées sur son passage sont toujours dangereuses", souligne The New York Times.The New York Times Lœil du cyclone est passé sur Gulf Shores, une petite ville située dans lAlabama, et leau a violemment fouetté les maisons et les magasins et déraciné les arbres. Des animaux se sont échappés du zoo local. Mais cest dans la ville portuaire de Mobile, en Alabama, et dans les cités de Pensacola et de Panhandle, en Floride, toutes atteintes de plein fouet par les rafales de vent, soufflant à 209 km/h, les précipitations et les inondations, que les dégâts sont le plus graves. On dénombre au moins 23 morts, plusieurs routes sont coupées, de nombreuses maisons ont été inondées et entièrement détruites, les câbles délectricité et de téléphone ont été arrachés, poursuit le quotidien. "La Floride subit le passage d'un troisième cyclone en un mois", rappelle The New York Times. Auparavant, Charley et Frances ont causé des dégâts dont le montant est estimé à plus de 11 milliards de dollars. Courrier International,17 septembre 2004 Document 4 : Évacuation sur les routes de Floride, au Nord de Miami, à lannonce du cyclone Ivan ( 11 septembre 2004 )

23 JeanneIvan Nature du risque Dates Pays touchés Conséquences humaines Conséquences matérielles Les secours

24 Quelle trace écrite suite aux études de cas ? Le tableau rempli individuellement par les élèves. Une conclusion écrite : « Chaque année, les Caraïbes sont confrontées à des phénomènes cycloniques, qui provoquent des dégâts matériels et des pertes humaines importants. On constate que les victimes sont plus nombreuses en Haïti quaux Etats-Unis où le bilan matériel est financièrement plus lourd. » Cette situation est-elle la même partout ?

25 Mise en perspective : Comment les sociétés font-elles face aux risques naturels ? Questions : 1.Quelles autres régions sont affectées par les phénomènes cycloniques ? 2. A quelle catégorie de risques appartiennent les cyclones ? 3. Quelle autre catégorie de risques existe-t-il ? 4. Quelles parties de notre planète sont concernées par cette catégorie daléa ? 1 h 30

26 Quel lien entre risques et IDH ? Tous les pays, quel que soit le niveau de développement, peuvent être touchés par des aléas naturels. Mais, il y a plus de victimes dans les pays pauvres et des dégâts matériels plus importants dans les pays riches.

27 Quel lien entre risques et répartition de la population ? Les foyers de population dans le monde 2 foyers de population sont des zones à risques. Des littoraux fortement peuplés dAsie sont affectés par les cyclones et les tsunamis. Des grandes villes sont dans les zones à risques : Los Angeles, San Francisco, Mexico.

28 Question intermédiaire : Pourquoi ces inégalités ? Les sociétés sont inégales face aux risques car : les mesures de prévention et les moyens dobservation des risques sont coûteux. la gestion de la catastrophe dépend du niveau de développement : les moyens dévacuation ou de secours diffèrent selon les pays, avec une plus ou moins grande efficacité. Globalement situés dans la zone intertropicale, les pays pauvres sont soumis à ce titre à des catastrophes fréquentes.

29 Question intermédiaire : L homme aggrave-t-il les risques ? Actions négatives : retour sur le cas dHaïti

30 Question intermédiaire : L homme aggrave-t-il les risques ? Actions positives : la prévention au Japon Protéger les habitants Alerter les populations Éduquer les enfants

31 Une coopération régionale : un dispositif dalerte aux tsunamis dans le Pacifique Question intermédiaire : L homme aggrave-t-il les risques ? Actions positives : la coopération Un abri contre les inondations au Bangladesh, dans le cadre du Plan d'action contre les inondations (FAP) pour protéger les populations.

32 La coopération internationale : le rôle fédérateur de lONU Photographie du sommet de Djakarta, le 6 janvier 2005

33 Pour conclure, La prise en compte des risques naturels est au cœur du développement durable car : les risques peuvent être aggravés par laction des hommes. Les sociétés doivent donc tenir compte des aléas naturels en réalisant des aménagements afin que ceux-ci ne causent pas de dommages pour les générations futures, la protection et la prévention sont des enjeux régionaux et mondiaux. Ces enjeux font lobjet dune coopération internationale car les risques ne connaissent pas de frontière. La solidarité Nord/ Sud passe par un partage des techniques, de la surveillance et de laide durgence.

34 Quelle évaluation pour cette leçon ? Au préalable, une fiche de révision commentée en classe : Pour réussir lévaluation sur les risques, je suis capable de : Mobiliser des connaissances : Définir et réemployer les mots de vocabulaire abordés : risque, catastrophe, vulnérabilité et prévention. Définir ce quest un cyclone. Localiser et nommer les différents types de risques naturels. Utiliser des capacités : Décrire une catastrophe naturelle et ses conséquences. Expliquer la différence entre les conséquences dune catastrophe entre un pays du Nord et un pays du Sud. Expliquer pourquoi les pays pauvres sont plus fragiles. Montrer que laction de lhomme peut réduire ou aggraver les risques. Chercher des informations dans un document.

35 Quelle évaluation pour cette leçon ? Quelques pistes Des questions de connaissances : 1. Quest-ce quun cyclone ? Dans quelles régions se forment-ils ? 2. Définir risque et catastrophe. 3. Quelles actions de lhomme aggravent les risques ? Une étude de documents sur une catastrophe naturelle comme le tsunami en Indonésie ou les inondations au Bangladesh * une recherche dinformations : localiser le lieu étudié, relever les conséquences et décrire les secours. * des questions de réflexion : comment expliquer lampleur des dégâts ? quelles actions de lhomme auraient pu réduire lexposition aux risques ?

36 Lexique Risque : danger potentiel quune catastrophe naturelle survienne. Catastrophe : la réalisation du risque naturel qui provoque des dégâts importants sur les sociétés humaines. Vulnérabilité : niveau dexposition à un risque. Prévention : ensemble des moyens permettant de limiter les conséquences dune future et éventuelle catastrophe.

37 Bibliographie Yvette VEYRET « Géographie des risques naturels », Documentation Photographique N° 8023, Octobre Yvette VEYRET et Paul ARNOULD « Atlas des développements durables », Éditions Autrement, Collection Atlas/Monde, Manuels de Géographie de la classe de Seconde, Magnard et Nathan, 2005 Manuels de Géographie de la classe de Cinquième, Bordas et Nathan, 2010

38 Sitographie lsh.fr/doc/transv/Risque/Risque.htm lsh.fr/doc/transv/Risque/Risque.htm ophes-naturelles/planete-hauts-risques.shtml ophes-naturelles/planete-hauts-risques.shtml Articles sur des catastrophes récentes sur Odyssée : * Eléments danalyses repérés sur le Web pour la tempête Xinthia : 4/03/2010 * Cartographie rapide sur le séisme en Haïti : 17/01/2010

39 Références des documents


Télécharger ppt "Proposition de mise en œuvre des nouveaux programmes de géographie 5ème 2ème partie : Des sociétés inégalement développées Thème 3 : Les inégalités devant."

Présentations similaires


Annonces Google