La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LHygiène...une histoire dhier à aujourdhui IFSI de lEure. Promotion Septembre 2012-2015 L.Livet.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LHygiène...une histoire dhier à aujourdhui IFSI de lEure. Promotion Septembre 2012-2015 L.Livet."— Transcription de la présentation:

1 LHygiène...une histoire dhier à aujourdhui IFSI de lEure. Promotion Septembre L.Livet

2 2 Objectifs pédagogiques Faire prendre conscience des progrès considérables en matière dhygiène, Présenter les principales découvertes et leurs auteurs, Identifier les risques liés à vos pratiques professionnelles.

3 3 INTRODUCTION Notion capitale à lhôpital, à domicile… Vient du grec Hugieinon : « se bien porter » Lhygiène doit sintégrer à léducation, soccuper de son environnement, de son bien être matériel et spirituel…

4 4 DEFINITIONS « Partie de la médecine qui traite des milieux où lhomme est appelé à vivre et la manière de les modifier dans le sens le plus favorable à son développement. » Dictionnaire Larousse « Ensemble des pratiques individuelles et collectives permettant de se maintenir en bonne santé, dassurer la propreté, la salubrité et de prévenir ainsi des maladies,en vue dun développement physique et psychique optimal » Dictionnaire médical à lusage des IDE Ces règles sont évolutives et codifiées dans « lhygiène publique »

5 HISTORIQUE Mythologie gréco-latine ASCLEPIOS ou ESCULAPE, dieu de la médecine, avait deux filles : HYGIE : déesse de la santé Mot retrouvé dans la langue française au XVIème siècle avec hygiène. PANACEE : déesse des soins Au Moyen-Age, nom commun qui signifie « remède à tous les maux ».

6 ASCLEPIOS

7 ASCLEPIOS ET HYGIE HYGIE

8 8 L'hygiène du milieu HIPPOCRATE ( av. J.C.), médecin grec, Père de la médecine avait déjà défini sur des bases dobservation lhygiène individuelle, publique et des populations. Il comprend le rôle de latmosphère et de lenvironnement sur les maladies infectieuses.

9 HIPPOCRATE

10 10 Dans lAntiquité, la propreté apparaît comme un moyen de lutte contre les maladies. Les Romains auraient implanté lhygiène du milieu avec la construction daqueducs pour lalimentation en eau potable, les systèmes dégouts, les thermes… GALIEN Claude, médecin grec, crée le savon.

11 Pont du Gard Pont du Gard Le pont du Gard, le plus haut des ponts aqueducs romains, édifié au Ier siècle av. J.C.

12 Baignoire du frigidarium Termes gallo- romains de Cluny, Paris, IIème au IIIème siècle (salle chaude : caldarium, salle Tiède : tépidarium, salle froide : Frigidarium.

13 13 La disparition de l'Empire romain Entraîne leffondrement du système et de lhygiène publique Avènement du christianisme Il faudra attendre mille ans pour voir renaître en Europe un embryon d'hygiène, limité à une série de recettes populaires.

14 La civilisation islamique Apporte à l'hygiène d'importantes contributions. AL-RAZI ( ), médecin arabe - Insiste sur le rôle de l'hygiène alimentaire - Soupçonne sans les connaître les microbes responsables de certaines intoxications. - Identifie la variole en 910, la rougeole, et suggère que le sang peut causer des maladies infectieuses.

15 15 AVICENNE/ Ibn Sinà ( ), médecin philosophe arabe Édite une encyclopédie : «Canon de la médecine», compilation de toutes les connaissances médicales de l'Antiquité. Traite de la médecine préventive cures d'eau et de soleil, régimes alimentaires.

16 16 Au Moyen-Age, en Europe, le mot dordre est : « propre sur soi et tout à la rue » –Mode du bain, bains publics –En parallèle, excréments et eaux usées nagent dans les rigoles au centre des rues La renaissance : « le corps est protégé sous la crasse » –Perception différente du corps –Leau transmet la maladie Le réveil de lhygiène et de la médecine ne se fait quà la fin de la Renaissance.

17 17 FRACASTOR Girolamo/Jérôme médecin italien. 1546,Traité « contagion et maladies contagieuses » : Parle d'un contagum vivum » élément causal de la maladie infectieuse ; Pense que la maladie est transmise à l'aide de seminaria (que nous connaissons sous le nom de microbes) Parle des porteurs de la maladie

18 18 XVII Siècle 1674,VAN LEEUWENHOEK Anton, opticien hollandais, conçoit le microscope optique, découvre et décrit les bactéries. Au XVIII siècle, ère des grandes découvertes LAVOISIER Laurent,( ),chimiste français 1713, RAMAZZINI Bernardino, médecin italien, fonde la Médecine du Travail.

19 19 Antisepsie … 1750, PRINGLE John, chirurgien militaire écossais, décrit et classe des substances antiseptiques Découvertes en chimie : 1774, le chlore, SCHEELE Wilhelm Les hypochlorites, BERTHOLLET Claude Louis 1811, liode, COURTOIS Bernard

20 20 LE XIXème siècle : la misère sociale l exode rural L'état des logements ne favorise pas l'hygiène. La tuberculose sévit ainsi que bon nombre de maladies de carence, sans parler des grandes épidémies de typhoïde, choléra, fièvre jaune. En 1802 : 1er conseil dhygiène à Paris, En 1851 : à la demande de la France se réunit la 1 ère conférence Sanitaire Internationale pour codifier les mesures de lutte contre les épidémies.

21 21 XIXe siècle Ignaz Philipp SEMMELWEIS, ( ), obstétricien hongrois 1846 : –identifie la transmission de la fièvre puerpérale aux mères et son caractère contagieux, –met en évidence la transmission manuportée ; introduisant la notion de prophylaxie en médecine, –exige que les membres du personnel de son service se lavent les mains avant d'examiner une femme ou de lui faire des soins.

22 22 XIXe siècle 1848,épidémie de choléra sur Londres Création en Angleterre du 1er ministère de la santé publique qui dote la ville de réseaux d'eau potable, du tout à l'égout –suivis par New York, Paris, Berlin… 1883, BISMARCK, ministre de Prusse, –Loi sur les Assurances et protection de lhabitat.

23 23 PASTEUR PASTEUR Louis ( ), biologiste français Met en évidence le rôle des germes dans la propagation des maladies infectieuses, invente la pasteurisation, et met au point la vaccination début de la microbiologie 1877, recherches de Lister et Pasteur mettent en évidence leur rôle pathogène

24 Bases de l'antisepsie pour les interventions chirurgicales –introduit lemploi des antiseptiques pour désinfecter les plaies cutanées. LISTER Joseph, ( ), chirurgien anglais

25 25 Roux Émile Roux Émile ( ), bactériologiste français 1889, fait installer à l'hôpital Bichat le premier autoclave chirurgical –utilisation dinstruments non souillés, dépourvus de tout germe et ayant subi une stérilisation préalable : L'asepsie est née… Édouard QUENU, chirurgien, préconise le port des gants de caoutchouc stérilisés pour opérer.

26 26 XXe siècle 1903, CALMETTE Albert –vaccin antituberculeux 1928 – FLEMING Alexandre –la pénicilline Les antibiotiques sauvent … et les efforts faits en matière d'hygiène, pour éviter la prolifération des germes, se relâchent … L'infection hospitalière va ressurgir

27 27 création de lO.M.S : Grandes épidémies dinfections hospitalières –résistance des germes aux antibiotiques, –manque d'application des règles de base en hygiène : Paris - Premier colloque européen traitant de l'hospitalisme infectieux.

28 28 Les principes de surveillance 1972 : Le conseil de lEurope adopte une Résolution invitant les gouvernements des États membres à prendre en compte dans leur réglementation nationale un certain nombre de principes concernant la surveillance des infections et la transmission des micro-organismes circulaire –fixe le cadre et les lignes de cette lutte contre l'infection. –création des CLI = Comité de lutte contre les infections.

29 : CLI CLIN = Comité de lutte contre les infections nosocomiales : création des CHSCT = comité dhygiène, de sécurité et des conditions de travail 1988 : CLIN = obligation dans les hôpitaux –doivent établir chaque année un rapport d'activité auprès des autorités de tutelle. Création de postes d'infirmiers(ère) hygiénistes dans les établissements publics : C CLIN = coordination des CLIN. –Par région = 5 : Est, Ouest, Paris Nord, Sud Est, Sud Ouest –Mise en place de recommandations des bonnes pratiques en matière dhygiène.

30 30 Lutte contre les infections nosocomiales Premier plan national de lutte IN 1994 Programme national de lutte contre les infections nosocomiales avec lapparition des indicateurs de qualité –ICALIN, ICATB, SURVISO, ICSHA, SARM Objectifs : maîtrise de linformation, comparaison entre ES et transparence pour les usagers : création de la définition des IAS

31 31 Programme national –Création du score agrégé en mélangeant les indicateurs = 1 seul chiffre pour les Usagers La Société Française dHygiène Hospitalière (SFHH)= 118 nouvelles recommandations nationales sept 2010 –Participe aux instances des CCLIN –Sécurité, vigilance, promotion de la qualité des soins, actions de formation, congrès.

32 Le PN de prévention des infections nosocomiales (IN) Objectifs : - priorité sur les pratiques à risque infectieux et sur les BMR - amélioration du dispositif de prévention des IN

33 A ce jour ….. Lutte contre tous les germes résistants (BMR = bacille multi résistant) –Surveillance de lERV (entérocoque résistant à la Vancomycine) dans tous les établissements de santé, –SARM (staphylocoque auréus résistant à la méticilline), –……….. 33

34 34 A ce jour… Axe de lhygiène : éradication des infections, de leurs causes ou vecteurs (population dun hôpital = personnes fragilisées) Chaque professionnel de la santé doit être acteur dans cette lutte. Ne pas oublier la protection des ces acteurs. Lhygiène nest pas une science contemplative mais une science daction. Malgré les progrès relativement récents et fulgurants de cette science, lhygiène reste essentiellement et doit être un réflexe quotidien.


Télécharger ppt "LHygiène...une histoire dhier à aujourdhui IFSI de lEure. Promotion Septembre 2012-2015 L.Livet."

Présentations similaires


Annonces Google