La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

R. Marouane1 UV 243 GENIE LOGICIEL § CONDUITE DE PROJETS UV 243 GENIE LOGICIEL § CONDUITE DE PROJETS ISEFC 2010/2011.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "R. Marouane1 UV 243 GENIE LOGICIEL § CONDUITE DE PROJETS UV 243 GENIE LOGICIEL § CONDUITE DE PROJETS ISEFC 2010/2011."— Transcription de la présentation:

1

2 R. Marouane1 UV 243 GENIE LOGICIEL § CONDUITE DE PROJETS UV 243 GENIE LOGICIEL § CONDUITE DE PROJETS ISEFC 2010/2011

3 R. Marouane2 Introduction Générale ISEFC 2009/ 2010

4 R. Marouane3 Système dInformation: Ensemble organisé de ressources: matériel, logiciel, personnel, données, procédures… permettant dacquérir, de traiter, stocker, communiquer des informations (sous formes données, textes, images, sons…) dans des organisations. Processus Acteurs Informations Système dInformation

5 R. Marouane4 Système d'Information Système Informatisé Système Informatique Relation entre les Systèmes

6 R. Marouane5 Les Découpages et Modèles de Développement ISEFC 2009/2010

7 R. Marouane6 GESTION DE PROJET Informatique: Méthodologie, Concepts, Techniques, Technologies, Langages, Environnements, Outils, Plates-formes,… Organisationnel:Assistance, Planification, Estimation de charge, Surveillance des délais et des coûts, Gestion de la qualité,… Normalisation par: AFITEP, PMI, IPMA, ICEC

8 R. Marouane7 PROJET Projet nécessite 3 composantes: Objectif Moyens Délai Objectif DélaiMoyens Projet est la situation contrainte par les 3 sommets du triangleSolidarité des Projet est la situation contrainte par les 3 sommets du triangle: Solidarité des Sommets. Sommets. Si lun des sommets bouge, le triangle est modifié et aura une influence sur le délai ou sur les ressources à mettre en œuvre.

9 R. Marouane8 PROJET ISO: « Processus unique, qui consiste en un ensemble dactivités coordonnées et maîtrisées comportant des dates de début et de fin, entrepris dans le but datteindre un objectif conforme à des exigences spécifiques telles que les contraintes de délais, de coûts et de ressources » PMI: « Entreprise temporaire décidée pour obtenir un produit ou un service unique » AFITEP: « Ensemble dactions à réaliser pour satisfaire un objectif défini, dans le cadre dune mission précise, et pour la réalisation desquelles on a identifié non seulement un début, mais aussi une fin »

10 R. Marouane9 Management de Projet Analyser Piloter Produire Organiser : consiste à planifier, organiser, suivre, et maîtriser tous les aspects dun projet, ainsi que la motivation de tous ceux qui sont impliqués dans le projet de façon à atteindre les objectifs de façon sûre et dans les critères de coûts, délais et performance. Cela inclut les tâches de direction nécessaires aux performances de projet. Management de Projet: consiste à planifier, organiser, suivre, et maîtriser tous les aspects dun projet, ainsi que la motivation de tous ceux qui sont impliqués dans le projet de façon à atteindre les objectifs de façon sûre et dans les critères de coûts, délais et performance. Cela inclut les tâches de direction nécessaires aux performances de projet.

11 R. Marouane10 Découpage Temporel du Projet Permet de répartir le travail dans le temps: Étapes, Phases, Tâches, Livrables Projet Livrable Date ÉtapePhaseTâche 1 1..* *** 111 * * * *

12 R. Marouane11 Découpage Structurel du Projet Permet dorganiser le travail en se basant sur la structure du produit final.AVANTAGES Maîtriser le projet Répartir les responsabilités Réduire les délais planifiés Avoir un développement incrémental Découpage statique (niveau 1) Découpage dynamique (niveau 2) Projet Module est découpé ense décompose en 11..* * 0..1

13 R. Marouane12 Découpages Normalisés PBS: Structure de décomposition du produit –Différents composants du produit final –Découpage en modules (arborescence) –« Représentation des liens de composition entre les divers constituants dun produit complexe » WBS: Structure de décomposition du travail – Représentation de la façon de parvenir au résultat –Organigramme des tâches « OT » –« Découpage hiérarchisé et arborescent du processus de réalisation en éléments plus faciles à analyser et à maîtriser,appelés lots de travaux ou tâches » OBS: Structure de décomposition de lOrganisation – Apparition des noms des personnes responsables de la production des différents éléments –Organigramme fonctionnel « OF » –« Structure des différents niveaux de responsabilités de réalisation de lensemble des lots de travaux dun même organigramme des tâches »

14 R. Marouane13 Cycle d'abstraction Cycle de décision Cycle de vie Temps Niveau d'abstraction Hiérarchie des décisions Les Cycles et Cycle de Vie

15 R. Marouane14 Temps qui mène du point de départ à l'exploitation du système en passant par : Sa naissance sa maturité et sa maintenance Parcours allant de l'étude de l'objet naturel à l'intégration du système artificiel à cet objet naturel Les Cycles et Cycle de Vie

16 R. Marouane15 Le modèle du code-and-fix Le modèle de la transformation automatique Le modèle de la cascade Le modèle en V Le modèle en W Le modèle de développement évolutif Le modèle de la spirale Les Modèles de Développement

17 R. Marouane16 Compréhension du Problème Programmation Mise au Point Si non satisfaisant FIN 1. Le Modèle du Code-and-Fixt

18 R. Marouane17 Adapté pour les projets simples Itératif pour la mise au point jusquà satisfaction Collaboration avec les futurs utilisateurs Absence détape de conception 1. Le Modèle du Code-and-Fixt

19 R. Marouane18 Spécifications Validation Transformation 2. Le Modèle de Transformation Automatique

20 R. Marouane19 Transformation automatique des spécifications en programmes Nécessité de spécifications complètes, claires et validées Itératif au niveau des spécifications / validations Génération automatique de codes 2. Le Modèle de Transformation Automatique

21 R. Marouane20 Conception Générale Faisabilité Spécification Conception Détaillée Codage Intégration Validation Validation Vérification Vérification Tests Unitaires Les phases sont séquentielles et obligatoires Vérification = contrôle de conformité des travaux de la phase / cahier des charges Validation = contrôler que les travaux de la phase sont correctement fait (Utilisation des bonnes méthodes, des normes, nouvelles technologies) Implémentation Tests dIn- tégration tégration Recette 3. Le Modèle de la Cascade

22 R. Marouane21 Démarche de réduction des risques Minimiser au fur et à mesure limpact des incertitudes Exclusion des utilisateurs dès les phases de conception « phases techniques » Contrôle qualitatif à la fin du projet Risque de refus du système par les utilisateurs 3. Le Modèle de la Cascade

23 R. Marouane22 Cycle de vie séquentiel ou approche descendante Validation ou vérification officielle à chaque étape Toutes les étapes sont nécessaires et suffisantes Effet Tunnel: Perte de visibilité 3. Le Modèle de la Cascade

24 R. Marouane23 Étude dOpportunité Bilan du Projet Étude de Faisabilité Bilan Généralisation Définition Fonctionnelle du besoin Bilan Site Pilote Étude Détaillée Recette Fonctionnelle Étude Technique Test dIntégration Réalisation 4. Le Modèle en V

25 R. Marouane24 Amélioration du modèle en cascade Réduction de leffet Tunnel Nécessité de décomposition du système en sous-ensembles: composants Évaluation et validation par composant puis pour un site pilote et enfin pour le projet 4. Le Modèle en V

26 R. Marouane25 Scénarii de tests du système * Analyse : Fractionnement (résultat de la conception) * Synthèse : Assemblage (résultat de lintégration) Système Intégration des sous-systèmes Sous-systèmes Scénarii de tests des sous-systèmes sous-systèmes Intégration des éléments Eléments Scénarii tests Éléments Éléments Intégration du système SYNTHESE PROGRAMMATION ET TEST UNITAIRE ANALYSE Modules 4. Le Modèle en V

27 R. Marouane26 Cycle de vie en V * Adapté pour les logiciels dune certaine taille (5 à 7 personnes) * Pour augmenter le débit et réduire les délais Équipes de quelques individus Répartition de tâches en fonction de leurs talents et de leurs expériences Coopération * Découpage du système en sous-systèmes avec un maximum dautonomie * Fractionnement du sous-système en éléments si la taille du sous- système dépasse la capacité dune équipe * Lélément est découpé en modules pour la programmation Produit risque de devenir complexe Maintenance difficile 4. Le Modèle en V

28 R. Marouane27 Orientation pour les Spécifications Conception de Haut Niveau Vérification des Flux Logiques Définition des Besoins Bruts Maquettes ou Prototypes 5. Le Modèle en W

29 R. Marouane28 Enrichissement du modèle en V Identification des orientations solides pour la conception Exploration dune nouvelle technique Validation et expérimentation de plusieurs prototypes ou maquettes 5. Le Modèle en W

30 R. Marouane29 Détermination des Besoins Programmation Expérimentation Version n 6. Le Modèle de Développement Évolutif

31 R. Marouane30 Construction progressive du système de façon participative Complexité ou absence de spécifications claires et bien définies Obtention dune nouvelle version à chaque cycle Arrêt du processus itératif quand le client est satisfait 6. Le Modèle de Développement Évolutif

32 R. Marouane31 Prototypage... Modèle réduit d'un système, partiellement réalisé et fonctionnel, pas robuste et lent, destiné à montrer ce qu'on va faire aux clients et à expliquer aux développeurs les problèmes qu'on rencontre. développement itératif Développement dans lequel on crée rapidement un prototype de l'applicationDéveloppement dans lequel on crée rapidement un prototype de l'application destiné aux utilisateurs, pour qu'ils puissent préciser les spécifications, ce qui permet de fournir un prototype plus élaboré, pour converger ainsi vers l'application finale. aux utilisateurs, pour qu'ils puissent préciser les spécifications, ce qui permet de fournir un prototype plus élaboré, pour converger ainsi vers l'application finale. 6. Le Modèle de Développement Évolutif

33 R. Marouane32 Identification des besoins Construction dun prototype Utilisation du prototype (analyse des besoins) Prototype initial Prototype opérationnel Prototype amélioré REVISION ET AMELIORATION Utilisateur satisfait Oui Non 6. Le Modèle de Développement Évolutif

34 R. Marouane33 cycle1 cycle2 …dernier cycle Test et installation Développement de la version finale 7. Le Modèle de la Spirale

35 R. Marouane34 Même principe que le modèle itératif Nécessité dune relation contractuelle entre le développeur et lutilisateur Chaque cycle donne lieu à une contractualisation préalable sappuyant sur les besoins exprimés à létape précédente Développement de la version finale au dernier cycle 7. Le Modèle de la Spirale

36 R. Marouane35 Méthode de Développement Rapide: RAD ObjectifObjectif: Développer une application de qualité et dans des délais réduits Découpage Temporel Spécifique Le Cycle RAD Travaux Préparatoires Session Participative Travaux de Conclusion Structure dune phase

37 R. Marouane36 Combine les modèles en Cascade et en Spirale Découpage Temporel Spécifique Le Cycle RAD Conception Construction Mise en œuvre Le Cycle RAD Initialisation Expression des Besoins n fois (sous time box): Limite le nombre de Cycles dans une Enveloppe temps à ne pas dépasser

38 R. Marouane37 Découpage Temporel Spécifique Le Cycle ERP Paramétrage Processus/Progiciel Prototypage Processus/Progiciel Simulation en grandeur réelle Initialisation Analyse Processus/Progiciel Fermeture des Trous Fonctionnels Formation aux Progiciels Description des Processus validation

39 R. Marouane38 Mise en place dun progiciel de gestion intégré (Enterprise Resource Planning) Découpage spécifique Construction dun système en tirant le meilleur parti du progiciel Le système doit améliorer la performation de lentreprise Validation par le comité de pilotage par une simulation en grandeur réelle Découpage Temporel Spécifique Le Cycle ERP

40 R. Marouane39 Combine plusieurs modèles 4 étapes: incubation, élaboration, construction, transition 6 activités: étude des besoins, analyse, conception, implémentation, tests, déploiement présentent dans toutes les étapes mais à des degrés différents Plusieurs itérations: une itération correspond à un cycle qui réunit les activités dans une étape Découpage Temporel Spécifique Le Modèle RUP

41 R. Marouane40 Phases, Activités,Itérations Phases Itérations CréationÉlaboration Construction Transition Act. Besoins Analyse Conception Implémt. Tests Ité 1 Ité 2 Ité iIté n ………… ………

42 R. Marouane41 Évaluation des Éléments en stock Éléments à remplacer ou nouveaux Éléments à retraiter Retraitement manuel Retraitement automatique Cycle nominal Intégration Cycle par rétro ingénierie

43 R. Marouane42 Cycle de développement par Rétro-ingénierie du logiciel * Sachant que le coût moyen des modifications apportées au logiciel pendant toute la période de maintenance augmente avec lâge du logiciel * Architecture et Interface se saturent * Documentation technique se délite * Équipes de développement et de maintenance ont été renouvelées plusieurs fois Récupérer une partie de ce qui a été fait en le modernisant Politique de réutilisation Produit risque de devenir complexe Maintenance difficile Cycle par rétro ingénierie

44 R. Marouane43 LEstimation des Charges ISEFC 2009/2010

45 R. Marouane44 Charge: Quantité de travail nécessaire indépendamment du nombre de personnes qui vont réaliser ce travail Coût Prévisionnel Jour- Personne: JP Mois- Personne: MP Année- Personne: AP 1MP représente léquivalent du travail dune personne pendant un mois, en général 20 jours Lestimation des Charges Définitions

46 R. Marouane45 Lestimation des Charges Taille - Durée TailleCharge PetitC < 6MP Moyen12 < C < 30MP Grand30 < C < 100MP Très GrandC > 100MP Durée: Elle dépend du nombre de personnes. 60 MP 1 P pendant 60 Mois (5ans) 5 P pendant 12 Mois 10 P pendant 6 Mois 60 P pendant 1 Mois

47 R. Marouane46 Lestimation des Charges Niveaux destimation Niveau Projet Projet : charge complète (MP ou AP) Déterminer une enveloppe budgétaire Voir limportance du projet Faire une estimation de la rentabilité de linvestissement Évaluer une durée vraisemblable du projet

48 R. Marouane47 Lestimation des Charges Niveaux destimation Niveau Étape Étape : charge spécifique (MP ou SP) Ajuster le découpage : parties indépendantes Sous- traiter des parties Prévoir des délais (ordonnancement) Prévoir des ressources (planification) Niveau Phase Planifier précisément Calendrier de remise des livrables Suivre le projet et surveiller les écarts Affecter les ressources Niveau Tâche Indispensable pour le suivi du travail de léquipe

49 R. Marouane48 METHODES DESTIMATION Les Non- Méthodes 1.Parkinson Sans évaluation Aléatoire Consomme toutes les ressources disponibles Temps et Hommes 2. Compétitive Diminuer les prix pour remporter le marché Utilisé dans les Appels dOffre Non réaliste et subjective Grand risque de pertes

50 R. Marouane49 METHODES DESTIMATION Les Méthodes Il existe 3 familles de méthodes fondées sur: le jugement dexperts la répartition proportionnelle lutilisation dun modèle économétrique Les modèles sont basés sur une unité dœuvre qui permet de répartir des coûts simplement: le m 2, la commande, la pièce, la ligne, la taille,le nombre de fonctions, les entrées….

51 R. Marouane50 METHODES DESTIMATION Les Modèles Dénombrement des Unités doeuvres Application des Poids Standards Application des Facteurs Correcteurs Charge Ajustée Schéma Général de lEstimation des charges à base de modèles

52 R. Marouane51 METHODES DESTIMATION Jugement dExperts Baptisée Delphi (1948) Utilisée dans plusieurs domaines Adaptée au niveau projet Analogie avec des projets antérieurs (internes et externes) Influence de lenvironnement du projet taille de lentreprise, nombre de décideurs, organisation,…

53 R. Marouane52 METHODES DESTIMATION Jugement dExperts ETAPES 1.Chaque expert propose une estimation en utilisant sa propre expérience 2.Tous les jugements sont rendus publics mais restent anonymes 3.Réflexion individuelle en fonction des différentes valeurs (confirmation ou modification) 4.Affichage des nouvelles estimations et justification de chaque expert 5.Révision destimation 6.Itération jusquau consensus

54 R. Marouane53 METHODES DESTIMATION Jugement dExperts Variantes de DELPHI Mode de communication entre experts (oral, écrit, rapproché, à distance) Nombre de cycles de prévision Conduite de la discussion (avec ou sans animateur) Dimension individuelle dépassée Confrontation collective donc objective

55 R. Marouane54 METHODES DESTIMATION COCOMO COnstructive COst MOdel: B. Boehm (1981) Unité dœuvre: Nombre de Milliers dInstructions Sources Livrées (KISL) a,b,c,d sont générées à partir de lexpérience Mode: Catégorie du projet Charge en MP = a (KISL) b Délai normal en M = c (Charge) d

56 R. Marouane55 METHODES DESTIMATION COCOMO MODES SIMPLE: - Taille ~ 50 KISL - Spécifications stables - Équipe réduite - Domaine classique MOYEN: - Taille entre 50 et 300 KISL - Intermédiaire en simple et complexe COMPLEXE: - Taille > 300 KISL - Spécifications instables - Grande équipe - Domaine nouveau

57 R. Marouane56 METHODES DESTIMATION COCOMO Type de Projet Charge en MP Délai en M SimpleCharge=2,4(KISL) 1,05 D=2,5(Charge) 0,38 MoyenCharge=3(KISL) 1,12 D=2,5(Charge) 0,35 ComplexeCharge=3,6(KISL) 1,2 D=2,5(Charge) 0,32 EXEMPLE: Un projet simple visant à développer un logiciel estimé à instructions sources: Charge = 2,4 (40) 1,05 = 116 MP Délai = 2,5 (116) 0,38 = 12 Mois Taille moyenne de léquipe = 116/12 = 9 personnes

58 R. Marouane57 Économie déchelle: Exposant < 1 (Industrie manufacturière) Plus on produit, plus le coût unitaire dun produit diminue Dés économie déchelle: Exposant >1 (Industrie du Logiciel) Plus on produit, plus le coût unitaire dune ligne augmente (Loi des rendements décroissants) METHODES DESTIMATION COCOMO

59 R. Marouane58 Influence des caractéristiques Chaque projet se distingue par des caractéristiques qui influencent la charge facteur correcteurChaque caractéristique se traduit par un coefficient de pondération appelé: facteur correcteur Le facteur est obtenu de façon statistique Classes de Facteurs: PRODUIT PERSONNEL MATERIEL PROJET METHODES DESTIMATION COCOMO

60 R. Marouane59 METHODES DESTIMATION COCOMO Fiabilité (RELY) Degré de régularité exigé Base de Données (DATA) Volume de données en octets Taille du produit en lignes Complexité (CPLX) Algorithmes complexes Temps dExécution (TIME) Temps de réponse exigé PRODUIT

61 R. Marouane60 METHODES DESTIMATION COCOMO Compétence des Concepteurs (ACAP) Degré de savoir-faire des concepteurs Expérience des Concepteurs (AEXP) Nombre dannées dexpérience dans la conception Compétence des Développeurs (PCAP) Degré de savoir-faire des développeurs Connaissance de lEnviron. (VEXP) Degré de savoir-faire dans lenvironnement technique PESONNEL Expérience dans le Langage (LEXP) Nombre dannées de connais- sance du lg. de programmation

62 R. Marouane61 METHODES DESTIMATION COCOMO Taille Mémoire (STOR) Besoin doptimiser la mémoire Stabilité de lE (VIRT) Logiciels de Base stables DispMach.Test (TURN) Degré de disponibilité Matériel MATERIEL PROJET Uti. dune Méthode (MODP) Degré dadaptation à une Méthode Uti. dun AGL (TOOL) Degré dadaptation à un AGL Contr. Délai (SCED) Relatif au délai normal

63 R. Marouane62 METHODES DESTIMATION COCOMO Type de Projet Charge en MP Nominale Délai en M SimpleCharge N =3,2(KISL) 1,05 D=2,5(Charge D ) 0,38 MoyenCharge N =3(KISL) 1,12 D=2,5(Charge D ) 0,35 ComplexeCharge N =2,8(KISL) 1,2 D=2,5(Charge D ) 0,32 Charge pondéréeCharge de Maintenance Charge D =Charge N *FAECharge M = ACT * Charge D FAE= π f i i={1..15} NBP = Charge M / 12 ACT= Annuel Change Traffic

64 R. Marouane63 ETAPES 1.Estimation du nombre dinstructions sources 2.Calcul de la charge nominale ou brute 3.Sélection des facteurs correcteurs 4.Application des facteurs correcteurs à la charge nominale 5.Évaluation du délai 6.Déduction du nombre de personnes 7.Répartition par phase et par activité METHODES DESTIMATION COCOMO

65 R. Marouane64 Exercice Soit un Projet de ISL en mode complexe RELY, STOR, TURN sont très faibles DATA, TIME, VEXP sont faibles CPLX, TOOL, SCED sont forts AEXP, MODP, ACAP sont très forts Les autres facteurs sont moyens ACT=20% METHODES DESTIMATION COCOMO

66 R. Marouane65 METHODES DESTIMATION COCOMO Très Faible FaibleMoyenFort Très Fort Exceptionnel RELY0,750,8811,151,40 DATA0,9411,081,16 CPLX0,700,8511,151,301,65 TIME11,111,301,66 STOR11,061,211,56 VIRT0,8711,151,30 TURN0,8711,071,15 ACAP1,461,1910,860,71 AEXP1,291,1310,910,82 PCAP1,421,1710,860,70 VEXP1,211,1010,90 LEXP1,141,0710,95 MODP1,241,1010,910,82 TOOL1,241,1010,910,83 SCED1,231,0811,041,10

67 R. Marouane66 A. Albrecht (1979) (IBM) 5 Unités dœuvre: Les fonctions du futur système ou composants fonctionnels METHODES DESTIMATION Méthode des Points de Fonction Aspect Statique dun SI GDIGroupe de Données Interne (Entités, Associations,…) GDEGroupe de Données Externes (Autres Domaine, Application) Aspect Dynamique dun SI EntréesDéclencheur de traitements (écran de saisie, données externes,…) SortiesDonnées visualisées, imprimées, envoyées à dautres applications InterrogationsDemandes dinterrogation saisies ou provenant dune autre application

68 R. Marouane67 1.Évaluation de la complexité de chaque composant 2.Calcul des Points de Fonctions Bruts PFB 3.Détermination des Caractéristiques Générales du Système: CGS 4.Déduction du Degré dInfluence Total: DIT 5.Génération du Facteur dAjustement: FA 6.Calcul des Points de Fonctions Ajustées: PFA 7.Déduction de la taille du projet en ISL METHODES DESTIMATION Méthode des Points de Fonction

69 R. Marouane68 Complexité et Points de Fonctions Bruts Évaluation de la complexité de chaque composant en utilisation les tableaux (XXIII-XXVII) PF i où i={1..5} Génération du total PFB à laide du tableau (XXVIII) PFB= PF i i={1..5} Détermination des CGS Détermination des CGS METHODES DESTIMATION Méthode des Points de Fonction 0 Inexistante ou sans influence 3 Influence moyenne 1 Influence secondaire 4 Influence importante 2 Influence restreinte 5 Influence intensive partout

70 R. Marouane69 Caractéristiques Générales du Système Caractéristiques Générales du Système 1.Communication des données Aucune communication: 0 Plusieurs protocoles de communication: 5 2.Distribution des données ou des traitements Pas de répartition: 0 Répartition dynamique: 5 3.Contrainte de performance Aucune exigence: 0 Performance élevée est exigée: 5 4.Intensité dutilisation de la configuration matérielle Installation pas très utilisée: 0 Contraintes dutilisation du matériel variées: 5 5.Taux de transaction Aucune période de pointe: 0 Plusieurs périodes de pointe: 5 6.Saisie interactive Traitements par lots: 0 Plus de 30% des transactions sont interactives: 5 7.Convivialité Aucune fonction de convivialité: 0 Plus de six fonctions sont demandées: 5 METHODES DESTIMATION Méthode des Points de Fonction

71 R. Marouane70 Caractéristiques Générales du Système Caractéristiques Générales du Système 8.Mise à jour en temps réel des GDI Aucune: 0 Tous les principaux GDI avec des mécanismes de protection et de restauration: 5 9.Complexité des traitements Aucun traitement: 0 Tous les types de traitement sont complexes: 5 10.Réutilisation Aucune réutilisation: 0 Application est conçue multi utilisation, la personnalisation est paramétrée: 5 11.Facilité dinstallation Aucune exigence particulière: 0 Outils automatisés de conversion et dinstallation sont nécessaires: 5 12.Facilité dexploitation Aucune exigence particulière: 0 Exploitation totalement autonome sans aucune intervention: 5 13.Portabilité Aucune exigence particulière: 0 Plans de maintenance multi site sont exigés pour des environnements différents: 5 14.Facilité dadaptation Aucune exigence particulière: 0 Cinq points: 5 METHODES DESTIMATION Méthode des Points de Fonction

72 R. Marouane71 Procédures de génération de la taille Procédures de génération de la taille DIT = DI i avec i={1..14} Projet sans contrainte: DIT=0 Projet complexe : DIT=5*14=70 FA = 0,65 + DIT/100 PFA = FA * PFB Points de Fonction Ajustés Tableau (XXIX) permet de générer la taille du projet en ISL Utilisation dune méthode destimation de charge (par exemple COCOMO) METHODES DESTIMATION Méthode des Points de Fonction

73 R. Marouane72 Procédures de génération de la charge Procédures de génération de la charge 1.A partir des PFA, on obtient la taille Puis utilisation dune méthode destimation de charge (par exemple COCOMOII) 2.Détermination de la charge en convertissant directement les PFA. Étude préalable: 2, 3 ou 4 jours par PFA selon importance projet Étude détaillée: 1 à 2 jours par PFA selon lenvironnement Si L4G 1JP / 10PFA Si RAD 0,5 JP / PFA Exemple Exemple: EP: Un projet de 90 PFA 160 JP en environnement grand système et 80 JP en environnement C/S METHODES DESTIMATION Méthode des Points de Fonction

74 R. Marouane73 Exercice Exercice Soit un projet ayant les spécifications suivantes: Ces valeurs correspondent à des moyennes extraites du cahier de charge Complexité des GDE: 8 types et 70 champs Complexité des GDI: 5 types et 40 champs Complexité des ENT: 5 tables et 15 champs en entrée Complexité des SOR: 3 tables et 35 champs en sortie Complexité des INT: 2 tables et 14 données interrogées Les Caractéristiques Générales du Système: 1 DI Inexistant 5 DI Secondaire 3, 10,13 DI Restreint 6 DI Moyen 11, 4, 7 DI Important 2, 8, 9,14 12 DI Intensif METHODES DESTIMATION Méthode des Points de Fonction

75 R. Marouane74 Correction Exercice GDE: Complexe PF 1 =10 GDI: Moyen PF 2 =10 ENT: Complexe PF 3 =6 SOR: Complexe PF 4 =7 INT: Moyen PF 5 =4 PFB= PF i = 37 DIT = DI i =(1*0)+(1*1)+(3*2)+(1*3)+(3*4)+(5*5) =47 FA = 0,65 + DIT/100 = 0, /100=1.12 PFA = FA * PFB = 1.12*37=41,44 En utilisant le tableau XXIX: En C : taille = 150*41,44 = 6216 ISL En ADA : taille = 71*41,44 = 2942 ISL Charge de létude détaillée = 41,5 JP et 83 JP en fonction de lenvironnement. Si L4G : 4 JP Si RAD: 20 JP METHODES DESTIMATION Méthode des Points de Fonction

76 R. Marouane75 La Gestion de la Qualité La Gestion de la Qualité ISEFC 2009/2010

77 R. Marouane76 Qualité Manière dêtre dun logiciel. Ce terme est applicable à un ensemble dattributs distinctifs qui indiquent le degré dexcellence dun aspect du logiciel. Chacun de ces attributs est reconnu au moyen de ses caractéristiques. Métrique Mesure qualitative ou quantitative dune caractéristique dun logiciel. Approche Qualité Définitions

78 R. Marouane77 L étude de la qualité du logiciel doit être envisagée selon trois aspects : Les attributs qui la qualifient Les caractéristiques qui identifient ces attributs Les points vérifiables qui évaluent d une manière subjective ces caractéristiques Approche Qualité Démarche suivie

79 R. Marouane78 Compréhensibilité Facilité avec laquelle on peut comprendre la fonction dun programme et la façon de la réaliser en lisant le programme source et sa documentation. Fiabilité Capacité qua un programme dexécuter correctement toutes ses structures, pour répondre aux besoins de lusager et être compris par le concepteur. Commodité Facilité dutilisation dun logiciel. Pour quun logiciel soit commode ou facile à utiliser, il faut quil soit : –résistant à toute tentative de mauvaise utilisation –accessible à lusager (bonne interaction homme/ machine) –Rapide à lexécution Approche Qualité Les attributs dun logiciel

80 R. Marouane79 Portabilité Facilité avec laquelle un programme peut sadapter à un nouvel environnement. Flexibilité Facilité avec laquelle on peut modifier correctement un programme. Testabilité Facilité avec laquelle on peut démontrer lexactitude dun programme au moyen dun test. Efficacité Capacité dexécution des structures qui composent un programme, sans gaspillage des ressources de la machine (mémoire centrale, mémoire secondaire, canaux de communication, temps dexécution, etc.) Approche Qualité Les attributs dun logiciel

81 R. Marouane80 Lisibilité Facilité pour lusager à reconnaître les structures dun programme, à laide de la documentation interne. Un programme lisible peut être lu sans fatigue et sans ennui. Modularité Pertinence de la fonction de chaque module ainsi que de ses interactions avec les autres modules. Concision Caractéristique dun programme ou dun module ne contenant que les informations nécessaires et suffisantes (absence d excès dinformations). Approche Qualité Les caractéristiques dun logiciel

82 R. Marouane81 Cohérence Interne: Uniformité dun programme dans sa notation, sa terminologie et son symbolisme. Externe: Correspondance entre le contenu dun programme dune part, et les spécifications et la documentation dautre part. Intégrité Caractéristique dun programme dont toutes les composantes sont présentes, et dont chacune est entièrement développée. Résistance Caractéristique qui permet au programme de pouvoir continuer son traitement malgré quelques violations des hypothèses de ses spécifications. Approche Qualité Les caractéristiques dun logiciel

83 R. Marouane82 Exactitude Précision que doivent avoir les sorties du programme pour correspondre aux résultats attendus. Simplicité Caractéristique qui permet après lecture des énoncés dun programme, de comprendre et den retracer mentalement la logique du programme, la structure des données et les interactions modulaires. Interactivité Caractéristique qui permet au programme de faciliter la spécification des entrées et de fournir des sorties dont la forme et le contenu sont utiles et faciles à saisir. Approche Qualité Les caractéristiques dun logiciel

84 R. Marouane83 Efficience Caractéristique par laquelle le programme peut effectuer sa tâche sans gaspillage de ressources (mémoire centrale, mémoires secondaires, canaux de communication et temps dexécution). Universalité Transparence dun programme à son environnement matériel; en dautres termes, luniversalité suppose que le programme soit le plus indépendant possible des environnements matériels où il est susceptible dêtre exécuté. Approche Qualité Les caractéristiques dun logiciel

85 R. Marouane84 Modularité Lisibilité Concision Cohérence Intégrité Résistance Exactitude Simplicité Interactivité Efficience Universalité Compréhensibilité Portabilité Commodité Fiabilité Flexibilité Efficacité Testabilité Caractéristiques Attributs

86 R. Marouane85 CLIENTCLIENT Demande Proposition Accord Définir et Contrôler la qualité Planifier et Suivre Développer et/ou Exploiter PlanningNormes Suivi Réali- sations Besoin du client Plan qualité Répondre à une demande dintervention Réalisations Conduire un Projet

87 R. Marouane86 «La qualité est lensemble des propriétés et caractéristiques dun produit ou dun service qui lui confère laptitude à satisfaire un besoin exprimé ou implicite » Besoins exprimés : Produit conforme aux spécifications Délais respectés Utilisateur satisfait Besoins implicites : Produit fiable Documentation claire Objectif Identifier et « expliciter » les besoins implicites du client. Approche Qualité Définition Générale de la Qualité AFNOR

88 R. Marouane87 Le Manuel Qualité: recense les dispositions générales prises par lentreprise pour assurer la qualité de ses prestations. Le Plan Qualité Standard: précise les dispositions décrites dans le manuel Qualité par secteur dactivité de lentreprise Le Plan Qualité: est une adaptation du Plan Qualité Standard aux spécificités dun projet. Approche Qualité Les documents de la qualité

89 R. Marouane88 Document détaillant les contrôles à réaliser pour chaque élément du P.C : Numéro du contrôle * Numéro du contrôle : donné sur le plan de contrôle Phase, étape et tâche * Phase, étape et tâche : selon guide méthodologique adopté Elément contrôlé * Elément contrôlé : nom figurant sur le plan de contrôle Point contrôlé * Point contrôlé : liste des vérifications à faire (respect des normes de programmation, respect du plan type pour un document,..) +/- * +/- : résultat pour chaque point contrôlé Résultat du contrôle * Résultat du contrôle : - positif, - positif avec réserve (contrôle jugé positif après modification décrite dans « observation et réserves »), - négatif : les raisons du refus et les actions à entreprendre sont indiquées dans le cadre « observation et réserves » Visa contrôle qualité * Visa contrôle qualité : Signature de lIQ après contrôle La liste de Contrôle

90 R. Marouane Point contrôlé Phase : ………………… Etape : ………………… Liste de contrôle Date Page Entreprise X Client DP :……………... CP : ……………... Projet :…...…. Identification de contrôle N° Tâche :…………….. Elément contrôlé : ………………………………. Résultat du contrôle positif positif avec réserve négatif Observations et réserves : Visa contrôle qualitéVisa directeur du projet

91 R. Marouane90 LOrganisation des Projets LOrganisation des Projets ISEFC 2009/2010

92 R. Marouane91 1. Périmètre du projet Le périmètre du projet correspond à la délimitation précise du projet. Le périmètre du projet correspond à la délimitation précise du projet. Pour un projet de Mise en place d'un ERP ou dévolution d'un SI en fonction d'une nouvelle organisation: Périmètre total = identification et recensement des appl /mod. impactés par le projet. Pour un projet de développement : Périmètre total est défini par les specifications Générales et particulières. Pourqoui le périmètre du projet doit être délimité ? Pourqoui le périmètre du projet doit être délimité ? Délimiter les responsabilités Préciser lengagement avec le client Eviter les risques de dérapage (délais & charges) Entretenir une bonne relation avec le client Exemple Exemple Lorganisation des Projets

93 R. Marouane92 Lobjectif dun lot est de relier les modules/applications qui ont les interdépendances les plus fortes. 1. Périmètre du projet Le projet peut être ensuite sub-divisé en sous projets possédant chacun son propre périmètre. Le lotissement du projet est le regroupement de sous projets entre eux. Chaque regroupement est un lot du projet. Les lots peuvent parfois se chevaucher dans le temps ou se paralléliser partiellement. S/P 3 S/P 4 LO1 Projet S/P 2 S/P 5 S/P 1 Lorganisation des Projets

94 2. Equipe de Projet La réussite dun projet passe par une organisation rigoureuse et efficace de léquipe projet. ACTEURS DE LEQUIPE PROJET SI MOA: C'est la maîtrise d'ouvrage, à l'origine de l'expression d'un besoin qui est l'objectif du projet à atteindre. Décrire le besoin dans un document (Cahier des Charges Fonctionnel ou spécifications Fonctionnelles). Préparer des cas de tests fonctionnels pour vérifier que les développements/paramétrages effectués par la MOE fonctionnent (réceptionner le produit) R. Marouane93 Lorganisation des Projets

95 2. Equipe de Projet MOE: C'est la maîtrise d'oeuvre, qui prend connaissance du besoin exprimé et qui tâche d'y répondre informatiquement. La MOE rédige un dossier de réponse au besoin, nommé parfois CDC technique (cahier des charges technique) ou dossier de paramétrage ou encore dossier de conception générale. La MOE se charge aussi de faire les développements/paramétrages nécessaires. R. Marouane94 Lorganisation des Projets

96 2. Equipe de Projet Acteurs: Responsable du projet: ( MOA) Choisir en interne dans sa société les personnes adéquates au projet Recruter à lextérieur si les ressources humaines en interne ne sont pas disponibles ou ne répondent pas aux exigences de compétence liées à la nature du projet en expliquant clairement les et limportance du projet et en chaque membre de léquipe Motiver son équipe en expliquant clairement les objectifs et limportance du projet et en valorisant chaque membre de léquipe les travaux et leurs Suivre les travaux et leurs avancements Chef de Projet: ( MOE) Même rôle et même responsabilités auprès de son équipe que le responsable MAO Une collaboration efficace entre MOA et MOE est le gage de la réussite d'un projet R. Marouane95 Lorganisation des Projets

97 2. Equipe de Projet ETAPES: Déterminer le périmètre du projet Estimer la taille de léquipe à impliquer dans le projet, cest à dire déterminer une enveloppe de ressources Choisir les profils adéquats :léquipe doit correspondre aux besoins du projet et doit être qualifiée. Necessité de complémentarité et déquilibre des équipes projet entre Necessité de complémentarité et déquilibre des équipes projet entre : Les ressources dont les qualifications sont plutôt de nature fonctionnelles ou métier (MOA) Les ressources qui sont de nature techniques (MOE) R. Marouane96 Lorganisation des Projets

98 2. Equipe de Projet Equipe Externe Appeler des ressources extérieures dans le cadre d'un projet informatique Compléter les ressources internes et se doter de compétences complémentaires Les ressources externes sont 100% orientées projet Les ressources internes doivent souvent s'occuper en plus, de la gestion courante de l'entreprise Cabinet de Conseil Sociétés généralistes ou spécialisées (cabinets de conseil en organisation spécialisés dans la gestion de projet) En général : Profils des employés des cabinets de conseil sont plus fonctionnels qu'en SSI Ils peuvent fournir des équipes en AMOA (Assistance à Maîtrise d'ouvrage) sur un projet Ces sociétés apportent une assistance méthodologique dans la rédaction des livrables, dans le suivi des projets, dans la proposition de solutions alternatives en cas de difficultés (plans de secours) R. Marouane97 Lorganisation des Projets

99 2. Equipe de Projet Les SSII Ces entreprises ont des employés essentiellement avec des profils techniques ayant des spécialités (développeurs JAVA, développeurs PHP...) Ils peuvent fournir des équipes en AMOE (Assistance à Maîtrise d'oeuvre) sur un projet Les éditeurs de logiciels Il sagit souvent d'anciens employés de cabinets de conseil qui décident de se lancer avec le statut d'indépendant Les Développeurs Indépendants Ce sont souvent d'anciens développeurs de SSI qui adoptent le statut d'indépendant Dans le cas du recours à des ressources extérieures et afin d'assurer des équipes homogènes, il faut assurer léquilibre entre les ressources intérieures à lentreprise et les ressources extérieures R. Marouane98 Lorganisation des Projets

100 3. Tâche, Jalon, Livrable Tâche Une tâche est une action à mener pour aboutir à un résultat Une tâche doit être assez courte (< ou = à 15 jours) A chaque tâche définie, il faut associer: Un objectif précis et mesurable Des ressources humaines, matérielles et financières adaptées Une charge de travail exprimée en nombre de journées homme Une durée ainsi quune date de début et une date de fin s peuvent fournir des équipes en AMOE (Assistance à Maîtrise d'oeuvre) sur un projet Dans le cadre du planning, les tâches sont reliées entre elles par des relations de dépendance Livrable : Un livrable est tout résultat, document mesurable, tangible ou vérifiable, qui résulte de lachèvement dune partie de projet ou du projet Exemples: Un cahier des charges, Une étude de faisabilité R. Marouane99 Lorganisation des Projets

101 3. Tâche, Jalon, Livrable Jalon Les jalons dun projet se définissent comme : Des événements clé dun projet, montrant une certaine progression du projet Des dates importantes de réalisation dun projet Une réalisation concrète (production de livrables) Dans le cadre du planning, les jalons: limitent le début et la fin de chaque phase et servent de point de synchronisation Sur les diagrammes de GANTT, les jalons sont représentés par des losanges. R. Marouane100 Lorganisation des Projets

102 4. Planification dun Projet Définition Cest lactivité qui consiste à : Déterminer et ordonnancer les tâches du projet Estimer leurs charges Et à déterminer les profils nécessaires à leur réalisation Loutil requis est le planning Les objectifs du planning sont les suivants : Les objectifs du planning sont les suivants : Déterminer des actions si les objectifs sont réalisés ou dépassés Suivre lavancement du projet Affecter les ressources aux tâches R. Marouane101 Lorganisation des Projets

103 4. Planification dun Projet LOrdonnancement des Tâches: Cest lélaboration dun permettant de déterminer : Cest lélaboration dun plan daction permettant de déterminer : les les séquencements ou au contraire les possibles entre lexécution des tâches précédemment identifiées ou au contraire les parallélismes possibles entre lexécution des tâches précédemment identifiées Dans certains projets, une peut être aménagée par le chef de projet pour lordonnancement des tâches. le chef de projet peut prévoir concernant lordonnancement des tâches Dans certains projets, une marge de flexibilité peut être aménagée par le chef de projet pour lordonnancement des tâches. le chef de projet peut prévoir plusieurs scénarios possibles concernant lordonnancement des tâches En fonction de lévolution du projet, un scénario dordonnancement des tâches peut être privilégié par rapport à un autre scénario Pour procéder à lordonnancement des tâches, il faut, pour chaque tâche élémentaire, lister les tâches antérieures, au vu des informations collectées sur le terrain et sélectionner les seules tâches immédiatement antérieures Le planning doit permettre lidentification de lordonnancement des tâches du projet R. Marouane102 Lorganisation des Projets

104 4. Planification dun Projet Le Planning: Le planning correspond aux dates pour: Le planning correspond aux dates pour: réaliser les activités identifier les jalons atteindre les objectifs du projet Le planning correspond aux dates pour:Exemple: Le planning correspond aux dates pour: Elles dépendent du projet à entreprendre: Les étapes de mise en place dun ERP sont : Étude préalable détaillée (définition du périmètre, cahier des charges fonctionnel...) Dossier de Paramétrage Réalisation du paramétrage et/ou Programmation Conception des Jeux dessai pour préparer la recette de l'application/du module Recette (Réalisation des tests informatiques) Rédaction des Manuels utilisateurs Mise en production R. Marouane103 Lorganisation des Projets

105 4. Planification dun Projet Le Planning: Pour bâtir un planning, il faut associer à chaque tâche : Les dates au plus tôt (Début au plus tôt et Fin au plus tôt de lexécution de la tâche) Les dates au plus tard (Début au plus tard et Fin au plus tard de lexécution de la tâche) La durée de la tâche est le temps utilisé qui sécoule entre le début et la fin de la tâche Chemin Critique: Le chemin critique correspond à la séquence de tâches qui détermine la durée totale du projet Tout retard affectant une tâche du chemin critique est intégralement répercuté sur la durée du projet et donc sa date de fin La tâche critique est une tâche du chemin critique. Toute modification sur la durée dune de ces tâches critiques impacte dautant plus la durée totale du projet. R. Marouane104 Lorganisation des Projets

106 4. Planification dun Projet Les Marges: La marge est la possibilité quà une tâche dêtre retardée sans impacter le projet. Les tâches qui sont sur le chemin critique ont une marge nulle. Estimation: Les estimations se font au niveau: Projet Phase Tâche Au niveau projet, il faut estimer la charge du projet complet par la détermination dune enveloppe budgétaire Au niveau phase, il faut estimer la charge dune phase spécifique, ajuster le découpage du projet et prévoir des ressources pour planifier laffectation des intervenants Au niveau tâche, il faut estimer chacune des tâches qui font généralement lobjet dune affectation individuelle R. Marouane105 Lorganisation des Projets

107 4. Planification dun Projet Coût et Délai du Projet: Les coûts du projet doivent être évalués en fonction de leur nature : Coûts en matériel (locaux, ordinateurs, serveurs, logiciels...) Coûts en ressources humaines internes Frais de déplacement Coûts personnel interne Coûts de prestataires extérieursBesoins en locaux, en ordinateurs, serveurs, logiciels... Définition des besoins Définition des processus dapprovisionnement Etablissement des délais dapprovisionnement en fonction des fournisseurs Evaluation du temps de recrutement des ressources humaines Evaluation du temps de recrutement des ressources humaines Evaluation du temps nécessaire pour choisir le prestataire éventuel Evaluation du temps nécessaire pour choisir le prestataire éventuel Lévaluation de ces durées est importante dans le calcul total de la durée du projet R. Marouane106 Lorganisation des Projets

108 5. Identification des Risques Evaluer les risques liés au projet Anticiper les dérapages et réagir au plus tôt Degré dimportance des risques Ceux qui pourraient entraîner de légers retards dans le planning Ceux qui bloquent la continuation du projet car appartenant au chemin critique Différents types de risque peuvent être identifiés : Humains (absence, décès dune ressource importante sur le projet), Coûts cachés (découverte de coûts qui grèvent lenveloppe budgétaire dédiée au projet), Retard dans les approvisionnements en matériaux indispensables au projet (risque de changement de la durée totale du projet), Retard dans la livraison des livrables, Technologiques (évolution de la technologie en cours de projet), Manque de communication et de coordination, Inadéquation des développements informatiques aux besoins exprimés R. Marouane107 Lorganisation des Projets

109 Les risques doivent être classés par ordre dimportance. Il faut déterminer les conséquences potentielles liées à ces risques en terme : dimpact financier dimpact de délai ou dimpact sur la qualité. En cas de soucis importants mettant en péril le projet, un plan de secours peut être appliqué. Ce dernier est établit lors de létude préalable et lorsque les risques majeurs ont été identifiés. R. Marouane108 Lorganisation des Projets


Télécharger ppt "R. Marouane1 UV 243 GENIE LOGICIEL § CONDUITE DE PROJETS UV 243 GENIE LOGICIEL § CONDUITE DE PROJETS ISEFC 2010/2011."

Présentations similaires


Annonces Google