La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LE TOUCHER-MASSAGE Compte rendu de la formation Mars-Avril 2010.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LE TOUCHER-MASSAGE Compte rendu de la formation Mars-Avril 2010."— Transcription de la présentation:

1 LE TOUCHER-MASSAGE Compte rendu de la formation Mars-Avril 2010

2 1. CONTENU THEORIQUE DE LA FORMATION. Importance du toucher dans la relation : Permet une communication plus authentique dans la relation. A pour but de rassurer, calmer, détendre immédiatement. Permet daccompagner un soin. Cest une manière de faire et dêtre (bienveillance/empathie). Le toucher-massage a pour rôle de : Valoriser limage de soi/Renforcer lestime de soi. Apporter un réconfort physique et moral. Favoriser lexpression verbale. Préserver et conserver lidentité.

3 Reconstituer lidentité en remplaçant le résident dans son statut de sujet Le sentiment didentité dépend de limage que lon a de soi (narcissisme). Cette image est renvoyé par le regard de lautre et se traduit par limage de soi. A travers les soins prodigués à la personne, notre regard en tant que soignant lui permet de se réapproprier limage de soi, dexister et donc de se reconnaître comme sujet.

4 Les différents cycles du contact tactile PRE-CONTACT : Attendre le moment propice pour poser délicatement la main comme pour donner la « tonalité » de ce toucher (une façon de dire bonjour). PRISE DE CONTACT : Processus dengagement. Entrer dans une progression avec une pression de plus en plus ferme. PLEIN CONTACT : Phase active. Pression ferme, sécurisante, chaleureuse avec une écoute, riche de présence. POST CONTACT: Phase moins active. Pression de moins en moins ferme pour avertir le corps dune éventuelle pré-séparation. PRE-SEPARATION : Une pression aussi légère que le pré-contact comme pour dire au revoir. PROCESSUS DE SEPARATION : Phase de désengagement. Rupture de contact (accompagner par le regard puis par la voix).

5 2. MISE EN PLACE DUN ATELIER LES BAINS THERAPEUTIQUES

6 Présentation de latelier Présentation de latelier Activité thérapeutique dans le sens du développement de la sensibilité sensorielle de la peau par le biais Du bain favorisant la détente, le bien-être et labandon. De toucher-massage : le toucher de détente a un effet curatif ; cest un moyen dapaiser la douleur, lanxiété, de diminuer lintensité des contractures ; il apporte un réconfort à la personne malade et a un effet sur le schéma corporel et sur lestime de soi ( grâce au confort procuré, le malade peut découvrir son corps de manière valorisante).

7 Les objectifs de soins Les objectifs de soins Rencontrer et accompagner une personne en vue de « déployer sa santé » dans un climat de confiance mutuelle et sécurisant. Procurer du plaisir, du confort par le contact de leau et permettre ainsi au résident de découvrir son corps de manière valorisante. ( restructuration du schéma corporelle par la technique du modelage dans les draps). Favoriser lécoute de son corps par léveil des sens : odeur, touché, ouïe, vue. Apaiser et réconforter ; diminuer létat danxiété. Ecouter et prendre en considération les plaintes au niveau corporelle. Développer le confort et le bien-être avec le toucher, le massage dans un but de soulagement, de décontraction, détirement musculaire et de mobilisation. Préserver la conscience de son identité en favorisant son expression personnelle (droit de refuser ou daccepter le soin, de poser des questions ). « redonner le sens du respect de son corps et le souci de sa dignité ».

8 3. CAS CLINIQUE Etude clinique concernant Mme Br.

9 Histoire Histoire Mme B, âgée de 86 ans, a été hospitalisée en service de gastrologie du 05 au 17 mars 2010 pour détresse respiratoire (pneumopathie dinhalation) suite à des vomissements, une diarrhée fébrile et un ralentissement psychomoteur. Au cours de lhospitalisation, labdomen sans préparation a montré un fécalome recto-colique majeur (expliquant ces vomissements et cette fausse diarrhée). Je rappelle ses antécédents : IDM en 2003 avec angioplastie coronaire droite, troubles visuels importants suite à un glaucome, néphrectomie droite, troubles cognitifs majorés par un état anxio- dépressif et probable altération neurologique révélée par deux EMG. Dautre part, à sa sortie, le Dr ABDOU préconise de privilégier les soins de confort cest pourquoi une prise en soins par lEquipe Douleur Soins Palliatifs de Bellevue a démarré dès son retour dans le service.

10 b. Evolution Lévolution à distance a été favorable : - lantibiothérapie pratiquée pendant et après lhospitalisation a permis une amélioration progressive de son état avec une reprise de lalimentation correcte mais néanmoins prudente car un risque de fausses routes persiste. - sur le plan locomoteur : lever > à 3h/j ; effectue avec laide dagent quelques déplacements, de manière très volontaire en portant bien appui sur ses jambes malgré une déficience très marquée du côté droit (cependant ramène mieux la jambe droite sans la traîner). - néanmoins, un enraidissement persiste au niveau de lépaule droite avec position vicieuse de la main droite malgré les mobilisations/ étirements proposés quotidiennement.

11 c. Propositions Suivi kiné demandé pour aide à la marche. Bain thérapeutique.

12 Le bain thérapeutique Le bain thérapeutique Lintérêt du bain dans ce contexte de soins palliatifs : Ses effets thermiques sont recherchés pour leur action sédative et décontractante. En pratique, une eau chauffée entre 33 et 35° C entraîne la sédation sans risque hypotensif ni hypothermique pour des délais dimmersion allant de 10 à 20 minutes. Limmersion a une grande valeur dans lapproche psychomotrice du résident car elle permet un travail plus aisé sur le schéma corporel en climat moins anxiogène. Les effets sont obtenus par stimulation tactile et ce, plus aisément et plus agréablement qu « à sec ».Le bain est présenté non pas comme un espace de rééducation mais comme un espace de « relation » voire danimation. Résultat des effets du bain chez Mme B : Début de séance marqué par une crispation (faciès figé, agrippement). Aboutissement à la fin de la séance dun allégement marqué de lhypertonie avec des gestes plus souples et plus déliés dans leau. Effets probablement plus marquant si lactivité est pratiquée plus régulièrement.


Télécharger ppt "LE TOUCHER-MASSAGE Compte rendu de la formation Mars-Avril 2010."

Présentations similaires


Annonces Google