La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Conférence n°2 Marie Petit Paul Perarnau. Les rendements décroissants, croissants et la productivité de facteurs Echelle micro: laugmentation des rendements.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Conférence n°2 Marie Petit Paul Perarnau. Les rendements décroissants, croissants et la productivité de facteurs Echelle micro: laugmentation des rendements."— Transcription de la présentation:

1 Conférence n°2 Marie Petit Paul Perarnau

2 Les rendements décroissants, croissants et la productivité de facteurs Echelle micro: laugmentation des rendements et de la productivité de facteurs par les entreprises est un levier de croissance. Echelle macro: croissance du PIB/PNB de lEtat => Potentielle élévation du niveau de vie Quels sont les différents types de rendements et productivités de facteurs?

3 A / La productivité des facteurs Productivité : Rapport entre une quantité produite (output) et les moyens mis en œuvre pour lobtenir (input). Elle mesure ainsi lefficacité des facteurs de production et lefficacité de leur combinaison. Facteurs de production : Les néo-classiques utilisent principalement le travail et le capital (la terre étant un facteur naturel que certains incorporent au capital).

4 Typologie des productivités de facteurs Productivité du travail : Rapport entre un volume de production réalisé et la quantité de travail employé (en heures ou en effectifs). La Comptabilité Nationale emploie un ratio réduisant la production à la valeur ajoutée Productivité apparente du travail = Valeur Ajoutée/Effectifs employés Productivité du capital : Rapport entre un volume de production obtenu pendant une période donnée et le volume de capital utilisé.

5 Typologie des productivités de facteurs Productivité globale des facteurs (ou efficacité générale) : cest la combinaison des facteurs qui permet de faire évoluer ce ratio Productivité globale des facteurs = Production/(N+CK+CI) Objectif : le gain de productivité, crées lorsque le rapport entre le volume produit (output) et les moyens mis en œuvre pour ce faire (input) augmente. > débat sur la répartition de ce gain et le partage des richesses induites Limite : « productivité » = « efficacité » ? => Problème de linternalisation des externalités.

6 B / Les rendements décroissants et croissants Rendements : Relation entre les variations des quantités produites (output) et les variations des facteurs nécessaires pour les produire (input). Rendements factoriels Relient la production à une combinaison de facteurs dont un fixe. Adam Smith : la productivité d'une entreprise augmente grâce à la division du travail loi des rendements croissants Ricardo : décroissance de la productivité exemple des terres agricoles loi des rendements décroissants

7 Rendements factoriels non proportionnels Marshall loi des rendements non proportionnels

8 Rendements déchelles Rendements déchelle : Relient la production à une combinaison de facteurs variant simultanément Rendements constantsf (mK, mN)= m. f (K, N) => Louput augmente dans la même proportion que les inputs Rendements décroissants f (mK, mN)< m. f(K,N) => Loutput augmente dans une moindre proportion que linput. Il y a déséconomie déchelle. Rendements croissantsf (mK, mN)> m. f (K, N) => Loutput augmente dans une proportion plus grande que les inputs. => Il y a économie déchelle.

9 Plus lentreprise est grande, plus sa productivité est importante. Observations : Une entreprise peut très bien être à rendements factoriels décroissants et à rendements déchelle croissants. Ex: activités dextraction et de transformation (agriculture, pétrole, uranium…). Phénomène de concentration (verticale, horizontale)

10 C / Contexte global : la concurrence des rendements et de la productivité des facteurs Lentrepreneur Schumpetérien Lutter contre les rendements décroissants par linnovation.« déséquilibres créateurs » Intérêt de lEtat : inciter lentrepreneur Schumpetérien Ex: zone franche, aides à la création dentreprise (OSEO, CDC), technopôles… (cf: la stratégie de Lisbonne) Growth in GDP per hour worked Average annual growth in percentage, and

11 Productivité = Efficacité ? Court terme vs Long terme : internaliser les externalités Ex: rendements factoriels dans le secteur des énergies fossiles décroissants. Pourtant difficile pour les agents économiques de sen passer. Ex: débat pour savoir si la production dOGM : augmentation des rendements vs « efficacité » sanitaire. Ex: dumpings (social, fiscal, environnemental) => la notion defficacité nest pas le même sens dun pays à lautre

12 Conclusion Laugmentation des rendements passant par la croissance de productivité des facteurs est une préoccupation majeure des agents économiques. Les gains de productivité permettent la croissance des rendements (factoriels et/ou déchelle) Attention: nécessité de prendre en compte lélément temporel => la finitude de certains facteurs de production est à lorigine pour une large par de la décroissance des rendements la productivité dans le temps est donc fonction du respect de lhomogénéité entre lusage des facteurs et leur temps de renouvellement.


Télécharger ppt "Conférence n°2 Marie Petit Paul Perarnau. Les rendements décroissants, croissants et la productivité de facteurs Echelle micro: laugmentation des rendements."

Présentations similaires


Annonces Google