La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

N.Kabachi 1 PLAN GENERAL Bibiliographie Historique De lIA à lIAD Thèmes de recherche de lIAD Problèmes de base en IAD Société dAgents (SMA) Concept dAgent.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "N.Kabachi 1 PLAN GENERAL Bibiliographie Historique De lIA à lIAD Thèmes de recherche de lIAD Problèmes de base en IAD Société dAgents (SMA) Concept dAgent."— Transcription de la présentation:

1 N.Kabachi 1 PLAN GENERAL Bibiliographie Historique De lIA à lIAD Thèmes de recherche de lIAD Problèmes de base en IAD Société dAgents (SMA) Concept dAgent Communication Organisation Coopération Résolution de conflits Exemple dapplication

2 N.Kabachi 2 Organisation (1) un construit politique et culturel, un moyen dont les acteurs sociaux se dotent pour régler leurs interactions afin dobtenir le minimum de coopération nécessaire pour atteindre des objectifs collectifs. [Crozier & Friedberg, 77] une structure décrivant comment les membres sont en relation et interagissent afin datteindre un but commun. [Fox, 81] la somme totale des moyens employés pour diviser le travail en tâches distinctes et pour ensuite assurer la coordination nécessaire entre ces tâches. [Mintzberg, 79] liée à la division de travail, répartition des rôles, des tâches et de responsabilités entre les membres dun groupe

3 N.Kabachi 3 Organisation (2) Deux Approches pour la conception des organisations [Sichman, 95] lapproche statique : les liens dautorité et de communication entre des agents sont complètement définis pendant la phase de conception du système. lapproche dynamique : les liens dautorité et de communication ne sont pas pré-établis entre les agents, ils sont créés de façon dynamique ( "émergence"). Exemple en Éthologie : société de fourmis, de termites, etc...

4 N.Kabachi 4 Organisation (3) Typologie des organisations [Gasser, 92] centralisée (hiérarchie uniforme) : correspond au mode dadaptation fixe, avec des liens de subordination de type maître/esclave. Exemple : larmée. de marché : correspond aux organisations basées sur le principe de contrat. Un mécanisme dallocation de tâches régi par le protocole dappel doffres. Exemple : lunivers économique de communauté pluraliste : correspond aux organisations variables émergentes. Exemple : la communauté scientifique de communauté à règles de comportements : des organisations variables prédéfinies avec interactions selon des protocoles explicités. Exemple : les systèmes multi-experts.

5 N.Kabachi 5 Organisation (4) : Exemple Niveau Opérationnel Niveau Tactique Niveau Stratégique AC 1,2 AC 1,1 AC 0,1 AC 0,2 AC 0,3 AC 0,5 AC 0,6 AC 2,1 AC 0,4 Niveau méta : lien de dépendance: lien de hiérarchie: effet de groupe

6 N.Kabachi 6 La coopération peut signifier : partage d'information détection et résolution de conflits réalisation de tâches en commun résolution d'un problème à plusieurs Coopération (1)

7 N.Kabachi 7 Coopération (2) Les être humains coopèrent à cause de leurs capacités limitées [Schmidt, 91] : Point de vue de la sociologie Quatre buts génériques de coopération [Durfee et al., 91] : Augmenter la vitesse de résolution des tâches par leur parallélisation Augmenter le nombre ou la portée des tâches réalisables par le partage de ressources Augmenter la probabilité dachever des tâches par leur duplication et si possible par lutilisation de méthodes différentes pour les réaliser Diminuer linterférence entre tâches en évitant les interactions négatives.

8 N.Kabachi 8 Modèles de coopération Un agent peut coopérer suivant les modèles suivant : Coopération par partage de tâches et de résultats : Ce type de coopération est adapté pour les domaines où il existe une hiérarchie de tâches ou de niveaux dabstraction. Dans le cas contraire il faut procéder par partage de résultats. Commande : un agent supérieur décompose le problème en sous- problèmes quil répartit entre les autres agents, ceux-ci le résolvent et renvoient les solutions partielles à lagent supérieur. Coopération (3)

9 N.Kabachi 9 Appel doffre : un agent supérieur décompose le problème en sous- problèmes dont il diffuse la liste. Chaque agent qui le souhaite envoie une offre ; lagent supérieur choisit parmi celles-ci et distribue les sous- problèmes. Le système travaille ensuite en mode commande. Compétition : lagent supérieur décompose et diffuse la liste des sous problèmes comme dans le mode appel doffre, chaque agent résout un ou plusieurs sous-problèmes et envoie les résultats correspondants à lagent supérieur qui à son tour fait le tri. Coopération (4)

10 N.Kabachi 10 Contrôle (2) : point de vue de lIA, lIAD Système : artefact-artefact, artefact-humain: IHM Contrôle: 1. Interaction (véhicule du contrôle) langage d'interaction (actes de langage) 2. Contrôle de la coopération: a. Protocoles d'interaction (Y. Demazeau) b. Agents spécialisés dans la gestion des interactions - broker, coordinateur ( A. Slodzian) - gestionnaire (J.L. Soubie)

11 N.Kabachi 11 Contrôle (3) : point de vue de lÉthologie Système: société animale, insectes. Contrôle: 1. environnement : Lorsque les seules interactions entres individus surviennent au travers des modifications de l'environnement (Wilson E.O.). 2. Stigmergie : L'insecte ne dirige pas son travail, mais il est guidé par lui. (Grassé P.P. )

12 N.Kabachi 12 Résolution de conflits (1) Les agents coopératifs ont besoin déviter les situations conflictuelles pour résoudre un problème Coordination de leurs activités Négociation de leurs actions Une solution possible

13 N.Kabachi 13 Résolution de conflits (2) Coordination La coordination des actions (dans le cadre de la coopération) est larticulation des actions individuelles accomplies par chacun des agents de manière à ce que lensemble aboutisse à un tout cohérent et performant. Exemple : - deux véhicules qui se croisent dans un carrefour, - un trapéziste qui doit agripper les poignets de son partenaire - les avions de la patrouille de France - les musiciens dans un orchestre La coordination des actions est liée à la planification et à la résolution de conflits.

14 N.Kabachi 14 Résolution de conflits (3) Négociation Les activités des agents sont souvent interdépendantes et entraînent des conflits. Pour les résoudre, il faut considérer les points de vue des agents, les négocier et utiliser des mécanismes de décision concernant les buts du système. La négociation est caractérisée par : un nombre faible dagents impliqués dans le processus un protocole minimal dactions : proposer, évaluer, modifier et accepter ou refuser une solution.

15 N.Kabachi 15 Résolution de conflits (4) Structure de négociation entre deux agents A et B 1. A fait une proposition; 2. B lévalue et détermine la satisfaction qui en résulte; 3. Si B est satisfait alors arrêt, sinon B élabore une contre-proposition et donne des arguments; 4. Si A considère les argument de B alors reprendre ce schéma en inter-changeant A et B, sinon faire intervenir un troisième agent.

16 N.Kabachi 16 - Automates à états finis (Winograd & Florès 86) - Réseaux de Pétri Protocoles Conversationnels

17 N.Kabachi 17 Processus Physique Projet Production Chaîne dActivités 2 Agent Usinage Centre Activité Fraisage Centre Activité Usinage Agent CdB Centre Activité CdB Centre Activité Ordo. Fraisage Agent Ordo. P Agent Processus Adm. Chaîne dactivités 1 Chaîne dactivités 2 fraisage Flux Informationnels Flux Matières Modèle dune entreprise A

18 N.Kabachi 18 Situation réelle de négociation et de conflit Agent "A" L'agent A fixe "La Taille de Lot (TL) de production à 35 pièces". - Rationalité évaluative: retards de livraison aux clients (Re) avec un Taux de satisfaction de Y jours de retards - Intentions : respecter la Re - Connaissances: une petite TL permet de diminuer les retards. -Rationalité évaluative: sur le rendement physique (Re) avec un Taux de satisfaction de X% de rendement. -Intentions : respecter la Re. -Connaissances: pour améliorer le rendement, il faut limiter les changements d'outils donc augmenter la TL. Agent "Ordo" Agent "fraisage" SITUATIONS Négociation Conflit

19 N.Kabachi Rendement physique (%) Retards de livraison (jours) ( Taille des lots) Résultats de la Négociation L'observation des résultats indique une convergence vers une taille "optimale"de 50 pièces par lot

20 N.Kabachi 20 Modèle de compréhension dune entreprise

21 N.Kabachi 21 Agents Cognitifs : Diagramme d'États Accointances Centre Activités Percevoir du CA Raisonner Récupération Message Contrôle Agent Méta Niveau Rationalités, Décisions Requêtes informations Requêtes, Infos,... Agent Cognitif Environnement Création/Envoi Messages Signaux Décisions Percevoir de lEnv. Informations

22 N.Kabachi 22 Modèle Fonctionnel dun Agent Cognitif

23 N.Kabachi 23 Conclusion : Construction dun SMA (1) Problème : la poursuite Ce problème vient dun jeu lui-même tiré dune histoire, Octobre Rouge, dans laquelle un sous-marin Soviétique (proies) doit essayer déchapper à des torpilleurs américains (prédateurs). Le but de ce jeu est de parvenir à ce que les prédateurs capturent les proies en lentourant (Cf. diapo suivante). Construire un Système Multi-Agents

24 N.Kabachi 24 Conclusion : Construction dun SMA (2) Proie capturée par des prédateurs Prédateurs Proies libres


Télécharger ppt "N.Kabachi 1 PLAN GENERAL Bibiliographie Historique De lIA à lIAD Thèmes de recherche de lIAD Problèmes de base en IAD Société dAgents (SMA) Concept dAgent."

Présentations similaires


Annonces Google