La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LA VAE à l Université de Lille 3 Un décret du 26 avril 2002 régissant la VAE dans l enseignement supérieur (issu de la loi de modernisation sociale du.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LA VAE à l Université de Lille 3 Un décret du 26 avril 2002 régissant la VAE dans l enseignement supérieur (issu de la loi de modernisation sociale du."— Transcription de la présentation:

1 LA VAE à l Université de Lille 3 Un décret du 26 avril 2002 régissant la VAE dans l enseignement supérieur (issu de la loi de modernisation sociale du 17 janvier 2002) Une quatrième voie d obtention d un diplôme, après la formation initiale (scolaire et universitaire), la formation professionnelle continue, la formation en alternance, ou de Certification telle que décrite dans la loi de modernisation sociale Une démarche interuniversitaire des 6 Universités du Nord Pas de Calais, permettant : –un processus de validation commun, –une organisation des jurys similaire dans les 3 universités lilloises, une commission de jury et un jury pleinier dans les 3 universités pluridisciplinaires, –des procédures identiques, un dossier VAE unique, une tarification harmonisée (760 euros) garantissant une équité de traitement des publics accueillis, dans le respect d une déontologie partagée.

2 LA VAE à l Université de Lille 3 le dispositif mis en place L accueil, l information, le conseil : donner des informations couvrant l ensemble de l offre de formation de Lille 3, apporter un conseil individualisé qui permet au candidat de se situer d emblée dans la démarche grâce à la prise en compte de sa personnalité et de son projet professionnel et personnel. L accompagnement : réalisé par le binôme conseiller VAE/enseignant –une expertise pédagogique universitaire fondée sur le transfert des savoir faire en savoir académique, en collaboration avec des professionnels du domaine et pour tous les niveaux de certifications, –un dialogue concerté avec le candidat par une analyse réflexive de son parcours expérientiel –une assistance personnalisée pour la construction d un portefeuille de compétences. L évaluation : le jury d établissement (8 membres : 6 enseignants-chercheurs et/ou enseignants, 2 professionnels du domaine concerné) examine le dossier, s entretient avec le candidat et délibère sur la possibilité de délivrer totalement, partiellement la certification (il détermine le champ de la certification, décide si nécessaire de la nature des actions complémentaires). Il peut aussi ne rien délivrer.

3 LA VAE à l Université de Lille 3 un bilan sur 5 ans en chiffres... De mai 2002 à décembre 2006, demandes d informations (téléphone, internet, courrier…) 1450 personnes accueillies et/ou reçues individuellement, et positionnées sur la VAE 460 personnes nous ont déposé un pré dossier 235 personnes ont vu leur demande déclarée recevable par les enseignants 160 personnes ont contractualisé leur démarche avec l Université le 100e jury a eu lieu en janvier personnes sont actuellement en accompagnement

4 LA VAE à l Université de Lille 3 les diplômes les plus demandés depuis 2002 À bac + 2 1) le DUT CARRIERES SOCIALES option animation sociale et socioculturelle : 42 % du nombre total de demandes dans cette catégorie, 2) le DEUST métiers des bibliothèques et de la documentation, 3) le DUT gestion logistique et transports 4) le DUMI (Diplôme Universitaire de Musicien Intervenant) À bac + 3 1) la licence mention sciences de l éducation : 45 % du nombre total de demandes 2) la licence mention arts et culture parcours arts plastiques 3) la licence mention information communication parcours communication 4) la licence mention LCE spécialité anglais, avec la licence mention arts et culture parcours musique et danse 5) la licence mention information communication parcours documentation 6) la licence mention économie et gestion des organisations parcours EGO 7) la licence mention LEA parcours sciences et techniques du commerce international, avec la licence professionnelle chargé(e) de communication des petites et moyennes organisations

5 LA VAE à l Université de Lille 3 les diplômes les plus demandés depuis 2002 À bac + 4 (pouvant aboutir à la délivrance d une maitrise) 1) le master 1 mention sciences de l éducation spécialité travail éducatif et formations 2) le master 1 mention information communication documentation spécialité sciences de l information et du document, 3) le master 1 mention sciences du langage spécialité FLE et didactique des langues et des cultures cette forte demande se perdure eû égard à la notoriété des anciennes maitrises « sciences de l éducation », « SID » et « FLE ». Les anciennes maitrises, IUP et MST représentent 20 % des demandes totales. À bac + 5 (ne sont repris que la spécialité et/ou le parcours) 1) le master 2 « travail éducatif et formations : acteurs et organisations » « conseil en développement des compétences et en valorisation des acquis » 2) le master 2 « psychologie du travail et des organisations » parcours « psychologie du travail » 3)le master 2 « sociologie et développement social » parcours « stratégies de développement social » 4) le master 2 « métiers de la culture » parcours « ingéniérie artistique et culturelle » 5) le master 2 « travail éducatif et formations : acteurs et organisations » « ressources humaines dans les institutions éducatives » 6) le master 2 « métiers spécialisés de la communication » parcours « communication interne et externe des entreprises et des organisations »

6 LA VAE à l Université de Lille 3 les acteurs dans le processus : la recevabilité de la demande et l accompagnement La recevabilité : Les enseignants et enseignants chercheurs s organisent en « commission » ou de façon collégiale pour étudier chaque pré dossier en vue de leur recevabilité, c est à dire de la probabilité pour le candidat d obtenir au moins une partie du diplôme au vu des acquis d expériences. Le travail fourni est important, mais encore difficile à chiffrer aujourd hui. Laccompagnement est un processus lourd (durée moyenne 6 mois) et individualisé. Il doit permettre au candidat d expliciter son expérience par l analyse d une ou plusieurs missions réalisées, et de faire émerger ses compétences acquises lors de son parcours, en lien avec le diplôme visé, au travers d une interaction favorisée par des entretiens individuels. Il est réalisé par un binôme « conseiller VAE » et « enseignant expert » du diplôme demandé. Laccompagnateur « enseignant expert » : –aide le candidat à faire le lien entre ses compétences acquises et les compétences normalement attendues en sortie de diplôme, –rapporte au jury VAE en vue de lui donner tous les éclairages nécessaires sur le dossier pour lui permettre de préparer son entretien avec le candidat. 60 enseignants chercheurs, enseignants et PAST ont joué ou jouent ce rôle (certains ont accompagné plusieurs candidats).

7 LA VAE à l Université de Lille 3 les acteurs dans le processus : le travail des jurys –le travail du jury est de procéder à l examen du dossier du candidat, de s entretenir avec lui sur la base du dossier présenté. Le jury délibère et le président de jury adresse un procès verbal de délibération au président de l université. Le président de l université notifie cette décision au candidat. –une session de jury a une durée qui varie entre 1h30 et 2h30 et qui comprend l audition des deux accompagnateurs, l entretien avec le candidat (échanges), la délibération et la décision (y compris la nature et le contenu de la prescription, en cas de validation partielle..). Le jury aura pris connaissance du dossier au préalable environ deux semaines avant la session. –Le jury est composé de 8 membres, Il comprend une partie fixe avec 4 membres permanents, quel que soit le diplôme délivré, et le quorum a été fixé à 5 voix délibératives, en cas de vote pour non consensus. À ce jour, 87 enseignants et enseignants chercheurs ont participé à des jurys VAE. (à noter : 25 personnes ont été à la fois accompagnateur et membre de jury…)

8 LA VAE à l Université de Lille 3 les jurys : bilan en chiffres –100 jurys tenus –47% de validations totales, 53% de validations partielles, aucun diplôme non délivré –délivrés totalement ou partiellement : 2 master recherche (et/ou ancien DEA) 43 masters « professionnels » (et/ou anciens DESS) 5 master 1 (et/ou ancienne maitrise) 27 licences « généralistes » 7 licences professionnelles 6 DUT 4 DEUST 4 DUMI 2 DEUG –52% de femmes, 48% d hommes –50% des candidats ne sont pas de la région Nord Pas de Calais –la majorité des candidats sont des salariés du secteur privé (67%),17% sont des salariés du secteur public, 14% sont des demandeurs d emploi, 2% des non salariés ou inactifs

9 LA VAE à l Université de Lille 3 Et l après jury ? La validation partielle concerne 47 % des candidats. Le procès verbal du jury doit préciser « l étendue de la validation accordée ainsi que, s il y a lieu, la nature des connaissances et aptitudes devant faire l objet d un contrôle complémentaire. » 3 Types de prescriptions sont actuellement proposées par le jury : prescription type « rapport, projet ou travaux spécifiques tutorés » : 70 % prescription formation (suivi d UE) : 20 % prescription « mixte » (suivi d UE, travaux écrits tutorés, mise en situation...) : 10 % Le jury VAE nomme toujours un « chargé du suivi de la prescription ». 90 % des candidats font ou ont fait leur prescription. A noter que la nature des prescriptions doit permettre des innovations pédagogiques (mise en situation, étude spécifique…) ainsi qu une individualisation des parcours en articulation et en cohérence avec la réforme LMD qui favorise cette même individualisation.

10 LA VAE à l Université de Lille 3 des points forts un processus bien en place à Lille 3 et qui commence à faire ses preuves : –forte implication des « commissions » et du « collégial d enseignants » lors de l étude de recevabilité de la demande, –forte implication des accompagnateurs, malgré un renversement du processus de formation et d acquisition du diplôme avec une démarche empirique, –grande régulation entre les membres du jury observable lors des délibérations. La formation-action à l université devient effective : un travail de réflexion est effectué sur les méthodes et critères de validation et sur la notion de preuve. –Avec une volonté de préserver l équilibre « valorisation des acquis de l individu - validité des certifications délivrées » Un travail de déclinaison des diplômes en compétences effectué par les enseignants, favorisé par la mise en place de la VAE et qui se poursuit actuellement dans le cadre de l élaboration des fiches « RNCP » et du supplément au diplôme, le développement et l élaboration de « protocoles VAE » précisant les modalités d accompagnement et d évaluation par rapport aux spécificités de certains de nos diplômes (ex : DUMI, master pro langue des signes Française…) un regard sur les pratiques en interne via le comité de pilotage VAE mis en place en 2002 et réactivé en fin d année 2006, des échanges permanents sur les pratiques via le groupe de pilotage interuniversitaire, le groupe experts interuniversitaire et le groupe national VAE, avec le concours financier du Fonds Social Européen (deux conventions portant sur les axes de mise en place et de développement de la VAE à Lille 3 : et )

11 LA VAE à l Université de Lille 3 des points faibles un processus lourd qui « mange de l énergie et du temps », car individualisé, une organisation qui ne permettra pas, à terme, de faire face à l afflux des demandes qui vont en s accroissant (un équivalent temps plein au SUVAC sur la VAE pour l accueil, le conseil et l ingéniérie du dispositif, un nombre encore très limité d enseignants et d enseignants chercheurs impliqués dans ce dispositif…) des difficultés à « recoller au peloton » des autres collègues universitaires, la question de la rémunération ou de l indemnisation des accompagnateurs et des membres du jury se pose de manière récurrente : –actuellement, une rémunération forfaitaire est allouée à l accompagnateur (représentant 3h TD par candidat), les professionnels sont indemnisés pour leur participation au jury (1h30 TD par candidat) et le cas échéant pour leurs frais de déplacement. –les heures consacrées par les enseignants à la VAE font partie de leur service. Doivent-elles s ajouter à leur charge de travail ? Or l investissement est important : avis lors de la recevabilité et de l accompagnement, organisation et présence aux jurys, suivi personnalisé des candidats. Le risque, à terme, est de décourager les acteurs de la « première heure » toujours très présents… La question de la tarification (760 euros) se posera également en ces termes...

12 LA VAE à l Université de Lille 3 quelques leviers d actions... –Faire entrer la VAE dans les préoccupations de l université et tout mettre en œuvre pour que les universitaires s approprient la VAE, –Evaluer la charge de travail aux différentes phases du processus, chercher à intégrer cette charge de travail dans le service des enseignants, –Mener des réflexions sur les pratiques actuelles, le mode d organisation, outiller et professionnaliser les accompagnants et les membres des jurys, former des futurs conseillers, –Proposer des démarches de fond raisonnées plus que des procédures déjà bien formalisées –Adopter des démarches pragmatiques dans l immédiat tout en ayant des objectifs clairs à moyen et long terme, –Utiliser le levier VAE pour entrer dans une vraie démarche de certification universitaire nationale (RNCP) et européenne (LMD et supplément au diplôme), bâtir des parcours de formation adaptés, individualisés, innovants, pour une Formation Tout au Long de la Vie...


Télécharger ppt "LA VAE à l Université de Lille 3 Un décret du 26 avril 2002 régissant la VAE dans l enseignement supérieur (issu de la loi de modernisation sociale du."

Présentations similaires


Annonces Google