La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Conception Dr B LEPLAIDEUR & Dr J-M LUCIANI SEPTEMBRE 2007 HYGIENE MOD. 3 Diplôme Ambulancier TITRE DE CHAPITRE INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Conception Dr B LEPLAIDEUR & Dr J-M LUCIANI SEPTEMBRE 2007 HYGIENE MOD. 3 Diplôme Ambulancier TITRE DE CHAPITRE INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES."— Transcription de la présentation:

1 Conception Dr B LEPLAIDEUR & Dr J-M LUCIANI SEPTEMBRE 2007 HYGIENE MOD. 3 Diplôme Ambulancier TITRE DE CHAPITRE INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES 1.Blennorragie 2.Syphilis 3.Herpès génital 4.Hépatites virales B & C 5.SIDA

2 MOD. 3 BLP-JML - CFTS - v Blennorragie ou Gonococcie Maladie sexuellement transmissible causée par une bactérie (le gonocoque), et caractérisée par une inflammation des voies génito-urinaires avec écoulement purulent (par la verge ou le vagin) urétrite, vaginite, chaude-pisse, chtouille cas /an en France cas/an dans le monde Généralités

3 MOD. 3 BLP-JML - CFTS - v Blennorragie ou Gonococcie Chez lhomme : Incubation courte de 4 à 5 jours Inflammation de lurètre brûlures intenses à la miction, écoulement purulent jaunâtre Chez la femme : Souvent asymptomatique Signes cliniques

4 MOD. 3 BLP-JML - CFTS - v Blennorragie ou Gonococcie Évolution : Sans traitement, risque dextension de linfection (prostate, testicules (orchi-épididymite, risque de stérilité), utérus (endométrite), trompes (salpingite, risque de stérilité et de grossesse extra-utérine), péritonite) Evolution

5 MOD. 3 BLP-JML - CFTS - v Syphilis Maladie sexuellement transmissible, très contagieuse Due au tréponème pâle Vérole, petite vérole Généralités

6 MOD. 3 BLP-JML - CFTS - v Syphilis Période primaire 20 à 30 jours après le contact Chancre syphilitique, au point dinoculation (sexe, rectum, bouche…), non douloureux, lisse, rosé, à base dure ; régressera en 3 à 5 semaines, laissant une cicatrice blanchâtre Ganglions satellites Signes cliniques

7 MOD. 3 BLP-JML - CFTS - v Syphilis Période secondaire Généralisation à tout lorganisme, du 2 ème mois jusquà la 4 ème année Première, deuxième, et troisième floraison : apparition, en plusieurs semaines ou mois, de lésions cutanées, à type dulcérations superficielles, rouges, au niveau des lèvres, de la langue, de la gorge, des organes génitaux ; sujet extrêmement contagieux. Puis éruption disséminée sur tout le corps, avec prurit, altération de létat général Et enfin lésions destructrices profondes, localisations viscérales, cardiovasculaires et cérébrales. Signes cliniques

8 MOD. 3 BLP-JML - CFTS - v Herpès génital 2 types de virus : Herpes Simplex Virus (HSV) HSV1 : 90% des herpès buccaux HSV2 : 90% des herpès génitaux Gros virus sphérique, à ADN Transmission : le plus souvent par contact direct de la peau ou des muqueuses Généralités

9 MOD. 3 BLP-JML - CFTS - v Herpès génital Caractéristique : latence et récurrence Après une primo-infection souvent passée inaperçue, le virus persiste à létat latent dans les ganglions rachidiens sensitifs Chez certains sujets, à la suite de divers stimuli (fièvre, exposition solaire, stress…), les virus sortent des ganglions et rampent le long des voies nerveuses : récurrence de linfection Généralités

10 MOD. 3 BLP-JML - CFTS - v Herpès génital Primo-infection Gingivo-stomatite aiguë (douleurs buccales+++, cavité buccale rouge vif, vésicules qui se rompent et donnent des érosions parfois des ulcérations) Kérato-conjonctivite aiguë (conjonctivite avec parfois vésicules ou ulcérations) Herpès traumatique (sur une plaie ou une brûlure) Vulvo-vaginite (petites et grandes lèvres oedématiées, vésicules puis érosions, douleurs +++, brûlures urinaires, extension à lanus) Urétro-balanite (prépuce, gland et urètre, vésicules puis érosions, douleurs +++) Trachéo-bronchite, méningo-encéphalite Signes cliniques

11 MOD. 3 BLP-JML - CFTS - v Herpès génital Herpès et grossesse 1 er et 2 ème trimestres : risque de fausse couche, de décès in utero 3 ème trimestre : risque de prématurité et dherpès néonatal Signes cliniques

12 MOD. 3 BLP-JML - CFTS - v Herpès génital Herpès récurrent Quelques semaines, mois, ou années après la primo- infection (HSV2 +++) Brûlure ou prurit, puis placard rouge, puis vésicules en bouquet, puis croûtes, et disparition en 10 jours Excrétion virale durant 4 jours (avant les croûtes) Facteurs déclenchants : froid, soleil, autre maladie infectieuse, surmenage, stress, règles Formes topographiques : Herpès labial péri-orificiel (bouton de fièvre) Herpès génital Herpès thoracique, digital, oculaire Signes cliniques

13 MOD. 3 BLP-JML - CFTS - v Hépatites virales Infection du foie par un virus Important problème de santé publique 350 millions de porteurs VHB dans le monde 100 à porteurs VHB en France Plusieurs types de virus (VHA, VHB, VHC, VHD,…) Signes cliniques communs à toutes les hépatites Évolutions différentes selon les virus : Virus B et C : possible passage à la chronicité ou au cancer Vaccins efficaces contre hépatites virales A et B Généralités

14 MOD. 3 BLP-JML - CFTS - v Hépatites virales Communs à toutes les hépatites Notion de contamination (toxicomanie, injection, hépatite dans entourage, voyage en pays dendémie, contact sexuel non protégé…) Parfois, phase pré-ictérique (syndrome grippal, troubles digestifs, asthénie) Phase ictérique : « jaunisse » (installation progressive en 1-2 semaines, démangeaisons, urines foncées, selles claires, gros foie) Parfois complication aiguë : hépatite fulminante (VHB +/-VHD, VHE au 3 ème trimestre de grossesse) Parfois bilan biologique (augmentation des enzymes hépatiques) 80% des hépatites : aucun symptôme Signes cliniques

15 MOD. 3 BLP-JML - CFTS - v Hépatites virales Transmission Transmission Voie sexuelle (principal facteur de transmission) Voie sanguine (transfusion sanguine, aiguilles contaminées, plaies) Mère / enfant durant la période périnatale Risque de maladie chronique du foie (hépatite chronique, cirrhose, cancer du foie) ou aiguë (hépatite fulminante) Un grand nombre de dialysés chroniques sont porteurs sains du virus de lhépatite B, et peuvent donc transmettre le virus Vaccination très efficace, obligatoire pour les professionnels de santé (ENGERIX ou GENHEVAC) Hépatite virale B (VHB)

16 MOD. 3 BLP-JML - CFTS - v Hépatites virales Idem VHB PAS de vaccin Hépatite virale C (VHC)

17 MOD. 3 BLP-JML - CFTS - v Hépatites virales Forme commune : régression de lictère en 2 à 6 semaines, persistance de lasthénie, parfois rechute (5- 10%) Forme prolongée simple : ictère au-delà de 6 semaines, jusquà 3-4 mois Forme fulminante (VHB, VHE) Forme chronique (VHB, VHC): perturbation importante du bilan biologique au-delà de 6 mois Forme chronique active (VHB, VHC) : passage à la cirrhose et/ou au cancer (carcinome hépatocellulaire) Evolution

18 MOD. 3 BLP-JML - CFTS - v Hépatites virales Protection des rapports sexuels Vaccination (VHB) Absence de contact direct avec le sang : Gants Protection des plaies des patients Protection de ses propres plaies Utilisation de boites à aiguilles souillées Utilisation de matériel à usage unique (pouvant ensuite être incinéré) Protocole en cas dexposition accidentelle au sang Prévention

19 MOD. 3 BLP-JML - CFTS - v S.I.D.A. SIDA : Syndrome dImmunoDéficience Acquise Infection chronique par un rétrovirus : VIH : Virus de lImmunodéficience Humaine Pandémie mondiale Conséquence de la maladie : immunodépression grave (destruction des défenses immunitaires) exposant à des infections dites « opportunistes » et à certaines tumeurs Généralités

20 MOD. 3 BLP-JML - CFTS - v S.I.D.A. Sanguine Sexuelle Mère / fœtus (trans-placentaire) Mère / enfant (lait maternel) Transmission

21 MOD. 3 BLP-JML - CFTS - v S.I.D.A. Toxicomane (partage de seringue : 1/3 des cas de SIDA en France) Transfusés, hémophiles…avant 1985 (exclusion des donneurs à risque, chauffage des dérivés sanguins, diminution des prescription de transfusions) ; risque résiduel = 1 / Professions exposées : soignants, personnels de LAM en cas de piqure accidentelle, risque = 0,4% Transmission nosocomiale (pays en voie de développement) Transmission sanguine

22 MOD. 3 BLP-JML - CFTS - v S.I.D.A. Rapports vaginaux, anaux et buccaux sont concernés 12% des cas de SIDA sont dus à un rapport hétérosexuel, 50% à un rapport homosexuel Un rapport hétérosexuel unique transmet linfection dans 0,2% des cas Transmission sexuelle

23 MOD. 3 BLP-JML - CFTS - v S.I.D.A. Facteurs favorisants : Transmission plus importante de lhomme vers la femme (période de règles, sperme plus riche en VIH, lésions vaginales ulcérantes, plus grande surface de muqueuse vaginale, stagnation des spermatozoïdes) Épisode récent de MST Pratique de la sodomie État avancé de la maladie Transmission sexuelle

24 MOD. 3 BLP-JML - CFTS - v S.I.D.A. Transmission materno-fœtale À travers la barrière placentaire Entre 30 et 40% de risque Augmente si primo-infection durant la grossesse, stade avancé de la maladie, grossesse gémellaire (risque plus important pour le premier-né) Transmission mère-enfant Par le lait maternel Transmission maternelle

25 MOD. 3 BLP-JML - CFTS - v S.I.D.A. Pénétration du virus dans lorganisme Fixation du VIH sur les lymphocytes T CD4 (LT4) Pénétration du code génétique du VIH dans le LT4 Fabrication par le LT4 de protéines virales permettant la construction de nouveaux virus Libération des nouveaux VIH dans lorganisme Infection de nouvelles cellules Chute des LT4 Perte de lefficacité des défenses immunitaires Incapacité dempêcher la prolifération de certains germes ou de certaines tumeurs Mode daction du VIH

26 MOD. 3 BLP-JML - CFTS - v S.I.D.A. Réplication virale

27 MOD. 3 BLP-JML - CFTS - v S.I.D.A. Phase pré-SIDA Primo-infection typique ou atypique Infection asymptomatique Lymphadénopathie généralisée SIDA Manifestations neurologiques Infections opportunistes Tumeurs et hémopathies autres Evolution

28 MOD. 3 BLP-JML - CFTS - v S.I.D.A. Phase pré-SIDA Primo-infection typique ou atypique (phase pré- sérologique) Tableau simulant une grippe, une rubéole, ou une mononucléose infectieuse Syndrome grippal Éruption cutanée Ganglions cervicaux, grosse rate Durant une dizaine de jours Méningite ou méningo-encéphalite aiguë Infection asymptomatique Lymphadénopathie généralisée Adénopathies diffuses Evolution

29 MOD. 3 BLP-JML - CFTS - v S.I.D.A. SIDA-maladie Manifestations neurologiques Toxoplasmose cérébrale (27%) Infections opportunistes Pneumocystose pulmonaire (60%) Autres infections pulmonaires Infections digestives Infections cutanées (mycoses) Tumeurs et hémopathies Sarcome de Kaposi Evolution

30 MOD. 3 BLP-JML - CFTS - v S.I.D.A. En résumé : Phase de séropositivité contaminé Présence du virus dans le sang, patient contaminé Absence de signe clinique de la maladie contagieux Patient contagieux Phase de SIDA Maladie : dimmunodéficience Phase dimmunodéficience Destruction des globules blancs (lymphocytes) Développement de maladies infectieuses (dites « opportunistes ») contagieux Patient contagieux Patient à la fois infecté ET immuno-déprimé Evolution

31 MOD. 3 BLP-JML - CFTS - v S.I.D.A. Protection des rapports sexuels Absence de contact direct avec le sang : Gants Protection des plaies des patients Protection de ses propres plaies Utilisation de boites à aiguilles souillées Utilisation de matériel à usage unique (pouvant ensuite être incinéré) Protocole en cas dexposition accidentelle au sang Prévention


Télécharger ppt "Conception Dr B LEPLAIDEUR & Dr J-M LUCIANI SEPTEMBRE 2007 HYGIENE MOD. 3 Diplôme Ambulancier TITRE DE CHAPITRE INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES."

Présentations similaires


Annonces Google