La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Conception Dr B LEPLAIDEUR & Dr J-M LUCIANI SEPTEMBRE 2007 LES GESTES DURGENCE MOD. 1 Diplôme Ambulancier TITRE DE CHAPITRE PIQÛRES DINSECTES 1.Généralités.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Conception Dr B LEPLAIDEUR & Dr J-M LUCIANI SEPTEMBRE 2007 LES GESTES DURGENCE MOD. 1 Diplôme Ambulancier TITRE DE CHAPITRE PIQÛRES DINSECTES 1.Généralités."— Transcription de la présentation:

1 Conception Dr B LEPLAIDEUR & Dr J-M LUCIANI SEPTEMBRE 2007 LES GESTES DURGENCE MOD. 1 Diplôme Ambulancier TITRE DE CHAPITRE PIQÛRES DINSECTES 1.Généralités et risques 2.Signes cliniques communs 3.Espèces les plus fréquentes 4.Conduite à tenir

2 MOD. 1 BLP - JML - CFTS v PIQÛRES DINSECTES Redeviennent dactualité tous les étés en métropole Gravité très variable Réactions locales isolées la plupart du temps Le plus souvent bénignes 1-Généralités Risques : R é actions allergiques parfois graves ( œ d è me de Quincke, é tat de choc allergique) Maladies infectieuses (ex : paludisme, chikungunya) L é sions de grattage et infection de la plaie

3 MOD. 1 BLP - JML - CFTS v PIQÛRES DINSECTES 2-Signes cliniques communs R é action LOCALE directe Douleur rapide Rougeur Œ d è me plus ou moins important Prurit intense R é action allergique GENERALE Urticaire g é n é ralis é Choc allergique (D é tresse circulatoire) ACR R é action allergique LOCO-REGIONALE Œ d è me de Quincke Arrêt respiratoire obstructif Risque 1Risque 2

4 MOD. 1 BLP - JML - CFTS v PIQÛRES DINSECTES 3-Espèces les plus communes Les piq û res d HYMENOPTERES Les abeilles: Vivent en grandes colonies Risque de piq û res multiples Dard abandonn é Meurt apr è s piq û re Les guêpes: Vivent en petites colonies Risque de piq û res multiples Assez agressives Peuvent piquer plusieurs fois

5 MOD. 1 BLP - JML - CFTS v PIQÛRES DINSECTES 3-Espèces les plus communes Les piq û res d HYMENOPTERES Les frelons: Taille plus importante (2 à 4cm) Moins agressives que les guêpes Plus douloureuse Les bourdons: Peu agressifs Piquent rarement Risque vital en fonction du lieu de piq û re ou du terrain allergique

6 MOD. 1 BLP - JML - CFTS v PIQÛRES DINSECTES 3-Espèces les plus communes Les piq û res de MOUSTIQUE Risque principal = INFECTIEUX Transmission du PALUDISME Uniquement des pays à risque Pas de risque allergique majeur Prurit intense Risque de l é sions de grattage

7 MOD. 1 BLP - JML - CFTS v PIQÛRES DINSECTES 3-Espèces les plus communes Les piq û res d ARACHNIDES Localement tr è s irritante Peu ou pas venimeuse Risque INFECTIEUX Une seule esp è ce dangereuse mais non mortelle en France (Veuve noire) Araignée domestiqueAraignée des caves Veuve noire ou Malmignatte de Provence Piqûre non douloureuse Crampes abdominales Douleurs musculaires Sueurs Fatigue intense

8 MOD. 1 BLP - JML - CFTS v PIQÛRES DINSECTES 3-Espèces les plus communes Les piq û res de SCORPIONS Rougeur, peu douloureuse Signe locaux plus ou moins importants Signes g é n é raux tr è s rares 2 espèces en France

9 MOD. 1 BLP - JML - CFTS v PIQÛRES DINSECTES 3-Espèces les plus communes Les piq û res de CHENILLES Peu venimeuses Localement tr è s irritante et URTICARIANTE+++ L é sions corn é ennes graves Urticaire du cou suite à contact avec chenilles processionnaires

10 MOD. 1 BLP - JML - CFTS v PIQÛRES DINSECTES 3-Espèces les plus communes Les piq û res de TIQUES Peu ou pas de signes d irritation locale Risque INFECTEUX

11 MOD. 1 BLP - JML - CFTS v PIQÛRES DINSECTES 3-Espèces les plus communes Les piq û res de MEDUSES Localement tr è s irritante et URTICARIANTE+++ Douloureuses Parfois malaise g é n é ral, crampes Ablation des filaments adh é rents à la peau par frottage en douceur avec du sable sec

12 MOD. 1 BLP - JML - CFTS v PIQÛRES DINSECTES 3-Espèces les plus communes Les piq û res de VIVES Douleur TRES INTENSE parfois intol é rable Œ d è me important dur Venin thermolabile

13 MOD. 1 BLP - JML - CFTS v PIQÛRES DINSECTES Position allongée, jambes surélevées si signes de choc REPOS Bilan vital (conscience, ventilation (FR, peau), circulation (FC, TA, peau) Bilan circonstanciel (type dinsecte, nombre) Bilan lésionnel (localisation, oedème, urticaire) Oxygénothérapie (en inhalation, 9 à 15 l/min, MHC ou BAVU avec réserve) si signe détat de choc Couvrir, RASSURER Alerter le centre 15 et transmettre le bilan Surveiller les fonctions vitales (circulatoires +++) 4-Conduite à tenir

14 Conception Dr B LEPLAIDEUR & Dr J-M LUCIANI SEPTEMBRE 2007 LES GESTES DURGENCE MOD. 1 Diplôme Ambulancier TITRE DE CHAPITRE MORSURES ANIMALES 1.Généralités 2.Morsure danimal domestique 3.Morsure de serpent

15 MOD. 1 BLP - JML - CFTS v MORSURES ANIMALES Fréquentes Concernent principalement les chats et chiens De temps en temps les serpents (VIPERE) Parfois humaines Risque HEMORRAGIQUE Risque INFECTIEUX+++ Risque ESTHETIQUE 1-Généralités

16 MOD. 1 BLP - JML - CFTS v MORSURES ANIMALES 2-Morsures de CHIENS ou de CHATS Peut entra î ner des s é quelles ESTHETIQUES (visage) Principal risque = INFECTIEUX Bactérie Contamination buccale Syst é matique P é n é tration profonde Nettoyage difficile Virale Rage Tétanos

17 MOD. 1 BLP - JML - CFTS v MORSURES ANIMALES Lavage des mains et ports de gants Laver la plaie à leau et au savon Bilan de la plaie Effectuer lantisepsie de la plaie Protection stérile Bilan vital Bilan CIRCONSTANCIEL (type danimal, vaccinations) Bilan lésionnel (localisation, profondeur, complications) Couvrir, rassurer Bilan centre 15 Surveiller 2-Morsures de CHIENS ou de CHATS

18 MOD. 1 BLP - JML - CFTS v MORSURES ANIMALES Ne pas confondre : Morsure : simple pincement de la peau, sans injection de venin Piqure : pénétration des crochets dans les tissus de la victime, avec ou sans inoculation de venin Envenimation : injection du venin sous forte pression dans les tissus de la victime 250 à 500 morsures par an 10% avec envenimation (25 à 50 cas par an) 10% des envenimations sont graves (2,5 à 5 cas par an) 1 cas mortel par an 3-Morsures de SERPENTS

19 MOD. 1 BLP - JML - CFTS v MORSURES ANIMALES Labsence dœdème 2h après la morsure écarte en principe lenvenimation En Europe occidentale, seule la VIPERE est venimeuse 3-Morsures de SERPENTS Les couleuvres, moins agressives, ne sont pas venimeuses à l exception de la couleuvre de Montpellier mais ses crochets tr è s en arri è re ne permettent pas l injection de venin Vipère AspicVipère Berus

20 MOD. 1 BLP - JML - CFTS v MORSURES ANIMALES 3-Morsures de SERPENTS GRADE Symptômes 0 Traces de crochets (punctiformes espacés de 1 cm) Pas de réaction locale 1 Traces de crochets Œdème local (en quelques heures) Pas de signes généraux 2 Œdème REGIONAL du membre Symptômes généraux modérés (hypotension modérée, vomissement, douleurs abdominales, diarrhées) 3 Œdème EXTENSIF du tronc Détresse CIRCULATOIRE Hémorragies

21 MOD. 1 BLP - JML - CFTS v MORSURES ANIMALES Lavage des mains et ports de gants Calmer et allonger Bilan VITAL, CIRCONSTANCIEL, LESIONNEL Alerte précoce si nécessaire Laver la plaie à leau et au savon Effectuer lantisepsie de la plaie Protection stérile Bandage MODEREMENT compressif sur tout le membre atteint IMMOBILISATION du membre Couvrir, rassurer Bilan centre 15 Surveiller 3-Morsures de SERPENTS

22 MOD. 1 BLP - JML - CFTS v MORSURES ANIMALES 4-Morsures de … Ce n est pas un gros chien Ce n est pas un gros chat Ce n est pas un grand serpent … mais ç a existe … loin de nos côtes …


Télécharger ppt "Conception Dr B LEPLAIDEUR & Dr J-M LUCIANI SEPTEMBRE 2007 LES GESTES DURGENCE MOD. 1 Diplôme Ambulancier TITRE DE CHAPITRE PIQÛRES DINSECTES 1.Généralités."

Présentations similaires


Annonces Google