La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

R ÉFLEXION SUR LA PREP O Ù EN EST - ON EN F RANCE ? Journée de rencontre inter-CDAG 19/6/12 Dr Anne-Sophie Fresse.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "R ÉFLEXION SUR LA PREP O Ù EN EST - ON EN F RANCE ? Journée de rencontre inter-CDAG 19/6/12 Dr Anne-Sophie Fresse."— Transcription de la présentation:

1 R ÉFLEXION SUR LA PREP O Ù EN EST - ON EN F RANCE ? Journée de rencontre inter-CDAG 19/6/12 Dr Anne-Sophie Fresse

2 P LAN Définition Les études Pour qui? Comment? Par qui? Les problèmes Conclusion

3 D ÉFINITION Prophylaxie préexposition du VIH : Traitement anti-rétroviral (ARV) donné à titre préventif chez des sujets séronégatifs pour le VIH à très fort risque dacquisition du virus 3 modalités : ARV en prise orale quotidienne continue* ARV « à la demande » (peu détudes) ARV en local (gel vaginal ou anal ) *retenu par le groupe dexperts

4 L ES E TUDES Le public : Hommes qui ont des rapports sexuels avec des Hommes (HSH) Couples hétérosexuels sérodifférents Femmes ou hommes hétérosexuels à hauts risque 2 bras : Offre de prévention classique + placebo Offre de prévention classique + ARV Nature de la PrEP Orale (Tenofovir = Viread® ou Tenofovir + Emtricitabine= Truvada® ) Gel vaginal de Tenofovir

5 L ES ETUDES

6 L ES ÉTUDES Résultats Dans 2 études chez des femmes pas de différences significatives. Problème dobservance? Une seule étude significative chez les femmes CAPRISA (gel vaginal) très bonne observance dans cette étude Dans les autres réduction globale de lincidence sous ARV de 44 à 73%

7 P OUR Q UI ? HSH ? Oui car : Intérêt collectif car lincidence VIH de ce groupe est supérieur à 1% Intérêt individuel notamment en cas de risque subi (autonomie par rapport au partenaire) Procréation pour couple sérodifférents ? Non car : Si charge virale indétectable : « méthode naturelle » Si charge virale détectable : effort à faire sur le traitement du partenaire séropositif

8 P OUR Q UI ? Prostituées? Non pas adapté car : problématique sociale prédominante et traitement coûteux non remboursé Toujours envisageable au cas par cas pour les hommes et femmes non HSH très exposés au risque dinfection VIH

9 C OMMENT ? Prescription médicale Accompagnement préventif global Surveillance tous les 3 mois dune éventuelle séroconversion VIH (et autres IST) Consultation dobservance? Création dun système de surveillance de la PrEP données defficacité, de tolérance et démergence de résistances

10 P AR QUI ? A définir dans chaque région ARS? COREVIH? CDAG? Médecin généraliste?

11 L ES PROBLÈMES Au plan individuel : Réduction des options thérapeutiques de la personne si elle sinfecte après Effets secondaires avec le Tenofovir ® au long cours, risques rénaux et osseux Sélection par largent? Nécessité dune baisse de prix sur un traitement clairement étiqueté PrEP (autre dénomination?)

12 L ES PROBLÈMES Au plan collectif : Acquisition de souches VIH résistantes au Tenofovir, un des traitements le plus utilisé aujourdhui pour le traitement des séropositifs. Sur le plan psychologique modification de la vision de la maladie, augmentation des pratiques à risques pour 1 population déjà à haut risque.

13 CONCLUSIONS Sur le plan collectif : pas de recommandation de ce mode de prévention, manque de recul Sur le plan individuel à envisager pour HSH et au cas par cas Nouvel outil qui peut relancer la prévention dans son ensemble? La PrEP ne concernera-t-elle pas déjà des personnes très averties en matière de prévention?


Télécharger ppt "R ÉFLEXION SUR LA PREP O Ù EN EST - ON EN F RANCE ? Journée de rencontre inter-CDAG 19/6/12 Dr Anne-Sophie Fresse."

Présentations similaires


Annonces Google