La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

ANATOMIE ET PHYSIOLOGIE URINAIRE ET NEPHROLOGIQUE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "ANATOMIE ET PHYSIOLOGIE URINAIRE ET NEPHROLOGIQUE."— Transcription de la présentation:

1 ANATOMIE ET PHYSIOLOGIE URINAIRE ET NEPHROLOGIQUE

2 PLAN 1.Anatomie – Le rein – Les voies urinaires – La prostate 2.Physiologie – Fonction exocrine du rein – Fonction endocrine du rein – La miction

3 1 ère PARTIE : ANATOMIE 1- Le rein 2- Les voies urinaires 3- La prostate

4 Le rein

5 Organe rétropéritonéal (en arrière de la cavité péritonéale – Rein Droit en arrière du foie – Rein gauche en arrière du pôle inférieur de la rate et de la queue du pancréas 12 cm de hauteur sur 6 cm de largeur, en forme de haricot La glande surrénale repose sur le pôle supérieur du rein Hile : zone où sabouchent luretère, lartère et la veine rénale

6 Rein en coupe

7 Les voies urinaires Bassinet

8 Les voies urinaires Luretère : conduit lurine du rein à la vessie – 25 à 35 cm, accolée au muscle psoas – Mouvements péristaltiques – Si bouchée par une lithiase : colique néphrétique La vessie : – Réservoir : capacité 300 à 700 ml – Paroi constituée dun muscle lisse : le détrusor – Si obstacle à lévacuation : globe vésical Lurètre : conduit lurine de la vessie vers lextérieur – 3 cm chez la femme, 20 cm chez lhomme – Chez lhomme, segment initial en rapport étroit avec la prostate

9 La prostate

10 De la taille dune noix Palpable lors dun toucher rectal, en avant du rectum A son niveau, jonction entre urètre, canaux déférents et vésicules séminales Produit une partie du sperme (10-30%) A partir de ans, la prostate shypertrophie (adénome de prostate)

11 2 ème partie : physiologie 1- la fonction exocrine du rein : assurer la stabilité du milieu intérieur 2- la fonction endocrine du rein : synthèse de lEPO, de la vitamine D, de la rénine 3- la miction

12 Fonction exocrine du rein Chaque rein est constitué de nombreux (400 à ) néphrons – Cest lunité fonctionnelle du rein – Chaque néphron est constitué dun glomérule et dun tube – Glomérule : pelote de capillaires possédant une paroi perméable aux constituants les plus petits du sang. Situé dans le cortex rénal – Tube : impliqué principalement dans la réabsorption de leau et des sels minéraux. Situé surtout dans la médullaire

13

14 Fonctionnement du néphron Le sang arrive au glomérule par lartère afférente, branche de lartère rénale Le glomérule agit comme un filtre : laisse passer les molécules les plus petites : eau, sels minéraux, glucose… – Formation de lurine primitive : ce qui nest pas retenu. 180 litres par jour – Ce qui est retenu par le filtre (cellules sanguines, protéines…) est évacué par lartère efférente, qui rejoint

15

16 Fonctionnement du néphron Le tube réabsorbe 99% de lurine primitive Les sels minéraux sont réabsorbés en fonction des besoins – Ex : en cas dhyperkaliémie (trop de potassium dans le sang), le tube réabsorbe moins de potassium Les déchets sont éliminés dans les urines : créatinine, urée, potassium en excès, toxines, médicaments

17 Fonctionnement du néphron La réabsorption de leau et du sodium permet la régulation de la pression artérielle – Le fonctionnement des tubes est sous la dépendance dhormones ayant un effet diurétique ou de rétention de leau, en fonction de la pression artérielle : aldostérone (surrénale), ADH (hypophyse), rénine (rein) Au final, après action des tubes : 1 à 2 litres durines (diurèse) par jour, de composition variable

18 Diabète sucré Chez les patients présentant une hyperglycémie importante, les urines sont sucrées – La quantité de glucose dans lurine primitive est tellement importante que la capacité des tubes à réabsorber ce glucose est dépassée – Polyuro-polydypsie (diurèse élevée + soif) dentraînement

19 Le diabète insipide Maladie de lhypophyse – Diminution de la sécrétion dADH, hormone agissant sur les tubes – Les tubes réabsorbent moins leau – Donc polyuro-polydypsie avec urines non sucrées

20 Comment linsuffisance rénale tue Si le rein ne fonctionne plus : – Soit il ny a plus durines : asphyxie par œdème pulmonaire – Soit il y a encore des urines mais le néphron nest pas fonctionnel Les déchets ne sont plus éliminés : la créatinine et lurée augmentent dans le sang (diagnostic) Les sels minéraux ne sont plus régulés : arrêt cardiaque par hyperkaliémie (trop de potassium : toxique pour le cœur +++) Solution : la dialyse

21 Les diurétiques Lasilix (Furosémide), Esidrex, spironolactone… Agissent sur le fonctionnement des tubes – Les tubes réabsorbent moins de sel et deau – Donc augmentation de la diurèse, diminution de la tension – Utilisation dangereuse : les tubes ne sont plus capables de réguler les concentrations de minéraux !

22 La fonction exocrine du rein : en résumé La formation de lurine permet la régulation du milieu intérieur : – Excrétion des déchets, des toxines – Assure la stabilité des concentrations des minéraux (sodium : natrémie ; potassium : kaliémie) – Maintien des volumes des liquides, donc maintien de la pression artérielle La fonction exocrine est sous la dépendance dhormones, notamment lADH (hypophyse), laldostérone (surrénales), la rénine

23 La fonction endocrine du rein Plusieurs hormones sont produites par le rein – Lérythropoïétine : stimule la production de globules rouges par la moelle osseuse – La vitamine D : le rein assure sa transformation en forme active. Elle est impliquée dans labsorption du calcium et du phosphore – La rénine : hormone agissant sur la pression artérielle : vasoconstricteur, réabsorption du sodium par les tubes

24 Conséquences en cas dinsuffisance rénale chronique Anémie par absence dEPO Ostéoporose par diminution du calcium

25 La miction Processus complexe, nécessitant un apprentissage – apprentissage de la continence Met en jeu le détrusor et les sphinters interne et externe de lurètre Contrôle neurologique : – La vessie est innervée par des fibres nerveuses sympathiques et parasympathiques – Ces fibres sortent de la colonne vertébrale au niveau du sacrum – Il existe un contrôle central, volontaire

26

27 La miction Le sphincter interne de lurètre : – Souvre en cas de remplissage de la vessie – La distension vésicale et louverture du sphincter interne provoquent lenvie duriner Le sphincter externe de lurètre : – Son ouverture est volontaire, permettant lexpulsion des urines (contraction involontaire du détrusor)

28 Pathologie médullaire et miction En cas de lésion de la moelle épinière : risque de vessie neurologique – Incapacité à contrôler sa miction – Rétention durines (globe, infections) – Ou incontinence


Télécharger ppt "ANATOMIE ET PHYSIOLOGIE URINAIRE ET NEPHROLOGIQUE."

Présentations similaires


Annonces Google