La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

L1 Licence en soins infirmiers. Semestre 2 U.E 1.2 S 2 Santé publique et économie de la santé Cours 2: 1.Notions générales de populations, 2.Economie et.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "L1 Licence en soins infirmiers. Semestre 2 U.E 1.2 S 2 Santé publique et économie de la santé Cours 2: 1.Notions générales de populations, 2.Economie et."— Transcription de la présentation:

1 L1 Licence en soins infirmiers. Semestre 2 U.E 1.2 S 2 Santé publique et économie de la santé Cours 2: 1.Notions générales de populations, 2.Economie et santé Denis Theunynck Avec la collaboration de Guillaume Duchateau Février 2009

2 Rappel du contenu du cours précédent: Le concept de santé à partir des bases historiques Du concept de santé à la charte dOttawa ou lélaboration des guide line Les lois françaises sur la santé Les administrations de contrôle et de gestion en France

3 1. Cadre économique général: la population 1.1 Démographie européenne (25 états) 455 millions d habitants Peuplement essentiellement de leurope centrale, peu peuplée en périphérie Régions périphériques à faible fécondité, fort vieillissement et émigration

4 Baisse générale de la fécondité (indice moyen européen de 1.4); 1.2 Fécondité européenne

5 1.3 Causes de ces modifications démographiques Changement du statut social de la femme depuis 1970 Tertiarisation et emploi féminin, élévation du niveau détude Prise de distance au mariage, divorces, familles mono parentales Apparition de la légalisation de lIVG, mais elle connaît une stabilité Et nest pas un phénomène dominant Concept de lenfant roi (E.Badinter)

6 1.4 Les personnes âgées % de la population aura bientôt plus de 60 ans (age théorique de la retraite en France, plus tard dans dautres pays européens Très élevé: 19% en Italie et Grèce 12 pays de centre Europe sont entre 15 et 17% Dépend directement des déterminants de santé dont les périodes à forte mortalité (guerres), conditions de la petite enfance, système de soin et déducation, Hygiène alimentaire, niveau de vie, intégration sociale des personnes âgées

7 1.4.2 Les systèmes de retraite en Europe Ratio de la dépendance actif retraité: 44% passera à 77% en Pension financée par limpôt (Norvège) Système par répartition (France, etc.) Capitalisation, fond de pension (R.U)

8 1.4.3 Donc, les problèmes liés au 3eme age: Le problème des retraites* Le problème des soins de santé et de la dépendance En filigrane: lalimentation du systéme: -Une population jeune qui produise -Une population jeune qui demeure productrice (santé physique ET sociale) Cercle vicieux ou vertueux? Promotion de la santé et Prévention à tous les ages FIN COURS BERCK

9 1.5 Les modèles sociaux européens (caractéristiques communes) Rôle des organisations, attachement au dialogue social Affirmation des principes dégalité et de non discrimination dans le travail Volonté daméliorer (humaniser) lorganisation du travail Existence dun état providence, avec système national de protection et de sécurité sociale plus développé dans le modèle social démocrate de lEurope du nord Modèle libéral du royaume uni ou la protection sociale est réduite au domaine De la santé (NHS) Conservateur corporatiste de lEurope centrale Évolutions prévisibles: Érosion progressive des réglementations protectrices du travail Maîtrise par létat des budgets sociaux Problème des retraites Disques de convergence européenne « vers le bas »

10 1.6 Régulation des systèmes de santé en Europe Régulations: Régulation étatique du financement sur un schéma radical: NHS anglais Négociation entre les partenaires dans les systèmes dassurance: Allemagne Tentatives de régulation: France Mesure de la performance: Espérance de vie, mortalité? Rapport coût efficacité? Si on classe: 1 la France pour la performance globale 1 la Grande Bretagne dépense moins avec un niveau de prestation convenable ces systèmes sont constamment supérieur au système américain,

11 2.Notions générales déconomie (et de santé) 2.1 Notion de marché et de consommation Le marché de la consommation est composé de lensemble des personnes qui achètent un bien ou un service particulier. Il est caractérisé par une offre (de service, de biens, etc.) et une demande (des clients). Dans notre cas; les « clients » sont la totalité de la population, le bien étant la santé. Le bien acheté comprend de multiples aspects allant de lindispensable (survie) au nécessaire (ex: lentilles de contact versus lunettes « SS ») voir au superflus (chirurgie réparatrice ou esthétique?); ce nest donc pas un produit classique! Le client est volontaire (aptitude au sport, esthétique), semi volontaire (grossesse délicate) ou contraint (cancer, maladie cardio vasculaire par exemple); nous ne sommes pas dans une relation client marchand classique La monnaie déchange: du troc au papier monnaie. La valeur du bien dépend dun équilibre théorique entre loffre et la demande (ex: le marché immobilier) ainsi que de la quantité de produits disponibles et le coût pour les fabriquer (ex: la micro informatique). On ne peut acquérir un bien quen le payant au montant de la valeur définie par celui qui le vend (économie libérale), a prix équitable (commerce équitable) ou a prix régulé (économie détat) Sur le plan éthique, nous ne pouvons pas nous situer dans un marché classique! Fin boulogne 22 février

12 2.2 Le marché de la santé actuellement (en France, analyse de J.Poujet) En chiffres: 60 millions de consommateurs potentiels, un montant supérieur à 170 milliards d'euros/an pour ce qui concerne uniquement les soins et les produits médicaux. Loffre est caractérisée par : - une très large décentralisation géographique: professionnels de santé de ville, pharmaciens d'officine, établissements de soins : ambulatoires, courts, moyens, longs séjours. -une grande variété de structures juridiques: professions libérales individuelles ou en groupe, entreprises petites et moyennes du secteur privé, établissements publics, et privés sans but lucratif. - des réglementations publiques : sécurité sanitaire, restrictions ou libertés d'installation… Les perspectives de développement de la demande ( vieillissement, progrès de la recherche, stimulation commerciale) suscitent des appétits

13 2.3 Le marché de la santé : un marché comme les autres ? Cest à dire : -en dehors du jeu concurrentiel, point de salut : sus aux monopoles de droit ou de fait ! et, pourquoi pas, élargissement international du champ géographique de la concurrence (genre directive du plombier polonais) ? - la rentabilité des capitaux investis, condition de survie de lentreprise, impose une segmentation du marché pour cibler les segments rentables ( populations solvables et actes rentables)

14 2.4 Le commerce triangulaire de la santé en France: Le jeu se joue à trois types d'acteurs: le prescripteur autorisé, le patient et les organismes de couverture maladie. Le prescripteur autorisé ( pour faire simple : le médecin traitant créé par la loi de 2004) a non seulement une mission de soins vis à vis de son patient mais aussi celle de déterminer les bases médicales de la couverture maladie. Le patient sera amené à régler seulement une partie du coût de la prestation. S'il bénéficie du "tiers payant" qui le dispense d'un règlement immédiat, cela ne veut pas dire que la prestation ne lui coûte rien. Les organismes de couverture maladie du "régime obligatoire" et des "régimes complémentaires" gèrent la relation financière entre le patient (assuré) et les prestataires de soins... en apurant les comptes. Donc, dans ce jeu à trois types de décideurs, il n'y a aucune raison pour que les ressources et les dépenses des organismes de couverture maladie soient spontanément équilibrées. Cest toute la spécificité de léconomie de la santé dont les activités relèvent dans très large mesure dun financement collectif.

15 2.5 Rôle et place dun un service public (de soins): pourquoi faire ? Pour assurer les prestations dont le "marché" ne veut pas et notamment laménagement de laccès aux soins dans les territoires "sensibles" Pour réglementer limpact des pratiques des intervenants publics et privés sur les équilibres financiers des organismes de couverture maladie. Par exemple: conventions tarifs avec les professionnels libéraux; taux de remboursement, forfait hospitalier pour les assurés; contrôle des organismes de couverture maladie. 2.6 Place possible des établissements publics et une fonction publique hospitalière Pour simposer comme un concurrent performant dans les secteurs concurrentiels et démentir l'idée reçue que des agents de l'état ne peuvent être compétents en management et gestion. Pour être la référence de lapplication des politiques publiques en matière de soins et servir ainsi les priorités nationales en matière de progrès de santé publique

16

17 Bibliographie Badinter E. Le conflit, la femme et la mére. Flammarion ed. Paris 2010 Beloeil-Benoist Y.J, Deubel P.Montoussé M. 100 fiches pour mieux connaître lunion européenne. Breal ed. Paris 2006, 234 p Poujet J. La santé en France, entre marché et service public. Mediapart, 14 septembre 2009, consulté le http://www.mediapart.fr Sources statistiques:


Télécharger ppt "L1 Licence en soins infirmiers. Semestre 2 U.E 1.2 S 2 Santé publique et économie de la santé Cours 2: 1.Notions générales de populations, 2.Economie et."

Présentations similaires


Annonces Google