La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Solvants chlorés Dr Runa Siméon JDV du 04-06 décembre 2006.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Solvants chlorés Dr Runa Siméon JDV du 04-06 décembre 2006."— Transcription de la présentation:

1 Solvants chlorés Dr Runa Siméon JDV du décembre 2006

2 Les solvants chlorés Généralités ü Définition: dérivés chlorés des hydrocarbures aliphatiques, soit dérivés saturés ou dérivés insaturés ü Champ dapplication: Agricole, industriel, médical et domestique. Dès 1920 pour leurs propriétés décapantes Développement spectaculaire dans le domaine du dégraissage (ininflammabilité)

3 Solvants chlorés Directive de 2004/42/CE ü Les composés des solvants chlorés font partie des COV ü Implication dans la destruction de la couche dozone stratosphérique (effet serre) ü Eaux souterraines contaminées aux solvants chlorés: intermédiaires de dégradation toxiques et/ou cancérogène

4 Solvants chlorés Dérivés saturés ü Dérivés du méthane CH4: –Monochlorométhane = Chlorure de méthyle –Dichlorométhane = Chlorure de méthylène –Trichlorométhane = Chloroforme –Tétrachlorométhane = Tétrachlorure de carbone ü Dérivés de léthane C2H6: –Monochloroéthane –Dichloroéthane –Trichloroéthane ( ex. Trichloro éthane) –Tétrachloroéthane

5 Solvants chlorés Dérivés insaturés ü Dérivés de léthylène C2H4: –Monochloroéthylène ou chlorure de vinyle –Dichloroéthylène (Diéline) –Trichloroéthylène –Tétrachloroéthylène = Perchloréthylène ü Autres : –1,3 Dichloropropène –Chloropropylène = chlorure dallyle (monomère pour synthèse des résines époxy) –Perchlorobutadiène

6 Solvants chlorés Utilisations (1) ü Au tant que solvants: Dégraissage des métaux Nettoyage à sec Extraction des principes actifs en pharmacie ü Au tant que diluants: Colles Adhésifs Peintures

7 Solvants chlorés Utilisations (2) ü Décapant (élimination des peintures, vernis….) ü Purifiant (parfum, médicaments) ü Milieu de synthèse en chimie fine ü Intermédiaire de synthèse pour la fabrication dinsecticides et de matières plastiques ü Anesthésique (chloroforme) ü Retardeur de flamme ü Fluides frigorifiques ü Fluides propulseurs des générateurs daérosols

8 Solvants chlorés Degradation thermique ü Phosgène ( Oxychlorure de carbone) = très toxique Formation du phosgène importante pour tétrachlorure de carbone, tétrachloroéthane et trichloréthylène. ü Chlore ü Gaz chlorhydrique

9 Solvants chlorés/ Toxicité aiguë: Système nerveux central Manifestations ébrio-narcotiques (sensation divresse, vertiges, céphalées) Exposition massive : anesthésie, somnolence, coma Syndrome dintolérance aux odeurs chimiques Sulfure de carbone : « folie sulfocarbonée » avec hallucinations visuels et auditifs

10 Solvants chlorés/ Toxicité aiguë: Peau et muqueuse ü Projection oculaire : conjonctivite irritative jusquà loedème de cornée ü Projection cutanée : irritation, voir brûlure chimique ü Contamination cutanée étendue et prolongée intoxication systémique possible

11 Solvants chlorés/ Toxicité aiguë: Voie respiratoire ü Irritation des voies aériennes (bouche, nez, pharynx, larynx) ü Toux, douleurs thoraciques immédiats ou retardés, voir OAP lésionnel ü Effet caustique lors de la combustion due à lacide chlorhydrique et au phosgène

12 Solvants chlorés/ Toxicité aiguë: Autres atteintes ü Cœur et vaisseaux Perturbation du rythme cardiaque Angor lié au dichlorométhane qui est partiellement métabolisé en CO ü Foie et reins atteintes rares suite à une exposition massive (ex. DMF : cytolyse hépatique)

13 Solvants chlorés Toxicité chronique ü Atteinte cutanée et muqueuse Dermatite irritative (peau sèche, rêche et crevassée Eczéma de contact/aéroporté (rare) Urticaire de contact (rare) ü Psychosyndrome organique (POS) ü Système nerveux périphérique Polynévrite sensitivo-motrice (n-hexane, méthyl-n- butylcétone) Formes douloureuses : sulfure de carbone (interdit)

14 Solvants chlorés Cancérogénicité ü CIRC/ groupe 2A : –trichloroéthylène –perchloroéthylène –1,2,3-Trichloropropane ü CIRC/ groupe 2B : –la plupart des molécules

15 Tétrachloroèthylène Généralités ü Absorption cutanée bonne sous forme liquide ü VME : 50 ppm ü Biométrologie: –Dosage du tétrachloroéthylène sanguin: bon reflet de lexpo de la semaine précédente, bonne corrélation aux concentrations atmosphériques –Dosage de TCA sanguin (pas spécifique) –Dosage de TCA urinaire (que faible fraction de la quantité absorbée)

16 Tétrachloroèthylène Toxicité aiguë ü Irritation du nez et de la gorge ü Irritant cutané grave ü Dépression du SNC de type anesthésique ü Exposition à des concentrations très élevées de vapeurs : décès pour dépression du SNC et arythmie cardiaque ou oedème pulmonaire (accumulation possiblement fatale de fluide dans les poumons) ü Lésions hépatiques et rénales suite à une exposition à des concentrations très élevées

17 Tétrachloroèthylène Toxicité chronique ü Peau: rougissement, picotement, dessèchement et fissuration ü Yeux: Irritation oculaire ü SNC POS ou « syndrome de l'exposition aux solvants organiques », syndrome démentiel possible ü Foie : élévation des γ-GT ou lésions hépatiques ü Cœur : arythmie cardiaque

18 Tétrachloroèthylène Cancérogénicité ü Augmentation du nombre de cancer: –Oesophage –Tumeur cervicales –Lymphomes non Hodgkinien –Cancer du col de l'utérus ü CIRC: groupe 2A « probablement cancérogène chez l'homme »

19 Tétrachloroèthylène Cas clinique ü Mr M., 43 ans dessinateur dans un atelier de photogravure Facteurs de risque: tabagisme ancien, éthylisme modérée ü AT aigu en juillet 1992 lors dune fuite de 300 litre dun appareil de photogravure Nettoyage du sol par plusieurs salariés avec du papier sans aucune protection

20 Tétrachloroèthylène Conditions de travail ü Appareils de photogravure au tétrachloroéthylène, appareils de séchage et de durcissage aux U.V dans latelier ü Hall unique: appareils de photogravure à 15 mètres du poste de travail de Mr M. ü Persistance de lodeur dans le hall pendant plusieurs jours après lAT

21 Tétrachloroèthylène Interventions dans latelier après AT Mesures atmosphériques: concentrations de solvants: tetrachloroéthylène, n- butanol, essences C, n-hexane, n-heptane supérieur aux valeurs limites Construction dune cloison entre les postes de dessin et de la gravure après AT Vérification de la ventilation générale

22 Tétrachloroèthylène Symptomatologie (1) ü Mr M. le plus incommodé par rapport aux collègues lors de lAT ü Céphalées quotidiennes, vertiges, sensation débriété au travail à la suite ü Troubles visuels avec diplopie après un décalage de plusieurs jours après lAT

23 Tétrachloroèthylène Symptomatologie (2) ü Précordialgies et palpitations en septembre 1994 ü arrêts de travail multiples pour ces troubles entraînent une gêne à la lecture sur papier millimétré ü Biométrologie non realisée

24 Tétrachloroèthylène Bilan complémentaire ü CS ORL: ü sensations vertigineuses à la faveur des troubles visuels avec sensation de vue brouillée, voile blanc devant les yeux et déséquilibre non systématique accompagnés de céphalées sans vertige rotatoire ü Examen ORL et électronystagmographie normaux

25 Tétrachloroèthylène Bilan complémentaire (2) ü CS OPH: préscription de verres correcteurs Vision des couleurs avec discrètes anomalies acquises dans laxe tétratan ü Scanner cérébrale (août 1992): normal ü CS Cardio: pour palpitation et précordialgies en septembre 1994: normal

26 Tétrachloroèthylène Evolution ü Regression des symptômes pendant les vacances en septembre 1994 ü Episodes de diplopie relativement brefs et des céphalées associées à des troubles de mémoire daquisition ü Déclaration MP tableau n° 12 alinéa A et B en 1995 ü Inaptitude à tous postes dans lentreprise

27 Conclusion (Expertise en Pathologie professionnelle) ü Intoxication subaiguë par le tétrachloroéthylène ü Intoxications répétitives à loccasion de la reprise du travail ü Palpitations et précordialgies (hyperexcitabilité myocardiaque) en rapport avec intoxication


Télécharger ppt "Solvants chlorés Dr Runa Siméon JDV du 04-06 décembre 2006."

Présentations similaires


Annonces Google