La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

D'après l'ouvrage de François-Marie Gérard (de boeck – 2009) Donatien Roux Formateur, chargé de mission «Maitrise de la langue, Prévention de l'illettrisme.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "D'après l'ouvrage de François-Marie Gérard (de boeck – 2009) Donatien Roux Formateur, chargé de mission «Maitrise de la langue, Prévention de l'illettrisme."— Transcription de la présentation:

1 D'après l'ouvrage de François-Marie Gérard (de boeck – 2009) Donatien Roux Formateur, chargé de mission «Maitrise de la langue, Prévention de l'illettrisme », chargé de mission « Production de ressources pour le SCCC » Evaluer des compétences

2 Avertissement Ce diaporama est conçu comme un support de formation et une source de réflexion sur lapproche par compétences : il sattache à ne pas trahir louvrage dont il est une sorte de synthèse, mais ne saurait, bien entendu, remplacer sa lecture intégrale.

3 Présentation synthétique de louvrage Lauteur fait un point théorique sur la notion de compétence, expose les implications de lapproche par compétences en terme dorganisation des apprentissages (en particulier en ce qui concerne lapprentissage des ressources et leur intégration) et propose des modalités dévaluation qui correspondent à une période de transition (avec un lien établi entre évaluation des compétences et notation chiffrée).

4 La compétence "Quelqu'un est compétent quand, placé dans des situations qui impliquent de résoudre un certain type de problèmes ou d'effectuer un certain type de tâches complexes, il est capable de mobiliser efficacement les ressources pertinentes pour les résoudre ou les effectuer, en cohérence avec une certaine vision de la qualité."

5 Le savoir dans l'enseignement imprégnation des grands auteurs (Antiquité) connaissance encyclopédique (modernisme classique) savoir qui doit permettre de faire (modernisme scientifique expérimental, dont sera issue la pédagogie par objectif) savoir en tant qu'aptitude à résoudre des situations de la vie en mobilisant ce qu'on a appris (fin du XX), le concept de compétence apparait vers la fin des années 70 dans le monde anglo-saxon

6 L'apprentissage des ressources Mobilisation ponctuelle Vise à la maitrise d'un savoir et/ou d'un savoir-faire spécifique et unique. Plutôt en début d'apprentissage. Mobilisation conjointe Vise à la maitrise des liens qui existent entre les différents savoirs et savoir-faire. Vient à la suite de plusieurs apprentissages.

7 L'apprentissage des ressources Activité de structuration Fonction cognitive de structuration de l'acquis Intériorisation : lien objet d'apprentissage - représentations ou acquis Rôle actif de l'enseignant Simulée Activité fonctionnelle Fonction pratique ou sociale Extériorisation : lien acquis – vie de tous les jours Rôle actif de l'élève Réelle ou simulée

8 Quatre moments Activité de structuration (hors contexte) Activité fonctionnelle (en contexte) Mobilisation ponctuelle Apprentissage d'objectifs spécifiques Formalisation Apprentissages en contexte Situations d'exploration Situation didactiques (question à résoudre) Mobilisation conjointe Synthèses Résumés Intégration

9 Un processus Activité de structuration Activité fonctionnelle Mobilisation ponctuelle 2 - Analyser1 - Explorer Mobilisation conjointe 3 - Synthétiser4 - Réinvestir

10 L'intégration des ressources Quand ? Après 5 ou 6 semaines d'apprentissages ponctuels Une semaine d'intégration L'évaluation de l'intégration se fait après un travail d'apprentissage de l'intégration Comment ? Par la confrontation à des situations-problèmes Avec l'aide de l'enseignant (demande de reformulation, renvoi à des ressources, indice ou procédure...) ou des pairs, mais la résolution doit rester individuelle

11 L'évaluation Pour quoi ? Orientation Fonder une décision d'orientation Evaluer les prérequis nécessaires à un apprentissage Régulation Rétroactive (contrôle) Interactive (observation) Proactive (indices pour guides les apprentissages ultérieurs) Certification Examen (bilan) Concours (sélection)

12 L'évaluation Quelles démarches ? Sommative Mesure = note (pas uniquement certificative) Descriptive Description des comportements, performances, difficultés, produits, procédures... (formative, mais aussi pour orienter ou certifier) Herméneutique Interprétation intuitive et subjective d'un faisceau d'indices (pour orienter, réguler, certifier)

13 L'évaluation Quand ? Après les apprentissages (par le biais de situations ou d'exercices qui ne devraient jamais être plus difficiles que les situations ou exercices travaillés lors de l'apprentissage), sauf dans le cas rare d'un prétest / postest. En début d'apprentissage pour orienter l'enseignement. Pendant l'apprentissage = évaluations formatives (avec remédiation éventuelle). En fin d'apprentissage pour certifier (et poursuivre). Après l'apprentissage pour vérifier (et organiser un "entretien" des compétences si nécessaire).

14 L'évaluation Qu'évalue-t-on ? Les ressources Évaluation par des exercices, des QCM Evaluation pendant les apprentissages ponctuels Evaluation pour réguler Certaines ressources importantes peuvent faire l'objet d'une évaluation certificative Les compétences Evaluation à travers des situations-problèmes appartenant à la famille de situations de la compétence Evaluation pendant ou à la fin des modules d'intégration

15 La situation d'évaluation Quel recueil d'informations ? Le recueil dispersé Ensemble de contenus et d'objectifs spécifiques d'un même univers de référence Série de questions séparées les unes des autres Le recueil intégré Résolution d'une tâche complexe Situations d'évaluation semblables à des situations d'intégration

16 La situation d'évaluation Les étapes de l'élaboration Définir les objectifs et la démarche Déterminer la compétence que l'on va évaluer Élaborer une situation d'intégration qui correspond à la compétence S'assurer que les paramètres de la situation correspondent à ceux de la famille de situations prévues pour la compétence Vérifier si la situation mobilise les ressources adéquates Faire en sorte que l'épreuve permette d'évaluer au moins 3 fois de manière indépendante les critères d'évaluation, déterminer les indicateurs

17 Les "familles de situations" C'est l'ensemble des situations qui présentent des caractéristiques communes et qui correspondent à une compétence donnée. L'habillage (éléments périphériques) diffère, le paramétrage (tronc commun) est identique. Chaque situation de la même famille permet d'évaluer la même compétence sans influencer le résultat. NB : certains chercheurs contestent la validité de la notion (impossibilité d'identifier des situations qui nécessitent les mêmes algorithmes de résolution, influence de certains éléments d'habillage...), donc l'évaluation de la compétence.

18 Vérification d'une situation d'évaluation Situation d'évaluation = situation d'intégration Elle met en jeu les apprentissages antérieurs. Elle est en adéquation avec les objectifs pédagogiques. Elle nécessite l'intégration de plusieurs ressources. Elle débouche sur une production. Elle comprend de l'information essentielle et de l'information inutile pour sa résolution.

19 Vérification d'une situation d'évaluation Situation d'intégration = situation d'évaluation Elle est inédite pour l'élève (différente tout en étant semblable, pour éviter la restitution). Elle est d'un niveau adapté. Elle respecte la règle des 2/3. Elle permet de réaliser la production dans le temps imparti.

20 Vérification d'une situation d'évaluation Situation motivante Elle est significative et se réfère à un contexte que l'élève connait. Elle a une présentation soignée. Elle est valorisante pour lui. Elle constitue un défi.

21 Vérification d'une situation d'évaluation Situation complète Un support contenant trois éléments : Un contexte situant l'environnement Des informations inédites avec lesquelles agir Un but qui oriente la production Une ou plusieurs tâches qui anticipent le produit obtenu (résoudre un problème, réaliser une production, agir sur l'environnement). Une consigne expliquant l'ensemble des instructions.

22 Les critères d'évaluation Un critère est un regard que l'on porte sur l'objet évalué, il correspond à une qualité de cet objet. Dans l'évaluation des compétences, les critères d'évaluation sont les différents regards que le correcteur va porter sur la production de l'élève. Ces critères doivent être : Pertinents (permettent d'évaluer la compétence) Indépendants Pondérés (critères minimaux / de perfectionnement) Peu nombreux (3 CM + 1 CP)

23 Les critères d'évaluation Deux critères fondamentaux : La pertinence = adéquation de la production à la situation (notamment à la consigne). L'élève a-t-il fait ce qu'il devait faire ? La correction = utilisation correcte des concepts et outils de la discipline. L'élève fait-il correctement ce qu'il fait même si ce n'est pas cela qu'il doit faire ? Deux critères importants : La cohérence (démarche logique sans contradiction interne même si elle n'est pas pertinente) La complétude R : "exactitude de la réponse " = critère absorbant

24 La règle des 2/3 Il s'agit de donner à l'élève au moins trois occasions indépendantes (pas de questions à tiroirs par exemple) l'une de l'autre de démontrer sa compétence et donc de vérifier chaque critère. On considérera qu'un élève maitrise un critère lorsqu'il réussit au moins 2 des 3 occasions qui lui sont offertes.

25 La règle des 3/4 Les points éventuellement attribués aux critères minimaux doivent représenter au moins les 3/4 des points de l'ensemble. Si un élève maitrise les critères minimaux dans deux occasions sur 3 (règle des 2/3) et que l'on respecte la règle des 3/4, il obtiendra au moins 50% des points.

26 Les indicateurs d'évaluation Un indicateur a deux caractéristiques : Il est contextualisé : il se réfère à une situation précise Il est concret : on peut directement l'observer Il apporte de l'information – dans la production de l'élève – sur la maitrise de la compétence = il donne une indication. Exemple : si la consigne est de rédiger un texte argumentatif à propos des sans-papiers, 2 des indicateurs qui permettront d'évaluer le critère de pertinence seront : "L'élève a produit un texte argumentatif" et "L'élève traite de la problématique des sans-papiers". Attention : tous les indicateurs ne doivent pas être présents pour qu'un critère soit maitrisé.

27 Le barème de notation Une possibilité : travailler avec quatre niveaux de maitrise Maitrise Maximale Maitrise minimale (ou suffisante) = 2 occasions réussies sur les 3 offertes Maitrise partielle Aucune maitrise = non maitrise

28 Le barème de notation Un exemple de grille de notation en lien avec l'évaluation des compétences Critère min 1Critère min 2Critère min 3 Critère Perf 4 6 points 2 points MMMmMPNMMMMmMPNMMMMmMPNMMMNM


Télécharger ppt "D'après l'ouvrage de François-Marie Gérard (de boeck – 2009) Donatien Roux Formateur, chargé de mission «Maitrise de la langue, Prévention de l'illettrisme."

Présentations similaires


Annonces Google