La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Lécole maternelle: une école qui accueille de jeunes enfants… A HOUCHOT Inspection générale de lEducation nationale 2012 2013.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Lécole maternelle: une école qui accueille de jeunes enfants… A HOUCHOT Inspection générale de lEducation nationale 2012 2013."— Transcription de la présentation:

1 Lécole maternelle: une école qui accueille de jeunes enfants… A HOUCHOT Inspection générale de lEducation nationale

2 2 1881: de la charité au droit La loi du 16 juin 1881 définit l'école maternelle publique comme une école non obligatoire, mais gratuite et laïque, intégrée à l'école primaire. En France, l'état prend désormais en charge l'organisation et le financement de l'éducation des enfants de deux à six ans, sous la tutelle du Ministère de l'instruction publique. Cette étape est essentielle puisque lon passe ainsi de la charité au droit à léducation, on reconnaît ainsi lintérêt pour lenfant dune prise en charge respectueuse de ses besoins et de sa nature. Tout en conservant des objectifs de protection, lécole maternelle sinscrit dans une perspective de préparation des enfants à lentrée à lécole élémentaire devenue obligatoire.

3 3 Une situation singulière en Europe et dans le monde Lhistoire comme déterminant de lorganisation et de la conception de lEAJE. Lorganisation fédérale de lAllemagne a ainsi fortement influé sur la disparité des situations dun Land à lautre. les représentations de lenfant, de ses besoins, de ses droits, les conceptions de lapprentissage: des éléments fondateurs de la pédagogie mise en œuvre une partition qui se fait alors assez clairement entre lEurope du nord et celle du sud

4 4 Quelle conception de la petite enfance? Danemark: une approche globale de lenfant. les centres daccueil de la petite enfance sont dabord des institutions pédagogiques et sociales. Leur mission principale: la prestation de soins et la prévention des problèmes sociaux, tout en offrant aux enfants une occasion de jouer, dêtre stimulés et de développer leur imagination, leur créativité et leur langage. Le projet dintroduire un programme détudes (août 2004) pour mieux préparer les enfants à risque, est apparu comme une menace envers la liberté et les besoins des enfants.

5 5 Quelle conception de la petite enfance? En Suède: le respect de la personnalité de lenfant au cœur de laction éducative. lEAJE est passé sous la tutelle du ministère de léducation en 1996 avec un objectif original : améliorer le système scolaire, Son principal objectif: permettre à chaque enfant de développer sa curiosité, son désir dapprendre ainsi que la confiance en sa propre capacité à apprendre. Le jardin denfant doit promouvoir limage de lenfant compétent, il doit donc être un lieu qui soutient dabord la croissance et la confiance.

6 6 Quelle conception de la petite enfance? La France: à la recherche de léquilibre … La pédagogie sociale : une entrée globale qui associe massivement les parents et se base avant tout sur lexpression et les stratégies « naturelles » dapprentissage des enfants. La pédagogie de lapprentissage: une entrée qui donne toute sa place au développement cognitif et à lacquisition de connaissances

7 7 La maternelle: une école confrontée à des demandes contradictoires Une organisation sociale qui compte de nombreuses familles où lon ne travaille plus faute demploi ; la permanence et laugmentation dune catégorie denfants confrontés aux plus grandes difficultés, à une réelle misère économique, sociale, affective et culturelle. Des familles dont les attentes et les besoins ont fortement évolués en lien avec leur insertion professionnelle mais aussi avec le « projet » quelles ont pour leur enfant ; Un système éducatif, conscient des enjeux de la prise en charge de la petite enfance dans la réussite scolaire ultérieure, qui attend de son premier niveau des performances à la hauteur de lengagement financier quil représente.

8 8 Refonder nos pratiques en intégrant tous les objectifs Respecter le droit des enfants à léducation, répondre à leurs besoins, afin quils puissent « vivre pleinement leur enfance ». Lécole maternelle accueille de jeunes enfants… Concilier la vie familiale, la vie professionnelle des parents et le temps de léducation des jeunes enfants. Lutter contre les « handicaps scolaires » : préparer les enfants à faire face aux exigences de la scolarité obligatoire et compenser les conséquences de la pauvreté.

9 9 Répondre aux besoins des élèves Leur permettre de se sentir en confiance, à leur place, en sécurité. Leur permettre de bouger, de se déplacer, dagir. Leur permettre de sinsérer dans un groupe, d être contributeur, acteur. Leur permettre dassumer leurs besoins physiologiques. Leur permettre dexpérimenter, découvrir, apprendre.

10 10 Penser son action dans le temps La maternelle, une période décisive : Mieux comprendre ce qui est attendu Mettre en œuvre ce qui est attendu, N e pas exposer plus précocement encore des enfants à certains apprentissages : lécole française demande déjà beaucoup à des enfants jeunes (cf. OCDE : Petite enfance, grands défis) Préparer, cest ne pas ne pas perdre de temps mais aussi ne pas anticiper, ne pas mettre en échec.

11 11 Servir tous les domaines dactivité Contrôler loffre éducative et pédagogique réellement proposée aux enfants: Repérer et compenser les carences Éviter les dérives La maternelle le temps de la "prévention primaire" donner les ressources nécessaires aux élèves permet de servir légalisation des chances.

12 12 Faire confiance aux enfants Plutôt construire que remédier, partir de ce que maîtrise lélève plutôt que toujours rechercher ce quil ne maîtrise pas encore. Rechercher les points forts, mettre en évidence les conquêtes, les réussites des élèves: aussi minimes soient-elles, ces réussites sont la base des apprentissages en cours et doivent être valorisées quels que soient les difficultés qui subsistent. Lévaluation en maternelle, particulièrement le bilan de fin de GS doit dabord révéler ce que lélève sait faire. Lenfant doit comprendre quil est compétent, quil sait faire, quil progresse.

13 13 Faire confiance aux familles Reconnaître la légitimité de leur parole Élucider les démarches de lécole, expliquer ce quon attend deux, en quoi ils peuvent nous aider. Les associer dans lappréciation des progrès des enfants: les assurer que lécole se soucie dapporter à leur enfant ce qui lui est dû ; leur donner les informations utiles sur des acquis, des progrès, labsence de progrès, des obstacles ( différencier difficulté et besoin). Rechercher leur collaboration

14 14 Avoir confiance dans son pouvoir denseignant Repérer et comprendre les effets de sa pratique professionnelle Ajuster ses pratiques : ciblage des objectifs, guidance de la poursuite des objectifs. Dépasser une approche globale, souvent juste mais aussi trop imprécise pour permettre de repérer les réussites, didentifier les décalages, les « zones de besoin », les points de fragilité, aider soutenir. Intégrer son action dans un collectif

15 15 Une pédagogie propre à lécole maternelle Des apprentissages voulus par lécole et organisés: Apprentissages organisés (progressivité ; objectifs pédagogiques; création des conditions qui peuvent les rendre possibles) Les différentes formes de groupement des élèves (Intérêts et limites du collectif, organisation des ateliers, articulation des activités individuelles) Différenciation entre occupation et apprentissage

16 16 Une pédagogie propre à lécole maternelle Des apprentissages voulus par lécole et vérifiés, évalués Mais on névalue que ce quon a permis dapprendre et de construire ( articulation entre lévaluation et la durée, la chronologie des temps dapprentissage). On évalue ce qui est déterminant: tout nest pas au même niveau, il faut faire des choix. On évalue en recourant à des situations, supports, démarches adéquats (intégrés ou non dans lexpérience dapprentissage des enfants…)

17 17 Etre à lécoute des forêts qui germent… Lécole maternelle, comme il y a plus dun siècle doit préserver le droit à léducation pour chaque enfant, du plus démuni au plus favorisé. Cest à elle de démontrer quil ny a pas de contradiction entre le souhait de leur faire vivre pleinement leur petite enfance et le souci de préparer leur avenir. La responsabilité est du côté des adultes, leur premier devoir est certes, dêtre attentifs au fracas des « arbres qui sabattent », mais aussi « dêtre à lécoute des forêts qui germent ».


Télécharger ppt "Lécole maternelle: une école qui accueille de jeunes enfants… A HOUCHOT Inspection générale de lEducation nationale 2012 2013."

Présentations similaires


Annonces Google