La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LA VIOLENCE A LECOLE Claude-Paul PADRONI IEN ET Economie Gestion.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LA VIOLENCE A LECOLE Claude-Paul PADRONI IEN ET Economie Gestion."— Transcription de la présentation:

1 LA VIOLENCE A LECOLE Claude-Paul PADRONI IEN ET Economie Gestion

2 I : CAUSES I : CAUSES

3 A : ENVIRONNEMENTALES :

4 - Familiales, locales : relations ou manque de relations avec les adultes et lautorité (éducation, pas de non vis-à-vis de lenfant dans la famille…).

5 - Sociétales : * Télévision : enfermement sur soi, * Individualisation poussée, * De plus en plus de diplômés = exclusion des autres… * Hiérarchisation sur des bases non claires : pouvoir du fric, de lEtat, du patron… * Vocation à être dominé durant toute sa vie, * Réaction par rapport aux parents : ne pas faire comme eux, ne pas se laisser exploiter…

6 - Economiques : * Chômage mondial, * Avenir bouché, * Exemple donné par les frères, sœurs, parents qui échouent…

7 B : SCOLAIRES :

8 - Obligation scolaire jusquà seize ans… avec désir de gagner sa vie ou de ne rien faire…

9 - Enfants, ados, élèves jugés par les adultes en permanence (pouvoir parental, pouvoir enseignant, pouvoir policier, pouvoir commercial, pouvoir médical…) : * rejet = non respect de normes, * critères de jugement des adultes pas toujours très clairs (voire subjectifs) constat souvent sans proposition pour remédier.

10 - LP = regroupement délèves exclus du système éducatif (en difficulté pour non respect de normes dâge en particulier).

11 - LP = formation de dominés dominés (cf. BOURDIEU).

12 - Professeurs se retranchent derrière des armures pour se justifier : * Classes surchargées, * Programmes à respecter, examen en bout de formation, * de toutes façons ils ne veulent rien faire …

13 - Professeur ne sait pas (ne peut pas) diagnostiquer, remédier : il na pas de formation sur ce point…

14 - Missions impossibles fixées au système éducatif (loi de 1989) : * former (et non enseigner) des jeunes, * former des adultes, * insérer professionnellement. Education Nationale ne peut rien seule dans ces trois domaines…

15 - Professeur doit enseigner… Quel est son rôle exact ? Jusquoù aller ?

16 II : FORME/ EXPRESSION :

17 A : OBJECTIFS :

18 Le jeune veut prouver et se prouver : - quil existe, - quil nest pas daccord avec le monde qui lentoure, - que si lon nest pas daccord, alors il faut le dire et ne pas se résigner, suivre bêtement les ordres… - quil faut reconstruire un autre monde… plus juste, plus honnête….

19 B : LE COMPORTEMENT DU JEUNE :

20 Grades, degrés dans la violence :

21 - Signes de reconnaissance, dappartenance à un groupe que lon se crée : * Tenue vestimentaire, * Langage, * Mode dexpression (rap, intonations, volume de la voix, style…).

22 Volonté dexclure les autres par rapport à ces nouvelles normes fixées par le jeune.

23 - Non réponse aux sollicitations des adultes.

24 - Reconnaissance dun (ou de plusieurs) leader(s) * Organisation de clans, * Rencontres, bavardages, * Activités :. Techniques : on répare la mob,. Sexuelles : on drague, on saffirme par la cigarette, puis la boisson, puis la drogue.. Daffirmation de soi par rapport à la société, aux autres : vol, racket.

25 - Défis : * Entre adolescents dabord (violence entre jeunes), * Face aux adultes ensuite.

26 - Violence : * verbale, * morale, * matérielle, * physique, * …

27 - Bandes rivales : luttes ouvertes quel que soit le lieu, y compris à lécole.

28 - Casse.

29 Mais aussi : - Refus dassimilation à un groupe, - Renfermement sur soi, - Absentéisme, - Risque de violence contre soi…

30 C : LA PERCEPTION DU JEUNE PAR LADULTE :

31 Pour le prof : il ne sait rien et il ne veut rien faire

32 Pour les parents :

33 * «il en sait plus que moi », * «moi je nai pas réussi à aller jusque là, * «je travaille, je nai pas le temps», * «il va fermer sa gueule ce sale petit con… », * «de mon temps…», * «si javais osé dire çà à mon père, il me tuait…», * «jétais comme çà à son âge, cest tout moi…».

34 Doù exclusion, fossé, révolte, règles contestées (non comprises).

35 - Violence Violence = * spontanée, * irréfléchie, * incontrôlable sur le coup (il faut la laisser passer).

36 Agressivité Agressivité = volontaire.

37 III : REMEDES – CONSEILS :

38 1- Il ny a pas de remèdes, de solutions-types…

39 2- Il ne faut, en aucun cas, rater son premier cours :

40 Cest là que les règles naissent : * se baser sur le métier qui fixe des lois à respecter, qui simposent à nous, * donner lexemple par son attitude, * simposer, * énoncer des règles précises, non négociables (sanction = possibilité dun capital points pour le savoir-être avec un jugement par plusieurs personnes –attention au tribunal-).

41 3- Ne pas sortir de son rôle de professeur : il ne sagit pas dêtre (vis-à-vis de lélève) : - un père ou une mère, - un médecin, - un flic, - un assistant social, - un copain, - un frère, - …

42 4- Ne jamais faire face à des comportements agressifs.

43 5- Attention à lhumour (il peut être mal interprété individuellement ou collectivement).

44 6- Auto-analyser : * ses paroles, * ses gestes, * ses vêtements, * … et la perception qui en est faite par les jeunes.

45

46 8- Ne jamais travailler seul(e) sur un problème de violence : - en parler à ladministration, au médecin, à lassistante sociale, - amener lélève victime à sexprimer vis-à-vis dune personne compétente, - amener léquipe à prendre en charge les décisions…

47 9- Demander, solliciter, gérer lexpression (écouter) : des ateliers de parole peuvent permettre une expression, une animation de groupes par des professionnels peut aussi se dérouler sur des thèmes précis (SIDA, drogue, violence…).

48 10- Se faire connaître sous un autre aspect que celui du professeur (activités extra- scolaires) sans devenir un copain : atelier photo, organisation dun rallye, dun voyage…

49 11- Rencontrer les parents, y compris sur leurs heures de liberté (à midi, le samedi, le soir…). Utiliser le téléphone en cas de problème.

50 12- Expliquer le jugement (note = contrat) et donner des solutions pour améliorer son score, valoriser les réussites.

51 13- Solliciter danciens élèves qui ont réussi pour faire part à la classe de leur cheminement.

52 14- En seconde professionnelle, organiser un moment daccueil pour permettre de se situer : jeu de piste aboutissant à un document permanent contenant les renseignements recueillis, le règlement intérieur également…

53 Fournir des informations * sur les sections, * les démarches… * dans les collèges, * aux parents, *...

54 16- Associer les personnels de service (ils sont souvent très proches des élèves).

55 17- Attention : l absentéisme peut entraîner * inactivité, * dépression, * violence de lélève envers lui-même.

56 18- Organiser des activités scolaires basées sur : * le concret, * la découverte, * lintérêt des jeunes (exploiter des émissions de télévision, des sujets qui les intéressent).

57 19- Amener les jeunes : * à travailler en commun, * à sécouter, * à coopérer, * à partager (un travail, un loisir, un gain), * à aider lautre.

58 20- Amener une libre expression : * sans jugement de lautre, * permettant à chacun de parler sil le désire, * faisant surgir des règles de fonctionnement à respecter, * amenant lexclu à prendre conscience :. de ses possibilités,. du fait quil est apprécié…

59 21- Préciser : * les buts buts à atteindre (qui peuvent être différents dun élève à un autre), * les moyens moyens mis en œuvre (à mettre en œuvre) pour y arriver.

60 22- Séloigner des méthodes traditionnelles traditionnelles denseignement (causes de leur échec) : * pédagogie de la réussite, * travail en équipe (montrer une unité des professeurs aussi), * outils communs, * pédagogie de contrat, * évaluation formative (avec préparation des jeunes à ces techniques).

61 Fixer des règles du jeu, éventuellement négociées, et S Y TENIR FERMEMENT.

62 F I N

63


Télécharger ppt "LA VIOLENCE A LECOLE Claude-Paul PADRONI IEN ET Economie Gestion."

Présentations similaires


Annonces Google