La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

SOINS DE SUPPORT ONCOGERIATRIE Dr G Reyes Ortega Oncologie CH J Puel.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "SOINS DE SUPPORT ONCOGERIATRIE Dr G Reyes Ortega Oncologie CH J Puel."— Transcription de la présentation:

1 SOINS DE SUPPORT ONCOGERIATRIE Dr G Reyes Ortega Oncologie CH J Puel

2 INTRODUCTION VIEILLISSEMENT VIEILLISSEMENT Déclin universel et irréversible des fonctions physiologiques, lié : Déclin universel et irréversible des fonctions physiologiques, lié : Vieillissement biologique Vieillissement biologique Maladies chroniques et incurables Maladies chroniques et incurables Il y a plusieurs processus de vieillissement Il y a plusieurs processus de vieillissement L'homme est un être biologique, L'homme est un être biologique, Un être pensant Un être pensant Un être social Un être social Chaque individu vieilli différemment selon l'interaction entre son patrimoine génétique et l'environnement Chaque individu vieilli différemment selon l'interaction entre son patrimoine génétique et l'environnement

3 VIEILLISSEMENT BIOLOGIQUE La sénescence La sénescence Ensemble de processus biologiques qui rendent les individus plus sensibles aux facteurs endo- ou exogènes susceptibles d'entrainer la mort Ensemble de processus biologiques qui rendent les individus plus sensibles aux facteurs endo- ou exogènes susceptibles d'entrainer la mort Quatre critères largement admis : Quatre critères largement admis : Universel Universel Progressif Progressif Endogène Endogène Dégénératif Dégénératif Donnée chronologique, Donnée chronologique, Durée d'exposition aux facteurs exogènes Durée d'exposition aux facteurs exogènes

4 VIEILLISSEMENT BIOLOGIQUE La sénescence La sénescence Ensemble de processus biologiques qui rendent les individus plus sensibles aux facteurs endo- ou exogènes susceptibles d'entrainer la mort Ensemble de processus biologiques qui rendent les individus plus sensibles aux facteurs endo- ou exogènes susceptibles d'entrainer la mort Quatre critères largement admis : Quatre critères largement admis : Universel Universel Progressif Progressif Endogène Endogène Dégénératif Dégénératif Donnée chronologique, Donnée chronologique, Durée d'exposition aux facteurs exogènes Durée d'exposition aux facteurs exogènes Limitation des capacités d'adaptation

5 VIEILLISSEMENT PSYCHOLOGIQUE Maintien des facultés d'apprentissage : Maintien des facultés d'apprentissage : Le déclin est moindre si le niveau d'instruction est élevé Le déclin est moindre si le niveau d'instruction est élevé Les aptitudes verbales ne subissent aucune modification Les aptitudes verbales ne subissent aucune modification Les individus gardent les mêmes tendances de personnalité tout au long de leur vie Les individus gardent les mêmes tendances de personnalité tout au long de leur vie Une perte de l'estime de soi peut apparaître dans les phases ultimes du parcours de vie Une perte de l'estime de soi peut apparaître dans les phases ultimes du parcours de vie Le vieillissement cognitif et psychologique est le fruit de l'influence mutuelle de l'individu et de son environnement Le vieillissement cognitif et psychologique est le fruit de l'influence mutuelle de l'individu et de son environnement

6 VIEILLISSEMENT SOCIAL Être socialement vieux c'est être reconnu comme vieux par le groupe auquel on appartient Être socialement vieux c'est être reconnu comme vieux par le groupe auquel on appartient La dimension commune de la vieillesse est constitué dans chaque société par le critère d'utilité sociale liée aux modes de subsistance et de production La dimension commune de la vieillesse est constitué dans chaque société par le critère d'utilité sociale liée aux modes de subsistance et de production Le vieillissement social se traduit par une succession de changements cumulatifs, irréversibles et souvent brutaux Le vieillissement social se traduit par une succession de changements cumulatifs, irréversibles et souvent brutaux Il est différentiel, à la fois entre individus,d'un sexe à l'autre et d'un groupe social à l'autre Il est différentiel, à la fois entre individus,d'un sexe à l'autre et d'un groupe social à l'autre

7 LES FORMES DU VIEILLISSEMENT VIEILLISSEMENT RÉUSSI VIEILLISSEMENT RÉUSSI Probabilité réduite de pathologie ou incapacité Probabilité réduite de pathologie ou incapacité Capacités physiques et cognitives importantes (vulnérable) Capacités physiques et cognitives importantes (vulnérable) Implication importante dans la vie sociale et personnelle Implication importante dans la vie sociale et personnelle VIEILLISSEMENT USUEL VIEILLISSEMENT USUEL Atteintes « physiologiques liées à l'age » Atteintes « physiologiques liées à l'age » Vulnérable à fragile car diminution de réserves fonctionnelles Vulnérable à fragile car diminution de réserves fonctionnelles Probabilité importante des pathologies ou d'incapacités Probabilité importante des pathologies ou d'incapacités VIEILLISSEMENT PATHOLOGIQUE VIEILLISSEMENT PATHOLOGIQUE Altération majeure des réserves fonctionnelles Altération majeure des réserves fonctionnelles Cumul des maladies et/ou incapacités (fragile +++) Cumul des maladies et/ou incapacités (fragile +++)

8 LA MALADIE CHEZ LE SUJET AGE VIEILLISSEMENT RÉUSSI – SUJET VULNÉRABLE VIEILLISSEMENT RÉUSSI – SUJET VULNÉRABLE La survenue d'un stress aigu chez un sujet âgé qui présente un affaiblissement des capacités d'adaptation et de l'efficacité des mécanismes régulateurs secondaires au vieillissement entraîne une aggravation des conséquences du stress. La survenue d'un stress aigu chez un sujet âgé qui présente un affaiblissement des capacités d'adaptation et de l'efficacité des mécanismes régulateurs secondaires au vieillissement entraîne une aggravation des conséquences du stress. L'inadaptation transitoire à l'environnement peut également aggraver les conséquences de ce stress entraînant une situation de désavantage L'inadaptation transitoire à l'environnement peut également aggraver les conséquences de ce stress entraînant une situation de désavantage Fracture de fémur / Pneumopathie aigüe / Cancer Fracture de fémur / Pneumopathie aigüe / Cancer Chez un patient de 85 ans vivant seul, à l'étage, sans ascenseur … Risque de dépendance accrue Chez un patient de 85 ans vivant seul, à l'étage, sans ascenseur … Risque de dépendance accrue

9 LA MALADIE CHEZ LE SUJET AGE VIEILLISSEMENT USUEL – SUJET VULNÉRABLE OU FRAGILE VIEILLISSEMENT USUEL – SUJET VULNÉRABLE OU FRAGILE La combinaison des altérations structurales liées aux maladies dégénératives de l'âge adulte et celles associées au vieillissement entraînent : La combinaison des altérations structurales liées aux maladies dégénératives de l'âge adulte et celles associées au vieillissement entraînent : Une aggravation des conséquences de la maladie dégénérative Une aggravation des conséquences de la maladie dégénérative Une perte d'autonomie ou l'apparition d'un niveau de dépendance si l'environnement est inadéquat Une perte d'autonomie ou l'apparition d'un niveau de dépendance si l'environnement est inadéquat Exemple : Exemple : Risque de décompensation respiratoire +++ si BPCO Risque de décompensation respiratoire +++ si BPCO Syndrome de chutes sur sarcopenie chez un hémiparétique Syndrome de chutes sur sarcopenie chez un hémiparétique

10 LA MALADIE CHEZ LE SUJET AGE VIEILLISSEMENT USUEL – SUJET VULNÉRABLE OU FRAGILE ET L'APPARITION D'UN STRESS VIEILLISSEMENT USUEL – SUJET VULNÉRABLE OU FRAGILE ET L'APPARITION D'UN STRESS Situation de polypathologie, avec risque d'interaction médicamenteuse accrue, entraînant une dépendance Situation de polypathologie, avec risque d'interaction médicamenteuse accrue, entraînant une dépendance Risque de complication de la prise en charge : Risque de complication de la prise en charge : Néphropathie connue et traitement néphrotoxique (aminosides, chimiothérapie …) Néphropathie connue et traitement néphrotoxique (aminosides, chimiothérapie …) Cascade d'évènements entraînant une fragilité : Cascade d'évènements entraînant une fragilité : Trouble confusionnel sur anémie sur ulcère gastrique d'un cancer, avec difficulté pour le maintien à domicile Trouble confusionnel sur anémie sur ulcère gastrique d'un cancer, avec difficulté pour le maintien à domicile

11 CANCER ET SUJET AGE LE CANCER DU SUJET AGE EST UN PROBLÈME DE SANTE PUBLIQUE LE CANCER DU SUJET AGE EST UN PROBLÈME DE SANTE PUBLIQUE

12 CANCER ET SUJET AGE LE CANCER DU SUJET AGE EST UN PROBLÈME DE SANTE PUBLIQUE LE CANCER DU SUJET AGE EST UN PROBLÈME DE SANTE PUBLIQUE L'incidence du cancer augmente avec l'âge L'incidence du cancer augmente avec l'âge La mortalité du cancer diminue avec le progrès thérapeutique La mortalité du cancer diminue avec le progrès thérapeutique La prise en charge du sujet âgé doit être améliorée La prise en charge du sujet âgé doit être améliorée Dépistage et diagnostic précoces Dépistage et diagnostic précoces Évaluation des éventuelles toxicités thérapeutiques Évaluation des éventuelles toxicités thérapeutiques Chimiothérapie, Radiothérapie, Soins de Support Chimiothérapie, Radiothérapie, Soins de Support Prise en charge par une équipe formée Prise en charge par une équipe formée

13 CANCER ET SUJET AGE ONCOGERIATRIE ONCOGERIATRIE Discipline qui fait la synthèse de connaissances de l'oncologie et de la gériatrie pour Discipline qui fait la synthèse de connaissances de l'oncologie et de la gériatrie pour Adapter la prise en charge du sujet âgé cancéreux Adapter la prise en charge du sujet âgé cancéreux Elle n'est pas une spécialité Elle n'est pas une spécialité Mais un travail d'équipe dont Mais un travail d'équipe dont L'un propose un traitement adapté L'un propose un traitement adapté L'autre gère, avec une équipe pluridisciplinaire L'autre gère, avec une équipe pluridisciplinaire Le patient et les effets secondaires, ainsi que les différentes variables gérontologiques Le patient et les effets secondaires, ainsi que les différentes variables gérontologiques

14 CANCER ET SUJET AGE Faut-il dépister ? Faut-il dépister ? Absence de consensus pour le dépistage de masse Absence de consensus pour le dépistage de masse Diagnostic précoce – dépistage individuel Diagnostic précoce – dépistage individuel En présence d'une espérance de vie de > 4-5 ans En présence d'une espérance de vie de > 4-5 ans Sein, colon, col utérin... Sein, colon, col utérin... Probablement absence d'intérêt dans le K de prostate Probablement absence d'intérêt dans le K de prostate Le cancer des vieux n'est pas une «vieille» tumeur Le cancer des vieux n'est pas une «vieille» tumeur Biologie semblable, voire plus agressive, Biologie semblable, voire plus agressive, Risque de diagnostic tardif, d'évolution péjorative, de complications de la prise en charge palliative Risque de diagnostic tardif, d'évolution péjorative, de complications de la prise en charge palliative

15 CANCER ET SUJET AGE Quels sont les freins ou obstacles au diagnostic précoce ? Quels sont les freins ou obstacles au diagnostic précoce ? Tendance à la banalisation de la symptomatologie chez le sujet âgé (altération de létat général, troubles du transit…) rendant les signes dappel moins spécifiques que chez les sujets jeunes. Tendance à la banalisation de la symptomatologie chez le sujet âgé (altération de létat général, troubles du transit…) rendant les signes dappel moins spécifiques que chez les sujets jeunes. Manque de confiance dans les perspectives thérapeutiques dans cette catégorie dâge entrainant un manque dempressement diagnostique. Manque de confiance dans les perspectives thérapeutiques dans cette catégorie dâge entrainant un manque dempressement diagnostique.

16 CANCER ET SUJET AGE Amélioration du Diagnostic Amélioration du Diagnostic Il faut oser un diagnostic Il faut oser un diagnostic Intérêt d'une intervention moins traumatisante Intérêt d'une intervention moins traumatisante Scanner, IRM, TEP Scanner Scanner, IRM, TEP Scanner Biopsie radioguidée Biopsie radioguidée Chirurgie sous cœlioscopie Chirurgie sous cœlioscopie Ou le ganglion sentinelle Ou le ganglion sentinelle Utilisation adéquate des explorations para cliniques Utilisation adéquate des explorations para cliniques Et/ou de la chirurgie diagnostique-thérapeutique Et/ou de la chirurgie diagnostique-thérapeutique

17 CANCER ET SUJET AGE Quels sont les freins ou obstacles au traitement ? Quels sont les freins ou obstacles au traitement ? Quest-il nécessaire de savoir du cancer du patient pour le traiter ? Quest-il nécessaire de savoir du cancer du patient pour le traiter ? Quest-il nécessaire de savoir sur le patient pour pouvoir traiter son cancer ? Quest-il nécessaire de savoir sur le patient pour pouvoir traiter son cancer ? Le patient va-t-il mourir de son cancer ou avec son cancer ? Le patient va-t-il mourir de son cancer ou avec son cancer ? Le traitement va-t-il apporter plus de bénéfices que de souffrances (rapport bénéfice/risque) ? Le traitement va-t-il apporter plus de bénéfices que de souffrances (rapport bénéfice/risque) ? Actuellement, il nest pas possible sur les données de la littérature de définir avec précision les modalités de réponse à ces questions chez les sujets âgés. Actuellement, il nest pas possible sur les données de la littérature de définir avec précision les modalités de réponse à ces questions chez les sujets âgés.

18 CANCER ET SUJET AGE Comment adapter le traitement au patient ? Comment adapter le traitement au patient ? 3 aspects fondamentaux 3 aspects fondamentaux 1/ Évaluation du patient (E.G.S.) 1/ Évaluation du patient (E.G.S.) Capacité fonctionnelle, cognitive, nutritionnelle Capacité fonctionnelle, cognitive, nutritionnelle Comorbidités, échelles de risque Comorbidités, échelles de risque Support social, famille, associations... Support social, famille, associations... 2/ But du Traitement : Adjuvant vs. Palliatif 2/ But du Traitement : Adjuvant vs. Palliatif 3/ Toxicité du traitement 3/ Toxicité du traitement Adaptation des protocoles de chimiothérapie Adaptation des protocoles de chimiothérapie Facteurs de pharmacocinétique et diminution de la réserve fonctionnelle Facteurs de pharmacocinétique et diminution de la réserve fonctionnelle

19 CANCER ET SUJET AGE Prédire la toxicité de la chimiothérapie Prédire la toxicité de la chimiothérapie Facteur indépendant de l'évaluation gériatrique Facteur indépendant de l'évaluation gériatrique Du médicament employé Du médicament employé … Mais effets secondaires plus fréquents … Mais effets secondaires plus fréquents Évaluation de la fonction rénale Évaluation de la fonction rénale Et des comorbidités, des polytraitements et du cancer Et des comorbidités, des polytraitements et du cancer Formules indirectes : Cockroft moins bien Formules indirectes : Cockroft moins bien MDRD probablement plus fiable MDRD probablement plus fiable

20 CANCER ET SUJET AGE Prédire la toxicité de la radiothérapie Prédire la toxicité de la radiothérapie Quels sont les problèmes ? Quels sont les problèmes ? Déplacement journalier Déplacement journalier Compliance variable Compliance variable Dépendante de comorbidités Dépendante de comorbidités Diminue avec l'âge et la dépendance Diminue avec l'âge et la dépendance Toxicité intrinsèque équivalente au sujet plus jeune Toxicité intrinsèque équivalente au sujet plus jeune Techniques alternatives possibles Techniques alternatives possibles Essais cliniques +++ Essais cliniques +++

21 CANCER ET SUJET AGE Prise en charge globale Prise en charge globale Intervention Oncologique Intervention Oncologique Diagnostic précis Diagnostic précis Adaptation des protocoles, facteurs de croissance, EPO... Adaptation des protocoles, facteurs de croissance, EPO... Essais thérapeutiques adaptés Essais thérapeutiques adaptés Intervention Gériatrique Intervention Gériatrique Évaluation régulière multidimensionnelle Évaluation régulière multidimensionnelle Arbre de décision spécifique Arbre de décision spécifique

22 CANCER ET SUJET AGE Prise en charge globale ( 2 ) Prise en charge globale ( 2 ) Pluridisciplinarité : Pluridisciplinarité : Oncologue et Gériatre Oncologue et Gériatre Spécialiste d'organe, Chirurgien-Anesthésiste Spécialiste d'organe, Chirurgien-Anesthésiste Équipe infirmier (annonce, soins de support …) Équipe infirmier (annonce, soins de support …) Psychologue, Pharmacien Psychologue, Pharmacien Assistante sociale, Diététicienne, Assistante sociale, Diététicienne, Kinésithérapeute Kinésithérapeute Équipe soins palliatifs et douleur Équipe soins palliatifs et douleur

23 CANCER ET SUJET AGE La prise de Décision en Oncogériatrie La prise de Décision en Oncogériatrie Possibilité thérapeutique de la maladie cancéreuse Possibilité thérapeutique de la maladie cancéreuse Espérance de vie du patient en fonction de la réserve fonctionnelle Espérance de vie du patient en fonction de la réserve fonctionnelle Besoin d'intervention gériatrique Besoin d'intervention gériatrique Avant le début de la prise en charge Avant le début de la prise en charge Accompagnement pendant les soins Accompagnement pendant les soins Soins de support, prise en charge de la douleur,... Soins de support, prise en charge de la douleur,...

24 CANCER ET SUJET AGE Équipe d'oncogériatrie Équipe d'oncogériatrie Consultation d'annonce infirmier et de coordination de soins Consultation d'annonce infirmier et de coordination de soins Évaluation gériatrique de dépistage Évaluation gériatrique de dépistage Détermination des groupes de risque Détermination des groupes de risque Besoin d'intervention "prioritaire" : Besoin d'intervention "prioritaire" : Nutritionnelle, Nutritionnelle, Social, Social, Gériatrique (EGS), etc. Gériatrique (EGS), etc. Suivie des patients fragiles sous traitement Suivie des patients fragiles sous traitement

25 CANCER ET SUJET AGE Équipe d'oncogériatrie (projets) Équipe d'oncogériatrie (projets) Projet d'éducation thérapeutique (prise en charge téléphonique des effets secondaires de la chimio) Projet d'éducation thérapeutique (prise en charge téléphonique des effets secondaires de la chimio) Formation continue en oncologie et gériatrie Formation continue en oncologie et gériatrie Analyse de l'évaluation gériatrique de dépistage Analyse de l'évaluation gériatrique de dépistage Consolidation de la RCP d' Oncogériatrie Consolidation de la RCP d' Oncogériatrie Intervention précoce "active" Intervention précoce "active" (avant début du traitement oncologique) (avant début du traitement oncologique) Projets de recherche clinique Projets de recherche clinique

26 CANCER ET SUJET AGE CONCLUSION CONCLUSION Oncogériatrie Oncogériatrie Travail d'équipe Travail d'équipe Dont l'un "traite du mieux qu'il peut" Dont l'un "traite du mieux qu'il peut" L'autre "gère autant qu'il se peut" : L'autre "gère autant qu'il se peut" : Un patient, son traitement, les effets secondaires, ses pathologies multiples, les interactions médicamenteuses, son environnement, sa famille et tout ce qui l'accompagne Un patient, son traitement, les effets secondaires, ses pathologies multiples, les interactions médicamenteuses, son environnement, sa famille et tout ce qui l'accompagne


Télécharger ppt "SOINS DE SUPPORT ONCOGERIATRIE Dr G Reyes Ortega Oncologie CH J Puel."

Présentations similaires


Annonces Google