La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Présenté par 22 juin 2001 Quatrièmes journées internationales d'échanges d'expériences. 21 & 22 Juin 2001 Quatrièmes journées internationales d'échanges.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Présenté par 22 juin 2001 Quatrièmes journées internationales d'échanges d'expériences. 21 & 22 Juin 2001 Quatrièmes journées internationales d'échanges."— Transcription de la présentation:

1 Présenté par 22 juin 2001 Quatrièmes journées internationales d'échanges d'expériences. 21 & 22 Juin 2001 Quatrièmes journées internationales d'échanges d'expériences. 21 & 22 Juin 2001

2 2 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin 2001 Déroulement de la journée n Ce matin l 9h : Introduction de la journée : Denis Duhalde & Erwan Héas l 9h15 : Pluridisciplinarité & Les Troubles musculo- squelettiques (TMS) : Nicolas Borquet, Sébastien Lamy, Denis Duhalde, Virginie Mollet l 10h15 : Discussion l 10h30 : pause l 10h50 : Pluridisciplinarité & gestion des risques : Caroline Despréaux, Frédéric Lefebvre, Julien Baron l 11h35 : Discussion l 12h : Repas

3 3 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin 2001 Déroulement de la journée n Cet après-midi l 14h : Pluridisciplinarité & actions en prévention : Benjamin Delavault, Erwan Héas, Claire Granjou l 14h45 : Discussion l 15h : Premiers résultats issus de « létude préventeur » Alain Garrigou l 15h20 : Discussion l 15h35 : Pause l 15h55 : Table ronde l 17h : Synthèse par Madame Beaumont

4 4 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin 2001 Point sur lactualité n Projet daccord du 13 septembre 2000 n Signature de ce projet le 18 décembre 2000 n Loi du 13 juin 2001 sur la santé sécurité au travail instaurant la pluridisciplinarité

5 5 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin 2001 Contenu de laccord n Observatoire nationalde la prévention avec les partenaires sociaux n Report des visites médicales tous les deux ans n Mise en réseau des institutions pour faire de la prévention n Apport de compétences nouvelles avec les ergonomes, les DUT HSE, les psychologues

6

7 7 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin 2001 Méso Macro ARACT Entreprise La pluridisciplinarité et la transdisciplinarité se joue à deux niveaux… CRAM Chargé de mission Inspecteur du travail Préventeur DirectionCHSCTMédecin du travail DRTEFP Médecine du travail MSA OPPBTP

8 8 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin 2001 Système québécois CSST Indemnisation Inspection Réhabilitation IRSST Recherche CLSCMédecin de familleASP DSP CSS

9

10 Présenté par 22 juin 2001 Les Troubles musculo- squelettiques Nicolas Borquet, Sébastien Lamy, Denis Duhalde, Virginie Mollet

11 Présenté par 22 juin 2001 Etude des modes opératoires de différents employés sur des postes déviscération dans un abattoir de porc Nicolas Borquet, IUT HSE

12 12 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin 2001 La problématique des TMS n Définition l LATR l Maux de dos

13 13 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin 2001 La problématique des TMS Facteurs psychosociaux : Stress,Stress, Insatisfaction professionnelle,Insatisfaction professionnelle, Perception négative du travail,Perception négative du travail, EtcEtc Sensibilité individuelle : Sexe,Sexe, Âge,Âge, État de santé,État de santé, EtcEtc Facteurs biomécaniques : Efforts,Efforts, Répétitivité,Répétitivité, PosturesPostures Facteurs dambiance : Température,Température, Humidité,Humidité, Vibrations,Vibrations, Etc.Etc. Probabilité dapparition daffections périarticulaires

14 14 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin 2001 Plan 1. Le contexte de létude : rotation et assignation temporaire 2. Lentreprise Les Salaisons Brochu inc. et son abattoir 3. La demande initiale et la démarche mise en place 4. La collaboration avec les acteurs 5. Étonnements

15 15 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Le contexte de létude : rotation & assignation temporaire n Étude menée par une étudiante du CINBIOSE n Originalité de létude : l Sujet : Rotation des postes, assignation temporaire et prévention des troubles musculo-squelettiques l Objectifs : Repérer les interactions entre les assignations temporaires et la rotation

16 16 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Les Salaisons Brochu inc. et son abattoir n Situé à 15 km au sud de Québec n Usine d abattage et de transformation du porc n Environ 600 employés (300 à labattage et 300 du côté charcuterie)

17 17 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin 2001 EtableAbattage Réfrigérateur Salle de coupe #1 Salle de coupe #2 Élevages Stockage Livraisons Les Salaisons Brochu Inc. Réception Saignée Épilation Nettoyage Enlever les abats (viscères, foies, langues, poumons, pannes, bajoues,…) Coupe primaire (tête, carcasse, épaule, milieu, fesses) Découpe des différents morceaux Découpe des différents morceaux... (tiré de L. Isnard, 1999)

18 18 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin La demande initiale & démarche mise en place n Demande initiale : l Non formelle l Demande de conseils au sujet de modifications de postes de travail n Ma mission : l Étudier les modes opératoires l Déterminer des compromis et des stratégies de régulation des employés l Mettre en évidence les difficultés des travailleurs et leur perception du travail

19 19 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin La demande initiale & démarche mise en place n Démarche mise en place : l Analyse des entretiens individuels l Réalisation dun sondage l Observations : l Observation informelle l Utilisation de la vidéo l Logiciel Kronos n Emission de suggestions et de recommandations à prendre en compte lors des modifications

20 20 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin La collaboration avec les acteurs de la prévention n Partenaires rencontrés : l Dans lentreprise : l Le directeur de lamélioration continue l Le contremaître l Les opérateurs l Le responsable sécurité de lentreprise l Hors de lentreprise : l Les membres du laboratoire CINBIOSE

21 21 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Étonnements n A propos de la problématique : l Interaction importante entre la rotation et lassignation temporaire n A propos de la pluridisciplinarité l Quels autres acteurs auraient pu participer à lintervention ? l Pourquoi les CLSC ne simpliquent pas dans ce genre de démarche ? l Faible implication du CSS

22

23 Présenté par 22 juin 2001 Développement des outils de maintien et de retour précoce au travail de travailleurs atteints de TMS Sébastien Lamy

24 24 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin 2001 Introduction n Stage à la DSP de Montréal centre n Le projet ORT découle d une étude réalisée en entreprise nommée « Workready ». n Le projet ORT a pour but de mettre au point des outils daide à la décision pour aider les entreprises à mieux gérer leurs assignations temporaires.

25 25 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin 2001 Plan 1. Définition : assignation temporaire 2. Contexte de létude 3. Description du projet ORT 4. Demande initiale 5. Démarche mise en œuvre 6. Étonnements

26 26 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Définition : assignation temporaire n Le travail attribué à un travailleur atteint de lésions l empêchant de faire son travail habituel et ce en attendant que la personne devienne capable de reprendre son emploi

27 27 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Contexte de l étude n Précisions sur le fonctionnement du système québécois l La Loi sur les accidents du travail et les maladies professionnelles l Droit des employeurs l Droit des travailleurs

28 28 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Contexte de l étude n Workready Québec : Étude sur les obstacles, et les facteurs facilitant le retour au travail des employés atteints de TMS l Entrevues dans 10 entreprises du secteur électrique/électronique l Responsables ressources humaines, SST ; gestionnaires de production ; infirmières, médecins dentreprise ; superviseurs, représentants syndicaux, travailleurs ; intervenants CSST

29 29 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Contexte de l étude n Workready Québec : Étude sur les obstacles, et les facteurs facilitant le retour au travail des employés atteints de TMS l Plusieurs obstacles concernent la collaboration des acteurs clés : l Superviseur : l Conflit de mandat (production/SST)

30 30 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Contexte de l étude n Workready Québec : Étude sur les obstacles, et les facteurs facilitant le retour au travail des employés atteints de TMS l Plusieurs obstacles concernent la collaboration des acteurs clés : l Médecin traitant: l Difficultés de communication l Divergence de diagnostic l Perception des médecins par les entreprises

31 31 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Description du projet ORT n But ultime l Favoriser la réintégration de lemployé atteint de troubles musculo-squelettiques (TMS) à son travail régulier

32 32 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Description du projet ORT n Objectifs : a. Développer une démarche pour faciliter l'implantation des mesures de maintien et de retour au travail b. Élaborer des outils d'aide à la décision pour faciliter le choix de tâches dassignation temporaire

33 33 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Description du projet ORT n Équipe d élaboration des outils l Médecins du travail, ergonomes, Biomécanicien, ergothérapeute, l Économiste l Graphiste

34 34 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin 2001 n But des outils du projet ORT l Mettre au point des outils concrets pour : l Décrire les postes et éclairer les choix de poste pour les superviseurs l Structurer la communication entre les différents acteurs 3.Description du projet ORT

35 35 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Demande initiale n Réalisation des pré-tests des outils pour : l Comparer les résultats entre les observations réalisées par un ergonome et les observations réalisées par les superviseurs n Identifier les difficultés liées à l utilisation des outils

36 36 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Démarche mise en oeuvre n Observation de l activité des travailleurs n Remplissage des grilles de description n Entrevue avec le travailleur concerné

37 37 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Démarche mise en œuvre n Présentation des difficultés rencontrées liées à l utilisation des outils de retour au travail n Difficultés rencontrées lors des pré-tests des outils de retour au travail

38 38 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Étonnements n Le projet ORT : l Fonctionnement du système des assignations temporaires l Avantages l Limites l Prise en compte des besoins réels des entreprises l Rôle des médecins traitants au Québec l Pluridisciplinarité?

39

40 Présenté par 22 juin 2001 Les TMS dans les boulangeries/ biscuiteries/ pâtisseries au Québec Denis Duhalde

41 41 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin 2001 Plan 1. LIRSST : présentation 2. La demande 3. La démarche 4. Les acteurs rencontrés 5. Étonnements

42 42 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin LIRSST : présentation n Un Conseil dAdministration paritaire n Recherche n Priorité : réaliser et financer des projets de recherche qui correspondent aux besoins de la CSST

43 43 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin La demande n Conseiller et accompagner un comité technique chargé de mener une étude sectorielle sur les boulangeries, biscuiteries et pâtisseries de lîle de Montréal l But de cette étude : l Développer des outils de sensibilisation des LMS l Supporter les entreprises dans une démarche LMS n Approfondir la problématique des chariots

44 44 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin La démarche n Les étapes du projet l Cibler les besoins du CBQ (Comité des Boulangeries du Québec) l Effectuer des visites industrielles l Identifier des problématiques communes l Développer un outil ou des moyens de sensibilisation l Validation continue l Diffuser le produit n Modalités de notre intervention l Pré-test du questionnaire Conseil du Comité technique l Décision dapprofondissement dune problématique : celle des chariots

45 45 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Les acteurs rencontrés n Dans létude sectorielle l La CSST l LIRSST l Les CLSC l Les coordonnateurs des régies régionales l Les entreprises (responsables sécurité) n Dans létude des chariots l Le CSS l Linspecteur de la CSST l Les responsables des zones de production l Le Directeur des Ressources Humaines l Le responsable de lentretien et de la réparation l Le responsable des commandes l Les opérateurs

46 46 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Étonnements n Facilité de communication verticale n Intérêt des inspecteurs de la CSST pour la démarche collective n Démarche de formation à lergonomie chez certains inspecteurs de la CSST n Difficulté pour certains acteurs à se positionner rapidement n Manque de formation et dinformation des membres du CSS…

47

48 Présenté par 22 juin 2001 Analyse des risques du process & amélioration de lergonomie des postes de travail dans un abattoir de volailles Virginie Mollet

49 49 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin 2001 Plan 1. Présentation de la SOVOL 2. Demande de lentreprise 3. Démarche 4. Résultats 5. Acteurs rencontrés 6. Étonnements

50 50 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Présentation de la SOVOL n Création en 1967 à Pouillon n 110 salariés n Activité : abattage, découpe, conditionnement et commercialisation de volailles n Produits : poulets label des Landes et Sud Ouest n Les trois services de production l Le service abattage l Le service découpe l Le service conditionnement / expédition

51 51 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Demande de lentreprise n Analyse des risques du process n Amélioration de l ergonomie des postes de travail n POURQUOI UNE ANALYSE DES RISQUES ? l Signature d une convention d objectifs avec la CRAMA n POURQUOI AMELIORER L ERGONOMIE DES POSTES ? l Enrayer l apparition de maladies professionnelles (surtout TMS)

52 52 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Démarche n Méthode utilisée par la Caisse Régionale d Assurance Maladie d Aquitaine n Identification et évaluation des risques

53 53 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin 2001 Gravité des lésions Probabilité d apparition du risque Risque non prioritaire Risque inacceptable plan de réalisation Risque inacceptable Risque inacceptable nécessitant des mesures d urgence Mortel Irréver- sible Rever- sible FaibleForte 3.Démarche

54 54 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Résultats n Risque de TMS au poste de découpe sur obus l Organisation du travail l Douleurs au niveau des membres supérieurs l Pas de formation à laffûtage l Formation à de nouveaux gestes

55 55 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Résultats n Solutions envisagées l Achat de couteaux courbes l Formation à laffûtage l Achat dune déjointeuse l Suivi régulier de lapprentissage des nouveaux gestes l Pose dun nouvel Ergo Stell

56 56 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Acteurs rencontrés n Contrôleur sécurité du service prévention de la CRAMA n Médecin du travail n CHSCT n Futur coordinateur sécurité de la SOVOL

57 57 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Étonnements n Peut-on apprendre de nouveaux gestes après plus de 10 ans dancienneté ? n La formation obligatoire des membres du CHSCT est-elle suffisante à son bon fonctionnement ? n La pluridisciplinarité est présente dans lentreprise

58

59 Présenté par 22 juin 2001 La gestion des risques Caroline Despréaux, Frédéric Lefebvre, Julien Baron

60 Présenté par 22 juin 2001 Toxicologie des poussières : Prévention et Protection Caroline Despréaux

61 61 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin 2001 Plan 1. Environnement du stage 2. Présentation du process 3. Mise en place dune démarche prévention- protection 4. Réalisation de laudit 5. Étonnements

62 62 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Environnement du stage n Centre de Recherches et dÉtudes Européen l Intervention le plus en amont possible l Interaction avec les chercheurs n Rôles et composition de l équipe HSE l Effectif de trois personnes l Intervention sur tous les sites de la branche

63 63 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Présentation du process n Process de fabrication en deux étapes : l Production primaire l Réaction chimique à haute température l Génération importante de poussières, fibres et gaz l Transformation en produit fini l Broyage et tamisage du produit l Transport par big-bag

64 64 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Plan de prévention-protection n Évaluation des risques l Au niveau des sites de production l Risque dû aux produits dérivés l Aucune valeur limite dexposition ne peut être déterminée l Au niveau des sites de transformation l Exposition aux poussières des opérateurs l Poussières non toxiques n Maîtrise des risques l Protection respiratoire totale sur les sites de production l Prévention sur les sites de transformation

65 65 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Communication de la démarche aux différents acteurs

66 66 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Réalisation de laudit Présentation des objectifs n Mise en conformité des installations l Au niveau de l hygiène industrielle l Au niveau de la sécurité n Améliorer les conditions de travail l Postures à risque l Efforts trop difficiles n Augmenter la productivité

67 67 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Réalisation de laudit Démarche n Détermination dune zone de l usine l Division du site en trois zones, plan sur 3 ans l Zone la plus productive l Installations problématiques (neuf au total) n Analyse de l activité l Observations sur le site à l aide d une grille l Entrevues avec les différents acteurs du site l Établissement des fiches de caractérisation

68 68 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Réalisation de laudit Démarche n Solutions envisagées l Systèmes damélioration pour chaque installation l Travail réalisé avec le directeur détablissement et le directeur technique du site n Résultats l Présentation au Comité de Direction l Un budget dinvestissement important l Des modifications en cours

69 69 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Étonnements n Dans lentreprise : l Pas dimplication du CHSCT l Peu de responsables HSE par rapport au nombre de sites l Première expérience de travail avec les opérateurs n Avec les institutions : l Peu dinteractions avec les institutions et surtout le médecin du travail l Quels organismes auraient pu maider ou me conseiller dans la réalisation de mes missions ?

70

71 Présenté par 22 juin 2001 La radiographie industrielle au CNPE du Blayais Frédéric Lefebvre

72 72 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin 2001 Plan 1. Présentation de la radiographie industrielle 2. Suivi dune intervention ainsi que les risques associés 3. Gestion de la prévention 4. Étonnements

73 73 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Présentation de la radiographie industrielle n Les contrôles non destructifs (CND) : l Non destructifs : on « voit » à lintérieur, sans aucune détérioration de la matière l Indispensables pour la maintenance des installations, et notamment en centrale nucléaire l Très fiables

74 74 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Présentation de la radiographie industrielle n La radiographie industrielle : l Même principe que la radiographie médicale l Méthode la plus largement pratiquée l Films obtenus archivés

75 75 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Présentation de la radiographie industrielle n Le matériel : l Essentiellement GAM 80 et GAM 120 l Local de stockage des sources, hors utilisation l Simple demploi, entièrement mécanique

76 76 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin 2001 Le projecteur Constitué de métal « lourd » Portatif Dispositif de signalisation de sécurité : Vert : en position de stockage Jaune : appareil déverrouillé Rouge : obturateur ouvert Rouge, point blanc : incident Contient la source

77 77 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin 2001 La gaine déjection Gaine en caoutchouc souple Raccord standard Différentes longueurs Collimateur adaptable

78 78 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin 2001 La télécommande Gaine en caoutchouc souple avec poignée mécanique Raccord standard au porte-source

79 79 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin 2001 Le balisage Banderoles et panneaux normalisés Gyrophares

80 80 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Suivi dune intervention ainsi que les risques associés

81 81 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Suivi dune intervention ainsi que les risques associés

82 82 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Gestion de la prévention Le radiologue Travailleur de catégorie A Titulaire du CAMARI Habilitation COFREND Lassistant du radiologue Travailleur de catégorie A COFREND

83 83 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Gestion de la prévention n Le permis de contrôle radiographique (avec le plan du balisage) l Chargé de travaux l La maintenance l La SRP l Le chargé d exploitation l Le chargé d arrêt

84 84 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Étonnements n Les procédures sont-elles suffisantes ? n Les barrières de sécurité sont-elles suffisamment fiables ? n Lorganisation du travail (de nuit) est-elle adaptée ? n Quelle prise en compte de la pression temporelle due aux arrêts de tranches ? n Quels sont les impacts des modifications de planning sur les opérations de radiographie industrielle ?

85

86 Présenté par 22 juin 2001 Participation aux activités des services Hygiène Industrielle & Santé/ Sécurité au sein dune métallurgie de magnésium Julien Baron

87 87 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin 2001 Introduction n Le magnésium : métal de l avenir n Noranda se lance dans sa production n Le projet Magnola

88 88 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin 2001 Plan 1. QUESST : quest-ce ? 2. Les principes directeurs 3. Le Béryllium : un danger oublié 4. La démarche 5. Les résultats et le suivi 6. Les acteurs 7. Étonnements

89 89 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin QUESST : quest ce que cest ? n Système de gestion interne des risques dans les domaines suivants : l QUalité l Environnement l Santé et Sécurité au Travail n But ultime : produire du magnésium de qualité, d une manière soucieuse de l environnement dans un milieu sécuritaire et sain

90 90 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Les principes directeurs n S efforcer de toujours demeurer un chef de file dans la gestion des domaines précédents n Respecter les lois et les règlements applicables n Concevoir, Évaluer, Exploiter les installations avec des systèmes de contrôle efficaces n Élaborer des procédures de gestion des matières dangereuses

91 91 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Les principes directeurs (suite) n Mettre en œuvre des programmes harmonisés dans les 4 domaines cités n Procéder à des vérifications périodiques portant sur les 4 domaines n Communiquer ouvertement et efficacement avec les employés, la population, le gouvernement n Soumettre périodiquement à la direction un rapport sur les 4 domaines

92 92 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Le béryllium : un danger oublié n Métal gris, léger, forte résistance à la tension n Provoque maladies de peau, cancer, bérylliose n La bérylliose est l ennemi numéro un des industries utilisant ce métal n Maladie incurable, juste un traitement des symptômes n Norme d exposition : n 2 g/m3 au Québec n 0.1 g/m3 chez Magnola

93 93 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin La démarche n Choix des outils n Calibrage des pompes n Installation de l équipement n Observation de l activité de l opérateur pendant la prise des mesures n Retrait de l équipement n Enregistrement des échantillons sur un logiciel n Echantillons envoyés au laboratoire pour analyse

94 94 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Les résultats et le suivi (exemple) n Brossage de lingots pour supprimer des taches n Protection contre les poussières de béryllium (EPI, système dextraction, confinement) n Formation damas de poussières métalliques n Résultats déchantillonnage supérieur à la valeur désirée

95 95 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Les résultats et suivi (suite) n Informations données au secteur et à l opérateur n Recommandation pour un système d extraction des poussières par le bas n Nouveau système testé et validé, en attente de livraison

96 96 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Les acteurs n Service Santé (suivi des atteintes à la santé) n Service Santé/ Sécurité (mise en place de procédures de sécurité et applications) n Laboratoires internes (analyse des échantillons)

97 97 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Étonnements n Le métier dhygiéniste est peu courant voire inexistant en France n Lintérêt de coupler lergonomie à lhygiène industrielle n Difficultés dans la métrologie

98

99 Présenté par 22 juin 2001 Actions en prévention Benjamin Delavault, Erwan Héas, Claire Granjou

100 Présenté par 22 juin 2001 Mise en place dune politique déquipements de protection individuelle dans le TP Erwan Héas

101 101 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin 2001 Plan 1. Présentation dEMCC 2. Contexte 3. Demande 4. Démarche 5. Les acteurs 6. Étonnements

102 102 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Présentation de lEMCC n EMCC, spécialiste français : les travaux maritimes et fluviaux l Dragage l Génie civil maritime l Aménagement portuaire l Travaux subaquatiques (plongée) l…l…l…l… n Une entreprise innovante qui dépose des brevets (barrages flottants, navi-stop, bacs de stockage) n Filiale du groupe Sogea et plus largement du groupe Vinci (lun des leaders mondiaux du BTP)

103 103 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Contexte n Port des EPI faible n Approvisionnement difficile et lent des EPI n Manque dinformations de lencadrement de chantier sur les obligations légales n Service prévention en place depuis un an et demi n Plan action prévention 2001

104 104 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Demande n Demande initiale l EMCC demandait : l Un guide dachats des EPI l Une garantie du respect des lois et normes en vigueur l Un approvisionnement rapide des chantiers

105 105 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Demande n Enrichissement de la demande l Test du matériel par les ouvriers pour une validation des choix l Séparation des informations sur les EPI en deux types de fiches : l Une fiche EPI avec la réglementation, les utilisations, les conseils pratiques, etc. l Une ou plusieurs fiches produits donnant les principales caractéristiques des EPI, les fournisseurs, les prix, … l Une centralisation de la procédure de commande et de livraison

106 106 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Démarche n Une check-list établissait les EPI à retenir dans le guide n Deux fournisseurs déjà retenus par le service prévention mais ouverture possible vers dautres n Choix de modèles parmi les gammes proposées par les fournisseurs n Tests de validation des choix formalisés par fiches de test sur certains EPI

107 107 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Démarche n Consultation du service achat et des magasiniers n Consultations des chefs de chantier n Une recherche des informations réglementaires nécessaires aux chefs de chantier

108 108 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Les acteurs n Dans l entreprise l Service prévention l Chefs de chantier l Ouvriers l Service achat n Dans les institutions l Médecin du travail l CRAMA l OPPBTP l Inspection du travail et ARACT non contactés l Aucune aide extérieure

109 109 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Étonnements n Dans lentreprise : l Implications de lencadrement l Faible implication du CHSCT l Implantation récente dun service prévention n Avec les institutions : l Absence de réponse de lOPPBTP et de la CRAM l Comment travailler avec eux ? l Prise en compte des problèmes de lenvironnement et du cadre de travail qui modifient les conditions de port des EPI

110

111 Présenté par 22 juin 2001 Rédaction dune procédure sécurité Benjamin Delavault

112 112 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin 2001 Plan 1. Contexte 2. Demande 3. Démarche 4. Acteurs impliqués 5. Étonnements

113 113 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin 2001 Ouverture de la société NAHI en juillet Contexte, présentation de l entreprise n Groupe LAUAK : entreprise de métallurgie aéronautique et industrielle n 4 sociétés :

114 114 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Demande n Certification ISO 9002 en juin 2000, mise en place dune politique de management de la qualité n Engagement élargi à la sécurité avec la nomination d un responsable Qualité/ Sécurité début 2001 n Mise en place de la procédure d accueil applicable aux personnes nouvellement embauchées

115 115 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Démarche n Mise en place de trois outils : l La fiche d accueil l Le livret de sécurité l Le livret de sécurité l La fiche de poste

116 116 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin 2001 La fiche d accueil

117 117 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin 2001 « La sécurité, cest laffaire de tous. » Consigne en cas dévacuation. Respectez le calme et lordre. Informez-vous au préalable sur la localisation de votre point de rassemblement et rejoignez le. Restez à ce point jusquà ce que ______________ vous autorise à retourner au poste. Consigne en cas daccident. Supprimez la cause : couper lalimentation électrique et arrêter la machine. Alertez les sauveteurs secouristes du travail, seuls autorisés à intervenir. Noubliez pas que la moindre blessure peut sinfecter, alors faites vous soigner. Consigne en cas dincendie. Respectez les interdictions de fumer. Laisser libre laccès aux extincteurs. Alertez le responsable évacuation et les personnes désignées pour les premières interventions. Évacuez.

118 118 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin 2001 Consignes de sécurité au poste. Pour les machines: Ne faire démarrer quaprès avoir vérifier létat de marche des dispositifs de sécurité. Interdiction de neutraliser un dispositif de sécurité. Larrêter dès quelle nest plus utilisée. Ne pas intervenir manuellement en cas de panne, les réparations ne sont pas permises. Au poste de travail: Ne jamais laisser traîner des outils, des chiffons, des bidons... Veillez à ce que le sol ne reste pas glissant ou dangereux. Porter des vêtements ajustés et non flottants (vêtement de travail). Lire attentivement la fiche de sécurité de poste, elle indique les risques, les protections à porter, les sécurités existantes et les règles à respecter. Description des équipements de protections individuelles. Port des chaussures de sécurité obligatoire. Port des protections auditives obligatoire. Port des gants obligatoire. Port du masque obligatoire. Port des lunettes de sécurité obligatoire

119 119 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin 2001 La fiche de poste

120 120 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Acteurs impliqués n Pas dautre acteur de la prévention impliqué n Dans lentreprise : l Ingénieur production l Ingénieur qualité l Chefs déquipes l Maintenance l Opérateurs

121 121 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Étonnements n Limites de la mise en place des fiches de poste laissée à un seul étudiant ? n Quels acteurs de la prévention auraient pu intervenir dans cette démarche pour lélaboration, la validation et la mise en place des fiches ? n Quels enrichissements auraient-ils pu apporter ? n Aucune instance de représentation du personnel (CHSCT & DP) n Quelle est la limite des modalités dimplication des opérateurs dans cette démarche ?

122

123 Présenté par 22 juin 2001 Projet de réimplantation du CRSF de Bordeaux Claire Granjou

124 124 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin 2001 Plan 1. Présentation du contexte 2. Demande de lentreprise 3. Démarche suivie 4. Résultats obtenus 5. Acteurs impliqués 6. Etonnements

125 125 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Présentation du contexte n Les centres l 24 centres en métropole et outre-mer l Activités de production, gestion de comptes l CRSF appartient à la délégation Midi-atlantique Départements Clientèles et développement ProductionDirection financière LogistiqueRessources humaines Sources : documents du CRSF

126 126 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin 2001 Direction dexploitation des services financiers Maître douvrage Direction nationale de limmobilier de la délégation Assistant maître douvrage JACOBS SERETE Maître dœuvre Ouest Architectes Chef de projet de rénovation Logisticien Reflet CRSF 1.Présentation du contexte n Le bâtiment l Construction dans les années 60 donc problème dorganisation interne n Le projet de rénovation l budget : 250 millions de francs l acteurs :

127 127 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Demande de lentreprise Département production Ateliers de production Filière virement Filière chèque Comptabilité Chaîne carnet Tri boulisterie LaboratoireImpression informatique Mise sous pli Objectif : Propositions de réimplantation des ateliers de production

128 128 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Démarche suivie n Première mission : l États des lieux des ateliers de production à partir de grilles l Recueil des besoins l Deux propositions de réaménagement n Deuxième mission : l Étude ergonomique dans un service

129 129 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Résultats obtenus n Première mission : l Au niveau de létat des lieux : problèmes liés aux nuisances sonores, à lambiance thermique et aux poussières l Au niveau des propositions de réaménagement : deux plans, un « idéal » et un tenant compte des contraintes extérieures n Deuxième mission : l Au niveau de létude ergonomique : mise à jour de postures à risque, et des problèmes liés à lencombrement des espaces de travail et de circulation

130 130 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Acteurs impliqués n Contacts extérieurs à lentreprise l INRS l CRAM n Contacts internes à lentreprise l Le directeur et le responsable de la production l Une personne du service organisation et méthode l Les agents de maîtrise l Les agents l Le département des ressources humaines l La médecine préventive l LAnimatrice de Prévention et Amélioration des Conditions de Travail

131 131 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Étonnements n Pourquoi ny-a-t-il pas de service de prévention ? n Un projet dune telle envergure peut-il être basé sur le travail des trois étudiants en IUT ? Et quel va être le suivi de nos recommandations ? n Pourquoi la médecine préventive et lanimatrice de prévention et de lamélioration des conditions de travail nont pas été conviées au groupe de travail ? n La complexité des relations entre les différents acteurs du projet ne pose-t-elle pas des problèmes pour les prises de décision ?

132

133 Présenté par 22 juin 2001 Alain Garrigou Premiers résultats issus de « létude préventeur » Une approche réflexive des besoins en formation des préventeurs

134 134 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin 2001 Plan 1. L approche traditionnelle de la formation 2. Une activité méconnue : les pratiques des préventeurs 3. Un projet de Recherche/ Action 4. Des premiers résultats 5. Perspectives

135 135 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin L approche traditionnelle de la formation n Une définition a priori des programmes n Une prédominance des approches techniques n Peu de retours d expérience

136 136 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Une activité méconnue : les pratiques des préventeurs n Quelles pratiques de terrain ? n L élaboration de compromis entre logiques différentes ? n L évaluation des risques ? n Spécialiste ou généraliste ? n Quelles pratiques pluridisciplinaires ? n etc.

137 137 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Un projet de Recherche/ Action n Une Recherche/ Action nationale n Une approche réflexive : comprendre l activité pour dégager des besoins « réels »

138 138 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Un projet de Recherche /Action n Un groupe de travail l Inter-institutions : INRS, CRAMA, ANACT, MSA, OPPBTP, IT l Des associations professionnelles : AITASA, ADHYS, AFTIM, ASE BTP l Des partenaires industriels

139 139 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Une étude exploratoire n Par questionnaire : l Population : des personnes ayant une fonction reconnue de préventeur (plein temps ou temps partiel) l Objectifs : l Première caractérisation de l activité l Identification de besoins en formation

140 140 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin 2001 n Par entretiens : l Population : les interlocuteurs des préventeurs, internes ou externes à l organisation l Objectifs : caractériser les attentes des interlocuteurs des préventeurs 3.1. Une étude exploratoire

141 141 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Des prolongements n Monographies de projet n Analyse de l activité

142 142 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin 2001 Des premiers résultats n Des résultats partiels issus de 84 questionnaires saisis : l Profils et itinéraires professionnels l Motivations pour le choix du métier l Niveau de formation et formation en sécurité l Besoins en formation

143 143 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin 2001 a)Profils et itinéraires professionnels

144 144 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin 2001 a)Profils et itinéraires professionnels

145 145 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin 2001 a)Profils et itinéraires professionnels 71 personnes sur 84 ont exercé dautres métiers avant doccuper une fonction de préventeur

146 146 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin 2001 b)Motivations pour le choix du métier

147 147 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin 2001 c)Niveau d études Seuls 17 % ont une formation initiale en HSE

148 148 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin 2001 d)Besoins en formation (score sur 78) n Lanalyse de défaillance : score de 23 ; n Lanalyse ergonomique : score de 33 ; n Lévaluation des risques : score de 33 ; n Le suivi de la réglementation : score de 28 ; n La rédaction des cahiers des charges : score de 23

149 149 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin 2001 d)Besoins en formation (score sur 78) n La négociation avec la direction et lencadrement : score de 28 alors quil est de 6 en ce qui concerne les représentants du personnel et de 12 avec les opérateurs n La gestion des conflits : score de 21 n La compréhension des comportements humains : score de 37

150 150 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Perspectives n Formation et pluridisciplinarité ? n Pluridisciplinarité, transdisciplinarité ou logiques pluri-métiers ou trans-métiers ? n L occasion de saisir une innovation réglementaire et structurelle ? n Quelles transformations des pratiques de terrain ?

151 151 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Perspectives n Quels modèles de lHomme au travail, sont mobilisés par les acteurs de la prévention ? n Quelles représentations de laction ou de lintervention en SST : contrôle, description, dénonciation, transformation, action sociale, etc. ?

152 152 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Perspectives n Quest-ce qui se joue au travers de la pluridisciplinarité ? Respect de lautre, confiance, conscience de ses propres limites, valeurs partagées mais aussi pouvoir, crainte de récupération ou bien dinstrumentation, etc. n Comment en la pratiquant on accepte de prendre le risque de se transformer soi même ?

153 153 Quatrièmes journées internationales déchanges dexpériences 22 juin Perspectives n A partir de quels moyens structurels nouveaux ou existants, mettre en œuvre des approches pluridisciplinaires en Santé au travail ? Selon quelles modalités, quels modes de coopération et avec quels statuts, quel code de bonne conduite ?

154

155 Présenté par 22 juin 2001 Synthèse de la journée Madame Baumont


Télécharger ppt "Présenté par 22 juin 2001 Quatrièmes journées internationales d'échanges d'expériences. 21 & 22 Juin 2001 Quatrièmes journées internationales d'échanges."

Présentations similaires


Annonces Google