La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Formation des tuteurs documentaires SCD Rennes 2 Evaluation de linformation sur Internet Alexandre Serres URFIST Septembre 2010.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Formation des tuteurs documentaires SCD Rennes 2 Evaluation de linformation sur Internet Alexandre Serres URFIST Septembre 2010."— Transcription de la présentation:

1 Formation des tuteurs documentaires SCD Rennes 2 Evaluation de linformation sur Internet Alexandre Serres URFIST Septembre 2010

2 © A. Serres, URFIST Rennes, Présentation : URFIST ? Unité Régionale de Formation à lInformation Scientifique et Technique Missions : Formation des usagers à lusage de linformation et des TIC Formation de formateurs Veille scientifique & technologique Des services : des stages de formation des supports en ligne des outils en libre accès des ressources Voir le site : Un réseau de 7 URFIST Au service de la communauté universitaire et des professionnels de linformation

3 © A. Serres, URFIST Rennes, PLAN 1/ Contextes de lévaluation de linformation ; les infopollutions 2/ Enjeux : quelles pratiques informationnelles des étudiants ? 3/ Complexités, notions 4/ Méthodologie : 6 principes pour une démarche dévaluation de linformation

4 © A. Serres, URFIST Rennes, Le contexte informationnel : enjeux de la «RII» Quels changements majeurs de la recherche dinformation, avec Internet ? Du monde professionnel au grand public : Usager « seul face aux outils » De lordre au désordre : Usager « seul face aux documents » Du monde non-marchand à léconomie de lattention: Usager « seul face aux liens commerciaux » De la transparence à la traçabilité généralisée : Usager « seul face à ses traces » De la confiance a priori à la validation personnelle: Usager « seul, avec les autres, face à linformation »

5 © A. Serres, URFIST Rennes, Contextes de lévaluation de linformation : internet comme nouvel espace informationnel Complexité d'Internet : Enchevêtrement des applications Imbroglios socio-techniques Abondance de linformation : Métaphore du "déluge informationnel" Absence de filtrage de linformation : Evaluation de la validité de linformation à la charge de lusager

6 © A. Serres, URFIST Rennes, Contextes de lévaluation de linformation : internet comme nouvel espace informationnel Hétérogénéité, fragmentation, indifférenciation : des sources, des documents, des contenus, des supports, des points de vue… Renouvellement permanent : caractère volatile de l'information, effet-zapping… Transformation permanente de linformation : Retouche des images, modifications des textes… Difficulté à retrouver lorigine dune information Caractère social de linformation : Importance des réseaux sociaux comme nouveau vecteur de circulation et de validation de linformation…

7 © A. Serres, URFIST Rennes, Contextes de lévaluation de linformation : internet comme nouvel espace informationnel Nouvelles valeurs : Montée en force de la popularité Confusion autorité/popularité > Problème de la confiance … Rôle des outils : Importance des outils de recherche et de traitement de linformation Nouvelles pratiques informationnelles : Question des pratiques informationnelles des jeunes, en rupture avec modèles traditionnels

8 © A. Serres, URFIST Rennes, Contexte socio-politique : crise des médiations… Crise des médiations, de lautorité : Fin du monopole du savoir par les institutions, les experts, etc. Remise en cause des médiateurs, des professionnels de linformation et du savoir Accentuation de la « crise de lautorité » et de la transmission

9 © A. Serres, URFIST Rennes, Contexte socio-politique : crise des médiations Contexte de crise de confiance, de désorientation politique : Défiance vis-à-vis des experts, des spécialistes, des institutions : Cf forums, ou Wikipedia et problèmes dun « savoir démocratique» Vogue des « théories du complot », des rumeurs : Exemples du 11 septembre, du Da Vinci Code, Protocoles des Sages de Sion… Site sur les Maîtres du mondeMaîtres du monde Relativisme généralisé des connaissances Problèmes de léthique de linformation : Non-respect des sources Plagiat Non vérification des faits, des sources Dénonciations calomnieuses Crise des médias, de la fabrication de linformation, aggravée par Internet

10 © A. Serres, URFIST Rennes, Les « info-pollutions » Si linformation constitue un nouvel environnement, elle génère du même coup une nouvelle pollution : notion « dinfo-pollution » Différents types de pollutions informationnelles : La surabondance La contamination La désinformation, les rumeurs La médiocrité Linvasion publicitaire Linfo en temps réel

11 © A. Serres, URFIST Rennes, Réalité documentaire : 1996 : entre 100 et sites web 2006 : entre 80 et 100 millions de sites 2010 : > de sites web En deux ans, plus de contenu créé que dans toute lhistoire de lhumanité 93 % de ce contenu = électronique 70% des données créées par des individus Réalité sociale : 500 millions dutilisateurs sur Facebook 250 millions il y a un an ! 1.3 Les info-pollutions : la surabondance du déluge informationnel

12 © A. Serres, URFIST Rennes, Les info-pollutions : la surabondance Quels remèdes ? Remèdes techniques, du côté des outils de recherche : mode dinterrogation avancée Utilisation des outils « web 2.0 » : « pages perso », fils RSS… Pour une « diététique de linformation » Importance de lanalyse et de la définition des besoins Nouveaux apprentissages : Gestion de linformation Gestion du courrier

13 © A. Serres, URFIST Rennes, Les info-pollutions : la contamination, les manipulations Image : la « marée noire » Prolifération des informations indésirables sur Internet (révisionnisme, pornographie, sectes…) Effets : problème de la « contamination » des informations « saines » Voir liens vers sectes, sites pornos. Exemple des requêtes sur la psychiatrie sur GoogleGoogle Nouvelles formes de manipulation sur les blogs : «lastroturfing », ou usurpation de représentativité"astroturfing Risques : Problèmes de sécurité de linternet : explosion des escroqueries, du spam, de la délinquance... Dangers de manipulation : par les sectes, les sites révisionnistes, les sites complotistes...

14 © A. Serres, URFIST Rennes, Les info-pollutions : la contamination, les manipulations Un exemple Un exemple :

15 © A. Serres, URFIST Rennes, Les info-pollutions : la contamination, les manipulations De limportance de regarder la rubrique « A propos » (ex. du site de la CCDH)site de la CCDH

16 © A. Serres, URFIST Rennes, Les info-pollutions : la contamination, les manipulations Quels remèdes ? Rôle-clé de lidentification des sites : Savoir reconnaître un site révisionniste, sectaire, etc. Outils politiques, juridiques : Signalement de sites dangereux : Internet-Signalement.gouv.fr Identification des hoax, des virus.. : HoaxBuster Quelques remèdes « socio-techniques » : outils de filtrage Voir Web Of Trust :Web Of Trust Exemple dalerte de WoTdalerte de WoT Importance de lesprit critique, de la culture générale, de la culture du doute…

17 © A. Serres, URFIST Rennes, Les info-pollutions : la désinformation « DESINFORMATION : Utilisation de techniques de linformation, notamment de linformation de masse, pour induire en erreur, cacher ou travestir les faits. [Norme AFNOR XP X ] » « La désinformation est un processus, utilisable à tous les niveaux dans toutes les sphères de la communication, et qui consiste à présenter :désinformationcommunication une information fausse comme vraie, une partie d'information vraie comme une totalité indépendante et vraie pour elle-même, une partie d'information fausse comme une totalité indépendante et vraie pour elle-même, une information vraie comme fausse. » (source TechnoScience.net)TechnoScience.net

18 © A. Serres, URFIST Rennes, Les info-pollutions : la désinformation Image : lintoxication alimentaire Ancienneté du problème de la fiabilité Quelles nouveautés avec Internet ? changement déchelle : cf Wikipedia confusion des sources enjeux de la guerre de linformation Effets : méfiance, erreurs, manipulation... Remèdes : rôle-clé de lévaluation de linformation Limites des « solutions techniques » et des recettes

19 © A. Serres, URFIST Rennes, Les info-pollutions : la médiocrité de linformation Image : la malbouffe Problème de linformation de mauvaise qualité, non fiable, mal structurée, mal identifiée, etc. Quelles nouveautés avec Internet ? Phénomène de la redondance Simplification des messages Hétérogénéité, indifférenciation des sources Effacement de la source, de lauteur Ravages du plagiat Effets : conformisme, relativisme généralisé, baisse des exigences... Remèdes : formation universitaire, travail sur les sources, évaluation de linformation...

20 © A. Serres, URFIST Rennes, Les info-pollutions : linvasion publicitaire Image : les panneaux publicitaires aux entrées de villes Invasion des sites par la publicité, spamming, spamdexing… Ampleur du phénomène : Cf liens sponsorisés sur les moteursliens sponsorisés Effets : Problème de reconnaissance de linformation « utile » ; problèmes du positionnement payant... Problème du marketing personnalisé Quels remèdes ? Identification des sites, de la publicité ; choix des outils Remèdes techniques contre le spamming… Formation critique sur léconomie de la recherche dinformation

21 © A. Serres, URFIST Rennes, Identifier les liens commerciaux 97 % du CA (5,7 Mrds de $, fin 08) Liens « naturels »Liens commerciaux

22 © A. Serres, URFIST Rennes, Quelques conséquences des info-pollutions et du contexte Nombreux problèmes et risques socio-cognitifs : Saturation intellectuelle, passivité, paresse intellectuelle Indifférenciation des sources dinformation, relativisme Absence de recul critique, crédulité… Manipulation, intoxication Méfiance généralisée, culture du soupçon, paranoïa… Conformisme, culte de la popularité, de laudience, maoisme numérique Non respect des sources, du droit dauteur

23 23 2 Enjeux : du côté des pratiques informationnelles des étudiants Martin, Aurélien, Perret, Cathy. Les méthodes de recherche documentaire des étudiantsLes méthodes de recherche documentaire des étudiants de 1ère année de LLCE en début d'année. Université de Bourgogne, CIPE, janvier 2009.

24 © A. Serres, URFIST Rennes, Enjeux : du côté des pratiques informationnelles des jeunes Selon plusieurs enquêtes sur les pratiques informationnelles des lycéens et des étudiants de L1 : Faible attention portée à lidentification des sources Peu dévaluation de la fiabilité des informations trouvées « la recherche sur internet montre que la rapidité des jeunes à faire des recherches sur le web signifie qu'ils consacrent peu de temps à l'évaluation de l'information, que ce soit pour sa pertinence, sa fiabilité ou la notion d'autorité.» (UCL, JISC, Estève-Bouvet, Isabelle (trad.). Comportement informationnel du chercheur du futur. Information behaviour of the researcher of the future)

25 © A. Serres, URFIST Rennes, Enjeux : du côté des pratiques informationnelles des étudiants Quelques résultats de lenquête belge (Thirion, Pochet) sur les primo-arrivants, concernant lévaluation de linformation :Thirion, Pochet Méconnaissance de spécificité des revues scientifiques : 5,5 % de réussite Critères d'évaluation de l'information très mal connus : 13,4 % de réussite Pour plus de 15% des réponses, rapidité daccès dun site Internet = signe de la qualité de celui-ci ! Notions déthique et de droit d'auteur assez vagues : 14,8 % des étudiants seulement savent qu'il faut toujours citer ses sources… Exploitation de linformation : thème le moins bien réussi de lenquête (moyenne de 26,6 %)

26 © A. Serres, URFIST Rennes, Enjeux : du côté des pratiques informationnelles des étudiants Confiance trop grande dans les résultats des moteurs de recherche Méconnaissance ou confusion des critères dévaluation Facilité dutilisation dun site considérée comme critère de crédibilité Difficultés à évaluer linformation Négligences dans le référencement Pratiques de plagiat

27 © A. Serres, URFIST Rennes, Enjeux : du côté des pratiques informationnelles des étudiants Martin, Aurélien, Perret, Cathy. Les méthodes de recherche documentaire des étudiants de 1ère année de LLCE en début d'année. Université de Bourgogne, CIPE, janvier 2009Les méthodes de recherche documentaire des étudiants

28 © A. Serres, URFIST Rennes, Enjeux : du côté des pratiques informationnelles des étudiants En conclusion : « la culture informationnelle des jeunes ne s'est pas améliorée avec l'augmentation de l'accès à la technologie » (enquête britannique: UCL, JISC, Estève-Bouvet, Isabelle (trad.). Comportement informationnel du chercheur du futur.Comportement informationnel du chercheur du futur

29 © A. Serres, URFIST Rennes, Contextes et enjeux de lévaluation de linformation En résumé, lévaluation de linformation est une opération à la fois : Beaucoup plus cruciale quavant internet Beaucoup plus importante dans les études universitaires Plus difficile Encore sacrifiée et méconnue

30 © A. Serres, URFIST Rennes, / Complexités et notions de lévaluation de linformation Ne pas occulter la complexité de lévaluation de linformation : Pas de « recettes » : Mais utilité des grilles dévaluation Pas doutils-miracles : Mais utilisation nécessaire des outils Démarche de questionnement : Nombreuses connaissances nécessaires : Numériques, informationnelles, disciplinaires… Apprendre à distinguer

31 © A. Serres, URFIST Rennes, Complexité propre à toute évaluation de linformation évaluer la cohérence de la structuration dun document, dun site.. > connaissances à la fois disciplinaires et méthodologiques générales évaluer la lisibilité dun document, dun site.. - > connaissances psycho-cognitives, techniques... Au moins quatre objets et quatre types de connaissances : évaluer la fiabilité dune source, dun auteur… > connaissance des circuits de l édition... évaluer la validité des informations > connaissances disciplinaires

32 © A. Serres, URFIST Rennes, Complexités… : quatre notions à distinguer Des « allants-de-soi » peu explicités : « Évaluer la qualité et la pertinence de l'information », compétence D4.3 du nouveau B2i Adultes Mais quest-ce que la qualité de linformation ? La crédibilité ? Lautorité dune ressource ? La pertinence ? Importance de bien distinguer ces notions, qui ne se recouvrent pas

33 © A. Serres, URFIST Rennes, Quatre notions à distinguer : la crédibilité Crédibilité = « Caractère, qualité rendant quelque chose susceptible d'être cru ou digne de confiance » Synonyme de fiabilité Rôle-clé de la confiance Relations avec autres notions : Crédibilité comme première condition de lautorité La crédibilité nest pas la v éracité, ni la vérité ; Crédibilité liée à la qualité de linformation mais pas de recouvrement Crédibilité très différente de pertinence

34 © A. Serres, URFIST Rennes, Deux hommes se croisent. Le premier dit au second : « Je croyais que tu étais mort. » « Ben non, tu vois bien. » « Sauf que celui qui me l'a dit est plus fiable que toi. » (Petite philosophie des blagues et autres facéties par Jim Holt, tirées du Philolegos « celui qui aime rire ») 3.2 Quatre notions à distinguer : différence entre fiabilité et véracité

35 © A. Serres, URFIST Rennes, Quatre notions à distinguer : la crédibilité Quatre objets de crédibilité à mesurer : Crédibilité de la source : Réputation, sérieux, notoriété, fiabilité de léditeur, de lorganisation, du média, de lhébergeur du site… Première crédibilité à évaluer, car conditionne largement les autres ; Crédibilité de lauteur : Degré de confiance dans un auteur, lié à son expertise, sa notoriété ; Crédibilité essentielle sur internet, avec lauto- publication : Ex. des blogs

36 © A. Serres, URFIST Rennes, Quatre notions à distinguer : la crédibilité Crédibilité du support : Image de sérieux, de fiabilité… du support, du média, du type de document… : Ex. : crédibilité plus forte dune revue scientifique, par rapport à une revue de vulgarisation, ou un blog… Type de crédibilité difficile à mesurer sur internet Crédibilité du document : Image de sérieux et de fiabilité de la ressource elle- même Liée à la présentation, à la structuration, au type dexpression, au type dinformation… Mais différent de la fiabilité de linformation

37 © A. Serres, URFIST Rennes, Quatre notions à distinguer : lautorité cognitive Selon Patrick Wilson : « une relation dinfluence de pensée, impliquant au minimum deux personnes, lune accordant à lautre sa confiance parce quelle maîtrise un domaine spécifique de compétences » Diversité des autorités cognitives : Personnes, livres, organisations, outils… Autorité cognitive fondée sur la crédibilité, la réputation, lexpertise Mais dépasse la crédibilité : Notion dinfluence choisie, de reconnaissance dune expertise Idée de connaissance de « seconde main »

38 © A. Serres, URFIST Rennes, Quatre notions à distinguer : la qualité de linformation Ensemble de critères, liés aux caractéristiques formelles du contenu dune ressource Qualité évidemment liée à la crédibilité et à lautorité, mais à distinguer également : Une ressource crédible peut être de plus ou moins bonne qualité Une ressource peut être de bonne qualité, sans avoir une grande crédibilité de réputation Qualité de linformation varie selon le domaine : Information juridique, économique… Sur la qualité de linformation médicale, voir le NetscoringNetscoring Quelques critères « universels », communs à tous les domaines

39 © A. Serres, URFIST Rennes, Quatre notions à distinguer : la qualité de linformation Une information identifiée, « sourcée » : Problème de lanonymat sur internet Une information fiable : notion de contrat de confiance ; distinction fiabilité/vérité Une information précise, exacte, complète : Importance de lexactitude Une information apportant du nouveau : définition théorique de linformation fléau de la redondance sur Internet

40 © A. Serres, URFIST Rennes, Quatre notions à distinguer : la qualité de linformation Une information fraîche, actualisée Une information accessible : problème de la localisation, de laccessibilité des sites Une information ayant un impact, un effet: notion d information « utile » Une information bien structurée, bien organisée, bien rédigée

41 © A. Serres, URFIST Rennes, Quatre notions à distinguer : la pertinence « Qualité de ce qui est adapté exactement à l'objet dont il s'agit. » Notion complexe, nombreux modèles, nombreuses théories Au fondement de la recherche documentaire : "Degré de corrélation entre une question et la réponse apportée » approche précise mais réductrice de la pertinence Nécessité délargir la notion Différentes catégories de pertinences

42 © A. Serres, URFIST Rennes, Quatre notions à distinguer : la pertinence Dans lévaluation de linformation, pertinence = adéquation dune ressource à : un besoin précis : De quel type dinformation ai-je besoin ? un contexte précis : Dans quel but se fait la recherche dinformation ? un usage précis : Pour quel type dusage ? Usage facilité ou non ? un individu précis : Quel rapport avec le niveau, le degré de connaissance du sujet, les représentations, les opinions… ? Impossibilité de formaliser lévaluation de la pertinence

43 © A. Serres, URFIST Rennes, Complexités… : quatre notions à distinguer Bien distinguer les combinaisons entre les notions. Une ressource peut être : crédible, de qualité, mais non pertinente : Ex. dune thèse en Licence peu crédible, mais de qualité et pertinente : Ex. dun site personnel inconnu, mais de qualité et pertinent crédible, mais de mauvaise qualité et non pertinente: Ex. dun article de revue de mauvaise qualité non crédible et de mauvaise qualité mais pertinente Ex. dun site sectaire pour un dossier sur les secte Pas de superposition entre ces trois ensembles de critères Primauté de la pertinence sur tous les autres

44 © A. Serres, URFIST Rennes, /Méthodologie : 6 règles pour une démarche dévaluation de linformation Savoir (se) questionner : identifier l'objet de la recherche Bien définir ses besoins dinformation bien cerner le sujet traduire concepts en mots-clés Bien utiliser les outils de recherche : Mode avancé Utiliser les opérateurs de filtrage Bien identifier les ressources trouvées : Bien décoder les URL Identifier les sources, les auteurs, les documents

45 © A. Serres, URFIST Rennes, / Méthodologie : 6 règles pour une démarche dévaluation de linformation Evaluer la pertinence de la ressource Evaluer la crédibilité et lautorité : De la source Du support De lauteur Du contenu Evaluer la qualité de linformation : Fiabilité, exactitude… recouper, critiquer, comparer...

46 © A. Serres, URFIST Rennes, Méthodologie : bien i dentifier Sensibiliser les étudiants à une meilleure identification : Du site web : Savoir décoder les URL Identifier le nom, le statut de lorganisation, de lhébergeur... De lauteur de la ressource : Nom, statut, coordonnées... De la nature du document : Vulgarisation, opinion, recherche… Type de document : rapport, article, ouvrage…

47 © A. Serres, URFIST Rennes, Méthodologie : juger de la pertinence des ressources La ressource trouvée correspond-elle : Au sujet ? Est-elle pertinente sur le sujet ? Est-elle crédible ? A mes besoins ? Par rapport au type dinformations demandées A la tâche demandée ? La ressource peut-elle être utile pour un dossier, une note de lecture, un mémoire… ? A mon niveau ? Thèse de doctorat pas adaptée en L1… A mes connaissances ? Document trop spécialisé ? A une certaine facilité dusage ? Ressource plus ou moins compliquée à utiliser ?

48 © A. Serres, URFIST Rennes, Méthodologie : juger de la pertinence des ressources Pour des recherches universitaires, primauté des critères de crédibilité, dautorité et de qualité, qui font partie de la pertinence Voir limportance de la crédibilité de la source Sauf pour les documents « contre-exemples » Pour des recherches « pratiques », primauté des critères dusage

49 © A. Serres, URFIST Rennes, Méthodologie : évaluer la crédibilité Crédibilité de la source : Quel est le sérieux de léditeur, de lorganisation, du média, de lhébergeur du site… ? Quelle réputation, quelle notoriété ? Faire des recherches sur la source Crédibilité de lauteur : Quelle expertise, quelles autres publications ? Quelle notoriété, quelles recommandations, quel réseau ? Quelles intentions ? Pourquoi publie-t-il ? Partager ses connaissances, se promouvoir, vendre, défendre un point de vue, divertir... ? Utiliser les moteurs de recherche de personnes, Google...

50 © A. Serres, URFIST Rennes, Méthodologie : évaluer la crédibilité Crédibilité du document : La nature du document est-elle précisée, visible ? (article, communication de congrès…) Lauteur est-il clairement indiqué ? Le document comporte-t-il des références, indique-t-il ses sources ? Le document est-il bien structuré, cohérent, clair ? Est-il bien rédigé ? (quelle qualité dexpression ?) Est-il clairement daté ? (date de création, de mise à jour…)

51 © A. Serres, URFIST Rennes, Méthodologie : évaluer la qualité de linformation Point le plus complexe de lévaluation de linformation Pas de recette mais une démarche de questionnement Chercher à évaluer : La fiabilité : Une information fiable = sûre, digne de confiance Lexactitude : Information confirmée par dautres sources ? La fraîcheur : Importance de la date, selon le domaine de linformation La précision, la complétude : Données détaillées ? Lobjectivité, le sérieux : Argumentation ou affirmation ?

52 © A. Serres, URFIST Rennes, En conclusion, évaluer linformation, cest : Apprendre à se questionner et à interroger Apprendre à discerner, à distinguer : entre les notions mises en œuvre : Crédibilité, pertinence… entre les critères entre les composantes dune ressource : source, contenu, présentation, usage Développer son esprit critique Apprendre… à prendre son temps

53 © A. Serres, URFIST Rennes, Merci de votre attention ! Contact Adresse mel : Site web :


Télécharger ppt "Formation des tuteurs documentaires SCD Rennes 2 Evaluation de linformation sur Internet Alexandre Serres URFIST Septembre 2010."

Présentations similaires


Annonces Google