La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Evaluer linformation sur Internet : enjeux, questions, méthodologie Alexandre Serres URFIST de Rennes Novembre 2009.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Evaluer linformation sur Internet : enjeux, questions, méthodologie Alexandre Serres URFIST de Rennes Novembre 2009."— Transcription de la présentation:

1 Evaluer linformation sur Internet : enjeux, questions, méthodologie Alexandre Serres URFIST de Rennes Novembre 2009

2 URFIST Rennes, A. Serres, PLAN 1/ Contextes 2/ Défis 3/ Enjeux 4/ Complexités 5/ Démarches

3 URFIST Rennes, A. Serres, / Evaluer linformation dans quels contextes ? Quatre types de contextes : La « société de linformation » : Une activité cruciale La numérisation du savoir : Une question plus complexe Lexplosion dinternet et du web social : Une tâche plus difficile Le contexte socio-politique : c rise du savoir, des médiateurs, des institutions, de lautorité Un défi citoyen

4 URFIST Rennes, A. Serres, Contexte : la numérisation du savoir Contexte de la numérisation du savoir et de linformation : Numérisation : passage au binaire de lensemble des traces, signes, textes, messages… Evaluation de linformation inséparable de la nouvelle économie du savoir, due au numérique Transformations profondes de lensemble de la « chaîne du savoir » : la production la diffusion, la circulation la transmission du savoir

5 URFIST Rennes, A. Serres, Contexte : la numérisation du savoir Quelques traits du « savoir numérique » (P. Lévy) Différences avec le «savoir imprimé » Un savoir : objectivé et technicisé en constante réorganisation par simulation multimédia virtualisé en hypertexte en temps réel hétérogène mobile éclaté potentiellement accessible à tous collectif

6 URFIST Rennes, A. Serres, N umérisation du savoir : quelles conséquences sur lévaluation de linformation ? De nouveaux rapports au savoir, avec laccessibilité technique : Désacralisation des textes et des auteurs Pratiques demprunt, de copie, de piratage généralisées Pratiques de « lecture- zapping » Confusion générale entre information et connaissance I mportance cruciale de lévaluation dans les apprentissages Savoir multimédia, virtualisé… = Des difficultés plus grandes pour lévaluation La nécessité du décodage du document numérique Des compétences nécessaires plus diversifiées

7 URFIST Rennes, A. Serres, N umérisation du savoir : quelles conséquences sur lévaluation de linformation ? Savoir « en temps réel » : Choc des temporalités : Opposition temps réel / temps différé, vitesse/lenteur… Temporalité dinternet / temporalité de léducation Pression de la vitesse, de lexigence de résultats… Crise de lattention : Effondrement de la « deep attention » Passage à « lhyper attention » Mutation générationnelle Lévaluation de linformation comme éloge de la lenteur

8 URFIST Rennes, A. Serres, Les défis du savoir numérique : le pharmakon Wikipedia Du côté du remède : Savoir collectif : Utopie dun savoir démocratique, force de la masse des contributeurs... Savoir hypertextuel : Pas « dordre du savoir » imposé, thèmes et articles choisis librement, pas de hiérarchie… Savoir en constante réorganisation : Modifications permanentes, enrichissement des articles Savoir « en temps réel », sur lactualité : Wikipedia comme nouveau média…

9 URFIST Rennes, A. Serres, Les défis du savoir numérique : le pharmakon Wikipedia Du côté du poison : Savoir collectif : validé par la communauté et non par les experts : problème de la fiabilité, de la qualité… Savoir hypertextuel, « libre » ? : absence de hiérarchisation, problème du relativisme généralisé, de la représentation des connaissances… Savoir du temps présent : Superficialité, pression des modes, des idéologies, des goûts du jour… Savoir actualisé : pression de la vitesse, du temps réel

10 URFIST Rennes, A. Serres, Contexte : explosion du web social Internet, et le web 2.0, comme pharmakon pour lévaluation de linformation : Poison : info-pollutions, rumeurs, relativisme, temps réel, conformisme, etc… Remède : interactivité, vigilance des internautes, outils de signalement, pression des usagers… Caractère social de lévaluation de linformation

11 URFIST Rennes, A. Serres, Contexte : culture numérique et « digital natives » De nouveaux défis : Explosion des mésusages informationnels Ravages du plagiat Téléchargements pirates Effacement de la frontière espace public/espace privé… La fracture générationnelle : Inversion des rapports enfants-parents autour du numérique De nouvelles valeurs autour du savoir : Consumérisme scolaire et cognitif Mais aussi de nouvelles compétences cognitives : Multi-tâches, interconnexion, travail en équipe… Lévaluation de linformation comme nouvel apprentissage au cœur de la culture informationnelle

12 URFIST Rennes, A. Serres, Contexte socio-politique : crise des médiations… Crise des médiations, de lautorité : Fin du monopole du savoir par les institutions, les experts, etc. Remise en cause des médiateurs, des professionnels de linformation et du savoir Accentuation de la « crise de lautorité » et de la transmission

13 URFIST Rennes, A. Serres, Contexte socio-politique : crise des médiations Contexte de crise de confiance, de désorientation politique : Défiance vis-à-vis des experts, des spécialistes, des institutions : Cf forums, ou Wikipedia et problèmes dun « savoir démocratique» Vogue des « théories du complot », des rumeurs : Exemples du 11 septembre, du Da Vinci Code, Protocoles des Sages de Sion… Site sur les Maîtres du mondeMaîtres du monde Relativisme généralisé des connaissances Problèmes de léthique de linformation : Non-respect des sources Copiage Non vérification des faits, des sources Dénonciations calomnieuses Crise des médias, de la fabrication de linformation, aggravée par Internet

14 URFIST Rennes, A. Serres, / Les « info-pollutions » Si linformation constitue un nouvel environnement, elle génère du même coup une nouvelle pollution : notion « dinfo-pollution » Différents types de pollutions informationnelles : La surabondance La contamination La désinformation, les rumeurs La médiocrité Linvasion publicitaire Linfo en temps réel

15 URFIST Rennes, A. Serres, Les info-pollutions : la surabondance Métaphore : le déluge informationnel Causes : Passage de la pénurie à labondance de linformation Essor dInternet et du web Aggravation avec le Web 2.0 Phénomène : Explosion du nombre de sites, de blogs, doutils, etc. Effets : la saturation, laveuglement, le découragement « linfobésité »

16 URFIST Rennes, A. Serres, Les info-pollutions : la surabondance Pour une visualisation animée du déluge informationnel, voir : Site allemand de lutte contre "la forte InfoPollution dans laquelle nous vivons. Aujourdhui les informations les plus consommées sont les actualités. Elles virent de plus en plus vers le divertissement de lInfotainment. Les nouveaux producteurs sont les plus grands pollueurs dinfo de notre temps et donc sont les plus grands contributeurs à la catastrophe infoEcologique." (voir Petite passerelle)Petite passerelle Représentation graphique des news

17 URFIST Rennes, A. Serres, Les info-pollutions : la surabondance Quels remèdes ? Remèdes techniques, du côté des outils de recherche : mode dinterrogation avancée Utilisation des outils « web 2.0 » : « pages perso », fils RSS… Pour une « diététique de linformation » Importance de lanalyse et de la définition des besoins Nouveaux apprentissages : Gestion de linformation Gestion du courrier

18 URFIST Rennes, A. Serres, Les info-pollutions : la contamination, les manipulations Image : la « marée noire » Prolifération des informations indésirables sur Internet (révisionnisme, pornographie, sectes…) Effets : problème de la « contamination » des informations « saines » Voir liens vers sectes, sites pornos. Exemple sur GoogleGoogle Nouvelles formes de manipulation sur les blogs : «lastroturfing », ou usurpation de représentativité"astroturfing Risques : Problèmes de sécurité de linternet : explosion des escroqueries, du spam, de la délinquance... Dangers de manipulation : par les sectes, les sites révisionnistes, les sites complotistes...

19 URFIST Rennes, A. Serres, Les info-pollutions : la contamination, les manipulations Quels remèdes ? Rôle-clé de lidentification des sites : Savoir reconnaître un site révisionniste, sectaire, etc. Outils politiques, juridiques : Signalement de sites dangereux : Internet-Signalement.gouv.fr Quelques remèdes « socio-techniques » : outils de filtrage Voir Web Of Trust :Web Of Trust Exemple dalerte de WoTdalerte de WoT Importance de lesprit critique, de la culture générale, de la culture du doute…

20 URFIST Rennes, A. Serres, Les info-pollutions : la désinformation « DESINFORMATION : Utilisation de techniques de linformation, notamment de linformation de masse, pour induire en erreur, cacher ou travestir les faits. [Norme AFNOR XP X ] » « La désinformation est un processus, utilisable à tous les niveaux dans toutes les sphères de la communication, et qui consiste à présenter :désinformationcommunication une information fausse comme vraie, une partie d'information vraie comme une totalité indépendante et vraie pour elle-même, une partie d'information fausse comme une totalité indépendante et vraie pour elle-même, une information vraie comme fausse. » (source TechnoScience.net)TechnoScience.net

21 URFIST Rennes, A. Serres, Les info-pollutions : la désinformation Image : lintoxication alimentaire Ancienneté du problème de la fiabilité Quelles nouveautés avec Internet ? changement déchelle : cf Wikipedia confusion des sources enjeux de la guerre de linformation Effets : méfiance, erreurs, manipulation... Remèdes : rôle-clé de lévaluation de linformation Limites des « solutions techniques » et des recettes

22 URFIST Rennes, A. Serres, Les info-pollutions : la désinformation, l a rumeur Rumeur : information qui circule en samplifiant et en se déformant (voir P. Froissart) Ampleur du phénomène sur le web : hoax, rumeurs médiatiques, phénomène du buzz... Sur les rumeurs, voir : Rumeurs et rumorologie, le site de Pascal Froissart Rumeurs et rumorologie HoaxBuster CLEMI. Rumeur ou information ? Niveau 4ème, 3ème, Lycée.Rumeur ou information ? Niveau 4ème, 3ème, Lycée

23 URFIST Rennes, A. Serres, Les info-pollutions : la médiocrité de linformation Image : la malbouffe Problème de linformation de mauvaise qualité, non fiable, mal structurée, mal identifiée, etc. Quelles nouveautés avec Internet ? Phénomène de la redondance Simplification des messages Hétérogénéité, indifférenciation des sources Effacement de la source, de lauteur Ravages du plagiat Effets : conformisme, relativisme généralisé, baisse des exigences... Remèdes : formation universitaire, travail sur les sources, évaluation de linformation...

24 URFIST Rennes, A. Serres, Les info-pollutions : linvasion publicitaire Image : les panneaux publicitaires aux entrées de villes Invasion des sites par la publicité, spamming, spamdexing… Ampleur du phénomène : Cf liens sponsorisés sur les moteursliens sponsorisés Effets : Problème de reconnaissance de linformation « utile » ; problèmes du positionnement payant... Problème du marketing personnalisé Quels remèdes ? Identification des sites, de la publicité ; choix des outils Remèdes techniques contre le spamming… Formation critique sur léconomie de la recherche dinformation

25 URFIST Rennes, A. Serres, « Linfo-risque » : La logique du temps réel Caractéristiques du numérique : vitesse pure, temps réel, instantanéité… Complexité de la question de la vitesse de linformation : coïncidence de lévénement, de sa saisie, de sa transmission, de sa réception Effets pervers sur la recherche dinformation, sur lapprentissage… Contradictions des temporalités de la recherche dinformation et de lapprentissage Pratiques de survol, de zapping…

26 URFIST Rennes, A. Serres, Quelques conséquences des info-pollutions Nombreux problèmes et risques socio-cognitifs : Saturation intellectuelle, passivité, paresse intellectuelle Indifférenciation des sources dinformation, relativisme Absence de recul critique, crédulité… Manipulation, intoxication Méfiance généralisée, culture du soupçon, paranoïa… Conformisme, culte de la popularité, de laudience, maoisme numérique : Cf web 2.0 Non respect des sources, du droit dauteur

27 URFIST Rennes, A. Serres, / Quels enjeux de lévaluation ? Pour les usagers Nombreux risques de « linfo-pollution » Enjeux de lévaluation de linformation : enjeux politiques, cognitifs, culturels, pédagogiques… Nécessité dune « culture informationnelle » Illusion ou limites des recettes, des savoir- faire techniques

28 URFIST Rennes, A. Serres, / Quels enjeux de lévaluation ? Pour les professionnels de linformation Renversement du modèle traditionnel : validation de linformation à la charge de lusager et non des médiateurs Deux questions-clés, étroitement liées, dans les nouveaux apprentissages documentaires : La question des sources et des outils : connaissance, repérage, identification… des sources dinformation Rôle essentiel des bibliothécaires comme « baliseurs » de chemins, orienteurs… nécessité de veille permanente sur les sources et sur les outils spécialisés La question de lévaluation de la qualité de linformation

29 URFIST Rennes, A. Serres, Enjeux : montée en force de la problématique de lévaluation Lévaluation de linformation : un nouveau «champ » sur Internet ? Plusieurs signes : Richesse de la thématique Diversité, multiplicité des ressources, des grilles Formalisation de + en + poussée des grilles et critères dévaluation Constitution de réseaux dacteurs : cf Net ScoringNet Scoring Entreprises, sites, outils spécialisés dans lévaluation : cf TemesisTemesis « Démarche-qualité » des institutions, notamment européennes : cf Cadre de Qualité de BruxellesCadre de Qualité de Bruxelles

30 URFIST Rennes, A. Serres, / Complexités Nécessité de prendre en compte la complexité de lévaluation Au moins six ensembles de difficultés : la multiplicité des domaines, la complexité de toute évaluation de linformation les spécificités du document numérique les caractéristiques dInternet les confusions sur la notion dinformation le flou de la notion de pertinence la définition de la qualité de linformation

31 URFIST Rennes, A. Serres, Complexité propre à toute évaluation de linformation évaluer la cohérence de la structuration dun document, dun site.. > connaissances à la fois disciplinaires et méthodologiques générales évaluer la lisibilité dun document, dun site.. - > connaissances psycho-cognitives, techniques... Au moins quatre objets et quatre types de connaissances : évaluer la fiabilité dune source, dun auteur… > connaissance des circuits de l IST, de l édition... évaluer la validité scientifique des informations > connaissances disciplinaires

32 URFIST Rennes, A. Serres, Complexités du numérique Le numérique « brouille les frontières »… : Mélange des « strates du document » : support, contenu, mise en forme, signalement... Mélange des compétences : auteur/éditeur, auteur/lecteur... Mélange des genres (documentaires) : monographies/périodiques/sites web... Confusion des sources sur Internet : bouleversement des circuits de publication, hétérogénéité des sources… évaluation comme processus de re-mise en ordre et de différenciation

33 URFIST Rennes, A. Serres, Complexités dInternet Difficultés propres à Internet: « déluge informationnel » absence dintermédiaires de linformation hétérogénéité des sources fiabilité incertaine identification difficile des auteurs absence de règles communes de présentation documentaire Information « non-structurée » prédominante manque de métadonnées importance de connaissance des caractéristiques dinternet

34 URFIST Rennes, A. Serres, Complexités de linformation Conception documentaire classique de l information : contenu signifiant dun message inscrit sur un support ; Information « knowledge » Une conception « objectiviste » ? linformation existe « en soi » information mesurable, quantifiable...

35 URFIST Rennes, A. Serres, Complexités de linformation : linformation « sociale » Linformation nest pas un objet, elle nexiste pas « en soi » Linformation = « une relation posée entre un sujet humain et un objet, le document » (Jeanneret) « Un processus dont le regard humain est absent ne comporte aucune information » (Escarpit) Linformation = toujours le produit dune interaction, dune interprétation importance de partir des besoins dinformation

36 URFIST Rennes, A. Serres, Complexités : La notion de pertinence Pertinence et qualité de linformation : quelle différence ? Distinction pas toujours claire entre deux notions Critères de qualité pas suffisamment explicités Notion de pertinence souvent réductrice, limitée à un seul aspect de la RI Plusieurs catégories de pertinences à distinguer

37 URFIST Rennes, A. Serres, Complexités : La notion de pertinence Au fondement de la recherche documentaire "Degré de corrélation entre une question et la réponse apportée » Deux notions-clé : bruit et silence Trois grandes catégories de pertinences (S. Dalbin) : la pertinence-système la pertinence-utilisateur la pertinence-thème

38 URFIST Rennes, A. Serres, Complexités : les trois types de pertinences La « pertinence-système » : pertinence de la représentation du document (indexation...) et recherche d'information elle-même. les outils de recherche La « pertinence-utilisateur » : trois types pertinence de la formulation de la requête : l utilisateur + les outils (interfaces) pertinence de la présentation des résultats : uniquement les outils pertinence du document par rapport au besoin : uniquement l utilisateur La « pertinence-thème » : pertinence du contenu du document par rapport au thème évaluation de l information

39 URFIST Rennes, A. Serres, Complexités : quest-ce que la qualité de linformation ? Une information identifiée, « sourcée » : Problème de lanonymat sur internet Une information fiable : notion de contrat de confiance ; distinction fiabilité/vérité Une information apportant du nouveau : définition théorique de linformation : cf Shannon fléau de la redondance sur Internet Une information précise, exacte, complète

40 URFIST Rennes, A. Serres, Complexités : quest-ce que la qualité de linformation ? Quels sont les critères de fiabilité : Dune source ? Dune information ? Quelle différence entre fiabilité, crédibilité et véracité ?

41 URFIST Rennes, A. Serres, Complexités : quest-ce que la qualité de linformation ? Une information accessible : problème de la localisation, de laccessibilité des sites Une information fraîche, actualisée Une information ayant un impact, un effet: notion d information « utile » Une information bien structurée, bien organisée, bien rédigée

42 URFIST Rennes, A. Serres, Démarche : précautions sur lévaluation Identifier, évaluer, valider : quelle différence ? Evaluer : pour quels objectifs ? Quest-ce qui est évalué ? Evaluer : selon quels critères ? Evaluer : en référence à quelles normes ? Evaluer : selon une grille universelle ou des grilles spécifiques ?

43 URFIST Rennes, A. Serres, Identifier, évaluer, valider : quelle différence ? Absence fréquente de distinction entre les éléments servant : à identifier, repérer… : par ex. la nature du site à évaluer, juger …: ex. la qualité de linformation à valider, sélectionner…: pertinence de linformation par rapport à lutilisateur Précaution méthodologique : bien distinguer les trois étapes : identification évaluation validation

44 URFIST Rennes, A. Serres, Evaluer : pour quels objectifs ? Schématiquement, deux grands types dobjectifs pour lévaluation : recensement de ressources pertinentes professionnels de linformation, enseignants, chercheurs… évaluation du contenu, importance de la pertinence finalité de sélection amélioration de visibilité, de notoriété... webmasters, graphistes, responsables de sites web évaluation de la mise en forme finalité de diffusion

45 URFIST Rennes, A. Serres, Evaluer : pour quels objectifs ? Précaution méthodologique : bien définir ses objectifs dévaluation hiérarchiser en finalités / objectifs généraux / objectifs spécifiques Exemple : Finalité : sélection de linformation objectifs généraux : élaborer une sélection de ressources sur un thème précis objectifs spécifiques : mesurer la pertinence des sources, évaluer lexpertise des auteurs, vérifier la fraîcheur des informations...

46 URFIST Rennes, A. Serres, Quest-ce qui est évalué ? Un site web, un document autonome ? Un document ou linformation contenue ? Linformation ou sa structuration? La structuration du site ou son esthétique ? Le graphisme ou laccessibilité technique ? Bien identifier, délimiter clairement lobjet prioritaire de lévaluation

47 URFIST Rennes, A. Serres, Evaluer : selon quels critères ? Problème : critères d évaluation pas toujours bien exprimés, évaluation « au jugé »… Précaution : expliciter ses critères dévaluation en établir la liste et les classer en plusieurs parties viser lexhaustivité par rapport à lobjet évalué hiérarchiser les catégories et les critères selon les objectifs

48 URFIST Rennes, A. Serres, Evaluer : en référence à quelles normes ? Caractère normatif de lévaluation Problème : normes et règles souvent mal connues (exemple des règles de mise en page) Précaution : connaître les normes de la « qualité documentaire » critères de qualité de linformation normes didentification, de description...

49 URFIST Rennes, A. Serres, Evaluer : une grille universelle ou des grilles spécifiques ? Limites des grilles universelles dévaluation Précautions : adapter les grilles dévaluation à lobjet et à lobjectif de lévaluation distinguer les critères " universels " des critères propres à chaque catégorie dinformation ne pas senfermer dans des grilles figées Evaluation = questionnement

50 URFIST Rennes, A. Serres, Evaluer pour situer Pistes pour létude de controverses, de thématiques en débat (cf travaux dHervé Le Men) : Situer les énoncés, les auteurs, les réseaux Retracer le circuit des énoncés, les processus de transformation, de « traduction » Faire apparaître les logiques dacteurs

51 URFIST Paris, Hervé Le Men Evaluer pour situer : Exemple de létude dun auteur Position socio-professionnelle Statut de l'organisation à laquelle il appartient Statut des organisations qui font appel à lui Statut des lieux des débats dans lesquels il intervient (journaux, colloques, forums, listes). Questions pour lesquelles on le sollicite ? Composition des comités de lecture des revues dans lesquelles il publie ? Personnes avec qui il a publié Notoriété Domaines dintervention Ce qu'il dit, quelle expertise défend-il devant ses pairs ? Les notions les plus utilisées Congruence de son sujet et de son domaine de compétence Ses références bibliographiques Les « traductions » quil fait Quelles sont les organisations et les personnes citées dans ses textes ? Le public quil vise Les formes quil applique ou respecte

52 URFIST Rennes, A. Serres, Pour aller plus loin et pour les TP Voir le support : « Evaluation de l'information sur Internet »Evaluation de l'information sur Internet Notamment : « Ressources sur lévaluation de linformation »Ressources sur lévaluation de linformation


Télécharger ppt "Evaluer linformation sur Internet : enjeux, questions, méthodologie Alexandre Serres URFIST de Rennes Novembre 2009."

Présentations similaires


Annonces Google