La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le financement de lentreprise. I. Les besoins de financement.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le financement de lentreprise. I. Les besoins de financement."— Transcription de la présentation:

1 Le financement de lentreprise

2 I. Les besoins de financement

3 Les ressources de financement Lentreprise peut financer ses besoins dinvestissement par : –des fonds propres –en empruntant des capitaux

4 Capitaux que l'Entreprise n'a pas à rembourser

5 Capitaux que l'Entreprise devra rembourser.

6 Le financement de l'exploitation Lexploitation de lentreprise peut être financer par des ressources à court terme

7

8 II. Le coût du capital II.1. Définition –Le capital total qui finance une entreprise est composé de ses capitaux propres (ou fonds propres) et de ses dettes financières. –Le coût du capital est le taux de rentabilité minimum que doivent dégager les investissements de l'entreprise pour que celle-ci puisse satisfaire les exigences de rentabilité des actionnaires et des créanciers.

9 II.2. détermination du coût du capital II.2.1. Le coût des capitaux propres II.2.2. Le coût des capitaux empruntés

10 II.2.1. Le coût des capitaux propres Les capitaux propres ne sont pas gratuits contrairement à ce que l'on pourrait croire. En effet, les apporteurs de capitaux auraient pu placer leurs capitaux en achetant des actions d'autres sociétés au lieu de les investir dans leur propre entreprise. Ils auraient ainsi obtenu des profits (dividendes, droits aux réserves) auxquels ils ont renoncé pour utiliser eux-mêmes leurs capitaux.

11 II.2.1. Le coût des capitaux propres Ainsi, le coût des capitaux propres est souvent assimilé au rendement attendu par les propriétaires (les actionnaires dans le cas d'une société par actions) exprimé en pourcentage. Il est donc lié à leur coût dopportunité, autrement dit le rendement des placements similaires qu'ils peuvent faire.

12 Exemple : Les capitaux propres détenus par une entreprise sélèvent à Si lentreprise place ses fonds dans dautres sociétés, elle évalue à le revenu annuel quelle obtiendrait. Dans ce cas, le coût des fonds propres est de :

13 I.2.2. Le coût des capitaux empruntés Le coût des dettes financières équivaut à l'intérêt demandé par les prêteurs, soit, –Le coût de lemprunt –Le coût d'un crédit-bail

14 I.2.2. Le coût des capitaux empruntés a - Le coût de lemprunt Le coût de l'emprunt est défini par un taux d'intérêt diminué des économies d'impôts induites par la charge financière. C'est un taux après impôt. Le coût de l'emprunt est exprimé par le taux d'actualisation qui réalise l'équivalence : –entre le montant emprunté ; –et le montant des annuités actualisés de l'emprunt après prise en compte de la fiscalité.

15 I.2.2. Le coût des capitaux empruntés a - Le coût de lemprunt Dans l'hypothèse d'un univers sans impôt, le coût du capital est égal au coût moyen (moyenne pondérée) des capitaux investis dans lentreprise. Exemple : Soit une entreprise dont le capital est composé à 60% de fonds propres et à 40% de dettes financières (en valeur de marché). Si le rendement exigé par les actionnaires est de 9% et l'intérêt de l'emprunt de 6%, alors le coût du capital est de 9% x 60% + 6% x 40% = 7,80%.

16 I.2.2. Le coût des capitaux empruntés a - Le coût de lemprunt En tenant compte de l'impôt, le coût moyen pondéré du capital (CMPC, ou WACC en anglais pour Weighted Average Cost of Capital) se définit mathématiquement comme suit: CMPC = ((E/V)*kE + (D/V)*kD)*(1-t) où: E : fonds propres; D : fonds étrangers; V : valeur total de l'entreprise, soit E + D; kE : coût des fonds propres; kD : coût des fonds étrangers; t : taux d'impôt;

17 I.2.2. Le coût des capitaux empruntés a - Le coût de lemprunt En reprenant l'exemple ci-dessus, sous hypothèse de t = 30%, on a (9% x 60% + 6% x 40%) x (1-0.3) = soit 7,08% On observe que la valeur du CMPC est inférieure à 7,8%, ce qui s'explique par le fait que la charge d'intérêt générée par kD est fiscalement déductible.

18 Exemple : Pour financer un investissement, une entreprise, soumise à !'IS au taux de 33,33 %, emprunte au taux de 10 %. La durée de l'emprunt est de 5 ans ; il est remboursé par amortissements constants.

19 Tableau damortissement de lemprunt AnnuitésAmortissementsIntérêts Capital restant dû Années

20 Calcul des annuités nettes des économies d'impôt Annuités nettes d'impôt Remboursements Charges financières. - Economie d'I.S. /ch fi Economie d'I.S. /ch amt Années Postes Coût total = = Le coût de lemprunt = 10% (1-0,33) = 6,66%

21 I.2.2. Le coût des capitaux empruntés b - Le coût d'un crédit-bail Différences entre crédit-bail et emprunt –Le crédit-bail est un mode de financement particulier dans la mesure où l'entreprise n'est pas propriétaire du bien. Juridiquement, le crédit-bail correspond à une location assortie dune option dachat à un prix déterminé à lavance.

22 I.2.2. Le coût des capitaux empruntés b - Le coût d'un crédit-bail Le crédit bail mobilier : – La loi du 2 juillet 1966 définit les opérations de crédit bail mobilier comme des locations de biens déquipement ou de matériel et outillage assorties dune promesse unilatérale de vente de la part du bailleur au profit du locataire, à un prix convenu davance. –Le locataire a donc le choix entre trois options à léchéance du contrat : acheter le bien à la valeur fixée contractuellement, renouveler le contrat de location du bien, restituer le bien.

23 I.2.2. Le coût des capitaux empruntés b - Le coût d'un crédit-bail Avantages du crédit-bail – Le crédit-bail permet de financer des biens à 100 %. Cependant, certaines sociétés de crédit-bail exigent de la part des locataires des avances, généralement égales à 20 % de la valeur du bien, qui ne seront remboursées qu'au terme du contrat. –Le recours au crédit-bail permet de ne pas compromettre la capacité d'endettement d'une entreprise. Cet argument est contestable dans la mesure où les analystes financiers des banques opèrent fréquemment des retraitements des loyers de crédit-bail.

24 Les loyers versés sont fiscalement déductibles. Le crédit-bail est plus souple, plus rapide d'obtention que le crédit à moyen terme. Le crédit-bail met le locataire à l'abri des risques et des incertitudes liés aux opérations de revente des biens acquis (plus ou moins-values de cession...). Le crédit-bail met le locataire à l'abri des risques d'obsolescence liés à la détention de biens susceptibles d'être dépassés par la rapidité des progrès technologiques. I.2.2. Le coût des capitaux empruntés b - Le coût d'un crédit-bail

25 Coût du crédit-bail –Sa détermination est un problème relativement complexe. Le coût doit être évalué indépendamment de l'investissement réalisé. C'est, en effet, une décision de financement qui doit être jugée. La méthode la plus usuelle recommande de comparer le recours au crédit-bail et le recours à l'emprunt.

26 Le crédit-bail présente les conséquences suivantes : –Pas de décaissement initial. Le financement par crédit-bail est assimilable à lachat dune immobilisation financée par un emprunt de même montant. –Versement périodique de loyers fiscalement déductibles. –Perte de l'économie d'impôt sur les bénéfices liée à la déductibilité des amortissements de l immobilisation (lors d'une acquisition par emprunt).

27 –Perte d'économie d'impôt sur les bénéfices liée à la déductibilité des charges financières (lors d'un investissement par emprunt). –Versement d'une valeur résiduelle à l'échéance du contrat. Cette solution rend l'entreprise locataire, propriétaire. Elle la place donc dans une situation juridique comparable au financement par emprunt.

28 Exemple : Une entreprise soumise à lIS au taux de 33,33%, envisage de financer la réalisation dun investissement de montant par un crédit bail. Ce bien aurait pu faire lobjet dun amortissement comptable en mode linéaire sur 5 ans, sil avait été acquis dès le départ en toute propriété. Lentreprise versera des loyers annuels (en début dannée) de pendant 4 ans.

29 dépenses Loyers -Economies dIS / charges Option dachat Perte économie IS/amt Dépenses liés au crédit bail IS/ amortissement du bien acheté :7 400 x 33,33% = Perte économie IS/Amt : = Coût total = =

30 Calcul des annuités nettes des économies d'impôt Annuités nettes d'impôt Remboursements Charges financières. Economie d'I.S. /ch fi Economie d'I.S. /ch amt Années Postes Coût total = =


Télécharger ppt "Le financement de lentreprise. I. Les besoins de financement."

Présentations similaires


Annonces Google