La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Linconscient cognitif Vincent Berthet Laboratoire de Psychologie de l'Interaction et des Relations Intersubjectives (InterPsy – EA4432) Réunion psyphine.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Linconscient cognitif Vincent Berthet Laboratoire de Psychologie de l'Interaction et des Relations Intersubjectives (InterPsy – EA4432) Réunion psyphine."— Transcription de la présentation:

1 Linconscient cognitif Vincent Berthet Laboratoire de Psychologie de l'Interaction et des Relations Intersubjectives (InterPsy – EA4432) Réunion psyphine – 27/11/2012

2 Introduction La conscience : une notion difficile Notion familière mais extrêmement difficile à décrire philosophiquement ou scientifiquement Beaucoup de chercheurs (philosophes, neurobiologistes, psychologues) invoquent le mystère : –The last surviving mystery (Dennett, 1991) –One of the last great mysteries of science (Greenfield, 2000) –The most important problem in the biological sciences (Searle, 1997)

3 Introduction La conscience : une notion difficile Quest-ce quil y a de mystérieux dans la conscience? le problème corps-esprit –dire que la conscience émerge simplement de la stimulation du système nerveux est aussi inacceptable que de croire que le génie émerge lorsque Aladin stimule la lampe (Huxley, 1866) –Consciousness is what makes the mind-body problem really intractable. […] Without consciousness the mind-body problem would be much less interesting. With consciousness it seems hopeless (Nagel, 1974) le caractère privé et subjectif –What is it like to be a bat ? (Nagel, 1974)

4 Introduction La conscience : une notion difficile Létude de la conscience fait-elle face à un fossé explicatif ?

5 La philosophie de lesprit Le pessimisme Le cerveau humain est inapte à appréhender la conscience notion de cognitive closure « autant se demander si les singes peuvent comprendre la physique quantique » (McGinn, 1989)

6 La philosophie de lesprit Le dualisme Descartes (XVII e s.) : distinction entre "res extensa" (la substance étendue, le corps, lespace) communicant avec la "res cogitans" (la substance pensante, le moi) par le biais de la glande pinéale Popper et Eccles (1977) : interaction entre le monde 1 (matériel) et le monde 2 (spirituel) par le biais des psychons (équivalents mentaux des neurones) On ne peut pas comprendre la conscience si on adhère au cadre matérialiste car la conscience est une substance immatérielle

7 La philosophie de lesprit Le scepticisme D. Dennett : la conscience est une illusion elle nexiste pas plus que les possessions démoniaques expliquer la conscience na pas de sens les soi-disant explications de la conscience nen sont pas si un modèle qui doit expliquer une propriété fait appel à un sous-système qui réalise cette propriété, alors rien nest expliqué au final

8 La philosophie de lesprit Le scepticisme Exemple : nous surestimons le degré de conscience que nous avons des choses, ex : nous surestimons la richesse de la perception visuelle la cécité au changement (change blindness ; Rensink, ORegan & Clark, 1997)

9 La philosophie de lesprit Le scepticisme Exemple : nous surestimons le degré de conscience que nous avons des choses, ex : nous surestimons la richesse de la perception visuelle la cécité au changement (change blindness ; Rensink, ORegan & Clark, 1997)

10 La philosophie de lesprit Loptimisme/naturalisme La conscience nest pas un mystère, cest un phénomène naturel que lon peut étudier scientifiquement (naturalisation de lesprit)

11 La philosophie de lesprit Définition de la conscience John Searl : « Par conscience, j'entends les expériences subjectives qui commencent quand je me réveille le matin après un sommeil sans rêve, et qui continuent pendant la journée jusqu'au moment ou je m'endors de nouveau » Les philosophes de lesprit nont pas cherché à donner une définition précise de la conscience mais plutôt à fournir des outils conceptuels heuristiques

12 La philosophie de lesprit Définition de la conscience Ned Block (1995) a proposé une distinction entre deux types de conscience : la conscience phénoménale –conscience « à la première personne » : façon dont les états conscients apparaissent au sujet lui-même –contenus de conscience dont le sujet fait lexpérience subjective sans pouvoir les rapporter –expérience subjective : privée, riche, unique, et peut sembler ineffable –Lewis (1929) désigne le contenu dune expérience subjective sous le terme de qualia (ex : le goût du chocolat, le plaisir musical, …)

13

14 La philosophie de lesprit Définition de la conscience Ned Block (1995) a proposé une distinction entre deux types de conscience : la conscience daccès –conscience « à la troisième personne » : façon dont les états conscients apparaissent à un observateur extérieur –contenus de conscience auxquels le sujet peut accéder : ils peuvent être rapportés et donner lieu à des traitements cognitifs (langage, mémoire, etc.)

15 La philosophie de lesprit Définition de la conscience Phénoménalité et accès vont de pair la plupart du temps, mais : il peut y avoir accès sans phénoménalité : –patients blindsight il peut y avoir phénoménalité sans accès : –le bruit de la tondeuse à gazon La conscience phénoménale (lexpérience consciente) précède et dépasse la conscience daccès (ce que nous sommes capables de rapporter) impression de la richesse de la perception consciente

16 La philosophie de lesprit Définition de la conscience Pour David Chalmers (1996), létude scientifique de la conscience comporte un problème « facile » et un problème « difficile » : problème facile : étude de la conscience daccès –décrire les traitements cognitifs opérés sur des informations rapportables problème difficile : étude de la conscience phénoménale –expliquer lexpérience subjective –Thomas Nagel (1974) : on peut décrire objectivement le système décho-localisation de la chauve-souris mais nous ne pouvons pas ressentir ce que ressent subjectivement une chauve-souris en tant que chauve-souris

17 La philosophie de lesprit Définition de la conscience Position actuelle : ignorons le problème difficile et concentrons-nous sur le problème facile Létude de la conscience daccès consiste à : déterminer les traitements cognitifs spécifiquement conscients déterminer les corrélats neuronaux de la conscience (NCC) Les études appliquent une approche contrastive : comparer les traitements et les bases neuronales relatifs aux informations rapportées (conscientes) avec ceux relatifs aux informations non rapportées (non- conscientes)

18 Linconscient cognitif Existe-t-il des représentations inconscientes? Exemple 1: cas dun patient atteint du syndrome de Korsakoff (Claparède, 1907) l'un des symptômes est l'amnésie antérograde (incapacité à fixer durablement de nouveaux souvenirs) le patient est incapable de reconnaître le médecin d'une visite à l'autre un jour, en serrant la main du patient, Claparède lui pique le doigt avec une épingle lors de la visite suivante, comme d'habitude, le patient ne reconnaît pas Claparède et ne se rappelle pas des événements de la semaine précédente, pourtant, il hésite à lui serrer la main Le patient avait gardé une trace en mémoire de l'épisode de l'épingle mais sans pouvoir y accéder consciemment

19 Linconscient cognitif Existe-t-il des représentations inconscientes? Exemple 2: patient blindsight (hémi-négligence visuo-spatiale) (Marshall & Halligan, Nature, 1988) le patient nest pas conscient de la partie gauche de son champ visuel

20 Linconscient cognitif Existe-t-il des représentations inconscientes? Exemple 2: patient blindsight (hémi-négligence visuo-spatiale) (Marshall & Halligan, Nature, 1988) le patient nest pas conscient de la partie gauche de son champ visuel

21 Linconscient cognitif Existe-t-il des représentations inconscientes? Exemple 2: patient blindsight (hémi-négligence visuo-spatiale) (Marshall & Halligan, Nature, 1988) le patient nest pas conscient de la partie gauche de son champ visuel Expérimentateur : « Y a-t-il une différence entre les deux maisons ? » Patient : « Non, aucune. » Expérimentateur : « Dans laquelle de ces deux maisons préféreriez-vous habiter ? » Patient : « Dans la maison du haut. » (14 fois sur 17 )

22 Linconscient cognitif Existe-t-il des représentations inconscientes? Exemple 3: patiente souffrant dune agnosie visuelle aperceptive (Goodale, Milner, Jakobson, & Carey, Nature, 1991)

23 Linconscient cognitif Existe-t-il des représentations inconscientes? Patiente D.F. Contrôles Tâche « orienter » Patiente D.F. Contrôles Tâche « poster »

24 Linconscient cognitif Existe-t-il des représentations inconscientes? Sur la base de cette expérience, un NCC a été proposé : le modèle voie ventrale (traitement inconscient)/voie dorsale (traitement conscient)

25 Linconscient cognitif Existe-t-il des représentations inconscientes? Kilhström (1987) : l'inconscient cognitif est lensemble des processus de traitement de l'information et des représentations mentales dont le sujet n'a pas conscience mais qui influencent néanmoins son comportement

26 Linconscient cognitif Distinction entre « inconscient » et « implicite » Traitement inconscient : traitement dun stimulus inconscient le traitement est « réellement » non-conscient Traitement implicite : traitement non-conscient dun stimulus conscient on ne peut pas être sûr que le traitement est non-conscient

27 Linconscient cognitif Distinction entre « inconscient » et « implicite » Exemple 1: lapprentissage implicite apprendre des règles sans savoir quon les apprend on définit un algorithme qui génère des séquences de lettres suivant un ensemble de règles (ex: TSSXS, TSXXTKPS, PTTKK) les sujets doivent apprendre une liste de séquences de lettres générées par lalgorithme ensuite, on montre aux sujets des nouvelles séquences de lettres et ils doivent dire pour chacune si elle a été générée ou non par lalgorithme la performance des sujets est au-dessus du niveau du hasard

28 Linconscient cognitif Distinction entre « inconscient » et « implicite » Exemple 2: les stéréotypes implicites (Bargh, 1996) les sujets réalisaient une tâche qui consistait à reformer des phrases à partir de mots donnés dans le désordre pour un groupe de sujets, la plupart des mots étaient associés au stéréotype de la personne âgée (ex : « gris », « lent ») pour un autre groupe de sujets, les mots nétaient pas liés à ce stéréotype (groupe contrôle) une fois le test terminé, on enregistrait à linsu des sujets le temps quils mettaient pour traverser le couloir menant à la sortie les sujets du groupe « stéréotype » étaient plus lents que les sujets du groupe contrôle

29 Linconscient cognitif Les méthodes détude de linconscient cognitif Etudier les traitements psychologiques non-conscients revient à étudier la profondeur du traitement non-conscient (Kouider & Dehaene, 2007) Létude des traitements réalisés sur des informations non-conscientes requiert : des techniques pour rendre des stimuli non-conscients lutilisation de lamorçage –les amorces sont rendues non-conscientes –la présence dun effet damorçage indique que les amorces ont été traitées (à un certain niveau en fonction du type damorçage)

30 Linconscient cognitif Les méthodes détude de linconscient cognitif Deux techniques principales pour rendre des stimuli inconscients : le masquage exemple : masquage de mots

31 Linconscient cognitif Les méthodes détude de linconscient cognitif Deux techniques principales pour rendre des stimuli inconscients : le masquage exemple : masquage de visages

32 Linconscient cognitif Les méthodes détude de linconscient cognitif Deux techniques principales pour rendre des stimuli inconscients : le Continuous Flash Suppression (CFS ; Tsuchiya & Koch, 2004)

33 Linconscient cognitif Les méthodes détude de linconscient cognitif Combinaison CFS et amorçage :

34 Linconscient cognitif Les méthodes détude de linconscient cognitif Combinaison CFS et amorçage :

35 Linconscient cognitif Les résultats Linconscient cognitif est capable de traiter le sens amorçage subliminal sémantique

36 Linconscient cognitif Les résultats Linconscient cognitif est capable de traiter le sens amorçage subliminal sémantique

37 Linconscient cognitif Les résultats Linconscient cognitif est capable de superviser (contrôle exécutif)

38 Linconscient cognitif Les résultats Mais existence de résultats contradictoires :

39 Linconscient cognitif Les résultats Linconscient cognitif est sensible à la valeur

40 Linconscient cognitif Les résultats Linconscient cognitif est sensible à la valeur

41 Linconscient cognitif Les résultats Linconscient cognitif serait-il aussi performant que sa contrepartie consciente? version modérée : … unconscious processes can perform the same fundamental, high-level functions that conscious processes can perform version forte : la conscience est un épiphénomène, elle na pas de pouvoir causal (hypothèse des zombies cognitifs) Hassin, R.R. (2012). Yes it can: On the functional abilities of the human unconscious. Perspectives in Psychological Science

42 Linconscient cognitif Les résultats Malgré ces résultats, les choses ne sont pas aussi simples car : les effets damorçage inconscients (de haut niveau) sont peu robustes toutes choses égales par ailleurs, les effets inconscients ont toujours tendance à être plus faibles que leurs équivalents conscients Vicary (1957) Elections USA 2000

43 Linconscient cognitif Les résultats Pourquoi? En fait, le masquage et le CFS rendent une stimulation non- consciente en réduisant drastiquement le signal Donc : ces résultats reflètent-ils les limites réelles de linconscient cognitif ? … … ou le caractère inapproprié de ces deux méthodes ?

44 Linconscient cognitif Une nouvelle méthode: le GCC Kouider, Berthet, et Faivre (2011) ont proposé une nouvelle technique pour rendre des stimuli non-conscients : le Gaze-Contingent Crowding (GCC) Cette nouvelle technique : est basée sur le phénomène de crowding (encombrement visuel) réduit le signal de façon moins drastique que le masquage et le CFS est plus flexible Kouider, S., Berthet, V., & Faivre, N. (2011). Preference is Biased by Crowded Facial Expressions. Psychological Science, 22,

45 Linconscient cognitif Une nouvelle méthode: le GCC Le phénomène de crowding (Bouma, 1970)

46 Linconscient cognitif

47 Une nouvelle méthode: le GCC Effets damorçage de bas niveau obtenus avec le GCC :

48 Linconscient cognitif Une nouvelle méthode: le GCC Effets damorçage de haut niveau obtenus avec le GCC :

49 Linconscient cognitif Une nouvelle méthode: le GCC

50 Linconscient cognitif Une nouvelle méthode: le GCC Toutes choses égales par ailleurs, le GCC donne lieu à des effets damorçage plus importants que le masquage et le CFS Faivre, N., Berthet, V., & Kouider, S. (2012). Nonconscious Influences from Emotional Faces:A Comparison of Visual Crowding, Masking, and Continuous Flash Suppression. Frontiers in Psychology, 3, 1-13.

51 Linconscient cognitif Un test de Turing de la conscience? Comment tester si une machine est consciente? capacité à intégrer des informations bottum-up et top-down (connaissances)

52 Linconscient cognitif Un test de Turing de la conscience?


Télécharger ppt "Linconscient cognitif Vincent Berthet Laboratoire de Psychologie de l'Interaction et des Relations Intersubjectives (InterPsy – EA4432) Réunion psyphine."

Présentations similaires


Annonces Google