La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Lyon - 23 mars 2006 Quest-ce quapprendre? Où en sommes-nous avec lapprentissage? Corinne Demarcy Maître de Conférence de Psychologie Cognitive à lIUFM.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Lyon - 23 mars 2006 Quest-ce quapprendre? Où en sommes-nous avec lapprentissage? Corinne Demarcy Maître de Conférence de Psychologie Cognitive à lIUFM."— Transcription de la présentation:

1 Lyon - 23 mars 2006 Quest-ce quapprendre? Où en sommes-nous avec lapprentissage? Corinne Demarcy Maître de Conférence de Psychologie Cognitive à lIUFM de Versailles Laboratoire « Cognition & Usages » de luniversité Paris 8/CNRS

2 Lyon - 23 mars 2006 Les modèles Les modèles de lapprentissage tentent de rendre compte: De ce qui est appris; Des processus de changement (pourquoi apprend- on?) Des différences inter-individuelles; Des différences intra-individuelles. Ces modèles pouvant être généraux ou relatifs à un domaine de connaissance.

3 Lyon - 23 mars 2006 Les principales théories de lapprentissage Le behaviorisme (appr. par essais et erreur, par conditionnement) Le constructivisme (app. par laction) Linteractionnisme social (app. coactif, par observation, par imitation) Le cognitivisme (appr. par instruction, par résolution de problème)

4 Lyon - 23 mars 2006 Apprendre, cest: Monter des habitudes et acquérir/modifier des comportements (Behaviorisme); Réussir et comprendre/acquérir des schèmes ou structures cognitives (Piaget); Acquérir ou modifier une connaissance et être capable de réutiliser cette connaissance dans le même contexte ou dans un autre contexte (Cognitivisme); Mobiliser une connaissance de façon efficace dans une situation nouvelle (cognitivisme); Modification de la réaction dun organisme de manière systématique lors de la répétition dune situation stimulante donnée (neurobiologie).

5 Lyon - 23 mars 2006 Les différentes conceptions du développement La métaphore du chevauchement des vagues. Les théories cognitives. La métaphore de l escalier. Les théories en stade.

6 Lyon - 23 mars 2006 Le constructivisme piagétien Une conception structurale Cest létat de structuration des connaissances qui conditionne lappréhension de la réalité Suite logiquement ordonnée de stades stables, communs à tous les individus Lévolution se fait du concret vers labstrait, du factuel vers lhypothétique, du particulier vers le général…

7 Lyon - 23 mars 2006 La théorie du traitement de linformation Système de traitement symbolique, de capacité limitée, comportant différents modules (de mémoire par ex.) et différents processus hiérarchisés. Ce qui se développe: la vitesse et la précision dans lexécution, le choix parmi les processus disponibles, le développement de la métacognition.

8 Lyon - 23 mars 2006 sortie Mémoire de travail (< 1mn) (attention, décisions, solutions…) Mémoires sensorielles ( < 1sec.) Mémoire à long terme Perception Métamémoire récup. stockage répétition stratégies gestion du temps évaluation répétition codage image mentale oubli D après Atkinson & Schiffrin (1971) entrée

9 Lyon - 23 mars 2006 La cognition située (cf Bastien) On distingue connaissances générales et connaissances individuelles. Les connaissances sont fonctionnelles; elles sont structurées en fonction de ce à quoi elles peuvent servir et par les conditions de leur exercice. la part de savoir effectivement utilisé dans une situation donnée nest quune très faible part du savoir potentiel. les connaissances ne sont pas mémorisées sous la forme dans laquelle elles sont présentées.

10 Lyon - 23 mars 2006 La cognition située Le contexte de la tâche est alors essentiel pour comprendre le comportement dun élève Le contexte matériel = ce qui est présenté, la forme de la présentation, les possibilités de réponses offertes; Le contexte mental = les tâches résolues précédemment, les règles implicites de la discipline, les heuristiques de lélève.

11 Lyon - 23 mars 2006 Lapport de limagerie cérébrale fonctionnelle; une révolution. La psychologie nest plus limitée à létude des comportements et des verbalisations. Hypothèse forte: il ny a pas de modules prédéterminés qui serviraient uniquement au traitement indépendant de domaines cognitifs particuliers notion de réseaux Importance de lenvironnement et donc des apprentissages pour une spécialisation et une localisation progressives (cf Karmiloff-Smith). Concept de « plasticité cérébrale ».

12 Lyon - 23 mars 2006 Limagerie cérébrale fonctionnelle Les fonctions cognitives les plus simples ont pour support des réseaux de régions distribuées sur lensemble du cortex mais interagissant les unes avec les autres. (ce nest plus: « une fonction = une région ») « Cest donc lactivité du réseau, et donc le traitement parallèle et interactif de linformation entre ses aires, qui est la base des fonctions mentales et non un processus sériel de calculs effectués individuellement au sein des différentes régions. » (B. Mazoyer, 2002, p.606)

13 Lyon - 23 mars 2006 Importance des aspects conatifs Motivation; Image de soi; Contrôle des émotions et des sentiments… Interaction émotion/cognition


Télécharger ppt "Lyon - 23 mars 2006 Quest-ce quapprendre? Où en sommes-nous avec lapprentissage? Corinne Demarcy Maître de Conférence de Psychologie Cognitive à lIUFM."

Présentations similaires


Annonces Google