La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Behavioral economics Economie comportementale Claudia Senik Université Paris-4 Sorbonne Paris School of Economics 2011-2012.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Behavioral economics Economie comportementale Claudia Senik Université Paris-4 Sorbonne Paris School of Economics 2011-2012."— Transcription de la présentation:

1 Behavioral economics Economie comportementale Claudia Senik Université Paris-4 Sorbonne Paris School of Economics

2 2 Plan I. Anomalies dans les choix I.1. en environnement certain I.2. en environnement incertain II. Anomalies dans les jugements III. Incertitude intra-individuelle et choix inter-temporels IV. Nudge V. Interactions sociales VI. Application aux marchés financiers

3 3 Résumé de anomalies Anomalies/ théorie du choix en situation de risque et dincertitude Valeurs estimées par rapport à un point de référence Probabilités non pondérés de manière linéaire Poids sur les décisions pas les mêmes que sur croyances Choix dépendent de la manière dont les choix sont présentés, de la procédure de choix, et des dotations initiales Les gens ont recours à des procédures simples plutôt quà la maximisation de leur utilité avec des préférences bien formées.

4 4 Conclusion sur les erreurs de jugements Règles heuristiques biaisées utilisées par les agents: Effet de mémoire et de similarité pour juger des proba et des corrélations Confiance excessive (overconfidence) Anticipations adaptatives (reflètent observations passées) plutôt que rationnelles Anticipations itérées (entre agents) biaisées par connaissance personnelles Surestimation de leur pouvoir de contrôle par les individus

5 5 Conclusions Que faire de la théorie de lutilité espérée? Même si les individus ne sont pas rationnels, peut-on encore considérer que « tout se passe comme si » ils létaient (Friedman)? Léconomie expérimentale montre que les sujets, pris isolément, ont des comportements qui contredisent certaines hypothèses de rationalité, mais lorsquils interagissent en collectivité, ils se comportent souvent comme sils étaient rationnels (de manière prévisible par la théorie). Cf. expériences de marché. La théorie de lutilité espérée reste pertinente dans la plupart des cas. Question: où passe la ligne de division? Théorie des perspectives = alternative crédible à la théorie de lutilité espérée.

6 6 Conclusions générales Les résultats expérimentaux confirment la théorie standard dans le cas des marchés. Les individus considérés isolément peuvent apparaître irrationnels ou sujets à des motivations non-standard, surtout en situation dincertitude, dinteraction stratégique et de planification inter-temporelle. Mais au niveau agrégé, la théorie de la concurrence prédit correctement les comportements. Hayek: le marché peut être efficient même si tous ses participants ne sont pas complètement rationnels. Les institutions et les marchés corrigent les anomalies des comportements individuels. Mais les expériences de marché montrent que les marchés réduisent les erreurs mais ne les éliminent pas complètement. Rôle de lexpérience, des incitations et de la discipline de marché

7 7 Conclusions: Implications Les erreurs et anomaies individuelles sagrègent-elles et influencent-elles les prix, les allocations et lefficacité des marché? La réponse dépend de savoir si: Les agents rationnels ont-ils plus ou moins dimpact que les autres? Peuvent-ils obtenir davantage de capital? Est-il toujours rationnel de se comporter de manière rationnelle quand les autres ne le font pas? Les agents irrationnels peuvent-ils apprendre des agents rationnels? Peut-ils se faire conseiller? Peuvent-ils faire faillite (sélection) Les réponses varient selon les types de marchés. Questions empiriques. Mais difficile de trancher car ex post on peut toujours rationnaliser. Erreurs plus importantes dans situation dincertitude, calcul de probabilités, information imparfaite: marchés financiers.


Télécharger ppt "Behavioral economics Economie comportementale Claudia Senik Université Paris-4 Sorbonne Paris School of Economics 2011-2012."

Présentations similaires


Annonces Google