La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Split-brain : reconnaissance de soi Les études de patients et limagerie cérébrale ont montré que la reconnaissance des visages dépendaient de structures.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Split-brain : reconnaissance de soi Les études de patients et limagerie cérébrale ont montré que la reconnaissance des visages dépendaient de structures."— Transcription de la présentation:

1 Split-brain : reconnaissance de soi Les études de patients et limagerie cérébrale ont montré que la reconnaissance des visages dépendaient de structures présentes dans lhémisphère droit. Mais quen est-il de la reconnaissance de soi? Des études en neuroimagerie ont montré que le matériel relatif au Soi (par exemple, la mémoire auto-biogaphique) active une série de réseau corticaux dans lhémisphère gauche qui pourrait potentiellement sous-tendre la reconnaissance de soi et plusieurs autres fonctions cognitives associées. Ainsi, alors que la reconnaissance des familiers dépend en premier lieu de structures dans lhémisphère droit, la reconnaissance de soi peut-être sous- tendu par des processus additionnels, latéralisés à gauche. Reconnaissance de soi Un cas de perception sans conscience? On présente à un patient avec le corps calleux scié, un point de fixation au milieu dun écran. Une fois que le sujet a bien fixé ce point, limage dune tasse est brièvement flashée à la droite du point (linformation va à lhémisphère gauche où résident les fonctions linguistiques).On lui demande ce quil voit et il répond : « une tasse. » Reconnaissance de son visage versus un autre visage familier chez un patient dont le corps calleux est scié. a | Neuf visage ont été crées par morphing dune image du visage dun patient au corps calleux scié (J.W.) avec une image du visage dun de ses familiers (M.G.). Les modifications sont de 10% à chaque fois et sadditionnent. Les images sont présentées au hasard à chaque hémisphére séparé de J.W.. On demande à J.W. de déterminer si une image est une image de lui-même ou si cest une image de M.G. b | J.W montre un biais pour la reconnaissance de soi dans lhémisphère gauche, qui tend à reconnaître une image comme étant une image de soi-même avec seulement 40% de soi dans limage. Lhémisphère droit demande 80% de soi dans limage pour la reconnaître comme une image de soi-même. Résultats : double dissociation dans les performances du sujet lors de la tâche de reconnaissance des visages. Son hémisphère gauche montre un biais envers le fait de reconnaître les visages altérés comme étant le sien ; alors que son hémisphère droit montra lopposé, cest-à-dire une recognition biaisée en faveur de lautre familier. En résumé : lhémisphère gauche est prompt à détecter une image partielle du Soi, même une qui est seulement vaguement ressemblante ; alors que lhémisphère droit a besoin essentiellement dune image complète du soi avant de reconnaître une image comme tel. Lors dun nouvel essai, cest une cuillère qui est flashée cette fois à la gauche du point de fixation (cette information va droit à lhémisphère droit où les fonctions linguistiques sont en majorité absentes). Une fois encore, on demande au sujet ce quil voit, et la réponse est : « rien. » On lui demande alors de saisir sous lécran avec sa main gauche [le comportement de la main gauche étant contrôlé par lhémisphère droit] et de sélectionner lobjet qui a été présenté dans son champ visuel gauche mais sans être capable de voir ces objets. Le sujet finit alors par saisir la cuillère après avoir touché les autres objets. Quand on lui demande ce quil a saisi, il répond : « un stylo » (le comportement verbal étant contrôlé par lhémisphère gauche). Dretske : Est-ce que chaque hémisphère a conscience de la cuillère mais que seul lhémisphère gauche peut en parler ; ou bien avons-nous là un cas de perception sans conscience? Lhémisphère droit du patient serait-il comme un enfant humain ou un animal, conscient des choses mais incapable de verbaliser cela? Comment sauver notre concept de personne face aux données du split-brain? protocole expérimental et résultats Enjeux philosophiques


Télécharger ppt "Split-brain : reconnaissance de soi Les études de patients et limagerie cérébrale ont montré que la reconnaissance des visages dépendaient de structures."

Présentations similaires


Annonces Google