La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les généralistes dans le suivi des cancers traités Un projet franco-britannique dessai clinique Etienne Coussens Médecin coordonnateur Réseau Onco-normand.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les généralistes dans le suivi des cancers traités Un projet franco-britannique dessai clinique Etienne Coussens Médecin coordonnateur Réseau Onco-normand."— Transcription de la présentation:

1 Les généralistes dans le suivi des cancers traités Un projet franco-britannique dessai clinique Etienne Coussens Médecin coordonnateur Réseau Onco-normand

2 Le réseau onco-normand Réseau régional des professionnels concernés Référence explicite aux besoins des patients Objectifs définis et portés en commun Proposition diagnostique et thérapeutique –à partir de référentiels –partagée entre professionnels Expérimenter de nouveaux modes de prise en charge des cancers : –assistant de suivi –suivi conjoint des patients après le traitement

3 Contexte de la cancérologie en Haute- Normandie (1) Incidence des cancers Forte hausse attendue –Vieillissement –Déploiement du dépistage Prospective des séjours pour cancers – en 13 ans (+16%) –App. digestif (+20%) –Sein (+12%) –App. génital M (+24%) Démographie médicale Baisse attendue –Numerus clausus –Migrations Base : année 2002 –4835 médecins –Densité = 269 Prospective en 2025 –Médecins – 5% –Densité – 8%

4 Contexte de la cancérologie en Haute-Normandie (2) Une dynamique régionale de travail en réseau Une approche globale : dépistage, soins curatifs, suivi, soins palliatifs Une recherche de synergie : chaque compétence au bon moment Une expérimentation originale de coopération entre spécialistes et généralistes pour la surveillance des cancers traités

5 La coopération entre généralistes et spécialistes pour la surveillance des cancers traités Travail depuis 2004 sur un projet de suivi partagé des cancers traités entre généralistes et spécialistes Projet en 4 phases: –1 Choix des localisations cancéreuses et élaboration de référentiels de suivi par des groupes de travail pluridisciplinaires: cancer du sein, cancer colo-rectal, cancer de la prostate –2 Mise en œuvre dactions de formation des généralistes en sappuyant sur les associations de FMC –3 Mise en œuvre du suivi partagé sous la forme dun essai clinique –4 Evaluation Financement « complexe » en plusieurs temps: DRDR pour les phases 1, 2 et 3, PHRC pour les phases 3 et 4, Ligue pour une étude rétrospective

6 Fin 2004, développement dun projet de coopération européen « Interreg » avec 2 réseaux de cancérologie « frontaliers » (Kent et Sussex) 4 objectifs communs: –1 Augmenter le nombre de patients bénéficiant dune concertation pluridisciplinaire –2 Améliorer la communication entre professionnels de santé et entre patients et professionnels –3 Améliorer le suivi des patients –4 Garantir le respect des délais des étapes de la prise en charge, diagnostiques et thérapeutiques Financement européen, dans le cadre des coopérations régionales transfrontalières, dénommé Interreg 3A, pour une durée de 2 ans Un projet Européen avec les réseaux anglais du Kent et du Sussex

7 Les trois réseaux partenaires

8 Une observance des protocoles de suivi assez aléatoire dans la plupart des pays occidentaux Disparités de pratiques en matière de surveillance des cancers Attentes des patients par rapport au suivi: une question complexe. Coûts importants (financiers et humains) liés au suivi Comparaison entre les deux modes de suivi, résultats dun essai anglais sur le suivi du cancer du sein Lessai clinique franco-anglais sur le suivi des 3 cancers: analyse de la littérature

9 Lessai clinique franco-anglais sur le suivi des 3 cancers: méthodologie de lessai Hypothèse à vérifier porte sur 3 points: –Qualité du suivi: observance par rapport aux protocoles de suivi (protocole différent dans les 2 pays). Sassurer que le principe de suivi partagé nest pas « système dépendant ». –Respect des critères dorientation/renvoi des patients vers les soins spécialisés –Satisfaction des patients et professionnels de santé 3 localisations concernées: sein, colo-rectal, prostate Essai randomisé, 2 « bras » Suivi partagé Suivi tradition nel Total Cancer du sein Cancer Colorec tal Cancer de la Prostat e TOTAL

10 Recrutement sur la base du volontariat, au sein détablissements assurant les soins de cancérologie de façon habituelle (minimum de 30 patients traités en un an) Modalités de surveillance reposeront sur les référentiels de suivi élaborés par le réseau Contrat passé avec le réseau pour les médecins participant à lessai (généralistes et spécialistes): indemnisation des médecins. Intégration des équipes anglaises: recrutement identique mais suivi selon le protocole défini par chacun des réseaux anglais (Sussex et Kent) Objectif nest pas de se prononcer sur lefficacité clinique des protocoles de suivi mais de comparer lobservance de ces protocoles selon les modalités de suivi Lessai clinique franco-anglais sur le suivi des 3 cancers: méthodologie de lessai

11 Critère principal = observance. Conformité de la surveillance par rapport aux référentiels. Avis dexperts Critères secondaires = synergie entre les acteurs –Acceptation ou refus des patients de surveillance par médecin traitant –Traçabilité et circuit des informations entre les acteurs –Satisfaction des patients et qualité de vie (questionnaire SF 36) –Satisfaction des professionnels par enquête sociologique téléphonique –Critères médico-économiques (consommation de soins) –Survenue deffets indésirables, surtout ceux entraînant une réadmission Lessai clinique franco-anglais sur le suivi des 3 cancers: critères danalyse

12 Plus-value scientifique: démontrer la fiabilité scientifique et opérationnelle dun suivi partagé, quel que soit le protocole de suivi (et potentiellement quel que soit le pays) Plus-value stratégique: démontrer que ce suivi partagé peut être organisé dans nimporte quel pays et il nest pas « système- dépendant » Partage dexpériences sur la satisfaction des professionnels et des patients. Appropriation par les médecins généralistes du suivi des cancers Quel est lapport de la coopération franco- britannique ?

13 Prévention tertiaire: –Diminuer les récidives, les incapacités liées à la maladie –Limiter les complications et séquelles dune maladie et de ses thérapeutiques –Favoriser la réinsertion sociale Notre expérimentation franco-anglaise sinscrit dans ce cadre et vise à confirmer le rôle du généraliste (primary care), en réseau avec les spécialistes Que pouvons nous apprendre des expériences étrangères (en commençant par les européennes)? Comment développer des coopérations dans les autres domaines de la prévention (primaire et secondaire)? Sollicitons lEUROPE … La « prévention tertiaire »: une mission partagée entre généralistes et spécialistes ?

14 MERCI POUR VOTRE ATTENTION DES QUESTIONS ?


Télécharger ppt "Les généralistes dans le suivi des cancers traités Un projet franco-britannique dessai clinique Etienne Coussens Médecin coordonnateur Réseau Onco-normand."

Présentations similaires


Annonces Google