La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La Lettre du Cancérologue American Society of Clinical Oncology GastroIntestinal Cancers Symposium 25-27 janvier 2008 Orlando, Floride Compte rendu Coordonnateur.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La Lettre du Cancérologue American Society of Clinical Oncology GastroIntestinal Cancers Symposium 25-27 janvier 2008 Orlando, Floride Compte rendu Coordonnateur."— Transcription de la présentation:

1 La Lettre du Cancérologue American Society of Clinical Oncology GastroIntestinal Cancers Symposium janvier 2008 Orlando, Floride Compte rendu Coordonnateur : David Malka (Institut Gustave-Roussy, Villejuif) Auteurs : David Malka (Institut Gustave-Roussy, Villejuif) Emmanuel Mitry (Hôpital Ambroise-Paré, Boulogne-Billancourt) Julien Taïeb (Hôpital Européen Georges-Pompidou, Paris) Gérard Lledo (Hôpital Privé Jean-Mermoz, Lyon) Coordonnateur : David Malka (Institut Gustave-Roussy, Villejuif) Auteurs : David Malka (Institut Gustave-Roussy, Villejuif) Emmanuel Mitry (Hôpital Ambroise-Paré, Boulogne-Billancourt) Julien Taïeb (Hôpital Européen Georges-Pompidou, Paris) Gérard Lledo (Hôpital Privé Jean-Mermoz, Lyon)

2 La Lettre du Cancérologue SOMMAIRE Chapitre I - Cancers digestifs non colorectaux 1.Œsophage et estomac 2.Foie 3.Voies biliaires 4.Pancréas 5.Tumeurs endocrines 6.GIST Chapitre II - Cancer colorectal 1.Cancer du côlon : adjuvant 2.Cancer colorectal métastatique : chirurgie 3.Cancer colorectal métastatique : FU versus capecitabine 4.Cancer colorectal métastatique : irinotecan et oxaliplatine 5.Cancer colorectal métastatique : anti-EGFR 6.Cancer colorectal métastatique : bevacizumab 7.Cancer colorectal métastatique : quadrithérapies

3 La Lettre du Cancérologue Cancers digestifs non colorectaux I

4 La Lettre du Cancérologue Œsophage et estomac 1

5 La Lettre du Cancérologue Cancers œsogastriques Étude irlandaise cherchant une association entre EBO obésité abdominale syndrome métabolique inflammation 180 patients (âge moyen : 56 ans) 102 EBO 78 RGO prouvé (score de DeMeester > 14,72) Critères étudiés index de masse corporelle (IMC) lipides, glucose, CRP, insuline cytokines (IL-6, IL-8, TNF-α) adipokines (leptine, adiponectine et résistine) ASCO GI Daprès D.G. Power et al., abstract 2 actualisé Œsophage de Barrett (EBO), obésité abdominale, syndrome métabolique et inflammation (1) 1

6 La Lettre du Cancérologue Profession sédentaire Absence d'activité physique Hyperglycémie Hyperinsulinémie HDL bas LDL élevé Cholestérol élevé Surpoids / Obésité Obésité abdominale % Œsophage de Barrett (EBO), obésité abdominale, syndrome métabolique et inflammation (2) Résultats Cancers œsogastriques ASCO GI Daprès D.G. Power et al., abstract 2 actualisé 2

7 La Lettre du Cancérologue EBO versus RGO : score de DeMeester élevé, métabolique et CRP + fréquents EBO > 3 cm : métabolique, inflammatoire, obésité abdominale et IMC élevé + fréquents Connection obésité métabolique inflammatoire EBO cancer ? p = ns p = 0,05 p = 0,007 p = 0,005 p = 0,03 p = 0, Syndrome métabolique Obésité abdominale IMC > 30IL-6 EBO > 3 cm EBO < 3 cm IMC > 25Obésité abdominale Score DeMeester CRP élevée EBO RGO ASCO GI Daprès D.G. Power et al., abstract 2 actualisé Œsophage de Barrett (EBO), obésité abdominale, syndrome métabolique et inflammation (3) Résultats Cancers œsogastriques % % 3

8 La Lettre du Cancérologue œsophagectomies Œsophagectomie après 75 ans : pourquoi pas ? (1) < 75 ans (n = 893) Période I (n = 197) Période II (n = 432) Période III (n = 371) > 75 ans (n = 107) ASCO GI Daprès M. Morita et al., abstract 35 actualisé Cancers œsogastriques 4

9 La Lettre du Cancérologue < 75 ans> 75 ans Morbidité39 %41 % Survie à 5 ans20 %31 % Survie spécifique à 5 ans (hors cause non reliées au cancer) 34 %38 % Complications pulmonaires après 75 ans 50 %25 %11 % Mortalité à 30 jours après 75 ans 6,2 %5,2 %0 % Survie à 5 ans après 75 ans 17 %12 %43 % Œsophagectomie après 75 ans : pourquoi pas ? (2) ASCO GI Daprès M. Morita et al., abstract 35 actualisé 5 Cancers œsogastriques

10 La Lettre du Cancérologue Cancers œsogastriques ASCO GI Daprès N. Ando et al., abstract 10 actualisé Traitement (néo-)adjuvant des cancers de lœsophage : deux études de phase III (1) Essai randomisé de phase III multicentrique japonais du JCOG 330 patients Carcinome épidermoïde Stade II ou III Stratification sur N 0 /N 1 Critère de jugement principal : survie sans récidive R 5-FU 800 mg/m² J1-J5 + CDDP 80 mg/m² J1 CHIRURGIE 5-FU 800 mg/m² J1-J5 + CDDP 80 mg/m² J1 X 2 CHIRURGIE 6

11 La Lettre du Cancérologue ASCO GI Daprès N.Ando et al., abstract 10 actualisé Pas de différence sur la SSR (critère principal), mais gain significatif sur la SG Stratifié, non ajusté, unilatéral log-rank p = 0,0444 > 0,0254 (alpha) Hazard-ratio = 0,76 (IC 95 : 0,56-1,04) Non ajusté, bilatéral log-rank p = 0,013 Hazard-ratio = 0,64 (IC 95 : 0,45-0,91 ; p = 0,014) Années SSR médiane = 3 ans SSR médiane = 2 ans ,2 0,4 0,6 0,8 1, ,2 0,4 0,6 0,8 1,0 SG à 5 ans = 60,1 % SG à 5 ans = 38,4 % Survie globale (SG)Survie sans récidive (SSR) PostopératoirePréopératoire Cancers œsogastriques Traitement (néo-)adjuvant des cancers de lœsophage : deux études de phase III (2) Essai randomisé de phase III multicentrique japonais du JCOG 7

12 La Lettre du Cancérologue Cancers œsogastriques ASCO GI Daprès W.H. Allum et al., abstract 9 actualisé 802 patients Carcinome de lœsophage résécable Adénocarcinome et carcinome épidermoïdes Stade ? R 5-FU mg/m² J1-J4 + CDDP 80 mg/m² J1 CHIR seule X 2 CHIR (n = 400) (n = 402) Critère de jugement principal : survie globale 8 Traitement (néo-)adjuvant des cancers de lœsophage : deux études de phase III (3) Actualisation de létude britannique du MRC (Lancet 2002)

13 La Lettre du Cancérologue ASCO GI Daprès W.H. Allum et al., abstract 9 actualisé Maintien du bénéfice de SG et de SSR avec CT néo-adjuvante (quelle que soit histologie) Chirurgie seule CT + chirurgie Chirurgie seule CT + chirurgie SG médiane (J) SG à 2 ans (%) SG à 5 ans (%) HR = 0,84 p = 0,03 Cancers œsogastriques 9 Traitement (néo-)adjuvant des cancers de lœsophage : deux études de phase III (4) Actualisation des résultats de létude britannique du MRC (Lancet 2002)

14 La Lettre du Cancérologue ASCO GI Daprès H. Imamura et al., abstract 5 actualisé IRI-S versus S-1 (1) Objectif principal : survie globale Adénocarcinomes gastriques avancés en 1 re ligne S-1 (n = 160) 80 mg/m²/j, p.o., J1-J28 J1 = J42 IRI-S (n = 155) Irinotecan 80 mg/m², i.v., J1 et J15 S-1 80 mg/m²/j, p.o., J1-J21 J1 = J35 Adénocarcinomes gastriques avancés (n = 315) Randomisation Cancers œsogastriques 10

15 La Lettre du Cancérologue S-1IRI-Sp Réponses objectives (%)26,941,50,035 Survie sans progression (mois)3,64,50,8 Survie globale (mois)10,512,80,2 Log-rank test p = 0,2327 HR : 0,856 [IC 95 : 0,663-1,106] IRI-S S-1 seul Mois Survie (%) Survie globale ASCO GI Daprès H. Imamura et al., abstract 5 actualisé IRI-S versus S-1 (2) Cancers œsogastriques 11

16 La Lettre du Cancérologue Cancers œsogastriques 1 er auteurEnzingerJhawerMoehlerHanPinto Patients PS (ECOG) Sites Œsophage Estomac Œsophage Cardia Estomac Cardia Estomac Cardia Estomac StadesMétastatique Local t avancé Métastatique Local t avancé Métastatique Local t avancé Métastatique Biothérapies et cancers œsogastriques avancés : 5 études de phase II (1) ASCO GI Daprès P.C. Enzinger et al., abstract 97 ; M.P. Jhawer et al., abstract 109 ; M.H. Moehler et al., abstract 102 ; S. Han et al., abstract 20 ; C. Pinto et al., abstract 34, actualisés PS : performance status 12

17 La Lettre du Cancérologue Cancers œsogastriques 1 er auteurEnzingerJhawerMoehlerHanPinto Patients Chimiothérapie DOC-CDDP- IRI mDCF5-FU-AF-IRImFOLFOX 6DOC-CDDP BiothérapieBevacizumab Cetuximab Toxicité G3/4 (%) - Neutropénie - Diarrhée - Rash - Asthénie 25 (G3) 31 (G3) - ND 50 (G3/4) - ND 16 (G3) 12 (G3) ND 18 (G3/4) 7,7 (G3/4) ND 60,6 (G3/4) ND 25,8 (G3/4) Biothérapies et cancers œsogastriques avancés : 5 études de phase II (2) DOC : docetaxel. CDDP : cisplatine. IRI : irinotecan. mDCF : DCF (modifié) à doses réduites. 5-FU : 5-fluoro-uracile. AF : acide folinique. G : grade. ND : non disponible. 13 ASCO GI Daprès P.C. Enzinger et al., abstract 97 ; M.P. Jhawer et al., abstract 109 ; M.H. Moehler et al., abstract 102 ; S. Han et al., abstract 20 ; C. Pinto et al., abstract 34, actualisés

18 La Lettre du Cancérologue Cancers œsogastriques 1 er auteurEnzingerJhawerMoehlerHanPinto Patients ChimiothérapieDOC-CDDP-IRImDCF5-FU-AF-IRImFOLFOX 6DOC-CDDP BiothérapieBevacizumab Cetuximab R0 (%) Contrôle (%) Biothérapies et cancers œsogastriques avancés : 5 études de phase II (3) DOC : docetaxel. CDDP : cisplatine. IRI : irinotecan. mDCF : DCF (modifié) à doses réduites. 5-FU : 5-fluoro-uracile. AF : acide folinique. R0 : réponses objectives. Plusieurs études de phase III actuellement en cours 14 ASCO GI Daprès P.C. Enzinger et al., abstract 97 ; M.P. Jhawer et al., abstract 109 ; M.H. Moehler et al., abstract 102 ; S. Han et al., abstract 20 ; C. Pinto et al., abstract 34, actualisés

19 La Lettre du Cancérologue Foie 2

20 La Lettre du Cancérologue Carcinome hépatocellulaire Sorafenib : trois analyses de sous-groupes de patients Child B : bénéfice moins important, pas de surtoxicité majeure TTP : 13 versus 21 semaines (Child A) VHC+ : bénéfice plus important possible, tolérance similaire SG : 14 versus 7,9 mois (VHC-) TTP : 7,6 versus 2,8 mois (VHC-) Cytolyse ( 3 N) : efficacité et tolérance similaires Cytolyse, VHC et Child B : quid du sorafenib ? ASCO GI Daprès G.K. Abou-Alfa et al., abstract 140 ; L. Bolondi et al., abstract 129 ; T. Greten et al., abstract 197 ; actualisés Traiter les Child A, VHC+ sans tenir compte de la cytolyse ? 15

21 La Lettre du Cancérologue Étude de phase II randomisée (n = 96, CHC avancé, ECOG 0-2) Objectif principal : TTP Toxicité : un cas dinsuffisance ventriculaire gauche, neutropénie Intérêt par rapport à létude SHARP ? (doxorubicine ~ placebo !) Placebo + doxorubicine 60 mg/m² i.v. J1 = J21 Sorafenib 800 mg/j p.o. + doxorubicine 60 mg/m² i.v. J1 = J21 Sorafenib + doxorubicine ASCO GI Daprès G.K. Abou-Alfa et al., abstract 128 actualisé Sorafenib + doxorubicine Placebo + doxorubicine R042 SSP6,92,8 SG13,76,5 TTP8,64,8 R 16 Carcinome hépatocellulaire

22 La Lettre du Cancérologue Voies biliaires 3

23 La Lettre du Cancérologue Expérience de la Mayo Clinic ( ) Cholangiocarcinome hilaire peu évolué non résécable sur cholangite sclérosante primitive (n = 148) RTE 45 Gy + 5-FU bolus S1-S5 (capecitabine depuis 2004) [n =148] Boost par curiethérapie endobiliaire 30 Gy Staging chirurgical (n = 123) Transplantation hépatique (TH) [n = 90] Résultats :SG à 5 ans :74 % (per protocole), 57 % (ITT) SSR à 5 ans :65 % (per protocole) ASCO GI Daprès A. Blechacz et al., abstract 139 actualisé Tumeurs de Klatskin non résécables : RCT + TH ? Cancers biliaires Approche intéressante dans cette population sélectionnée 17

24 La Lettre du Cancérologue Base de données épidémiologique américaine SEER patients, dont ont reçu une RTE, une curiethérapie ou les deux Cholangiocarcinome intra- (IHC, 45 %) ou extra-hépatique (EHC, 55 %) ASCO GI Daprès E.T. Shinohara et al., abstract 143 actualisé Cholangiocarcinomes : intérêt de la radiothérapie (RT) adjuvante et palliative Doublement de la SG médiane en adjuvant (IHC) et en palliatif (IHC, EHC) Mais : étude rétrospective, pas damélioration de la SG à long terme ,2 0,4 0,6 0, ,2 0,4 0,6 0,8 1 IHCEHC Survie Mois Cancers biliaires Abstention Radiothérapie Chirurgie Radiothérapie et chirurgie Abstention Radiothérapie Chirurgie Radiothérapie et chirurgie 18

25 La Lettre du Cancérologue Pancréas 4

26 La Lettre du Cancérologue Adénocarcinomes pancréatiques Phase II, résultats préliminaires chez 28 patients (30 prévus) ADK pancréatique métastatique (n = 25) ou localement avancé (n = 3) Chimiothérapie de 1 re ligne par : gemcitabine : mg/m² J1, J8, J15 erlotinib : 100 mg/j bevacizumab : 10 mg/kg J1, J15 RP (23 patients évaluables) : 17 % SD : 57 % SSP médiane : 3,5 mois SG médiane : 6,8 mois Bonne tolérance, mais efficacité limitée Quel bénéfice réel à lajout du bevacizumab ? ASCO GI Daprès L.S. Blaszkowsky et al., abstract 151 actualisé Adénocarcinome pancréatique avancé Gemcitabine + erlotinib + bevacizumab 19

27 La Lettre du Cancérologue Adénocarcinomes pancréatiques Phase II 50 patients ADK pancréatique métastatique (n = 45) ou localement avancé (n = 5) Chimiothérapie de 1 re ligne par : gemcitabine : mg/m² J1, J8 capecitabine : 650 mg/m² x 2/j J1 à J14 bevacizumab : 15 mg/kg J1 RP (46 patients évaluables) : 24 % SSP médiane : 5,8 mois SG médiane : 9,8 mois Bonne tolérance, mais efficacité limitée Quel bénéfice réel à lajout du bevacizumab ? ASCO GI Daprès R.V. Iyer et al., abstract 198 actualisé Adénocarcinome pancréatique avancé Gemcitabine + capecitabine + bevacizumab 20

28 La Lettre du Cancérologue Adénocarcinomes pancréatiques Cohorte historique bicentrique ( ) patients opérés dun ADK pancréatique Johns Hopkins Hospital (Baltimore, Maryland) [résection R0, R1/2] Mayo Clinic (Rochester, Minnesota) [résection R0] 530 patients (51 %) : RCT adjuvante (5-FU, dose médiane 50,4 Gy) Amélioration de la SG si RCT adjuvante : 22,5 mois versus 16,3 mois (p < 0,001) Bénéfice significatif observé dans tous les sous-groupes âge 70 ansN+ (pas si N-) résection R0 ou R1/2T3 (pas si T1-2) Limites : étude rétrospective, non randomisée, menée sur 30 ans ASCO GI Daprès C.C. Hsu et al., abstract 124 actualisé Radiochimiothérapie adjuvante 21

29 La Lettre du Cancérologue Adénocarcinomes pancréatiques Étude pharmacogénétique de la relation entre : tolérance et efficacité de la gemcitabine polymorphismes mononucléotidiques (SNP) des gènes de son métabolisme 120 patients avec ADK pancréatique localisé traités par RCT préopératoire dans 2 essais du MD Anderson (Houston, Texas) [ ] ASCO GI Daprès M.M. Javle et al., abstract 126 actualisé Gemcitabine : vers un traitement individualisé ? nSG médiane (mois)p (log-rank) CDA C111T0,04 CT5631,0 + 5,0 TT1522,7 + 6,60,02 CC4815,2 + 1,0 RRM1 G42A0,009 AA9722,5 + 3,8 0,002 AG1721,4 + 7,7 GG310,6 + 4,3 Polymorphismes associés à toxicité mais aussi SG moindres 22

30 La Lettre du Cancérologue Adénocarcinomes pancréatiques Phase II, MD Anderson (Houston, Texas) Traitement préopératoire par : RT : 50,4 Gy gemcitabine : 400 mg/m²/sem. J1 à J35 bevacizumab : 10 mg/kg J1, J15 et J28 Chirurgie : délai moyen = 7,9 semaines 11 patients inclus sur 31 prévus un décès précoce (arrêt cardiaque), une progression 9 patients opérés, résection R0 Arrêt prématuré de lessai : taux élevé (5/9 patients [56 %]) de complications postopératoires sévères (retard de cicatrisation) imputées au bevacizumab ASCO GI Daprès G.R. Varadhachary et al., abstract 130 actualisé Adénocarcinome pancréatique résécable : RCT préopératoire avec bevacizumab (1) J1J8J15J21J28J35J42 RT M-F (50,4 Gy dans 1,8 Gy/fr) 23

31 La Lettre du Cancérologue Phase II (Northwest University, Chicago) ADK pancréatique localisé Traitement préopératoire par : RT : 36,6 Gy gemcitabine : mg/m² bevacizumab : 10 mg/kg/2 sem. x 5 29 patients (7 résécables, 12 non résécables, 10 borderline) R0 : 5 ; SD : 18 ; PD : 5 ; NE : 1 10 patients opérés (7,9 semaines après arrêt du bevacizumab) : 6 réséqués, 4 non résécables Complications après résection : 4/6 (3 mineures, une majeure) Conclusion des auteurs : traitement préopératoire bien toléré, sans augmentation de la morbidité opératoire Adénocarcinomes pancréatiques ASCO GI Daprès W. Small et al., abstract 131 actualisé Adénocarcinome pancréatique localisé RCT préopératoire avec bevacizumab (2) J1J8J15J22J29J36J43J50J57J64J67 RT (36,6 Gy, 2,4 Gy/fraction) 24

32 La Lettre du Cancérologue Tumeurs endocrines 5

33 La Lettre du Cancérologue Tumeurs endocrines (TE) digestives Phase II Résultats préliminaires chez 13 patients TE digestives progressives mFOLFOX-6 plus bevacizumab (5 mg/kg/2 semaines) TE duodéno-pancréatiques (n = 6) : 50 % R0, 50 % SD TE du tube digestif (n = 6) : 16,7 % R0, 66,7 % SD TE peu différenciée résistante au cisplatine (n = 1) : 100 % SD Apport de loxaliplatine ? Du bevacizumab ? ASCO GI Daprès E.K. Bergsland et al., abstract 216 actualisé FOLFOX + bevacizumab 25

34 La Lettre du Cancérologue Tumeurs endocrines (TE) digestives Phase II Résultats préliminaires chez 13 patients TE progressives (11/13) et bien ou moyennement différenciées (85 %) TE duodéno-pancréatiques : 8TE du tube digestif : 1TE de site primitif inconnu : 4 Capecitabine 850 mg/m² x 2/j J1-14, J1 = J21 Oxaliplatine 130 mg/m² J1, J1 = J21 Bevacizumab 7,5 mg/kg J1, J1 = J % de contrôle tumoral ! R0 : 31 %, SD : 46 %, non évaluable : 23 % ASCO GI Daprès P.L. Kunz et al., abstract 167 actualisé XELOX + bevacizumab 26 Apport de loxaliplatine ? Du bevacizumab ?

35 La Lettre du Cancérologue GIST 6

36 La Lettre du Cancérologue GIST Phase II, 107 patients, suivi médian : 4 ans GIST à haut risque (taille 10 cm, rompue, carcinose péritonéale localisée), résection macroscopiquement complète Imatinib 400 mg/j pendant 1 an Objectif principal : survie globale ASCO GI Daprès R.P. DeMatteo et al., abstract 8 actualisé Imatinib en adjuvant (ACOSOG Z9000) (%) Survie sans récidive Survie globale 1 an ans ans Survie sans récidive (%) 1 an : 94 % 2 ans : 73 % 3 ans : 61 % 0123 Années 27

37 La Lettre du Cancérologue GIST Étude B222 phase II randomisée, 147 patients imatinib 400 mg/j versus 600 mg/j Pharmacocinétique de limatinib grande variabilité en fonction de la dose C min la plus corrélée avec bénéfice clinique et TTP, mais non avec SG ASCO GI Daprès G.D. Demetri et al., abstract 3 actualisé Imatinib : taux plasmatique = efficacité ? C min < mg/mlC min mg/mlp RO + SD (%) ,18 TTP (mois)11,330,60,003 28

38 La Lettre du Cancérologue GIST Phase II, 60 patients GIST avancées en progression après imatinib Sunitinib 37,5 mg/j en continu prise matinale (n = 30) ou prise vespérale (n = 30) Résultats pas de différence defficacité ou de tolérance selon lheure de prise bonne tolérance taux de réponse objective : 12 % taux de contrôle tumoral > 24 semaines (objectif principal) : 53 % SSP médiane : 35,1 semaines ASCO GI Daprès S. George et al., abstract 39 actualisé Sunitinib en administration continue 29

39 La Lettre du Cancérologue GIST sKIT: fragment de la protéine KIT détectable dans le sérum Analyse des variations du taux plasmatique de sKIT et de la survie dans lessai de phase III sunitinib versus placebo après imatinib Forte corrélation entre sKIT 10 sem. après début du traitement et SG ASCO GI Daprès M. Blackstein et al., abstract 19 actualisé sKIT plasmatique : marqueur de substitution du traitement par sunitinib ? (%)Diminution Pas de diminution p TTP (sem.)34,116,1< 0,0001 SG (sem.)92,642,4< 0,

40 La Lettre du Cancérologue GIST Phase II, résultats préliminaires GIST avancées en progression après imatinib (IM-RES) et sunitinib (IM-SU-RES) Sorafenib 800 mg/j Objectif principal : taux de réponse objective Toxicité G3-4 : main-pied 28 %, HTA 24 %, rash 20 %, diarrhée 12 % SSP médiane : 5,3 mois, SG médiane : 13 mois ASCO GI Daprès H.S. Nimeiri et al., abstract 7 actualisé Sorafenib après imatinib et sunitinib IM-RESIM-SU-RESTotal n61824 RP (%) SD (%)

41 La Lettre du Cancérologue Cancer colorectal II

42 La Lettre du Cancérologue Cancer du côlon : adjuvant 1

43 La Lettre du Cancérologue Cancer colorectal Critères de jugement - principal : survie sans maladie (SSM) [équivalence] - accessoires : survie globale survie sans récidive (SSR) tolérance pharmaco-économie qualité de vie Capecitabine mg/m 2 x 2/j J1 à J14, J1 = J21 (n = 1 004) 5-FU/LV bolus 5-FU 425 mg/m 2 /j AF 20 mg/m 2 /j J1 à J5, J1 = J28 (n = 983) Recrutement Cancer colique de stade III opéré à visée curative 24 semaines Traitement adjuvant du cancer colique de stade III Étude X-ACT (1) ASCO GI Daprès C. Twelves. et al., abstract 274 actualisé 32

44 La Lettre du Cancérologue Test de non-infériorité : p = 0, Test de supériorité : p = 0,06 ASCO GI Daprès C. Twelves et al., abstract 274 actualisé Cancer colorectal Suivi médian : 6,8 ans 1,0 0,8 0,6 0,4 0,2 0, Mois HR = 0,88 (IC 95 : 0,77-1,01) (marge de non-infériorité : 1,20) Survie sans récidive Capecitabine (n = 1 004) 5-FU/LV (n = 983) SSM à 5 ans 60,8 % 56,7 % Traitement adjuvant du cancer colique de stade III Étude X-ACT (2) 33

45 La Lettre du Cancérologue Test de non-infériorité : p < 0,0001 Test de supériorité : p = 0,0682 ASCO GI Daprès C. Twelves et al., abstract 274 actualisé Cancer colorectal Survie globale 1,0 0,8 0,6 0,4 0,2 0, Mois HR = 0,86 (IC 95 : 0,74-1,01) Capecitabine (n = 1 004) 5-FU/LV (n = 983) SG à 5 ans 71,4 % 68,4 % 96 Traitement adjuvant du cancer colique de stade III Étude X-ACT (3) 34

46 La Lettre du Cancérologue ASCO GI Daprès C. Twelves et al., abstract 274 actualisé Cancer colorectal Syndrome main-pied (SMP) : corrélé à lexposition à la capecitabine et associé à une meilleure survie SMPCapecitabineFUFOL SSM à 5 ans (%) Grade 055,554,5 Grade 1-361,356,1 SG à 5 ans (%) Grade 066,367,7 Grade 1-373,868,1 Traitement adjuvant du cancer colique de stade III Étude X-ACT (4) 35

47 La Lettre du Cancérologue Cancer colorectal métastatique : chirurgie 2

48 La Lettre du Cancérologue Réponse complète histologique (pRC) après chimiothérapie (CT) préopératoire pour métastases hépatiques (MH) : mythe ou réalité ? 767 patients opérés de MH (hôpital Paul-Brousse, Villejuif [ ]) pRC : 29 patients (4 %) pRC : possible (mais rare) après CT préopératoire, plus fréquente chez les sujets jeunes, avec MH « limitées » et réponse morphologique à la CT Survies à 5 ans : excellentes Survie globale Survie sans récidive ASCO GI Daprès D. Wicherts et al., abstract 333 actualisé Cancer colorectal métastatique CPR (n = 29) Pas de CPR (n = 738) 45 % Log-rank p = 0, % 68 % 76 % 1 0,8 0,6 0,4 0,2 0 Survie globale Ans CPR (n = 28) Pas de CPR (n = 685) 19 % Log rank p < 0, % 69 % 1 0,8 0,6 0,4 0,2 0 Survie sans récidive Ans 36

49 La Lettre du Cancérologue Lorsquune hépatectomie nest pas possible en un temps, une chirurgie en deux temps peut être proposée à des patients sélectionnés capables de supporter un projet thérapeutique lourd Lorsque le nombre et la distribution des métastases hépatiques (MH) ne permet pas un geste chirurgical en un temps, peut-on proposer une chirurgie en deux temps ? 51 patients opérés de MH (hôpital Paul-Brousse, Villejuif [ ]) Chimiothérapie encadrant les chirurgies chez 75 % des patients 1 re chirurgie hépatique2 e chirurgie hépatique Patients51 (100 %)35 (70 %) Morbidité23 %63 %p < 0,01 Mortalité0 %11 % Survie à 5 ans : 39 % ASCO GI Daprès R. Adam et al., abstract 283 actualisé Cancer colorectal métastatique 37

50 La Lettre du Cancérologue Survie globaleSurvie sans récidive Résection de MH en cas datteinte ganglionnaire pédiculaire = POSSIBLE, cœliaque ou para-aortique = probablement NON (SG à 5 ans : 0 %) Doit-on réséquer les métastases hépatiques (MH) en cas datteinte ganglionnaire loco-régionale associée ? ASCO GI Daprès R. De Haas et al., abstract 337 actualisé 775 patients opérés de MH (hôpital Paul-Brousse, Villejuif [ ]) 47 cas datteinte ganglionnaire pédiculaire (n = 26), cœliaque (n = 14) ou para-aortique (n = 7) Cancer colorectal métastatique Foie seulement (n = 710) Ganglions et foie (n = 47) 23 % 34 % 11 % 15 % p = 0, ,8 0,6 0,4 0, Ans Survie sans récidive Foie seulement (n = 710) Ganglions et foie (n = 47) 53 % 68 % 18 % 38 % p < 0, ,8 0,6 0,4 0, Ans Survie globale 38

51 La Lettre du Cancérologue Résection de MH limitées possible en même temps que celle du primitif Peut-on opérer des MH synchrones «limitées» en même temps que le primitif ? 228 patients opérés (hôpital Paul-Brousse, Villejuif [ ]) MH synchrones, < 3 segments hépatiques touchés Chirurgie du primitif et des MH en un ou deux temps ASCO GI Daprès R. De Haas et al., abstract 451 actualisé Chirurgie 1 temps (n = 55) 2 temps (n = 173) p Morbidité (%)831 %0,04 Mortalité (%)01 % Survie globale à 5 ans (%) ,38 Survie sans récidive à 5 ans (%) ,65 Cancer colorectal métastatique 39

52 La Lettre du Cancérologue ASCO GI Daprès D. Cunningham et al., abstract 445 actualisé Cancer colorectal métastatique Bevacizumab et résection secondaire curative FirstBEAT : cohorte internationale (41 pays), patients (suivi : 22,9 mois) EI grade 3/4 liés à la chirurgie retard de cicatrisation : 1,3 % (n = 3) - hémorragies : 0,4 % (n = 1) Bevacizumab + CT : permet résection secondaire curative R0 chez 12,1 % des patients avec MH isolées, avec alors SG à 2 ans denviron 90 % Taux de résection chez les patients avec métastases hépatiques (MH) isolées Survie à 2 ans pour les patients avec métastases hépatiques (MH) isolées Mois Survival estimate Patients (%) Bevacizumab + CT (Total) (n = 704) Bevacizumab + CT (n = 349) Bevacizumab + CT (n = 230) 15,2 12,1 20,3 15,4 14,3 11,7 Métastasectomie hépatique Dont R0 Métastasectomie hépatique R0 (n = 85) Patients avec MH isolées (ITT) (n = 619) avec oxaliplatineavec irinotecan 40

53 La Lettre du Cancérologue Cancer colorectal métastatique : FU versus capecitabine 3

54 La Lettre du Cancérologue Cancer colorectal métastatique ASCO GI Daprès J. Cassidy et al., abstract 341 actualisé XELOX versus FOLFOX-4 – NO16966 XELOX (n = 1 017) FOLFOX (n = 1 017) HR (ITT) SSP (mois)8,08,51,01 SG (mois)19,619,80,99 R FOLFOX-4 (oxaliplatine 85 mg/m²) XELOX (capecitabine 2 g/m 2 /J2 J1-J14 + oxaliplatine 130 mg/m 2 J1, J1 = J21) Phase III, objectif principal : SSP (essai de non-infériorité) Résultats actualisés avec un an de suivi de plus depuis lASCO 2007 Ces résultats actualisés suggèrent une équivalence des 2 bras ,2 0,4 0,6 0,8 1 19,819,6 FOLFOX-4 + placebo/FOLFOX-4 + becacizumab (n = 1 017) 695 événements XELOX + placebo/XELOX + bevacizumab (n = 1 017) 692 événements HR = 0,99 [IC 97,5 : 0,88-1,12] (ITT) HR = 1,00 [IC 97,5 : 0,88-1,13] (EPP) Mois Proportion de patients Survie globale 41

55 La Lettre du Cancérologue Cancers colorectal et gastrique Méta-analyse de 6 essais de phase III ( CCR et estomac) demande des autorités européennes données individuelles (capecitabine : patients, 5-FU : patients) capecitabine seule ou en association, adjuvant ou 1 re ou 2 e ligne métastatique SG médiane (ITT) : capecitabine : 23,1 mois, (IC 95 : 22,0-24,4) 5-FU : 22,4 mois, (IC 95 : 21,3-23,5) HR = 0,96 (IC 95 : 0,90-1,02) ASCO GI Daprès J. Cassidy et al., abstract 340 actualisé Capecitabine versus 5-FU – Méta-analyse Pas de différence significative de SG entre capecitabine et 5-FU Étuden Borne inférieure IC 95 HR Borne supérieure IC 95 SO14695 (CCRm, L1)6050,861,011,19 SO14796 (CCRm, L1)6020,760,891,05 M66001 (côlon st III, adj)19870,740,861,01 ML17032 (estomac M+, L1)3160,690,891,15 NO16966 (CCRM, L1)20340,890,991,10 NO16967 (CCRM, L2)6270,861,021,21 Total61710,900,961,02 120,80,4 Capecitabine meilleure5-FU meilleur 42

56 La Lettre du Cancérologue Cancer colorectal métastatique Analyse groupée de 5 essais ( phase II randomisées et phase III) capecitabine : patients, 5-FU : patients Limites méthodologiques pas de retour aux données individuelles, méta-analyse Medline essais individuels = démontrer une équivalence (SSP) analyse groupée = démontrer une différence (SSP) ? Résultat : HR = 1,05 (IC 95 : 0,97-1,14 [p = 0,11]) ASCO GI Daprès H. Arkenau et al., abstract 342 actualisé XELOX versus FOLFOX – Analyse groupée Pas de différence significative, slightly higher efficacy of infusional 5-FU regimens MAIS ne permet pas de conclure à l'équivalence (même si suggérée par la limite supérieure de l'IC) ÉtudeCapecitabine (n) 5-FU (n) Log (HR) [SE] HR IC 95 1 Cassidy ,0200 (0,0591)1,02 (0,91-1,15) 2 Poschen ,1570 (0,1018)1,17 (0,96-1,43) 3 Dlaz-Rubio171 0,1670 (0,1166)1,18 (0,94-1,49) 4 Bennouna ,0490 (0,1292)1,05 (0,82-1,35) 5 Martoni ,4200 (0,2087)0,66 (0,44-0,99) Total (IC 95 ) ,05 (0,92-1,19) Test dhétérogénéité : ChI² - 7,44, df – 4 (p = 0,11), l² - 45,2 % Test deffet global : Z – 0,70 (p = 0,49) 11,520,70,5 Capecitabine meilleure 5-FU meilleur 43

57 La Lettre du Cancérologue Cancer colorectal métastatique : irinotecan et oxaliplatine 4

58 La Lettre du Cancérologue Cancer colorectal métastatique ASCO GI Daprès H.S. Hochster et al., abstract 280 actualisé Adjonction de Ca-Mg au FOLFOX et taux de réponse Résultats préliminaires de létude CONCepT (1) CCRm 1 re ligne (n = 180) R FOLFOX-7 modifié (oxaliplatine en continu) + bevacizumab + Ca-Mg (a) FOLFOX-7 modifié (oxaliplatine intermittent type OPTIMOX-1) + bevacizumab + placebo (b) + Ca-Mg (c) + placebo (d) EN CONTINU INTERMITTENT 44

59 La Lettre du Cancérologue Cancer colorectal métastatique Adjonction de Ca-Mg au FOLFOX et taux de réponse Résultats préliminaires de létude CONCepT (2) Taux de réponseCa-Mg (a + c)Placebo (b + d) Réponses non contrôlées juin 2007 arrêt inclusions 17,3 %32,9 % Réponses contrôlées par comité indépendant ASCO GI janvier %41 % p = 0,705 Aucune influence de Ca-Mg sur les taux de réponse au FOLFOX ASCO GI Daprès H.S. Hochster et al., abstract 280 actualisé 45

60 La Lettre du Cancérologue Cancer colorectal métastatique Évaluation de la toxicité du FOLFIRI en fonction du polymorphisme de lUGT1A1 à partir des données de létude PETACC3 (n = 1 405) ASCO GI Daprès A. Roth et al., abstract 277 actualisé UGT1A1 et tolérance de lirinotecan GénotypeA6/A6A6/A7A7/A7p Fréquence43,6 %43,0 %12,51 % Diarrhée de grade 3-416,0 %10,7 %8,0 %0,02 Neutropénie de grade 3-425,5 %25,9 %44,8 %0,006 Neutropénie fébrile4,2 %11,5 %0,009 Polymorphisme A7/A7 : confirmation de données connues diminution du risque de diarrhée sévère augmentation du risque de neutropénies sévère et fébrile 46

61 La Lettre du Cancérologue Cancer colorectal métastatique Analyse intermédiaire planifiée tolérance, réponse objective descriptive (pas de comparaison statistique) 142 patients ayant un suivi 8 semaines Chimiothérapie palliative chez les sujets âgés Résultats préliminaires de lessai FFCD (1) ASCO GI Daprès E. Mitry et al., abstract 281 actualisé R1 CCR métastatique 1 re ligne 75 ans LV5-FU2 R2 0 Irinotecan LV5-FU2s 47

62 La Lettre du Cancérologue Cancer colorectal métastatique Chimiothérapie palliative chez les sujets âgés Résultats préliminaires de lessai FFCD (2) ASCO GI Daprès E. Mitry et al., abstract 281 actualisé 5-FUIrinotecan n7567 Âge médian7980 Toxicité de grade 3-4 (%) - total neutropénie diarrhée 016 Décès toxique (n)11 Réponse tumorale (%) - R SD

63 La Lettre du Cancérologue Cancer colorectal métastatique : anti-EGFR 5

64 La Lettre du Cancérologue ASCO GI Daprès J.Y. Douillard et al., abstract 443 actualisé Cancer colorectal métastatique PRIME (AMGEN ) : phase III internationale 1150 patients prévus, recrutement complété en janvier 2008 FOLFOX-4 ± panitumumab (6 mg/kg/2 sem.) Objectif principal : SSP Analyse intermédiaire portant sur la tolérance 601 patients (âge médian : 62 ans, OMS 0-1 : 95 %) analyse groupée pour lensemble des patients toxicités sévères les plus fréquentes – neutropénie : 25 %– rash : 11 % – diarrhée : 10 %– asthénie : 4 % 1 re ligne : FOLFOX ± panitumumab Pas de toxicité inattendue, feu vert du comité indépendant pour la poursuite de lessai 49

65 La Lettre du Cancérologue ASCO GI Daprès M. Peeters et al., abstract 335 actualisé Cancer colorectal métastatique AMGEN : phase III internationale patients prévus (fin : 1 er trimestre 2008) FOLFIRI ± panitumumab (6 mg/kg/2 sem.) Objectifs principaux : SSP, SG Analyse intermédiaire portant sur la tolérance 701 patients (âge médian : 61 ans, OMS 0-1 : 92 %) analyse groupée pour lensemble des patients toxicités sévères les plus fréquentes – neutropénie : 15 %– rash : 12 % – diarrhée : 9 %– asthénie : 4 % 2 e ligne : FOLFIRI ± panitumumab Pas de toxicité inattendue, feu vert du comité indépendant pour la poursuite de lessai 50

66 La Lettre du Cancérologue Phase III, traitement de 1 re ligne métastatique Objectif principal : SSP ASCO GI Daprès J.R. Hecht et al., abstracts 273 et 279 actualisés Cancer colorectal métastatique PACCE : résultats intermédiaires (1) Panitumumab 6 mg/kg/2 sem. Oxaliplatine Bevacizumab Oxaliplatine Bevacizumab Panitumumab 6 mg/kg/2 sem. Irinotecan Bevacizumab Irinotecan-CT Bevacizumab RANDOMISATIONRANDOMISATION 1:1 SCREENINGSCREENING Bevacizumab + CT avec oxaliplatine (n = 823) Bevacizumab + CT avec irinotecan (n = 230) 51

67 La Lettre du Cancérologue Bras irinotecan ASCO GI Daprès J.R. Hecht et al., abstract 279 actualisé Cancer colorectal métastatique BEV/IRI/PmabBEV/IRI (n = 115) Toxicité grade 3-4 (%)7958 Toxicité grade 5 (%)51 Événements indésirables graves5433 Arrêt du traitement pour une raison autre que la progression (%) 5971 R0 (%) R0 si K-Ras non muté (%) R0 si K-Ras muté (%)3038 PFS (mois)10,111,7 SG (mois)20,720,5 PACCE : résultats intermédiaires (2) 52

68 La Lettre du Cancérologue Bras oxaliplatine ASCO GI Daprès J.R. Hecht et al., abstract 273 actualisé Cancer colorectal métastatique BEV/OXA/PmabBEV/OXA (n = 413)(n = 410) Toxicité grade 3-4 (%)8072 Toxicité grade 5 (%)63 Événements indésirables graves 6038 Arrêt du traitement pour une raison autre que la progression (%) 6571 R0 (%)46 PFS (mois)9,611,1 SG (mois)19,4non atteinte PACCE : résultats intermédiaires (3) 53

69 La Lettre du Cancérologue Essai randomisé européen 151 patients, ECOG 0-1 Pas dautre surtoxicité ASCO GI Daprès T. Ciuleanu et al., abstract 339 actualisé FOLFOX-6 + cetuximab FOLFIRI + cetuximab Réponse (%)4345 Contrôle tumoral (%) 8377 SSP (mois) 8,58,3 Toxicité cutanée sévère (%) Survie sans progression (%) Mois Nombre de patients à risque Cetuximab + FOLFOX-6 Cetuximab + FOLFIRI Cetuximab + FOLFOX-6 Cetuximab + FOLFIRI Cetuximab + FOLFIRI ou FOLFOX-6 en 1 re ligne Cancer colorectal métastatique 54

70 La Lettre du Cancérologue Cancer colorectal métastatique Étude de phase III : panitumumab versus soins palliatifs Cancer colorectal métastatique (n = 463), 3 e ou 4 e ligne Analyse des mutations K-Ras chez 427 patients (kit DxS) Objectif principal : comparer la SSP chez les patients K-Ras «sauvages» versus les patients K-Ras «mutés» ASCO GI Daprès R. Amado et al., abstract 278 actualisé Facteurs prédictifs de réponse aux anti-EGFR Impact des mutations K-Ras sur lefficacité du panitumumab (1) 55

71 La Lettre du Cancérologue Pas defficacité du panitumumab (SSP et qualité de vie) en cas de mutations K-Ras Crossover autorisé dans létude empêchant la même analyse pour la survie globale Cancer colorectal métastatique ASCO GI Daprès R. Amado et al., abstract 278 actualisé 0,0 0,2 0,4 0,6 0,8 1,0 Survie sans progression (%) Semaines /84 (90)7,4 95/100 (95)7,3 Panitumumab Soins de support seuls Événements (%) Médiane semaines HR = 0,99 (IC 95 : 0,73-1,36) SSP : K-Ras muté Semaines /124 (93)12,3 114/119 (96)7,3 Panitumumab Soins de support seuls Événements (%) Médiane semaines HR = 0,45 (IC 95 : 0,34-0,59) Comparaison des SSP selon statut K-Ras : p < 0,0001 SSP : K-Ras sauvage Facteurs prédictifs de réponse aux anti-EGFR Impact des mutations K-Ras sur lefficacité du panitumumab (2) 56

72 La Lettre du Cancérologue Cancer colorectal métastatique Étude de phase II CCR métastatique (n = 203) Analyse K-Ras (n = 171) 3 e ou 4 e ligne ECOG : 0-2 Panitumumab monothérapie EGFR (IHC) bas ou indétectable Objectif principal : efficacité et tolérance du panitumumab Facteurs prédictifs de réponse aux anti-EGFR Impact des mutations K-Ras sur lefficacité du panitumumab (3) ASCO GI Daprès J.R. Hecht et al., abstract 343 actualisé K-Ras muté K-Ras sauvage SSP (semaines)7,115,0 SG (semaines)29,154,0 R0 (%)012 57

73 La Lettre du Cancérologue Cancer colorectal métastatique Étude de phase I : tolérance, PK, PD cetuximab bimensuel vs hebdomadaire CCR métastatique EGFR +, ECOG 0-2, 1 re ligne (n = 52 ; analyse K-Ras : 48) Cetuximab seul 6 semaines puis FOLFIRI Facteurs prédictifs de réponse aux anti-EGFR Impact des mutations K-Ras sur lefficacité du cetuximab ASCO GI Daprès J. Tabernero et al., abstract 435 actualisé Cetuximab seulGlobal K-RasSauvageMutéSauvageMuté Patients (%)29 (60)19 (40)29 (60)19 (40) R0 (%) (IC 95% ) 8 (27,6) (12,7-47,2) 0 (0) (0-17,7) 16 (55,2) (35,7-73,6) 6 (31,6) (12,6-56,6) p = 0,015p = 0,144 SSP (mois) (IC 95% ) -- 9,4 (7,0-11,3) 5,6 (3,3-12,2) HR : 0,47, p = 0,0475 Premières données dimpact du statut K-Ras en 1 re ligne pour cetuximab 58

74 La Lettre du Cancérologue Cancer colorectal métastatique : bevacizumab 6

75 La Lettre du Cancérologue Cancer colorectal métastatique VEGF : rôle-clé dans lascitogenèse Ascite maligne (CCR, autres) réfractaire (CT systémique, diurétiques) [n = 9] Étude pilote américaine : bevacizumab IP 5 mg/kg/4 sem. (x 1 à 3) Résultats (suivi médian : 3 mois) prolongation de lintervalle entre les ponctions chez 8/9 patients RP (RECIST) : 2 – PD : 2 Tolérance bonne (essentiellement effets indésirables grade 1/2) ASCO GI Daprès K. El-Shami et al., abstract 434 non actualisé Ascites malignes : bevacizumab intrapéritonéal (IP) Bevacizumab IP : efficace et bien toléré en traitement palliatif des ascites malignes réfractaires Nouvelle approche intéressante, à confirmer par de plus larges études 59

76 La Lettre du Cancérologue Cancer colorectal métastatique Phase IV, 31 centres, 209 patients (suivi médian : 21,7 mois) durée médiane de traitement : bevacizumab : 9 mois – FOLFIRI : 6,4 mois R0 : 53,1 % - Taux de contrôle tumoral : 85,6 % ASCO GI Daprès S.P. Ackland et al., abstract 463 actualisé AVIRI : bevacizumab + FOLFIRI en 1 re ligne FOLFIRI-bevacizumab : efficacité et tolérance (au moins) identiques à IFL-bevacizumab (étude pivot) EI grade 3/5 : hémorragies : 4 % - HTA : 5 % - thromboembolies : 4 % ,25 0,5 0,75 1 SSP SSP médiane (ITT) : 11,1 mois (lC 95 : 10,3-12,1) Mois 0,75 SG médiane (ITT) : 22,2 mois (lC 95 : 20,5-25,9) Mois SG ,25 0,5 1 11,1 22,2 60

77 La Lettre du Cancérologue Cancer colorectal métastatique ASCO GI Daprès M. Kozloff et al., abstract 454 actualisé Cohorte BRITE : bevacizumab et sujet âgé (1) FOLFOX : chimiothérapie la plus utilisée dans toutes les classes dâges Tous< 65 ans65-74 ans 75 ans 80 ans FOLFOX FOLFIRI IFL / Saltz 5-FU/LV bolus XELOX 5-FU bolus Autres CT + bevacizumab en 1 re ligne (n = 1 953, suivi médian : 20,5 mois) 61

78 La Lettre du Cancérologue Cancer colorectal métastatique ASCO GI Daprès M. Kozloff et al., abstract 454 actualisé SSP comparable dans toutes les tranches dâge, y compris après 75 ans Cohorte BRITE : bevacizumab et sujet âgé (2) Efficacité Total (n = 1 953) < 65 ans (n = 1 057) 65 ans - 74 ans (n = 533) 75 ans (n = 363) 80 ans (n = 161) SSP (mois) (IC 95 ) 9,9 (9,5-10,3) 10,2 (9,5-10,7) 9,7 (9,0-10,3) 9,8 (8,5-10,8) 9,2 (8-11) SG (mois) (IC 95 ) 23,5 (22,2-25,1) 27,3 (25,1-29,4) 21,3 (18,6-24,7) 19,5 (16,2-21,8) 16,2 (13,4-20,4) SG à 1 an (%) (IC 95 ) 74,4 (72,5-76,4) 77,1 (74,5-79,7) 72,5 (68,7-76,4) 69,4 (64,6-74,3) 65,8 (58,3-73,4) 62

79 La Lettre du Cancérologue Cancer colorectal métastatique ASCO GI Daprès M. Kozloff et al., abstract 454 actualisé Faisabilité de lassociation chimiothérapie-bevacizumab confirmée quel que soit lâge Total (n = 1 953) < 65 ans (n = 1 057) 65 ans - 74 ans (n = 533) 75 ans (n = 363) 80 ans (n = 161) Perforations digestives (%)22,61,51,10,6 Hémorragies ou retards de cicatrisation postopératoires (%) 5,15,54,5 3,8 Hémorragies grade 3- 4 (%)2,62,23,42,51,2 Événements thromboemboliques artériels (%) 1,91,61,33,93,7 Apparition / aggravation HTA (%)20,720,520,621,221,1 Mortalité à 60 jours (%)2,11,43,42,23,1 Cohorte BRITE : bevacizumab et sujet âgé (3) Tolérance 63

80 La Lettre du Cancérologue Cancer colorectal métastatique ASCO GI Daprès A. Arnold et al., abstract 469 actualisé Bevacizumab après progression : phase III AIO Analyse intermédiaire de tolérance n = 116 / 572 Critères de jugement : principal : SSP secondaires : R0, SG, tolérance 1 re ligne 2 e ligne FUFOX / FOLFOX / CAPOX + Bevacizumab AIO-IRI / FOLFIRI / CAPIRI + Bevacizumab EI grade 3/4 en 2 e ligne : 40 % (diarrhée : 14 %) –bras bevacizumab / bras sans bevacizumab : 35 % / 45 % –oxaliplatine / irinotecan = 42 % / 58 % EI graves : 6 patients bras bevacizumab / 8 patients bras sans bevacizumab Bonne tolérance du bevacizumab après progression (versus CT seule) AIO-IRI / FOLFIRI / CAPIRI + Bevacizumab FUFOX / FOLFOX / CAPOX + Bevacizumab 64

81 La Lettre du Cancérologue Cancer colorectal métastatique BEVACOLOR : étude monocentrique, prospective, ouverte (n = 53) Bevacizumab : 2,5 mg/kg/sem. jusquà progression en association à la CT ASCO GI Daprès H. Senellart et al., abstract 493 actualisé Bevacizumab en 2 e ligne (1) Chimiothérapie de 1 re ligne FOLFOX 53 % (n = 29) XELOX 20 % (n = 11) FOLFIRI 22 % (n = 12) Autres 5 % (n = 3*) Irinotecan 15 % (n = 8) XELIRI 2 % (n = 1) FOLFIRI 57 % (n = 30) FOLFOX 26 % (n = 14) a b a b EI spécifiques HTA grade 3 : n = 2 Thromboembolies grade 3/4 : n = 3 Chimiothérapie de 2 e ligne 65

82 La Lettre du Cancérologue Cancer colorectal métastatique Bevacizumab : efficace et bien toléré en 2 e ligne quelle que soit la CT associée Bevacizumab en 2 e ligne (2) ASCO GI Daprès H. Senellart et al., abstract 493 actualisé RC (n = 1) RP (n = 16) SD (n = 29) PD (n = 5) NE (n = 2) Contrôle tumoral = 87 % RO = 32 % % 66

83 La Lettre du Cancérologue Cancer colorectal métastatique : quadrithérapies 7

84 La Lettre du Cancérologue Garufi et al. (n = 26) Masi et al. (n = 29) Samalin et al. (n = 14) Trithérapie Chronomodulée, à visée néo-adjuvante FOLFOXIRIFOLFIRINOX BiothérapieCetuximabBevacizumabCetuximab R0 (%) 82,6 15 patients (68 %) : résection à visée curative 7667 Contrôle tumoral (%) Neutropénie grade 3/4 (%)-21/1336 Diarrhée grade 3/4 (%) Grade 3 : 73,3 % (12 % après réduction de dose) 850 Autre toxicité grade 3-4 (%) Nausées / vomissements (grade 3) : 35 Rash : 7,7Asthénie : 28 Efficacité importante mais toxicité non négligeable Cancer colorectal métastatique Lavenir est-il à la quadrithérapie ? ASCO GI Daprès C. Garufi et al., abstract 367 ; G. Masi et al., abstract 363 ; E. Samalin et al., abstract 375 ; actualisés 3 études de phase II, 1 re ligne, ECOG


Télécharger ppt "La Lettre du Cancérologue American Society of Clinical Oncology GastroIntestinal Cancers Symposium 25-27 janvier 2008 Orlando, Floride Compte rendu Coordonnateur."

Présentations similaires


Annonces Google