La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Déroulement de lexposé : 1. Présentation de la Maison de la Providence ainsi que des données essentielles. 2. Présentation de notre cheminement « vers.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Déroulement de lexposé : 1. Présentation de la Maison de la Providence ainsi que des données essentielles. 2. Présentation de notre cheminement « vers."— Transcription de la présentation:

1 Déroulement de lexposé : 1. Présentation de la Maison de la Providence ainsi que des données essentielles. 2. Présentation de notre cheminement « vers un milieu de vie sans douleur » 3. Résultats des deux enquêtes et état actuel du traitement de la douleur 4. Bénéfices de la campagne 5. Points qui sont encore à développer 6. Conclusion « VERS UN MILIEU DE VIE SANS DOULEUR »

2

3 Éléments du contexte Établissement médico-social de 103 lits. Situé dans une région de montagne à 820 mètres daltitude. Structuré en trois unités de résidents (Azalée, Lilas et Lierre) Moyenne dâge des résidents : 83 ans La plus âgée à 104 ans et la plus jeune à 55 ans Les femmes représentent 65% des résidents et les hommes 35% Les cas de psychogériatrie représentent le 35 % des résidents 95 % des problèmes algiques sont des douleurs chroniques PRESENTATION DE LINSTITUTION

4 PROBL È MES PATHOLOGIQUES ET DOULEURS DANS NOTRE INSTITUTION Les problèmes pathologiques engendrant le plus souvent des douleurs chroniques dans notre institution sont : þLes problèmes dorigine musculo-squelettique ou tendino- musculaire tels que larthrose, larthrite, les lombalgies, les rachialgies, les maladies rhumatismales, … þLes problèmes neurologiques þLes céphalées þLes problèmes vasculaires, cutanés, abdomino-pelviens et périnéales þLes problèmes tumoraux þ…þ…þ…þ…

5 LA DOULEUR ET LA FIN DE VIE A LA MAISON DE LA PROVIDENCE La moyenne de décès par année est de 28 cas. Les situations de fin de vie représentent environ 20 cas par ans.

6 LES PROFESSIONNELS IMPLIQUĖS DANS LA GESTION DE LA DOULEUR DE NOS RĖSIDENTS Médecins Résident Animatrices Psychiatre Ergothérapeute Physiothérapeutes InfirmièresAutres soignants Pharmaciennes Aumônier et sœurs religieuses Autres professionnels

7 1ère étape : - Sensibilisation à la prise en compte de la douleur, du traitement et de son évaluation (EVA) ainsi que du partage des expériences par les professionnels de lantenne FXB 2ème étape : - Cours sur le traitement de la douleur selon les trois paliers de lOMS et les répercussions de la douleur chez lindividu au travers des dimensions bio-psycho-sociale et spirituelle. Cette formation a été dispensée par le Pr. Charles-Henri Rapin au personnel soignant de notre institution, aux médecins et aux pharmaciens. NOTRE CHEMINEMENT VERS UN MILIEU DE VIE SANS DOULEUR

8 3 ème étape : - affiliation à lassociation « Ensemble contre la douleur » et participation aux séances 4 ème étape : - Campagne « Vers un milieu de vie sans douleur » 1 ère enquête Analyse des résultats et élaboration dun dossier graphique. colloque avec les médecins répondants de nos pensionnaires Réévaluation du traitement de la douleur de nos pensionnaires Sensibilisation par des affiches, des citations, des panneaux et des articles de presse Conférence du Dr. Marc Bizon Formation du personnel à la prise en compte et à lévaluation de la douleur Sensibilisation, tout public, lors de la fête de la Maison de la Providence Réflexion avec certains pensionnaires sur la douleur avec élaboration de tableau illustrant leurs propos

9 NOTRE CHEMINEMENT VERS UN MILIEU DE VIE SANS DOULEUR 4ème étape (Suite): 2ème enquête Analyse des résultats et élaboration dun dossier graphique. Conférence ouverte au public du professeur Charles- Henri Rapin avec la présentation de notre campagne Présentation de notre démarche avec Mr. Jean-Claude Combaz au home les Glariers à Sion Campagne « Vers un milieu de vie sans douleur » - Campagne « Vers un milieu de vie sans douleur »

10 Résultats des deux enquêtes effectuées à la Maison de la Providence au Châble 1 ère enquête Mars ème enquête Décembre pensionnaires ont été interrogés 95 pensionnaires ont été interrogés 97 pensionnaires ont été interrogés 97 pensionnaires ont été interrogés Données relatives à lenquête : 73 Dont 73 pensionnaires ont participés au deux enquêtes

11 Résultats des deux enquêtes effectuées à la Maison de la Providence au Châble INDICATEURS NOMBRES DE PENSIONNAIRES Pensionnaires algiques aux deux enquêtes Pensionnaires algiques aux deux enquêtes21 Pensionnaires algiques à la première enquête Pensionnaires algiques à la première enquête6 pensionnaires algiques à la deuxième enquête pensionnaires algiques à la deuxième enquête15 pensionnaires sans douleurs aux deux enquêtes pensionnaires sans douleurs aux deux enquêtes31

12 Résultats des deux enquêtes effectuées à la Maison de la Providence au Châble Pensionnaire algique aux différents moments de la journée

13 Résultats des deux enquêtes effectuées à la Maison de la Providence au Châble Pensionnaires traités par des antalgiques de palier 1 :

14 Résultats des deux enquêtes effectuées à la Maison de la Providence au Châble Pensionnaires traités par des antalgiques de palier 2 :

15 Résultats des deux enquêtes effectuées à la Maison de la Providence au Châble Pensionnaires traités par des antalgiques de palier 3 :

16 Résultats des deux enquêtes effectuées à la Maison de la Providence au Châble Pensionnaires traités par des psychotropes :

17 EVOLUTION DES TRAITEMENTS ANTALGIQUES DE PALIER 1

18 EVOLUTION DES TRAITEMENTS ANTALGIQUES DE PALIER 2

19 EVOLUTION DES TRAITEMENTS ANTALGIQUES DE PALIER 3

20 EVOLUTION DES TRAITEMENTS DE PSYCHOTROPES

21 BĖNĖFICES DE CETTE CAMPAGNE Pour les pensionnaires : Une plus grande écoute, une plus grande attention, une plus grande prise en considération de leurs douleurs et/ou de leurs souffrances. Une plus grande écoute, une plus grande attention, une plus grande prise en considération de leurs douleurs et/ou de leurs souffrances. Le sentiment dêtre reconnu, dêtre entendu dans leurs appels Le sentiment dêtre reconnu, dêtre entendu dans leurs appels La possibilité de parler de leur mal, de le nommer, de le décrire, qui est pour eux,déjà, un moyen de lapprivoiser. La possibilité de parler de leur mal, de le nommer, de le décrire, qui est pour eux,déjà, un moyen de lapprivoiser. Le traitement antalgique mis en place leur a apporté une amélioration de leur autonomie, de leur état de santé et de leur relation aux autres (catalogue des prestations BESA, index de Barthel sur les AVQ) Le traitement antalgique mis en place leur a apporté une amélioration de leur autonomie, de leur état de santé et de leur relation aux autres (catalogue des prestations BESA, index de Barthel sur les AVQ) Limplication de leur famille et de leur proche dans le traitement de la douleur. Limplication de leur famille et de leur proche dans le traitement de la douleur.

22 BĖNĖFICES DE CETTE CAMPAGNE Pour les soignants : Développement de lécoute, de lobservation, de lévaluation et de la prise en compte des dires du pensionnaire. Amélioration de la prise en charge de la douleur. Meilleure collaboration avec les médecins pour la prescription dantalgiques et surtout de morphiniques. Meilleur suivi de lévolution de la douleur et de lefficacité du ou des traitements mis en place. Collaboration interdisciplinaire avec le personnel de tous les secteurs. Utilisation rationnelle des outils dévaluation de la douleur. Amélioration de la prise en charge des fins de vie. …

23 BĖNĖFICES DE CETTE CAMPAGNE Pour l institution : Obtention du label de qualité de lAssociation « Ensemble contre la douleur » Mise en application dun contrat dengagement Collaboration avec dautres milieux ou associations Institution de référence dans la gestion de la douleur

24

25 POINTS À DÉVELOPPER Lutilisation systématique par tous les soignants des outils dévaluation. Lutilisation systématique par tous les soignants des outils dévaluation. La collaboration sur la poursuite du traitement de la douleur avec les autres milieux de soins surtout lors dhospitalisation La collaboration sur la poursuite du traitement de la douleur avec les autres milieux de soins surtout lors dhospitalisation La fixation sur les effets secondaires au point de régresser vers un palier inférieur La fixation sur les effets secondaires au point de régresser vers un palier inférieur Le suivi dans les transmissions écrites de lévolution de la douleur chez un résident Le suivi dans les transmissions écrites de lévolution de la douleur chez un résident Limplication de tous les professionnels face à la douleur dun résident Limplication de tous les professionnels face à la douleur dun résident La gestion des ordonnances à souche La gestion des ordonnances à souche La sensibilisation constante des résidents et des familles à la gestion de la douleur La sensibilisation constante des résidents et des familles à la gestion de la douleur

26 CONCLUSION La douleur doit être au cœur des préoccupations de chacun des professionnels qui soccupe de personnes âgées ; nous devons considérer que toute personne qui affirme quelle souffre doit être à priori reconnue comme douloureuse, même si elle exprime mal sa douleur. Les résultats issus de la bonne gestion de la douleur chez nos résidents doivent nous motiver à continuer dœuvrer dans ce sens. Informer, Sensibiliser, former … Ėternelle continuité « il suffit dune main tendue pour espérer à nouveau entrevoir le bonheur de quitter sa prison-douleur. » « La douleur est laffaire de tous, là où il y a une volonté, il y a un chemin »

27


Télécharger ppt "Déroulement de lexposé : 1. Présentation de la Maison de la Providence ainsi que des données essentielles. 2. Présentation de notre cheminement « vers."

Présentations similaires


Annonces Google